13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 06:34

 

 

Département 09 - ARIÈGE

 

 

 

Le mythique château Cathare semble inaccessible

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Montségur est située à 90km au Nord-Ouest de Perpignan, à 80km au Sud-Est de Toulouse, à 30km à l'Est de Foix et à 25km au Sud de Mirepoix.

 

  ; Coordonnées du château :

42° 52' 32" N 01° 49' 59" E
 42.8757582°  1.83318310°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Comment aborder un article sur un tel site ?

* La ruine de Montségur est chargée d'une histoire terrible.

* Ce château a tellement été décrit dans les livres, les historiettes, les revues, les films, les sites web que je ne sais point comment en montrer plus ou autrement.

* Mais étant un chevalier, de plus Dauphinois, je me dois de relever ce défi.

*  Je vais vous décrire, nom point un comte ni mes comptes, mais.... un conte (vrai bien sur).

 

Film : sans peur et sans reproche

 

Il était une fois....

* Cette histoire se passe au siècle dernier.

* Un merveilleux Dauphinois, qui se targue d'être un Chevalier, chevauche un viril et magnifique destrier trottinant en direction de Montségur.

* Au Nord du bourg, au sommet de la colline, une forme cubique d'un autre âge apparaît tel un fantôme appelant les âmes visiteuses.

* Certains pourraient être terrifiés à la vue de ce fantôme portant encore les marques des martyrs, mais votre Dauphinois est un Chevalier...... Sans peur (et cent reproches).

Nota : Cette devise a été reprise par un autre Dauphinois nommé : Bayard.

Sachez qu'ayant 800 ans, donc né bien avant ce rustre paraphraseur, JE suis le dépositaire de la vraie devise énoncée ci-dessus.

Ceci étant dit, l'histoire (vraie) peut continuer.

 

 

 

Vais je la posséder par l'arrière ?

* Ne souhaitant point aborder de face la belle accrochée à son rocher, je tente une manœuvre de diversion.

* Je contourne cette colline pour mieux approcher l'illustre ruine, avant de la posséder.

* Hélas, cette beauté connaît le stratagème. Elle a planté sur cette face de nombreux épineux et des rochers presque verticaux.

* Rebroussé sont mes poils tant ma déception est grande. Rebrousser le chemin je me dois de faire.

 

 

Pour approcher une belle il faut être malin et téméraire

 

 

Piastres il me faut donner

* Pour monter vers elle, il faut que je donne à un préposé quelques pièces de ma bourse.

* En échange, ce ventripotent proxénète (Est ce bien le terme pour celui qui reçoit de l'argent en échange d'une visite à une belle ?) me donne un ticket.

Est ce l'origine de l'expression : J'ai un ticket avec elle.

 

 

Que me murmure ce mur ?

Je me heurte à un mur

 

* Après une marche m'amenant à 1200 mètres d'altitude, je suis à ses pieds.

* Elle est là, si proche que je pourrais la toucher.

* Sa hauteur et sa présence me touchent aussi... mais virtuellement.

* Le vide et le rocher nous séparent.

* Le précipice de 800m me fait comprendre la difficulté pour les assaillants.

* Lentement je l'approche.

* Elle est troublée, elle rougit un peu.

* Pourtant, pour m"impressionner, elle me montre son mur bouclier.

* A son sommet, sur sa largeur, je remarque des pierres en encorbellement ayant porté un hourdage (voir vocabulaire).

* Il me semble que la belle ne souhaite pas résister. Toutes ses défenses sont abaissées

Je suis troublé !

 

 

Le trouble m'habite

 

 

Je l'observe tel un amoureux

* Avant de la conquérir, j'admire cette beauté (peut être pour comprendre ses faiblesses).

* Le site fortifié est composé de 3 parties :

1 - Une structure à cinq cotés asymétriques épousant parfaitement le plan su sommet.

2 - Au fond un puissant donjon.

3 - Sur la droite, les vestiges des habitats du castrum.

 

 

Le donjon

* Pour le rendre plus haut, plus solide et moins vulnérable au travail des sapeurs, le donjon est aménagé sur le rocher.

* Bien que très arasée, la haute tour possède encore quelques fenêtres.

* A sa base, les hautes archères droites m'informe que le donjon fut réalisé entre le 12ème et le 13ème siècle.

* En le contournant, je constate que le mur coté Nord est effondré.

* Les entrailles de la tour maîtresse révèlent la présence :

- De plusieurs niveaux matérialisés par les trous pour les poutres.

- D'une salle basse voûtée réservée à la défense et comportant des archères sur les 3 cotés encore existants.

* Au fond à droite d'un escalier en colimaçon.

* A l'étage, les fenêtres possèdent des coussièges.

 

 

Le plan

* Avant d'entrer en ce mythique château, il est important de comprendre le plan simplifié.

* Ce site a la forme d'un pentagone irrégulier sur lequel est adossé un donjon parallélépipédique.

Rappel : Ceci est l'architecture du château réaménagé par les soldats du Roi de France. Il est fort probable que le château Cathare fut légèrement différent.

C - Citerne.

D - Donjon.

E - Entrée.

M - Montée, escalier droit.

P - Poterne.

S - Salles (dont la fonction n'est plus identifiable).

 

 

 

Epuré est l'intérieur de la forteresse

L'intérieur :

J'entre par la petite porte

* Ce n'est point par l'entrée principale que je découvre les entrailles mais par la poterne.

* Je suis étonné par :

- Le vide. Autant l'extérieur est presque "neuf", autant l'intérieur est dépouillé.

- Le rocher. Bien qu'une importante surface ait été aplanie, le rocher brut s'impose souvent.

- Les trous de boulin. Dans la surface des murs opposés, les nombreux trous servaient à recevoir les poutres de l'étage supérieur. Leur nombre et leur dimension m'impressionnent.

- Les rares trous. Au dessus de l'alignement, d'autres trous beaucoup plus espacés devaient soutenir un étage. Mais ces orifices m'interpellent.

Sont ce les emplacements de corbeaux ou consoles ?

 

 

Comme les oiseaux je découvre le site de haut !

Je monte au ciel !

* Dans ce site, 2 escaliers en pierre sont encore visibles.

* Les deux sur le mur Nord sont difficilement praticables.

* Ne souhaitant point jouer les bouquetins, je tente l'ascension coté Est.

* La gorge me serre, mes jambes tremblent car je pense aux Cathares ayant fait cette montée pour se défendre contres l'armée du Roi de France.

* Mettre mes chausses dans les pieds de l'histoire est un moment unique.

* Du sommet je vois :

- Les emplacements des murs des différentes salles.

- L'épaisseur des courtines (que je croyais plus impressionnantes).

- L'incroyable panorama.

- La puissance du donjon.

Avez vous remarqué l'archère permettant de tirer dans la cour ?

- Je vous l'avais montrée ici.

 

 

 

Pour découvrir la suite de l'article,

veuillez cliquer ici

 

 

 

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège
Partager cet article