Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

 

Est ce un château d'eau ou un château médiéval ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Ratières est située à 40km au Sud de Vienne, à 35km au Nord de Valence et à 25km à l'Est-Sud-Est d'Aubenas.

 

  Coordonnées de la tour :

45° 11' 09" N 04° 58' 21" E
 45.185829°  4.972702°

 

 

Toponymie :   (--> petite initiation)

* L'origine du nom date (daterait ?) du 9ème siècle, puis subit une déformation avec le temps, le patois et la prononciation :

- Ratiérus (patronyme de l'évêque "constructeur").

- Rathère.

- Ratières.

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

Il fait ce qu'il veut

* Après avoir visité la veille la Tour d'Albon qui vit la famille fondatrice du magnifique Dauphiné, dès l'aurore, je quémande à mon destrier de se rendre au Sud-Est, à Beauvoir en Royans, pour visiter le château du dernier Dauphin "de race" du Dauphiné.

* Voir le premier et dernier site Delphinal de ma province si merveilleuse (en toute objectivité bien sur 🤣) me met dans une joie unique !

* Dans mon euphorie, je n'ai pas vu la légère déviation de mon palefroi si indépendant.

* Cet entêté équidé m'emporte d'abord vers un autre site posé sur une colline.

 

 

Que voila tour qui n'est ronde.... mais quand même séduisante

Petite précision

* Sur les cartes, le site est nommé : Tour de Ratières.

* Dans certaines revues et documentations, la construction est nommée : Tour Carolingienne de Ratières.

Donc : Pourquoi l'ai je nommé château ?

* Bien que la partie la plus représentative du site soit une haute construction, il me semble impossible qu'un bâtiment aussi imposant ne soit qu'une simple tour de guet. Un lieu d'habitation défensif me semble être la meilleure fonction, d'où la qualification de château en mon titre.

 

 

Une approche frissonnante

* Je ne frisonne point à cause de la température basse (voir un exemple en Savoie), car il fait toujours beau en mon Dauphiné (en toute objectivité bien sur 🤣), mais par la délectation que me procure ce site.

* Plus j'avance, plus mon échine de castellologue amateur frissonne de bonheur.

* Cette tour a une vision parfaite des vallées alentour.

* Entouré d'arbres très feuillus, le site semble composé de trois bâtiments :

- Une imposante tour polygonale de 15 mètres de hauteur.

- Dans la basse cour, une construction nommée : Ecurie.

- Une construction moderne mais avec des pierres de même qualité que la tour.

* Avec lenteur (pour mieux l'admirer), avec silence (pour ne point effrayer l'historique), j'avance vers ce bâtiment peut être millénaire.

 

 

Cette merveille est presque intacte... presque

Une des 7 merveilles du monde (en toute objectivité bien sur 🤣)

* Mon attention va être portée sur la tour que je vais dès maintenant qualifiée de donjon.

* Cette beauté polygonale unique a un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept et huit... cotés. Cette tour est donc octogonale.

* Avec son "diamètre" important, ce donjon de repli est habitable.

* Ce coté me permet de voir plusieurs curiosités architecturales.

- Sur la droite, à mi-hauteur, une porte (certainement accessible par une échelle rétractile en bois).

- Au dessus, une fenêtre surmontée d'un arc de décharge (voir vocabulaire).

- De l'autre coté, une fenêtre avec des vestiges de remplage (c'est ce que je pressens).

- Au sommet, des créneaux (ou des baies de guet si le donjon fut couvert).

* Soudain, mon regard est attiré par des consoles. Ce vestige me surprend. Voici mes pensées :

A - Si ce sont des latrines, cela signifie qu'un étage existait au dessus.... je doute.

B - Si c'est un mâchicoulis, pourquoi en'y a-t-il que ce seul vestige ?

C - Si c'est une bretèche, elle est mal placée car il n'y a aucune porte en dessous.

D - Pensez vous que ce soit un encorbellement défensif comme celui-ci vu en Ardèche au château de la Motte ?

 

 

L'autre coté est si odorant !

* En me déplaçant vers l'autre face, je découvre de nouvelles curiosités Dauphinoises : Parfaites et uniques (en toute objectivité bien sur 🤣).

- D'abord, la variété des couleurs de la végétation (si, si, cela est important pour un adulateur de cette province).

- Puis le donjon avec un curieux encorbellement.

En devinez vous la fonction ? 

* Evidemment, les parfaits et fascinants Dauphinois étant dans l'hygiénisme 🤗 ont aménagé des latrines.

 

 

Le donjon octogonal surveille la pousse les feuilles Dauphinoises

 

 

Conclusion

* Après une si minutieuse analyse, comme seul un Dauphinois peut faire (en toute objectivité bien sur 🤣) j'ose affirmer que le donjon possédait 4 niveaux :

- En bas, le ratier (la réserve) que des "fous" imaginent être une oubliette, un cachot, une prison.

- Au dessus, uniquement accessible de l'extérieur par une porte haute, l'étage de vie avec cheminée.

- Au 3ème niveau, l'étage du couchage (?) avec latrines en encorbellement.

- Au dernier, une salle de guet avec multiples ouvertures. Je pressens qu'elle fut couverte.

 

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Grâce au panneau de présentation du château, je peux vous montrer l'intérieur du donjon avec l'imposante cheminée dans la salle seigneuriale.

* Avant de repartir vers le château d'Humbert II (voir liste des Dauphins), j'admire le magnifique panorama de mon Dauphiné si parfait (en toute objectivité bien sur 🤣) .

 

 

Le diaporama da la tour est visible ici

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au 9ème siècle, aménagement d'une motte castrale (c'est ce que supposent les archéologues suite aux fouilles). Cela semble confirmer la légende :

- En ce siècle d'invasion Sarrasine, Ratiérus, évêque de Valence, fuit pour se réfugier sur une colline au Nord.

- L'endroit est si calme qu'il fait construire une petite cabane (comme un ermite ?).

- Puis il fait aménager une fortification en bois.

-- Nota : Curieusement il n'existe aucun évêque de ce nom à Valence (voir liste) ni à Vienne (voir liste).

Il exista un Ratierus, évêque de Vérone.

* Au 12ème siècle, construction d'un site défensif en pierre. Une chapelle semble aussi construite.

* Vers 1264, le château est cité dans un texte de recensement des fortifications en Dauphiné.

* Au 14ème siècle, construction de la tour octogonale.

* Au 19ème siècle, une maison d'habitation est construite en s'appuyant sur les ruines de l'ancien château.

* En 1926, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1993, le propriétaire souhaite réaliser un jardin d'agrément. Il "autorise" les fouilles dans la cour à la base de la tour.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite. Mais il semblerait que parfois, le jardin soit accessible. Renseignez vous.

 

La vidéo de la tour est ici - clic

 

 

Mon Dauphiné est si grand... que l'horizon est à moi !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article