20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 07:30

 

 

Département 02 - AISNE  (Thiérache)

 

 

 

Le bourg :

Mais où sont les défenses de cette église ?     Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Jeantes est située à 10 km au Sud-Est de Vervins (voir son église) et à 12km au Nord de Montcornet (voir son église).

 

   Coordonnées du bourg  :

49° 48′ 15″ N 04° 03′ 17″ E
 49.804203°  4.054846°

 

 

 

L'église :

      L'extérieur :

La découverte

* En arrivant dans ce village en fin d'après midi de printemps, les pâles et rasants rayons du soleil ne font pas briller l'église dans sa rouge couleur.

* Pourtant  il est évident qu'elle est construite en brique, matériau très classique dans la région.

* Cette construction fait partie du circuit des églises fortifiées de Thiérache.

* Mais pour le moment, je ne vois aucun signe de système défensif.

 

 

L'enquête commence

* Au dessus de la nef Il n'y a pas de salle de repli, ni de fente de tir entre les contreforts et encore moins de bretèche (voir vocabulaire).

* Mais au loin, de petites fentes apparaissent.

Sont ce les défenses justifiant ma venue en ce lieu ?

* Sur le coté opposé au chevet, sur ce qui s'apparente au clocher, je distingue des petites ouverture verticales.

* Ce sont certainement des fentes de tir pour arme à feu.

 

  Point de clocher pour l'église de Jeantes

Clocher défensif et entrée fortifiée

* Bien qu'il ne comporte pas une haute flèche avec "un classique coq" ou une girouette au sommet, la puissante tour est le clocher de l'église de Jeantes.

* Avec ses fentes sur 2 niveaux, il semble évident que 2 salles de repli existent.

* La façade d'entrée est surprenante.

* Elle présente une porte défendue par 2 tours carrées (comme un château de type Philippéen - voir la liste des rois).

* Chaque tour possède, sur 2 niveaux et sur toutes les faces, des fentes de tir pour fusil.

* Pour compléter le système défensif de l'entrée, le clocher-tour comporte aussi des fentes de tir haut perché, mais en dessous des petits abat-sons.

* Je suis vraiment impressionné par le système défensif, même si je dois admettre qu'il n'est point médiéval.

 

 

     L'intérieur :

* Comme souvent durant notre siècle, les églises sont fermées.

* Celle-ci ne déroge pas à la règle. Je ne pourrais pas admirer les magnifiques peintures de Charles Eyck.

* Un ancien du village, me voyant triste devant la porte close, me dit que les tours ne sont point visitables.

* Celle de gauche possède un escalier interdit desservant les salles de repli.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* A l'époque Gauloise puis Gallo-Romaine, le site est habité.

* Au 12ème siècle, le village est mentionné sous le nom de "Jantha" et parfois "Janta-Curtis".

* Au 13ème siècle, le village fait partie de la seigneurie de l'abbaye de Clairefontaine.

* Au 14ème siècle (à vérifier), le village appartient au Comte (voir titre de noblesse) d'Apremont.

* Au 18ème siècle, le site est nommé : "Jeantes La Ville".

* Vers 1792, le Comte d'Apremont laisse le village aux révolutionnaires.

* En 1962, l'abbé Pierre Suasso de Lima de Prado (prêtre de Jeantes) demande à son ami Charles Eyck d'embellir l'intérieur de l'église. Ce dernier réalise des peintures magnifiques.

* En 1987, les peintures intérieures de l'église sont inscrites aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église, dédiée à Saint Martin, est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite. 

 

 

Défense minimale mais efficace

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées  

Vers Menu châteaux et églises de l'Aisne

Partager cet article