13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 08:50

 

 

 

Département 65 - HAUTES PYRÉNÉES

 

 

 

 

Faut il une échelle pour franchir ce rempart ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Bramevaque est située à 60km à l'Est de Lourdes (voir son château), à 25km au Nord de Bagnières de Luchon et à 20km au Sud-Ouest de Saint Gaudens.

 

  Coordonnées du château :

42° 58' 34" N 00° 34' 27" E
 42.976093°  0.574304°

 

 

 

 

Le château

L'extérieur :

Légende contée ou conte légendé ?

* Bramevaque est une commune dont le patronyme proviendrait d'une vache qui bramait pour retrouver son petit à cause...... (je vous conterai cela un autre jour).

* Bramevaque est une ruine castrale sur une colline au Sud du bourg.

* Bramevaque est un site attribué aux Comtes de Comminges (mais je n'ai pas trouvé de texte affirmant ce fait).

* Bramevaque, c'est une montée terrifiante avec des ronces maléfiques, des pierres entravant l'ascension et des serpents grands comme des immeubles (heu... je pressens que je suis dans le conte maléfique).

* Bramevaque, c'est.........

 

 

 

Que de bâtiments presque entiers !

... un site unique

* Après une agréable promenade d'approche sur un sentier ombragé en légère pente, mon nez heurte un haut mur arasé.

* Bien qu'il n'y a ni trace de crénelage ni preuve d'un hourdage (voir vocabulaire), je pressens que cette paroi fut le rempart extérieur.

* Les quelques fentes verticales confirment ma sensation.

Vais je pouvoir entrer ?

 

 

 

L'intérieur :

La basse cour

* Tel un jeune cabri, en un bond je suis dans la basse-cour (en réalité, il y a un effondrement partiel du rempart, coté Sud-Ouest au pied du donjon, permettant d'entrer sans risque ni exploit.... Mais j'adore vous faire croire qu'Indiana Jones je suis 😎 ).

* La basse cour ne possède point de volaille, c'est le nom médiéval de la cour basse (en opposition à la cour haute).

* Coté Nord, un long bâtiment orienté Est-Ouest avec ses deux pignons opposés (donc il n'y avait qu'un seul niveau) m'intrigue :

- Ses murs extérieurs sont épais, mais ils ne semblent pas défensifs.

- Je ne remarque aucune trace de cheminée ni de mur (ou trace) de séparation.

- Sa longueur est illogique pour une étable, une écurie ou un stockage.

Etait ce la aula ?

Et.... le logis seigneurial ?

 

 

Donjon et chapelle vont illuminer ma découverte

 

 

* Depuis le coté Sud, je vois....... hooooo !

- Un donjon anguleux et enchemisé bâti sur le rocher.

- Puis un vestige de bâtiment ayant subit les outrages du temps. Je pressens que ce fut la chapelle.

 

 

 

Faut il prier pour que les pierres ne tombent point sur ma tête ?

La haute cour

* La haute cour justifie son nom car......

....... il faut gravir un Everest 🙄 (ou presque) pour la rejoindre.

* Évidemment, le premier bâtiment que je rencontre est la chapelle :

- Bien que l'abside soit inexistante, la forme en hémicycle du chevet est visible. 

- Une petite ouverture verticale de chaque coté éclairait la nef.

- La voûte en berceau est constituée de pierres plates tombant sur des pierres en damier et billette.

* En sortant de la ruine religieuse je vois....... une croix.

Est ce une vraie archère ?

ou

Un aménagement comme à Termes (voir ce château dans l'Aude) ?

 

 

 

Le donjon et mes questionnements

* En tournant la tête coté Ouest, je vois l'imposante tour maitresse. Deux indices me plaisent :

- Le donjon est enchemisé.

- Sur la face Est, les 3 fentes verticales décalées en hauteur sont certainement des puits de lumière pour un escalier intérieur.

* Soudain, coté Nord, une haute baie me questionne :

- De suite j'ai imaginé que ce fut l'entrée médiévale, logiquement créée à plusieurs mètres du sol. Mais :

-- La place entre la chemise et la baie ne permet pas d'installer une échelle.

-- De plus, il n'y a pas de trou de boulin en dessous pour une passerelle d'accès.

- Ce ne peut point être un accès au rempart puisque le mur n'est pas assez épais.

- En voyant les pierres d'arrachement autour, j'ai supposé que latrines cela pouvait être. Cet encorbellement s'appuierait sur la chemise permettant une "évacuation" à l'extérieur du château.

 

 

FLa salle semble éclairée par le légendaire fantôme de Marguerite, maitresse du château

 

"Sombritude" des salles et de l'histoire

* J'entre dans le donjon.

* Les rares archères et/ou puits de lumière n'éclairent que faiblement chacune des deux salles (une sur chaque niveau).

* Ses salles de plan carré sont voûtées en berceau.

* Elles possèdent des niches servant de "placard" ou de lavabo.

Est ce en ces salles que furent cuisinés les bébés

quémandés en repas par la Comtesse ?

* Heu..... je doute, car ceci n'est qu'une légende et puis...... Je ne sens point l'odeur de la chair fraîche. 🤣

* En découvrant le manque de confort, de lumière et d'aisance des salles, une question me vient :

Est ce un donjon de repli ou habitable ?

* Je pressens qu'il fut les deux, mais je doute que les Comte de Comminges aient fait de ce château leur résidence principale (comme l'affirme les publications locales).

* C'est en réfléchissant à tout cela que je grimpe l'escalier dans l'épaisseur du mur.

 

 

 

La descente de ce coté me paraît plus facile....oups !

 

La plateforme paradisiaque

* Bien que le crénelage ait disparu, le sentiment d'être un guetteur et un défenseur est présent.

* De là je vois...... l'Amérique d'un coté et mon Dauphiné de l'autre. 🤥

 

 

 

La descente 

* Pendant que vous admirez le paysage magnifique et la petite commune de Bramevaque, je réfléchis aux 3 solutions possibles de descente :

1 - Depuis la plateforme, je saute sur le toit de la chapelle.

2 - Depuis la baie supposée être les latrines, je m'envole.

3 - Depuis le niveau bas, je franchis simplement la porte.

* Je vous laisse deviner mon choix.

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château. Son seigneur est vassal du Comte de Comminges (à vérifier).

* Au milieu du 13ème siècle, Gauthier I de Fossat est seigneur de Bramevaque.

* A la fin du 13ème siècle, Gauthier II de Fossat est seigneur de Bramevaque.

* En 1443, à la mort de Marguerite, le Comté de Comminges, ainsi que ce château, sont possession du Royaume de France.

* En 1950, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Bien que le site ait été consolidé, soyez très prudents car vous entrez dans une ruine.

 

Les vidéos du château sont ici - clic

 

 

Les montagnes s'écartent pour me montrer au loin.... mon Dauphiné

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 65 Vers Menu châteaux des
Hautes Pyrénées
Partager cet article