28 août 2021 6 28 /08 /août /2021 07:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Le ciel s'écarte et la lumière fut... et est !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Quentin de Baron est située à 25km à l'Est de Bordeaux, à 25km au Nord-Ouest de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide) et à 15km au Sud-Ouest de Saint Emilion (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 49' 03" N 00° 17' 10" W
 44.817584°  -0.286241°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Elle est facile à trouver

* Dans les petites communes de notre Royaume de France, la localisation des bâtiments est souvent classique, c'est à dire que la poste, la mairie et l'église sont proches.

* C'est donc sans problèmes que je trouve le bâtiment religieux entouré par son cimetière et son mur délimiteur.

* De suite, je me sens transporté 8 siècles en arrière. 

Que cette église est belle !

 

 

Le toit de la nef s'appuie sur le crénelage

 

 

Mes questions et vos réponses

* En arrivant par le coté Nord, le passionné de systèmes défensifs que je suis remarque des ouvertures au dessus d'un toit.

Au dessus d'un toit ?

* Cette architecture paraît stupide pour une défense efficace.

* Evidemment, vous êtes si intelligents derrière votre écran que vous me répondez :

"Chevalier, à l'origine, il n'y avait pas de toit sous les systèmes défensifs et de guet. Ces tuiles couvrent un collatéral ajouté ultérieurement".

* Quel plaisir j'ai à discuter et échanger avec vous. J'apprends beaucoup de vos remarques et précisions. wink

 

 

Cette église est un vrai Gruyère... Des trous partout !

Élégant et défensif est son chevet

* Le chevet à lui seul est fascinant : 

- D'abord par ses 2 premiers niveaux délimités par une corniche.

- Ensuite par ses multiples colonnes.

- Enfin par les modillons expressif : Lapin, loups, hommes avec des postures ou des attributs changeants.

* Je vous entends grommeler derrière l'écran :

"Chevalier, tu as oublié la partie la plus intéressante !".

* Il est vrai que je fais durer le suspens : Le dernier étage.

* Avec ses multiples créneaux, ses merlons avec archères droite et cruciformes, l'étage supérieur était la salle de repli défensif aménagée certainement au 14ème siècle.

* La différence de qualité des pierres et des joints entre la rehausse et le bas des murs, me permet d'affirmer que la partie défensive a été aménagée après la construction de l'église primitive.

 

 

Le recul permet d'avancer

* Pensant avoir tout vu et tout compris de cette église, je prends un peu de recul pour mieux déguster la façade Sud avant de partir.

* Erreur j'ai commise !

* Dans ma précipitation, je n'avais pas vu que la nef possède aussi une salle de repli défensif.

 

 

L'assaillant n'avait aucune chance d'échapper aux flèches

 

 

Quelle heure est-il, madame Persil... hihihi

La nef transpire de détails

* En découvrant cette façade, j'ai l'étrange impression que la nef est coincée, pressée, poussée par les 2 montres que sont le chevet coté Est et le clocher avec son large contrefort coté Ouest.

* Pour se mettre en valeur, la nef s'est parée de quelques curiosités architecturales :

- Des cadrans canoniaux.

- Un cadran solaire.

- Un contrefort entrant dans une tour escalier.

- Une tour escalier défensive.

- Des modillons avec monstre mangeur d'homme (le Diable ?).

- Des marques de tâcheron (voir explication).

- Des fenêtres à remplage.

 

 

Une entrée mystérieuse

* Que cette façade d'entrée est fascinante :

- Par sa masse (la porte semble minuscule).

- Par la profondeur impressionnante de ses contreforts d'angle.

- Par cette forme en entonnoir, amplifié par le prolongement des contreforts vers le clocher.

- Par le décalage entre le portail et le clocher peigne créant une sorte de porche ou un narthex.

- Par la simplicité des voussures et des archivoltes.

- Par ses 4 pierres en encorbellement ayant porté..... heu...

 

 

 

En période de canicule, cette nef est un vrai climatiseur

L'intérieur :

Blancheur et noirceur sont mêlées

* Je pousse la porte.

* J'entends ma respiration en cette acoustique "médiévale".

* Je suis surpris de la blancheur mise en valeur par un éclairage doux et efficace.

* Sur chaque coté, je vois une longue bande noire avec des blasons (représentant la famille de Piis qui serait descendante des Pins). Cette bande se nomme : Une litre funéraire.

- Je vous ai déjà montré des litres, par exemple en :

-- Charente, à Berneuil.

-- Charente Maritime, à Authon.

 

 

Chapelle Sixtine ?

* Sachant que pour monter dans les salles de repli il faut utiliser un escalier coté Sud, je prends ma boussole et je cherche.

* Hélas, la porte est fermée.

* Mais cette recherche n'est point veine car j'ai trouvé des peintures du 16ème siècle représentant des personnages, souvent féminins.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église composée d'une nef et d'un chevet en hémicycle.

* Au 14ème siècle, à cause de la Guerre de Cent Ans, l'église est fortifiée.

* Au 16ème siècle, un collatéral est aménagé coté Nord. L'architecture intérieure de la nef est modifiée.

* Au 17ème siècle, une sacristie est construite.

* Au début du 19ème siècle, la sacristie est modifiée (reconstruite ?).

* Au 19ème siècle, les vitraux sont modifiés/restaurés. Il semble que les peintures et les représentations seigneuriales (blasons, litres) soient recouvertes d'un badigeon.

* En 2004, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 2007, la sacristie est démolie.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Quentin) est libre et gratuite. La visite des salles de repli défensif est interdite.

 

 

La nuit tombe... sur les tombes

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article