Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 06:30

 

 

Département :    44 - Loire Atlantique

 

 

 

 

Au 21ème siècle, ce château est il aussi beau ?

Le château :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Clisson est située à 28km au Sud-Est de Nantes et à 35km à l'Ouest de Cholet.

 

   Coordonnées du château :

47° 05′ 12″ N 01° 16′ 51″ W
 47.086667°  -1.280833°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* Avant d'arriver à Clisson, je regarde la gravure me servant de marque page dans mon dictionnaire des châteaux forts.

* Une angoisse me prend :

Vais je voir une ruine aussi belle

ou des pierres reconstruites

comme souvent lorsque le château est dans un bourg ?

 

 

La découverte

* Après avoir mis mon destrier sur le petit parking, je découvre.....la... heu...... Hooo, qu'elle est belle !

* Je devrais dire "il" (pour château) bien que certaines parties soient en ruine.

* C'est un incroyable château que je vais découvrir.

 

  Le site de Clisson étant composé de bâtiments, fortifications et tours d'époques différentes, avec des architectures qui s'entremêlent qu'il me parait impossible de le décrire comme je le fais dans mes autres articles.... Je vous propose une découverte non linéaire et par thèmes.

 

 

La nature aime embellir les ruines

 

 

Les tours

* La première remarque est la rondeur.

* L'angle semble avoir été interdit pour ce château.

* Toutes les tours extérieures sont rondes ou ovales.

* Évidemment, ce n'est pas un caprice architectural mais une amélioration des défenses. Une tour à canons ne se conçoit pas avec des angles droits. 

 

 

Bouches à feu

* Elles sont très nombreuses sur les tours et courtines construites au 15ème et 16ème siècle, et ont des formes très variées.

* Elles oscillent entre le trou rond avec fente de tir et des ouvertures triangulaires, trapézoïdales ou carrées.

 

 

Faire le pont pour en visiter un... quelle vie merveilleuse j'ai

Bretèches

* Les ouvertures pour canon sont très efficaces pour une défense éloignée mais perdent leur efficacité de près.

* Les solutions sont :

- Les mâchicoulis (voir vocabulaire) curieusement absents en haut des murs,

- Et aussi la bretèche.

* Clisson en comporte de nombreuses avec des formes très différentes.

* Parfois un oriel complète la défense.

Quelle variété !

 

 

Les ponts

* Posé au dessus des douves ou des fossés, un pont-levis est un moyen de défense fiable et facile à construire. Clisson en comporte 7.

* Avec le temps et les restaurations, certains ont été rendus fixe ou ont disparu sous le "ciment", mais leurs fantômes subsistent par les grande ouvertures verticales pour les flèches de levage.

* Mais beaucoup sont encore visibles.

 

 

 

L'intérieur :

N'est ce qu'une forteresse ?

* Ce qui est surprenant en entrant dans le château, c'est l'omniprésence de murs fortifiés, de canonnières, de pont-levis.

* Je suis surpris de ne voir d'abord qu'une forteresse.

* Puis, lorsque mon œil est habitué, je distingue ce qui devait certainement être le château primitif (précédé d'un pont évidemment), puis sur la gauche les vestiges de l'ancien donjon habitable.

* Depuis le début de la visite, je ne vois que systèmes de défense "moderne" (pour arme à feu), et soudain devant moi se laissent admirer des archères.

 

 

Est ce la porte de la cave au trésor ?

Les salles "sombres"

* Le château de Clisson montre des ruines certes mais aussi des sous-sols ou des salles basses d'une grande beauté (pour un fou comme moi bien sur).

* Après avoir franchi une porte, je découvre une magnifique pièce.

* Oui, je l'affirme : Magnifique !

* Admirez là avec des yeux de médiéviste ou de découvreur. il y a la voûte, la cheminée et les murs très épais..... Atchoum ! 

* Poussiéreuse elle est, je l'avoue.

* Vite, je retrouve l'air pur.

 

 

Le palais résidentiel 

* Le point d'orgue de ce château est incontestablement le logis avec en face les vestiges du donjon habitable avec ses mâchicoulis presque "neufs".

* Au centre, trône le puits qui a été le témoin d'un massacre en 1794.

* Certains d'entre vous pense que ce logis n'est qu'un amas de pierres, une simple ruine.

C'est faux !

* De multiples détails montrent le luxe de cette forteresse médiévale et le plaisir que les différents seigneurs (avec leurs belles épouses bien sûr) ont eu à aménager cet immense lieu de vie :

- Par exemple : Cette grande cheminée à hotte en forme de cône.

* Les tours sont aussi un lieu fascinant. Elles montrent les étages de défense avec les embrasements des bouches à feu, mais aussi les étages d'habitation avec des cheminées et de profondes fenêtres à coussièges.

 

 

C'est déjà fini

* Je ne vous ai pas tout montré, d'abord parce que la découverte du château de Clisson est payante et surtout parce qu'il y a tant à voir et à détailler qu'un seul article ne suffirait pas.

* Je vais vous faire un dernier cadeau.

* A travers ces belles fenêtres, je vous fais découvrir la vue, une des richesses de "mes" ruine médiévales.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 13ème siècle, Guillaume de Clisson (dit Le Jeune) construit un château au confluent de la Sèvre Nantaise et de la Moine.

* Au 13ème siècle, Olivier II de Clisson fait construire la grande tour circulaire.

* En 1336, naissance au château du futur Olivier V de Clisson.

* Vers 1370, Olivier V de Clisson n'habite plus le château de ses ancêtres et préfère la forteresse de Josselin.

* En 1407, Olivier V décède au château de Josselin. C'est sa fille, Marguerite de Clisson qui ambitionne le titre de Duchesse (voir titre de noblesse) de Bretagne. Elle fait arrêter Jean V Duc de Bretagne. Certains prétendent que le donjon de Clisson est sa prison.

* Vers 1408, libéré, Jean V confisque les terres de Marguerite. Clisson fait parti de ses nouveaux biens.

* En 1458, François II est le nouveau Duc de Bretagne.

* A partir de 1459, il ordonne à tous les seigneurs et châtelains de consolider leur châteaux et de les adapter à l'artillerie naissante. Clisson est donc modernisé par l'ajout de tours puissantes et bien armées. En même temps, ce Duc transforme Clisson en résidence habitable où il donne de belles fêtes en présence de sa femme Marguerite de Foix et de sa fille Anne.

* En cette 2ème moitié du 15ème siècle, peu diplomate, François II entre en guerre contre le roi de France (voir liste des rois) sans avoir bâti une coalition solide avec les Anglais ou les Autrichiens.

* En 1488, ce (dernier)  Duc de Bretagne est battu à la bataille de Saint Aubin du Cormier. La Bretagne et Clisson entre dans le domaine Royal.

* Vers 1489, le fils naturel de François II (le Baron d'Avaugour) habite au château.

* A la fin du 16ème siècle, le seigneur de Clisson renforce les défenses par la construction de bastions d'artillerie.

* En 1588, Henri IV (voir liste des rois) voyant la puissance de cette forteresse, préfère ne pas l'attaquer avec son armée (le siège serait trop long).

* En 1647, Louis d'Avaugour épouse Louise de Balzac d'Entragues. Il est si jaloux qu'il confine sa belle dans la forteresse de Clisson nommée parfois :  "La prison dorée aux 7 ponts levis".

* Au 18ème siècle, le famille Rohan hérite du château de Clisson. Ne désirant pas vivre dans cette forteresse, les propriétaires vendent les meubles et objets.

* En 1793, la guerre de Vendée ravage tout. La forteresse de Clisson n'échappe pas à ces massacres. Les "Mayençais de Kléber" (voir détail) attaquent et brûlent le château. L'histoire retient que l'incendie dura 1 mois.

* En 1794, des femmes et des enfants se cachent dans le château de Clisson espérant échapper aux brigades meurtrières du "sinistre Carrier". Hélas, en faisant un feu pour chauffer des aliments, ils sont repérés puis massacrés etr enfin jetés dans le puits du château.

* En 1807, François Frédéric Lemot, connu entre autre pour la statut équestre de Henri IV, achète les ruines de Clisson.

* En 1847, Gustave Flaubert découvre le château de Clisson. Il consigne ses sensations dans une œuvre intitulée : Par les champs et les grèves.

* En 1961, après avoir appartenu longtemps à la famille Lemot, les ruines sont possession du département de Loire Atlantique.

* En 1962 (?), les fouilles du puits sont organisées et prouvent l'existence du massacre de 1794. De nombreux ossements de femmes et d'enfants sont retrouvés.

* En 2004, classement des ruines aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante, avec des ruines hautes et accueillantes puis un petit musée avec diaporama.

 

 

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 44 Vers Menu châteaux de Loire Atlantique
Partager cet article