8 janvier 2021 5 08 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

Faut il une loupe pour trouver les traces médiévales ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Pau est située à 40km au Sud-Est d'Orthez (voir son château) et à 35km au Nord-Ouest de Lourdes (voir son château).

 

  Coordonnées du château :

43° 17' 41" N 00° 22' 30" W
 43.294765°  -0.375030°

 

 

 

Le château

L'extérieur :

Suis je devenu fou ?

* Derrière votre écran, je vous entends grommeler : 😫

- "Ce château n'est point médiéval puisqu'il est attaché à Henri IV, roi en 1589".

* Tord et raison vous avez.

- Il est vrai que dans la communication touristique, dans les guides de visite, dans les émissions de radio et télé, dans les livres et revues, Pau est la ville de Henri de Navarre, époque Renaissance.

- Mais, c'est mon Gastounet (voir son château) qui fit construire le haut donjon médiéval en brique puis qui décida du sort de la ville.

- Donc : J'ai raison ! 😎 ..... (comme toujours puisque Dauphinois je suis, le Gratin de la chevalerie).

 

 

Quel contraste entre défense et confort, entre le rouge et le blanc !

La folie des contrastes

* En découvrant le château, je suis surpris de le voir haut perché sur une motte dont la paroi inclinée est consolidée par des pierres.

* Sur un autre coté, l'inclinaison est couverte d'herbe.

* Ma surprise passée, je suis encore dans le questionnement en voyant les bâtiments avec de nombreuses fenêtres à meneaux en croix ou à meneau central sous des mâchicoulis.

* Le contraste est saisissant entre les lucarnes à pignon agrémentées de fleurons et les chemins de ronde des tours.

* De plus, le donjon rouge brique surprend à coté des bâtiments blanc pierre.

* La surprise est encore plus intense en découvrant des lits de galets roulés sous des lits de briques.

* Que de nuances de couleurs entre le blanc, le rouge, le gris et l'ocre !

 

 

Mesdames et messieurs, la Cour

* En général, lorsque cette phrase est prononcée, il faut se lever.

* Mais, étant déjà debout.... Dois je m'asseoir ? 🤣

* Après ce préambule hors sujet, j'avance dans la cour d'honneur.

* Avec ce croquis, je comprends tout.

 

 

Tous les visiteurs sont surveillés par la haute tour médiévale

 

 

L'intérieur :

Rappel

* La visite étant payante, je me sens pas le droit de tout vous montrer.

* Je vais porter mon attention sur des détails et l'ambiance des salles qui m'ont le plus impressionnés.

* Évidemment, je ne vais pas oublier le médiatique Henri III de Navarre.

Etes vous prêts ?

 

 

L'ambiance de simplicité

* Les premières pièces semblent vides, mais en réalité elles sont remplies de détails architecturaux m'emportant dans un monde "médiéval-intemporel". 😳

 

Je mangerais bien un sanglier au soleil Il y a la place pour cuisiner 2 sangliers et quelques poulardes Cet angelot souhaite-t-il une part de mon sanglier ?

 

 

L'ambiance fantastique

* Comme tout château qui se respecte, il y a un escalier en colimaçon.

* Ho, hisse.

* En ces salles, l'ambiance est digne des contes et légendes.

* Voila une ambiance diablement fascinante. 👿

 

Venez vous protéger sous mes ailes, mes petits diables Taisez vous, nous voulons dormir Veux tu te promener mon petit Rantanplan ?

 

 

L'ambiance luxueuse

* Ho hisse, ho hisse......

* Encore des étages et des étages.

* Puis la modernité et le confort apparaissent.

 

Que voila de belles illustrations avec des dames... hummm... Déshabille toi Chevalier, puis viens jouer avec nous ! Après avoir trop folâtré, il me faut dormir seul

 

 

L'ambiance du bon roi Henri

* Soudain, le clou du spectacle apparaît : Le berceau de Henri III de Navarre.

- "Qui prouve que cette carapace soit la vraie ?" pensais je.

+ "Moi !" s'écria une voix derrière moi.

- "Qui es tu, TOI ?"

* Je me retourne pour quémander des informations de traçabilité à cette personne à la voix puissante.

* Il n'y a personne !

- "Suis je la nouvelle Jeanne d'Arc ?"

+ "Chevalier, point Jehanne tu es, la voix c'est moi, ton Bon Roi Henri !"

* Devant ce sortilège, j'ai failli crier "Mort aux vaches" devant le blason.

 

 

S'il avait gardé cette carapace, Ravaillac ne l'aurait point tué

 

 

La fin et..... la faim

* Après avoir traversé 8 siècles de vie castrale, après avoir ressenti la présence de "Mon Gastounet" et du Bon Roi, il me faut quitter ces lieux de l'histoire Béarnaise et de France.

* C'est donc en colimaçon que je retrouve l'extérieur.

* La visite m'a donné faim. J'ai envie d'une.... poule au pot (évidemment).

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (1117), construction par le Vicomte (voir titre de noblesse) de Béarn d'un petit château (simple poste fortifié ?) pour surveiller le gué du Gave de Pau.

* Au 13ème siècle, le donjon primitif est arasé puis remplacé par la tour Montauser.

* En 1364, Pau devient la capitale du Béarn.

* Au 14ème siècle (1370), Gaston III de Foix-Béarn, dans son besoin de fortifier sa province et marquer son pouvoir face à la Gascogne Anglaise et aux Armagnac, demande à Sicard de Lordat (déjà créateur de plusieurs châteaux pour "mon Gastounet"), la réalisation de plusieurs tours défensives : Le donjon en brique, la tour du moulin, etc... Le site devient le siège de la cour majour.

* Entre 1462 et 1472, de nombreuses transformations de confort sont réalisées : Façade sur cour au Nord-Est, etc.... Ces modifications d'embellissement font suite aux séjours de Gaston IV de Foix-Béarn dans les résidences de confort comme, par exemple, le château de Mehun sur Yèvre du Duc de Berry.

* Au 16ème siècle, suite à l'utilisation des armes à poudre et des canons, les vieilles forteresses médiévales deviennent inutiles. Puis avec le besoin de confort, le château est fortement modifié pour correspondre à l'esprit "Renaissance" : Création de nombreuses fenêtres, de jardins, de terrasses, etc.....

* En 1553, sur la demande (insistante et autoritaire) de Henri d'Albret, Jeanne d'Albert est contrainte de donner naissance au château de Pau à son deuxième enfant. C'est ainsi que nait le 13 décembre, Henri III de Navarre, futur Henri IV de France.

* En 1571, Pau (ainsi que le Béarn) devient ville protestante.

* En 1598, pour cesser les fratricides guerres de Religion, le Roi Henri IV promulgue l'édit de Nantes, mais la Navarre n'est pas "concernée".

* En 1617, le Roi de France Louis XIII ordonne qu'en terres de Béarn, les biens spoliés à l'église de Rome soient rendus.

* En 1620, devant les refus des Béarnais pour la liberté des cultes et ressentant le début d'une rébellion, Louis XIII se rend avec une armée au château de Pau, lieu de naissance de son père. C'est en octobre, face aux nobles venus l'accueillir dans la cour du château, qu'il "aurait" dit :

"Servez moi mieux à l'avenir et j'oublierai le passé !"

* Au 17ème siècle, après le passage de Louis XIII, le Béarn a perdu le peu d'indépendance qui lui restait. Conséquence, les réunions du conseil souverain n'ont plus lieu en ce site historique. Le château n'est plus agrandi, ni modernisé. Seuls les travaux d'urgence sont réalisés. Il devient le logement de nombreux "fonctionnaires". Des geôles sont aménagées.

* Vers 1793, les Révolutionnaires attaquent le château puis décide de brûler le berceau du Roi Bourbon. Par une habile substitution, le Capitaine du château remplace le Berceau-Carapace original par une autre carapace d'un salon de curiosité. Heureux, les révolutionnaires repartent.

* En cette fin de 18ème siècle, le château délabré est transformé en garnison Révolutionnaire.

* Au début du 19ème siècle, quelques travaux de consolidation sont effectués durant la Restauration (puisque ce château est un des symboles des Bourbons).

* En 1814, le Duc d'Angoulême entre dans Pau. Pour rendre hommage à ce Bourbon, le Berceau-Carapace original réapparaît.

* En 1838, le Roi de France Louis Philippe Ier demande la restauration complète du château. Du mobilier est acheté pour animer les salles.

* En 1840, une partie du château est classé aux Monuments Historiques.

* En 1848, l'Emir Abdelkader est emprisonné au château.

* En 1868, forcée à l'exil par Juan Prim, la reine d'Espagne Isabelle II trouve refuge au château.

* Au 19ème siècle, de nombreux personnages illustres (et médiatiques ?) visitent le château qui vit la naissance du premier Bourbon, roi de France et de Navarre : Châteaubriant, Stendhal, Victor Hugo, Sadi Carno, Viollet le Duc, etc....

* Au 20ème siècle, le château devient propriété de l'état. Il est transformé en musée National

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis les routes, rues et chemins. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les jours et horaires.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Chantez avec moi : Dodo, l'enfant do, l'enfant dormira......

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Partager cet article