Translation

 

Select your language below

 
 

 

 

Recherche Dans Ce Site Web

3 février 2023 5 03 /02 /février /2023 08:50

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

 

Il faut grimper vers le ciel pour être proche... du prieuré

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Padern est située à 65km au Sud-Est de Carcassonne, à 30km à l'Est de Quillan (voir son château), à 10km au Nord-Ouest de Tautavel (voir son château) et à 5km au Sud-Ouest de Tuchan (voir l'un de ses châteaux).

 

  Coordonnées du prieuré :

42° 51' 32" N 02° 38' 09" E
 42.859111°  2.635944°

 

 

 

 

Le prieuré :

L'extérieur du site :

Préambule

* J'ai visité ce site médiéval il y a de nombreuses années.

* A l'époque la végétation était dense donc les ruines étaient peu visibles, de plus mon matériel photographique n'était pas très performant.

* Conclusion : Mes images de cette merveille oubliée sont rares et peu révélatrices de l'étendue et de la complexité du site médiéval.

 

 

Pourquoi dois je toujours monter à pied ?

* Après avoir visité la fascinante ruine du château de Padern, mon destrier décide de m'emporter en direction du Sud-Ouest vers Cucugnan (voir son château). N'ayant aucune autorité sur ce quadrupède, je somnole en rêvant au grand siècle du Catharisme.

* Soudain, mon palefroi stoppe violemment puis me fait comprendre que je dois quitter sa selle.

* Ses naseaux me montrent une colline que JE dois gravir pendant qu'il se reposera à l'ombre.

 

 

Je pressens que la végétation cachera les ruines

Exagérer, est ce mentir ?

* Ho hisse..... Ho hisse... 🚶‍♂️

* Telle est la vie d'un castellologue amateur... monter, toujours monter au sommet des Everests. 😥

* Ho hisse..... Ho hisse... 🚶‍♂️

* Soudain, une haute paroi d'au moins 40cm de dénivelé m'empêche d'avancer.

* Il me faut sortir cordes et baudrier ! 🤥

 

 

 

L'intérieur du site :

Est ce que les murs murmurent ?

* En ce site, les pierres construites formant des parois sont partout.

* Je ne vais pas visiter un simple bâtiment religieux perché sur une colline rocheuse mais un village médiéval défensif avec maisons (très arasées), granges (que je devine), réserves (que j'imagine) et une source (que j'entends).

* Ce site est un village fantôme inhabité depuis 5 siècles.

* Les ruines ne montrent que des pans de mur peu haut, peu épais et aux pierres pauvrement équarries.

Un fantôme venu du fond des âges... ou presque

 

 

Le plus haut est il divin ?

* Soudain, comme par enchantement, les arbres s'écartent et se courbent pour me laisser voir....

.... un curieux mur au sommet de la colline.

* Cette haute construction "presque" entière fut l'église. Le "presque" signifie qu'il reste :

- Une partie du mur Sud de la nef (de faible dimension).

- Une partie du chevet en hémicycle de l’ancienne chapelle (dédiée à Saint Martin).

* L'extérieur montre :

- De nombreux trous de boulin alignés permettant l'installation d'un "échafaudage médiéval".

- De ravissantes lésènes et bandes Lombardes.

- Les pierres sont pauvrement équarries avec des lits irréguliers.

- Les pierres en partie supérieure ne semblent pas de la même époque.

-- Reconstruction, consolidation, agrandissement ?

 

 

Des entrailles vides et pourtant si pleines

L'intérieur est il aussi Divin ?

* Comme je vous l'explique souvent, prendre un peu de recul permet de mieux ressentir et comprendre un site médiéval, surtout s'il est en ruine.

* Constatations :

- La paroi est plus épaisse que celle des maisons.

- Un vestige de fenêtre (piédroit gauche) est identifiable en dessous des arrachements.

- Dans le mur de la nef apparait une fente verticale (évidemment une fenêtre) avec ébrasement intérieur et aussi extérieur.

Fut elle aussi utilisée pour la défense ?

- Un départ de voûte est visible sur l'abside.

-- Soudain j'ai un doute. Je pressens une abside en cul de four plus étroite.

Quel est votre ressenti ?

- L'agrandissement de l'église est encore plus visible sur les parois intérieures.

 

 

La fin ou la faim ?

* Toutes mes interrogations et affirmations ont vidé la force de mon cerveau.

* C'est donc à vous de terminer la visite.

* Je vais maintenant poser mon séant merveilleux et musclé sur une pierre taillée millénaire pour manger ma pomme 🍎 (sans une Ève à mes cotés ainsi point de Génèse je vais écrire en ce blog 🤣).

 

 

Le diaporama du prieuré est visible ICI

 

 

 

Histoire du prieuré :

* Vers 805 (date à vérifier), sur une colline défensive, une chapelle dédiée à Saint Martin est possession de l’abbaye de Lagrasse (la voir ici).

* En 1024, le lieu est cité comme un alleu détenu par l’abbaye de Lagrasse.

- Certains archéologues supposent que l'agrandissement (ou modification) de la nef date du 11ème siècle.

* Au 11ème siècle, un village s'établit proche de l'église, le long de l'arrête coté Ouest.

* En 1119, une bulle papale confirme la possession du site dénommé Villa par l'abbaye de Lagrasse.

* En 1125, le site est à nouveau confirmé comme possession de l'abbaye de Lagrasse.

* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois (voir ce livre). 

- Certains archéologues supposent que les fortifications (ou leurs améliorations) datent du 13ème siècle.

* En 1228, le site est nommé : Castrum.

* Vers 1240 (?), Chabert de Barbaira (voir son château), un des derniers nobles fidèles à la cause cathare, occupe le prieuré.

* En 1248, le roi de France Louis IX (voir liste) ordonne au sénéchal de Carcassonne (voir liste) de récupérer le "castrum de Molleto" puis de le restituer à l’abbaye de Lagrasse.

* Jusqu'en 1283, de nombreux conflits judiciaires ne permettent pas à l'abbaye de Lagrasse de jouir pleinement des droits sur Molhet.

* En 1283, l'abbaye de Lagrasse verse une somme d'argent au procureur du Roi pour récupérer définitivement Molhet.

* En 1405, le castrum est habité par une dizaine de personnes (dont la fonction n'est pas citée).

* En 1428, un séisme important en Catalogne (Espagne) ayant comme épicentre Camprodon détruit partiellement le village de Molhet ainsi que son cimetière (plusieurs archéologues et géologues doutent de la véracité de la destruction, pourtant de nombreux bâtiments sont détruits au Sud de Padern dans la province du Roussillon).

* Au début du 18ème siècle, Molhet apparait comme "château ruiné" sur la carte de La Blottière et Roussel, cartographes du Roi de France (voir liste) et comme "église ruinée" sur la carte de Cassini.

* En 1968, première campagne de fouilles permettant de définir le plan du site.

* En 1992, nouvelle campagne de fouilles réalisée par Michèle Gau et Jean-Bernard Gau, avec ces conclusions :

- Les vestiges se repartissent sur un éperon rocheux orienté Est-Ouest dominant le confluent du Verdouble et du ruisseau de Cucugnan.

- Le site se développe sur une longueur de 140 mètres pour une largeur comprise entre 32 mètres à l'Est et 15 mètres à l'Ouest.

- L'ensemble entouré d'une enceinte (défensive) est divisé en deux parties :

-- À l'Est la plateforme sommitale fortifiée, de forme rectangulaire, sur laquelle est construite l'église Saint Martin.

-- À l'Ouest, le village aménagé de chaque coté d'une rue centrale.

 - La base des maisons est rarement rectangulaire, elle diffère en forme et dimension entre les cotés Nord et Sud.

* Au début du 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite en suivant le sentier. Les constructions n'étant que peu consolidées il est impératif d'être très prudents. Le risque de glisser sur une pierres cachée dans la végétation existe. 

 

 

La vidéo du prieuré est ici - CLIC

 

 

Au loin, les vallées, villages et châteaux illuminent le panorama

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu
châteaux
de l'Aude
Partager cet article