10 février 2024 6 10 /02 /février /2024 08:50

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

 

Son ombre est la promesse d'une visite unique !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Montredon-des-Corbières est située à 55km au Nord de Perpignan, à 45km à l'Est de Carcassonne et à 5km à l'Ouest-Sud-Ouest de Narbonne.

 

  Coordonnées du château :

43° 10' 09" N 02° 55' 28" E
 43.1691667°  2.9244444°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Le noir c'est noir 🙄

* Après avoir visité la veille le château-monastère de Gaussan (le voir ici) mon autoritaire destrier m'emporte, aux aurores, en direction de l'abbaye de Fontfroide.

Pense-t-il que j'ai besoin de "religiosité" en ce beau mois de juin ?

* Ne voulant point le contrarier et surtout ne voyant rien en ce petit matin sombre, je laisse ce palefroi m'emporter dans ses pensées et vers une curieuse forme.

* Respectueusement, mon quadrupède stoppe puis me montre le sentier que je vais devoir monter.

 

 

Que voila fascinante ruine  au cercle peu traditionnel

Le vert n'est pas dans le fruit 🤣

* Que voila curieuse architecture !

* De loin j'ai l'impression de voir une enceinte circulaire avec un donjon au centre.

* Une enceinte circulaire ?..... Que voila une forme peu vue exceptée dans quelques rares châteaux au Sud-Ouest comme Moncade (voir sa description).

* Je me dois de comprendre ce "cercle" certainement défensif ayant un diamètre de 120 mètres.

* La solution : L'approcher, le toucher puis le lécher. 😝 

 

 

Tu es pierres... avec un S 🙏

* Le château de Saint Pierre est composé de pierres. 🙄

* Mais il y a quelques curiosités dans ces lits parfois non linéaires :

- Des pierres pauvrement équarries et peu jointives. L'absence de mortier est curieux.

- Sur des niveaux différents, entre ce qu'il me semble être des réparations "hâtives", apparaissent des pierres en opus spicatum (voir définition ici).

* Quelle attrayante ronde architecture colorée !

* En frôlant la paroi, en cherchant les reliefs avec l'angle du soleil, le spectacle est fascinant.

Reste-t-il quelques traces défensives ?

*Les murs étant très arasés, il est impossible de deviner si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient...

... mais avec un peu d'attention, il est possible de voir quelques fentes verticales défensives.

Pensez vous que le décrochage supérieur fut un créneau comblé ?

 

 

Ne point confondre : Allongé... et... Ah longer 🤪

* Questions je me pose :

Ce cercle est il parfait ?

Où se trouve la porte ?

* Pour les réponses, il me faut longer le long rempart arasé montrant parfois des fentes verticales que je pressens défensives.

* Avec un peu de recul, je constate que point cercle parfait je découvre mais une structure polygonale dont les rares angles sont peu ouverts.... donc la tromperie circulaire est parfaite.

* Soudain comme par magie 😋, le rempart disparait pour me faire découvrir les entrailles.

 

 

Un chemin de ronde... sur une ronde courtine

 

 

Point d'ennemi visible depuis cette archère

L'intérieur :

Les douleurs de l'intérieur 😩

* En un bond, je suis en elle...(en elle la ruine bien sur).

* La dense végétation, parfois piquante, chatouille puis s'attaque à mes Dauphinois mollets.

* Qu'importe la douleur immense 🤥, ma mission est de comprendre les beautés médiévales de ce site Audois.


 

Des trous...sans gruyère 🤷‍♀️

* Mon attention première est sur ce rempart "circulaire".

* De l'extérieur, j'ai cru voir des systèmes défensifs, mais : 

Existent ils vraiment ?

* Au dessus de l'épais mur de rempart je remarque un chemin de ronde (certes étroit) avec de nombreuses fentes verticales.

* Je ne peux point définir si ce furent des fentes pour fusils ou arcs, mais mon instinct me fait imaginer que ces créations étaient des archères droites primitives.

* Le long du mur je vois :

- Quelques vestiges de mur me faisant penser à des bâtiments accolés au rempart.

- Des archères avec faible ébrasement (voir vocabulaire) surmontées parfois/souvent de pierres en opus spicatum.

 

 

Un donjon immortel... ou presque

Droit comme un i comme... Impressionnant 🤩

* Au centre (au sommet de la colline) trône sa majesté : Le donjon.

* Bien qu'à sa base existent les vestiges d'un bâtiment qui fut certainement le logis...

.... j'ignore ce "rectangle" pour me précipiter vers la tour.

* La tour a une base extérieure de 20 mètres par 10 mètres. Sa hauteur actuelle est de 15 mètres.

* De ce coté, le donjon anguleux semble intact, presque neuf, offrant au sommet des trous de boulins alignés, vestiges d'un hourdage défensif, à moins que ce fut une passerelle pour entrer dans la véritable salle.

Nota : Je suis surpris de la différence de qualité de construction entre ce "parfait" donjon aux pierres jointives (avec un solide chainage d'angle) et le rempart au parement si pauvre.

* Sa position centrale et son manque d'ouverture me font penser à un donjon "primitif" de repli tel qu'ils furent construits au 12ème siècle.

* En le contournant, je constate que le temps et les hommes l'ont "martyrisé".

* Que cette destruction est merveilleuse, je vais pouvoir admirer puis comprendre l'architecture intérieure de cette tour maitresse.

Distinguez vous toutes les salles du donjon ?

 

 

Voûté... comme moi 🧐

* Que voila une architecture classique (pour ce type de donjon) !

* La salle basse possède un mur épais.

* A la base, une salle de stockage non accessible depuis le niveau bas.

- L'entrée se faisait uniquement par un trou d'homme en partie haute.

- Cette salle est couverte d'une voûte plein cintre.

* Au dessus, la salle de repli (c'est ce que je suppose) à la voûte identique n'était accessible que par une porte dont je devine la présence (trace en haut à droite).

Nota : Cette salle ne semble pas posséder de défense.

* Le sommet trop abimé ne me permet pas de faire une déduction sérieuse.

* En prenant du recul, j'admire cet ensemble et surtout ce donjon anguleux presque borgne.

 

 

Curieusement en ce château, l'infini est fini !

 

 

La fin est un nouveau commencement 😛

* Pensant avoir tout vu et tout compris de cette ancienne fortification peu modifiée, je regagne le rempart.

* A travers une troué causée par le temps et les hommes, j'admire le paysage et les nombreuses collines des Corbières.

 

 

Le diaporama du château est visible ICI

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 5ème siècle, à la demande du roi Wisigoth Ataulf, une construction défensive et de surveillance est aménagée.

-- Certaines documentations affirment que ce site ne fut point défensif mais résidentiel pour un proche de la famille de la femme du Roi : Galla Placidia.

* Vers 737, le site défensif ou le palais est détruit par les Francs de Charles Martel (à vérifier).

* Vers 978, une chapelle dédiée à Saint Pierre est citée proche de la colline.

* Au 10ème siècle, construction d'un château (certainement en bois) dépendant du Vicomte (voir titre de noblesse) de Narbonne (voir liste).

* En 1194, le Vicomte de Narbonne autorise le seigneur Bringuier de Montredon à bâtir un château sur la petite colline.

* En 1209, début de la croisade des Albigeois (voir ce livre). Curieusement, ce site défensif n'est pas inquiété par la puissante armée de Simon de Montfort (voir ce livre).

* Vers 1475 (à vérifier), le château est rattaché au domaine royal de France.

* En 1477, en récompense des services qu'il lui avait rendus, le roi de France Louis XI (voir liste) donne la seigneurie à son premier médecin, Claude de Moulins. Il en jouit jusqu'en 1493.

* En 1562, durant les Guerres de religion, les Protestants sont chassés de la ville de Narbonne.

* Vers 1565, craignant une récupération du château par les Protestants, les autorités de Narbonne demandent le démantèlement du site. Ruine perdue semble être l'avenir du site castral.

* Durant 2 siècles, la seigneurie est possession successivement des familles Neveys, Calvisson et Biord.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Le site n'étant que très peu sécurisé, veuillez être très prudents durant votre visite. Soyez respectueux de cette ruine et ne montez pas sur les vieux murs.

 

 

La vidéo du château est ICI

 

 

Au loin l'infini et même... mon Dauphiné !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux de l'Aude Vers Menu
châteaux de
l'Aude
Partager cet article