2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 08:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint-Julien-Boutières est située à 60km au Sud de Saint Étienne, à 55km à l'Ouest de Valence, à 45km au Sud-Est de Le Puy en Velay et à 20km à l'Est de Lamastre (voir son château).

 

  Coordonnées du château :

44° 58' 14" N 04° 21' 05" E
 44.97064581°  4.351519346°

 

 

 

 

Depuis plus de 9 siècles, le rocher porte les remparts fortifiés

Le château :

L'extérieur :

La découverte   

* Sur une colline dominant les rivières Eyrieux et Rimande, une masse de pierres construites survolent les environs.

* Bien que les murs aient été arasés, il me semble voir deux lignes de remparts sur deux niveaux.

* La végétation attaque les murs. Il est de mon honneur de sauver cette belle grisonnante.

* Il me faut de suite trouver un sentier.

 

 

 

La montée

* Quelle chance, un panneau m'informe de la route à prendre.

* C'est donc avec courage et ténacité que je grimpe la difficile pente sous un soleil de plomb (j'adore faire croire que je réalise un exploit).

* Au sommet je vois..... heu..... Notre Dame de Boutières.

* En un bond, je suis dans le château.

 

 

Ruiné et pourtant magnifiquement entier

L'intérieur :

Le rempart

* Même s'il me semble possible que des maisons (?) ait été aménagées sur le coté Ouest, la surface occupée par la ruine castrale est importante.

* Lentement j'avance vers le rempart Sud.

* L'arasement ne m'informe pas de la présence ou non de crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire).

* L'absence d'archère ou de système défensif sur la paroi m'interpelle :

Ne vois je que la partie basse du rempart ?

* Même s'il est moins impressionnant que celui de Roquefixade, l'arc de décharge de Châteauneuf me fascine.

Rappel :

- Lorsque les murs et plafonds tombent, il élève le niveau du sol (à cause des gravas).

- Donc, l'arc de décharge médiéval devait avoir un rayon d'au moins 2 mètres.

* L'autre coté du rempart m'informe qu'un chemin de ronde existait.

* Soudain j'ai un doute :

- L'épaisseur du retrait est faible, de plus je ne vois pas de trous recevant les poutres.

- Peut être que ce qui me semble être un rempart fut le mur extérieur de nombreux bâtiments (communs, cuisine, logis, etc...).

- Mais...

Où sont les fenêtres, les puits de lumière, les retours d'angle ?

 

 

Pauvre Chevalier Dauphinois qui doit encore monter pour voir le donjon

Le donjon

* Au sommet de la colline, 2 pans de mur attirent mon attention.

* Ce devait être la tour maîtresse.

* Comme par magie j'entends :

"Chevalier, viens me voir.

Je te montrerai ma beauté intérieure"

* Tel un cabri, en un bond je suis en elle.

* Hélas, le site n'est ni fouillé par des archéologues, ni consolidé par une association. Conséquence : Le donjon n'offre que peu d'interprétation.

- Il ne semble pas habitable.

- Ses murs ne sont pas très épais.

* Je me console en regardant le magnifique paysage.

* Puis, je reprends le chemin du retour pour de nouvelles aventures.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers 1080 (à vérifier), l’église de Silhac avec ses dépendances. Willelma et son mari Willelmus de Castro Novo sont témoins de la donation de l’église de Silhac et de ses terres par la famille Nestoria auprès de l’abbaye de Saint-Barnard de Romans.

* Au début du 12ème siècle, les seigneurs (Bertrand et Girin ?) du site fortifié de Châteauneuf donnent l’église Saint-Julien à l’abbaye de Saint-Chaffre du Monastier.

* A la fin du 12ème siècle, Guigue de Castro Novo cède des terres (à vérifier) à la chartreuse de Bonnefoy.

* En 1229, Philippa de Fay, dame de La Voulte (voir ce château), dame de Clérieu et Comtesse (voir titre de noblesse) de Valentinois, rend hommage pour 3 parts de sa seigneurie de Châteauneuf à Etienne IV de Chalençon, évêque du Puy.

* En 1251, après le décès de son mari, Aymar II de Poitiers Valentinois, Philippa de Fay rend hommage pour 3 parts de sa seigneurie de Châteauneuf à Aymar III de Poitiers, Comte de Valentinois, son petit-fils...... qui lui même rend hommage à l'Evêque du Puy.

* En 1255, Pons de Castronovo de Boteria est cité dans un texte.

* En 1318, les 2 coseigneurs de Châteauneuf  sont cités dans un texte : Jean de Châteauneuf-de-Boutières et Pons de Châteauneuf-de-Boutières.

* En 1945, les habitants de Saint-Julien-Boutières érigent une vierge sur la colline portant le château. Ceci en remerciement d'avoir été épargné par les bombardements alliés (car ils furent dévastateurs dans des communes proches comme Le Cheylard et Saint-Agrève).

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Veuillez respecter la limite des propriétés privées ainsi que la vieille ruine fragile.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Quel magnifique panorama !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux de l'Ardèche

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article