4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 06:30
 

  

   Le château de Gratot dans le département actuel de la Manche, fut le témoin d'un merveilleux amour. Ce couple si parfait aurait du être éternel.

   Hélas, comme souvent dans la vraie vie, l'éternité a une fin. Ce terrible moment de rupture a engendré une légende nommée :

 


 

La  Fée  du  château  de  Gratot

 

  
 
" Il était une fois, dans l'ancien Comté de Normandie, proche de Coutances (plus précisément dans le département actuel de la Manche) un jeune seigneur de la Noble famille d'Argouges. Ce fort et brillant damoiseau adorait se promener à cheval durant des heures.
Je cherche LA femme idéale !
  Un beau jour, proche d'un petit lac, il entendit le chant mélodieux d'une douce voix. Lentement il s'avanca et aperçut une belle damoiselle nageant presque nue  dans l'eau claire.
Avec mes cheveux blonds, le Chevalier va craquer !
Ses gestes étant si doux, sa voix étant si charmante, sa beauté étant irréelle que notre seigneur en tomba de suite amoureux.

Mais comment lui dire ?
 
* Bon...jour.. heu... belle.. heu... damoiselle.
 - Ho, vous m'avez surprise.
* Je... heu... vous prie ... de...
- Ne vous excusez pas messire, mais je manque à tous mes devoir : Bonjour noble sire.
* Je vous.. heu...
- Hi hi hi hi, vous m'amusez messire avec vos balbutiements.
Vous savez, mes chers lectrices et lecteurs, que si l'on fait rire une femme, elle.... 
En un mot, il la séduisit.
 
* Belle damoiselle, voulez vous m'épouser ?
* Avant de vous dire OUI, je souhaite une faveur.
* Tout ce qu'il vous plaira ho, "ma mie".
* Je vous demande de ne jamais prononcer le mot : M.O.R.T.
* Pourquoi ?.
* Promettez moi et je suis à vous.
* Vos désirs sont des ordres !
  N'est elle point jolie ma bague !    L'habit ne fait pas le moine, mais le marié  
Durant 7 ans, chaque jour, ils vécurent le plus grand des bonheurs.

 

Un soir, une fête fut organisée au château.

 Miam Miam la poulette !

 

Notre Fée, étant aussi femme, traîna devant son miroir.
Le seigneur, excédé d'attendre sa belle épouse, s'impatientât de furie.
Et, au bout du couloir, il lui lança : 

  

* Dame vous êtes bien lente dans vos besognes !
* Seriez vous bonne à aller quérir la mort ?
Qu'avez vous dit mon cher mari ?
 
La fée poussa alors un cri déchirant, monta sur le rebord de la fenêtre et disparut en laissant sur le mur l'empreinte de son pied et de sa main.
Il m'a trouvé dans l'eau, j'y retourne
La fée disparut dans les douves et ne laissa que les ronds dans l'eau.....
 
 

  Si un soir, par grand vent, proche d'une des anciennes résidences des Seigneurs d'Argouges, pourquoi pas celle du château de Gratot, vous entendez une voix vous murmurer "Mort... Mort...". Ne soyez pas effrayés, c'est la fée qui hante encore ces lieux.

 

 

 

  Vers menu
Contes
 et
Légendes

<---  clic
Partager cet article