14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 08:45

 

 

Département :  03 - ALLIER

 

 


Les arbalétriers ont fléché la direction

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Sainte Thérence est située à 60km au Nord-Ouest de Vichy, à 55km au Nord-Est de Guéret et à 10km au Sud-Sud-Ouest de Montluçon.

 

  Coordonnées du château :

46° 15' 39" N 02° 34' 24" E
 46.260907°  2.5734803°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La recherche de l'Ours

* A moins de 2 kilomètres au Nord-Est de Sainte Thérence, un château au curieux patronyme est le but de ma croisade en cette belle journée.

* Aidé par plusieurs panneaux, en peu de temps (15 minutes depuis le parking) je découvre une belle jouant à cache-cache avec les feuillages.

 

 

Cercle de pierres pour tour circulaire

 

 

L'Ours est rondouillard

* La première image qu'offre ce château est sa ronde tour.

* Elle est haute, presque 20 mètres.

* Son diamètre à la base approche les 10 mètres.

* Pour ce château, ses mensurations sont imposantes pour une simple tour défensive, mais pas assez pour un donjon habitable.

Qu'est ce ?

* Évidemment, un donjon de repli.

 

 

La tour maîtresse

* Elle est composée de pierres équarries. Certaines, souvent plus foncées, forment un lit horizontal.

* La tour comporte 3 étages.

* En partie basse, une ouverture a été créée "récemment" pour servir d'abris aux bêtes ou au berger.

* Des pierres en encorbellement m'informent de la présence de latrines.

* La porte d'entrée du donjon est située à plusieurs mètres du sol, coté Nord. Elle devait être accessible par une passerelle amovible en bois.

* Sur la gauche, un peu au dessus, je remarque une curieuse ouverture.

En connaissez vous la fonction ?

 

 

Un escalier moderne dans un château fort... Comme c'est curieux !

 

 

L'intérieur :

Surpris je suis

* Avec précaution, je m'approche pour entrer dans le château.

* Coté Nord, une cour m'accueille.

* Elle possède un escalier qui ne semble point médiéval.

Quel est donc ce mystère ?

 

 

Je suis en plan

* Le nom du château est déjà énigmatique, maintenant plusieurs points d'architecture me questionnent.

* Certains spécialistes affirment qu'il est de style Philippien.

Suis je perdu ?

* Grâce à un de mes visiteurs, je ne le suis plus car il m'a fourni le plan du château.

Vais je mieux comprendre ?

 

 

Saurez vous voir les traces de vieJe vis.... un bâtiment de vie

* En ce site castral, bien que les bâtiments soient en ruine, les traces de vie sont nombreuses.

* Regarder cette magnifique construction, elle respire le bonheur de ses anciens habitants.

* Au rez de chaussée il y a... heu.... une cave ou une réserve.

* Puis au dessus, bien protégé par un épais mur, la pièce de vie possède une magnifique fenêtre avec un ébrasement (voir vocabulaire) intérieur amenant une lumière ...heu..... lumineuse (?).

* Et enfin, une grande cheminée que j'imagine rayonnant une chaleur douce pour conter fleurette à sa belle allongée sur une peau de bête.

Comme moi, voyez vous la scène ?

 

 

J'arrive ma maîtresse tour !

Que de rondeurs qui me séduisent !

* La tour maîtresse, parfois improprement nommée donjon, me quémande de la visiter.

* Il ne faut jamais désobéir à une femme. Donc, tout en me faisant désirer, je m'approche d'elle.

* Elle m'offre une ouverture à sa base.

* Avant de la pénétrer, je constate l'épaisseur de sa paroi (plus de 2.5 mètres).

* En ses entrailles basses je vois..... un sol correctement nivelé. Ceci n'est point un logis mais la réserve de nourriture (cave) souvent nommée : Ratier.

* Dans ses entrailles hautes je vois la coupole du ratier et le trou d'homme permettant l'accès.

* Au dessus je devine la pièce d'entrée dont le diamètre excède 3 mètres.

Hoooo... Il est haut !

 

 

Entrer dans la lumière... comme le chantait Patricia Kaas

Lettre ou ne pas l'être ?

* Pensant avoir tout vu, je pose mon séant, merveilleux et musclé, sur le rocher puis j'admire le paysage.

* Quel plaisir d'être un castellologue amateur, toutes les sensations sont en moi : Marcher, sentir, découvrir, réfléchir, penser, imaginer, rêver, photographier et admirer.

* Après quelques minutes, je me lève pour retrouver mon destrier en bas de la butte quand.....

    ....... Un curieux mur m'interpelle.

* Ce n'est pas qu'il soit consolidé avec un ciment récent qui me choque, c'est.....

     ....... la curieuse boite en ferraille incrustée.

* Avec précaution je l'ouvre. Je vois un parchemin.

* Oups.... Erreur j'ai faite !

 

 

 

Le diaporama du château est visible ICI - CLIC.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction d'un château pour surveiller la vallée du Cher et le confluent de son affluent : l'Ours. Sa fonction est de protéger la frontière du Bourbonnais de la menace Anglaise.

* En 1351, Guillaume de Betz rend hommage pour son château et ses terres au Duc (voir titre de noblesse) de Bourbon.

* Au 15ème siècle, modernisation du château.

* En 1422, Guillaume II (?) de Betz, seigneur brigand, enferme 2 otages dans le ratier de la tour maîtresse (à vérifier).

* En 1444, la seigneurie de l'Ource est détenue par Jean de Betz, écuyer.

* Au milieu du 16ème siècle, (le Dauphinois) Nicolas de Nicolay note dans un de ses ouvrages : "Le chasteau est par moitié à Sainte Thérence et Saint Fargeol" (ce sont deux communes). Il n'y a aucune mention de la seigneurie d'Ours. Il est fort probable que le site soit en ruine et sans habitant.

* En 1995, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. La ruine est fragile, veuillez ne pas monter sur les murs. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe, soyez très prudents.

 

 

Je ne me lasse jamais du panorama offert par un château fort

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 03

Vers Menu châteaux

de l'Allier

Partager cet article