Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 06:05

 

 

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

Est ce la jungle Amazonienne ?

 

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Sauveterre de Rouergue est située à 75km au Sud-Est de Cahors (voir sa barbacane), à 40km au Sud de Decazeville et à 30km au Sud-Ouest de Rodez.

 

  Coordonnées du château :

44° 14' 11" N 02° 17' 40" E
 44.236529°  2.294555°

 

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Mon dictionnaire affirme qu'à 3km au Nord-Ouest de Sauveterre  de Rouergue, une magnifique ruine est à découvrir.

* C'est donc avec précipitation et prudence que je m'enfonce dans la foret.

* L'endroit semble désert, le sentier est presque invisible.Est ce le fantôme d'un château fort ?

* Quelques rochers se cachent dans les branchages pour me faire croire que ce sont des anciens remparts.

Cet endroit est il ensorcelé ?

 

 

La découverte de l'enceinte

* Comme par enchantement, la végétation s'écarte et me laisse voir une construction faite de pierres aux dimensions aléatoires.

* Le parement du mur suivant est de qualité médiocre.

* Vu la faible hauteur, je ne vois pas de système défensif.

 

 

La rencontre avec une beauté

* En suivant le mur d'enceinte, en me faufilant dans la végétation j'aperçois une haute construction coté Nord.

* En prenant un peu de recul, je comprends que c'est une imposante tour.

Était ce le donjon ?

 

 

Est ce le rêve d'une tour ?

* Je retourne sur mes pas, je grimpe "virtuellement" sur un arbre et je vois :

 

 

Quel joli chapeau herborisé !

 

 

Rapide analyse

* Les dimensions de cette tour confirment ma supputation : C'est le donjon.

* Sa forme ronde me le fait dater du 13ème siècle.

* Ne voyant aucun crénelage ni vestiges de mâchicoulis (voir vocabulaire), je pressens que cette tour a été arasée.

* Je suis surpris de ne voir aucune archère sur la hauteur.

* Un conduit vertical me fait imaginer qu'une cheminée existait dans le bâtiment accolé.

* Mon périple de découverte m'amène à voir une ouverture basse.

Vais je découvrir les entrailles de cette beauté ?

 

 

 Est ce le royaume des toiles d'araignée ?

L'intérieur :

Recommandations

* Ce n'est pas l'absence de grillage qui doit vous faire penser qu'une ruine est ouverte au public.

* Tous les bâtiments dans notre royaume sont la propriété d'une personne, d'un groupe de personnes ou d'une commune.

* Il est donc important de respecter la propriété privée.

* La ruine n'est pas un jardin public sécurisé.

* Il primordial de ne pas entrer sans respecter quelques règles de sécurité.

* L'idéal est de ne pas pénétrer dans un lieu sans équipement ou seul.

* Le risque est toujours présent dans un site en ruine.

 

 

La salle basse

* Lentement je m'avance pour découvrir.

* Ce que je pressens être la citerne (mais j'ai des doutes) ou un ratier (voir vocabulaire).

Magnifique n'est ce pas !

* Sur la gauche, je suis surpris de découvrir un puits de lumière.

* Mes suppositions sur un ratier ou une citerne sont donc faussent.

* Ceci vous fait comprendre qu'il ne faut jamais affirmer sur une simple "vision". C'est l'ensemble des informations collectées qui donnera une bonne réponse.

 

 

La découverte des salles s'enchaîne

* Par une trouée à quelques mètres du sol, j'ai la surprise de voir une fenêtre dans l'épaisseur (importante) du mur.

* Je me mets sur la pointe de mes chausses pour mieux comprendre cette salle et....

.... Je découvre non point une mais deux magnifiques ouvertures.

* Celle à droite comporte un vestige de coussiège.

* En hiver, avec toutes ces fenêtres, la salle devait être froide. Pour remédier à cela, une seule solution : La cheminée.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle (?), sur cette pointe élevée, fermée par le confluent de 2 ravins, il semblerait qu'un château en bois (motte castrale : voir exemple) existe.

* Au 13ème siècle, le château appartient à la famille La Barrière. Il semble que ce siècle soit celui de sa construction.

* En 1300, le site est possession de la famille Solages.

* En 1629, Jeanne de Solages apporte la seigneurie en dot à François d'Albignac, Vicomte (voir titre de noblesse) de Triadou.

* A la fin du 17ème siècle, la forteresse n'est plus habitée.

* Vers 1780 (?), le sir Desmazels, homme d'affaire de la famille d'Albignac, achète la seigneurie.

* Après le décès de Desmazels, son neveu, Teula de Sardière, hérite du site.

* En 1788, Teula de Sardière se décrit comme seigneur de Castelnau.

* A la fin du 18ème siècle, Teula de Sardière fait don du site à son proche parent : Mazenc.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est dangereuse car le site n'est pas sécurisé. Le risque de recevoir une pierre est important. Soyez très prudents.

 

 

Il est loin le temps où les arbres avaient peur du château !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron
Partager cet article