Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

15 avril 2022 5 15 /04 /avril /2022 07:50

 

 

Département 66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

 

Sont ce des tours jumelles ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Porta est située à 90km au Sud-Ouest de Perpignan, à 30km à l'Est d'Andorre la Vieille et à 25km au Sud d'Ax les Termes.

 

   Coordonnées du château :

42° 29' 55" N 01° 50' 37" E
 42.498657°  1.843651°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Un arrêt non planifié

* Après avoir visité la tour de Cerdane (la voir ici), mon destrier m'emporte vers le Sud-Est.

* Soudain, il stoppe puis me dépose proche du torrent nommé Carol.

Souhaite-t-il que je me lave (voir cette aventure ici) ?

Ou a-t-il eu peur de ce panneau ?

* Ni l'un ni l'autre, la raison est.......

 

 

Un rocher faisant pousser des tours !

 

 

... détour pour des tours

* Comme toujours, mon palefroi si intelligent (puisque Dauphinois... en toute objectivité 🤥) a vu une construction médiévale défensive posée sur le rocher.

* Pour le remercier, je me dois de la découvrir à pied.

* Cette face paraissant difficilement franchissable, je vais contourner le site.

 

 

Les rondeurs ne sont pas sur les tours !

Franchissable ?

* En prenant un peu de recul, j'observe cette construction défensive.

* Avec un peu d'attention, il est possible de voir :

- Une barbacane coté Est protégeant l'entrée du château.

- Une rampe d'accès taillée dans le rocher.

- Une porte "piétonne" avec arc plein cintre.

- Certains murs de rempart sont très arasés, d'autre, bien que dépourvus du crénelage, montrent la puissance d'antan.

- Deux enceintes partagent le site castral.

- Au sommet du rocher partiellement aplani, deux tours anguleuses.

* Pour mieux comprendre ce château allongé Est-Ouest, je vous propose ce plan.

- Nota : Je suis surpris de voir une habitation si proche de l'entrée.

* L'aventure commence maintenant.

 

 

 

Elle a des trous partout !

L'intérieur :

La précipitation dans l'effort

* Ho, hisse...... la rampe se monte en rampant (presque).

* Au sommet, je me désintéresse de l'habitation et des murs de rempart (parfois très arasés) avec archères et fentes de tir. Mon but principal est : Les deux hautes tours.

* L'anguleuse à l'occident est entière. C'est ma cible première.

 

 

La tour Ouest

* Bien qu'elle ait été consolidée récemment (les enduits trop propres me le font penser) cette tour carrée est une merveille médiévale par sa simplicité.

* Elle possède 4 niveaux :

- Au sommet, la plateforme avec son crénelage dont chaque créneau central possède une fente défensive.

- En dessous, une salle de..... heu.... repos ou stockage.... mon ressenti est défensive à l'origine. Ce niveau possède une grande ouverture rectangulaire sur la face Nord et une autre sur la face Sud dont la fonction m'interpelle puisque ses trous de boulin (voir vocabulaire) en dessous ne sont pas alignés pour un hourdage ou une passerelle. L'architecture de ces 2 grandes baies me semble plus tardive (récente ?).

- En dessous, donc le 1er étage, l'entrée médiévale de la tour accessible logiquement par une échelle en bois (à moins qu'elle fut accessible par le chemin de ronde du rempart. Mais les consolidations ont "gommé" les preuves de pierres d'arrachement). La fonction défensive est évidente avec les nombreuses fentes verticales.

- Puis au niveau du sol, d'autres fentes verticales. Le plus surprenant est la présence d'une porte identique à celle de l'étage supérieur mais sur une autre face. Cette tour n'étant pas un donjon de repli mais une haute construction défensive, ma théorie du niveau supérieur accessible depuis le chemin de ronde se justifie. Deux entrées :

- Une depuis la cour.

- Une depuis le rempart.

* Avec précaution et excitation, j'entre dans la tour :

- Dans une tour défensive, le premier regard va sur les archères droites avec un faible ébrasement intérieur.

- En prenant un peu de recul, je vois des trous de poutre entre les 2 premiers niveaux.

- Au dessus, l'ouverture de l'entrée (communiquant avec le chemin de ronde ?) m'informe sur l'épaisseur du mur.

- Au dessus, le plafond en arc brisé possède une trappe d'accès au niveau supérieur.

* Pensant avoir tout vu et tout compris, je sors dans la cour.

 

 

Elle s'ouvre et s'offre à moi !

La tour Est

* Extérieurement, cette tour montre sur plusieurs niveaux de nombreuses fentes verticales que je pressens être (ou avoir été) des archères droites

* En contournant cette ancêtre médiévale, je remarque qu'elle est cassée.

* Etant la jumelle de la précédente, l'effondrement d'une paroi permet de comprendre l'aménagement interne : Quelle chance !

* En prenant un peu de recul, je constate que la tour montre les 4 niveaux que j'avais identifiés sur sa consoeur :

- En bas (niveau 1), des archères droites défendant les 2 faces extérieures.

- Le niveau 2, défensif avec ses archères, était séparé par un planché en bois dont je distingue les trous des poutres. La séparation avec le niveau 3 est faite avec une voûte en pierre. La trappe d'accès se devine dans l'effondrement.

- Le niveau 3, toujours défensif, possède un plafond voûté.

- Le niveau 4 est la plateforme avec son crénelage.

* Conclusion : Les deux tours sont identiques.

 

 

Toute aventure a une fin

* Oups, j'ai failli tombé.

Dans quelle partie du château mon corps musclé aurait pu choir ?

* Toutes et tous, vous me dites : 🗣 "Chevalier, c'est évident : La rampe d'accès".

En êtes vous certains ?

- Je vous propose de regarder le plan.

* Ne voulant point quitter de suite ce château du Roussillon, je me dirige vers le coté Sud-Ouest de la cour.

* Assis sur mon magnifique séant posé au creux du rocher, j'admire le rempart bas, les maisons du bourg puis l'infini.

 

 

La découverte du diaporama est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (date supposée car aucun document a été retrouvé), construction du château dans la partie la plus étroite de la vallée. Il est possession du Comte de Cerdagne (à vérifier).

* En 1344, après sa défaite, Jacques III roi de Majorque et Comte de Cerdagne-Roussillon se soumet à son cousin le Roi d'Aragon (voir liste) : Pierre IV. Carol devient Aragonais.

* En 1344, Eximen de Sparça est châtelain. Cinq hommes d'arme gardent le château.

* Durant le dernier quart du 14ème siècle, suite à l'amélioration des armes de jet (arcs par exemple) les tours sont rehaussées d'un mètre, des aménagements sont réalisés sur la porte, les remparts et le crénelage.

Nota : Certains archéologues supposent que le rehaussement a aussi pour fonction de "communiquer" avec un autre château de la vallée.

* En 1463, la signature du traité d'Olite entre Gaston IV de Foix-Bearn, représentant du roi Louis XI de France (voir liste), et le roi Jean II d'Aragon détermine les droits et devoirs de chacun. Le château de Carol est occupé par des soldats Français.

* En 1493, l'armée Aragonaise récupère le château. Un châtelain est désigné par le Roi Ferdinand II d'Aragon.

* En 1494 (?), les châtellenies de Carol et de Cerdane voient leur commandement récupéré par la forteresse de Puigcerdà.

* En 1659, après la victoire de la France durant la Guerre de Trente Ans, signature du traité des Pyrénées.

* En 1660, en mai, sur l'ile des faisans, conférence entre le Cardinal de Mazarin et Luis de Haro pour fixer la frontière entre la France et l'Espagne.

* En 1660, en novembre, durant le traité de Llivia, création de la liste exhaustive de tous les villages et "fortifications" appartenant au Royaume de France. Le château de Carol devient Français.

* En 1661 (?), pour éviter que les Espagnols utilisent le château de Carol comme point d'appui à une offensive, les artificiers Français détruisent le site (certains historiens contestent partiellement ce fait).

* En 1719, (un document affirme que) le château est/serait utilisable. 😳

* En 1927, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1985, le crénelage de la tour Ouest est consolidé.

* Au 21ème siècle, la découverte extérieure de ce qui est localement nommé "La Tour de Carol" est libre et gratuite depuis le parking et les rues. La visite de l'intérieur du site castral est des tours est libre et gratuite avec quelques précautions, car le risque de chute existe, aussi bien par les pierres qu'en glissant sur le rocher. Soyez prudents.

 

 

Voyez vous au loin... très loin... mon Dauphiné ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Partager cet article