Translation

Select your language below

 
 

 

 

Recherche Dans Ce Site Web

Joyeux Noël

15 novembre 2022 2 15 /11 /novembre /2022 08:50

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

 

Evitons le piège : Cheveux longs, idées courtes

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune d'Azille est située à 35km au Sud-Est de Mazamet, à 30km au Nord-Ouest de Narbonne et à 25km au Nord-Est de Carcassonne.

 

  Coordonnées du château :

43° 16' 40" N 02° 39' 35" E
 43.277776°  2.659980°

 

 

 

 

Le rempart :

L'extérieur :

Pas de cheveux sur la langue

* Contrairement à Samson, ma force castrale n'est point dans mes cheveux mais dans les poils de mes bras se dressant lorsque qu'une pierre médiévale est proche.

* C'est donc après mon bain bi-annuel (voir un exemple ici) que je me rends en la commune d'Azille pour trouver un ratiboiseur de cheveux pour ma bi-annuelle coupe au bol.

* Après quelques pas, mes poils de nez vibrent.

Est ce à cause d'un rhume en ce mois de novembre ?

Ou mon pic, mon cap, ma péninsule a senti une poussière médiévale ?

 

Le vide est rempli de détails

 

Prendre la porte... n'est pas qu'un renvoi

* Le salon de coiffure, but de mon expédition de ce jour, a été créé dans..... le rempart médiéval !

* Dans vos yeux, je pressens le doute. Pourtant mes poils (de nez et des bras) ne mentent jamais, accolée au capilliculteur apparait dans le haut mur une ouverture pour carrosse.

Fut elle fortifiée ?

 

 

Analyse..... non Freudienne

* Cette porte est nommée : Portail neuf.

* Elle possède 3 niveaux :

- L'épaisse partie basse possédait certainement un vantail double sécurisé par une poutre de blocage.

- Une deuxième porte devait exister coté intérieur créant un sas d'entrée.

- Au dessus, la salle des gardes était posée sur un plancher en bois, aujourd'hui disparu.

Peut être existait il un assommoir (voir vocabulaire).

- Le dernier niveau dont le plancher a disparu était l'étage défensif.

* Pour mieux comprendre ce portail, je prends un peu de recul.

Voyez vous ce détail fascinant ?

* Deux niveaux semblent exister :

- Celui du bas était peut être un axe de circulation.

- Celui du haut posé sur des poutres (trous de boulin) était défensif...... mais suppositions je fais.

* L'intérieur de la commune étant "moderne", je ressors espérant qu'une autre porte existe.

 

 

Un fantôme de tour porte

Une autre.... mais autrement

* Quelques mètres plus loin, une autre ouverture dans le rempart.

* Certes, les siècles l'ont "un peu" abîmée.

* Avec un peu d'attention, il est possible de voir une similitude entre les 2 entrées :

- L'épaisseur.

- Le sas d'entrée (bien que je pressens une non symétrie).

- L'axe de circulation.

* Pensant avoir tout vu, je ressors espérant trouver un autre portail.

* Hélas je ne vois rien. Les maisons et appartements se sont implantés dans le rempart. Des rues ont été "percées" facilitant la circulation automobile.

* Il me faut enfin entrer dans la commune.

 

 

 

L'intérieur du bourg :

Une église défensive ?

* Soudain, un imposant bâtiment me fait face.

* Cette puissante construction n'est point le château mais l'église paroissiale dédiée à Saint-Julien et Sainte-Basilisse.

* Evidemment mon regard de castellologue amateur est attiré par le clocher de 36 mètres de haut avec de nombreux larmiers !

* Dans l'angle coté nef je remarque une tour polygonale avec de nombreuses fentes superposées. Vous avez toutes et tous compris que la tour comporte l'escalier en colimaçon.

* Le sommet du clocher ne se termine pas par un toit mais une plateforme.

Pensez vous qu'elle put être défensive ou de guet ?

* Je quémande à un passant aux oreilles très proéminentes.... mais aucune réponse ! 😟

 

 

Je rêve de grimper dans cet escalier tournant, tournant, tournant

 

 

Religieuse ambiance

* Lentement j'entre dans l'église.

* Les nombreuses chapelles latérales n'ont pas été créées pour faciliter la défense.

* Avec les tableaux et les statuts, l'atmosphère est pieuse.

Pensez vous que ce bâtiment fut défensif ?

 

 

Moqué je suis tout le temps

* Comme souvent dans une église, je fais appel à une aide externe ET médiévale (bien sur).

* C'est ma pucelle préférée qui sera ma guide :

- "Ho toi Ma Jehanne, sais tu si l'église du bourg fut fortifiée ?"

* La Belle me répond par un gloussement ou plutôt un rire :

- "Chevalier... hihihi..... Nous avons le même coiffeur !" 🤪

 

 

Le diaporama du rempart est visible ICI

 

 

 

Histoire du bourg :

* Vers le 9ème siècle, pour se sécuriser, des familles se regroupe sur la petite élévation.Les terres d'Attiliana appartiennent au Vicomte (voir titre de noblesse) de Minerve.

* Au 11ème siècle (date à définir), le site est possession du Vicomte de Carcassonne (voir liste). Entourant le petit bourg, un rempart (plus de 850 mètres de long ?) est construit. Précédant le haut mur, un profond fossé existe (ou existerait ?). Deux portes sont citées :

- Saint André en direction de Carcassonne.

- La Place en direction de Narbonne.

* Au 12ème siècle (date à définir), le "mouvement Cathare est insufflé" dans le bourg. Une maison de Parfaits est créée.

* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois.

* En ce 13ème siècle, le bourg entre dans le domaine Royal (voir liste des rois).

* Au 14ème siècle, construction de l'église Saint-Julien devenant le siège de l'archiprêtré du Minervois.

* Au 14ème siècle, le bourg possède le titre de : "Azilhan lo Comtal".

* En 1355, le Prince Noir ravage le Languedoc. Les remparts du bourg "auraient" résisté (à vérifier). 

* En 1483, bien que possession de la couronne de France, le bourg est libre de tout pouvoir seigneurial. Des consuls élus l'administrent.

* Au milieu du 16ème siècle (1557 ?), le haut rempart possède 12 (à vérifier) tours défensives précédées d'un fossé profond de 7 mètres (peut être) .

* Vers la fin du 16ème siècle, durant les guerres de religion, le Duc de Joyeuse (voir un de ses châteaux) et le Duc de Montmorency s'opposent en Languedoc. Bien qu'une garnison Royale soit installée dans le bourg, Azille n'échappe pas aux attaques. Le château est détruit.

* A partir de la fin du 18ème siècle, le fossé est comblé. Une partie des rempart est détruite. Des fenêtres sont créées et des habitations gomment ce haut mur historique.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart et des 2 portes défensives est libre et gratuite depuis les rues. La visite de l'intérieur des murs est impossible.

 

 

Les consolidations n'effaceront jamais la pierre médiévale

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu
châteaux
de l'Aude
Partager cet article