Translation

Select your language below

 
 

 

 

Recherche Dans Ce Site Web

Joyeux Noël

9 décembre 2022 5 09 /12 /décembre /2022 08:50

 

 

Département 08 - ARDENNES

 

 

 

 

Est ce un blockhaus ou un château fort ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montcornet est située à 90km au Nord-Est de Reims, à 60km à l'Est de Vervins (voir son église) et à 15km au Nord-Ouest de Charleville-Mézières.

 

  Coordonnées du château :

49° 49' 47" N 04° 37' 41" E
 49.829785°  4.628138°

 

 

Toponymie :   (--> voir petit initiation)

* Le site est construit sur un éperon rocheux primitivement nommé : Mont Cornu.

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Faut il boire à la source (de la connaissance) ?

* Après avoir visité le château d'Hierges (le voir ici), mon autoritaire destrier m'emporte vers le Sud pour trouver une taverne avec de la paille fraîche.

* N'ayant pas de conseil à lui livrer, je regarde le paysage.

* Soudain, il voit de l'eau pour s'abreuver....

.... soudain, je vois une ruine pour m'abreuver (de connaissances médiévales).

* Mais curieusement, mes poils de castellologue amateur si réactifs à la poussière du Moyen Âge ne se dressent que peu devant ce bâtiment survolant les arbres.

* Les nombreuses et imposantes ouvertures donnent l'impression d'une construction de la deuxième guerre mondiale.

* Je me dois d'enquêter. 🔍

 

 

Le site construit parait immense comme... heu... l'immensité 🤪

 

 

Faut il croire ses yeux et non ses poils ?

* Plutôt que de perdre du temps sur le terrain en recherche longue et fastidieuse, je quémande à mon satellite (que je loue habituellement à mon ami le Roi Google Ier) une vue globale du site.

* Cette massive construction, de 150 mètres de long sur 50 de large, offre une architecture typique de la fin du Moyen Âge, donc :

- En avant ! 🏃

 

 

De rondes rondeurs pour... heu... mes grandes mains 👐

Pourquoi les rondeurs attirent ?

* Mon questionnement n'est point coquin (même si la réponse est évidente pour un mâle 🤗 ).

* Les rondeurs (architecturales bien sur) ont été créées pour diminuer les angles morts (angles de non vision pour un défenseur).

- Elles se sont "imposées" à partir du 12ème siècle ("imposées" ne signifie pas que des tours anguleuses n'ont point été construites après).

- Ce style est dans la représentation de l'architecture Philipienne.

 

 

Pourquoi des trous partout dans les murs ?

* En ce château je crois voir (ou ressentir) plusieurs époques d'aménagement :

- Une première (fin 12ème ?) avec système défensif classique comme des archères puis imposant donjon (voir en bas à gauche).

- Une deuxième (fin 15ème ?) avec la transformation des archères en arquebusières et petites armes à poudre.

- Une troisième (début 16ème ?) avec d'imposantes canonnières et peut être des moineaux (qui ne sont point volatiles 🙄... mais fixes dans les fossés ). Je vous en ai déjà montrés par exemple au château de Bitonto

 

 

La porte d'entrée semble parfaitement défendue

 

 

Pourquoi l'entrée semble isolée ?

* L'entrée est souvent la petit la plus sensible en cas d'attaque. Il est donc important :

- De lui adjoindre de nombreux système défensifs.

- De l'isoler pour créer des "problèmes" aux assaillants.

* Merveilleuses sont les solutions défensives pour l'entrée de ce château.

 

Est ce que le pont levis est abaissé pour moi ?

 

Pourquoi votre Chevalier Dauphinois est fasciné par cette entrée ?

* Voici les solutions défensives utilisées à Montcornet :

- L'entrée n'accède pas directement dans le château mais en une basse cour (voir en haut à droite).

- La basse cour est formée par une barbacane (voir vocabulaire). Je vous ai déjà montré cet efficace système architectural protégeant l'entrée par exemple à Rochetaillée.

- L'entrée est encadrée par deux tours défensives. Je vous ai déjà montré cette solution architecturale par exemple à Villandraut en Gironde et à Bressieux en Isère.

- Evidemment, l'ensemble est devancé par un profond fossé. Le classique et efficace pont levis isole l'entrée.

- Evidemment, si l'assaillant tente une intrusion dans le fossé, il est "accueilli" par des systèmes défensifs avec ébrasement extérieur augmentant l'angle de tir.

* Pensant avoir tout compris de l'extérieur, je tente d'entrer pacifiquement bien sur.

 

 

Les flèches (du pont) étant abaissées, vais je pouvoir entrer ?

 

 

 

L'intérieur :

Pourquoi ne suis je point un prestigieux invité ?

* Hélas, hélas, 3 fois hélas !

* Le château n'est pas ouvert à la visite en ce début de printemps.

* Je vais tenter d'espionner l'intérieur depuis l'extérieur. 🧐

 

 

Pourquoi le rien est un tout pour moi ?

* L'accès à la salle défensive des tours d'entrée s'effectuait depuis un chemin de ronde traversant.

* Bien que le site soit très ruiné et envahi par l'herbe, je peux voir quelques aménagements défensifs dans la "haute" cour devant le donjon.

* Je pressens que des salles basses (donc protégées des caronades) existent encore.

* Une maquette simplifiée (photographiée dans le bourg) me permet d'appréhender ce château de transition entre Moyen Âge et Renaissance.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction d'un "fortin". Les archéologues sont en désaccord sur la fonction et/ou la date du premier site.

* Au 12ème siècle, construction d'un château en pierre. Le seigneur porte logiquement le nom : Montcornet.

* Au 13ème siècle, le site est possession de la famille : Miles de Noyer.

* Au 14ème siècle, la famille Mello possède la seigneurie.

* En 1443, Charles de Noyers et son épouse Jeanne de Murchain vendent la seigneurie au Comte (voir titre de noblesse) de Nevers de la branche Valois-Bourgogne (voir liste).

* En 1446, la seigneurie est achetée par Antoine de Croÿ. Ce chambellan Philippe III de Bourgogne a les moyens financiers pour moderniser les systèmes défensifs du château : Des bouches à feu, arquebusières et canonnières sont créées.

* En 1613, Charles de Gonzague achète la forteresse.

* En 1766, Emmanuel-Armand de Vignerot du Plessis, marquis de Moncornet et Duc d'Aiguillon, démantèle la forteresse.

* Au 19ème siècle, Jules Michelet visite le site en ruine. La forteresse l'impressionne tant qu'il la narre dans son ouvrage : Ma jeunesse.

* En 1926, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1961, la propriétaire des ruines, madame de Caumont La Force, accepte de les céder à l'abbé Bernard Lussigny. Avec une association de sauvegarde, les vieilles pierres reprennent vie.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite . La visite du clocher est interdite.

 

 

 

De ravissantes rondeurs médiévales réutilisées sur plusieurs siècles !

 

      Vers Menu châteaux des Ardennes
Partager cet article