22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 08:50

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

 

Que voilà un haut mur me dissuadant d'entrer

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Roussillon est située à 50km au Nord de Valence, à 40km au Sud de Lyon et à 35km au Sud-Est de Saint Etienne.

 

   Coordonnées du château :

45° 22' 20" N 04° 48' 38"E
 45.372413°  4.810449°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Révélation

* Je vais vous dire un secret.

* Parfois, je me fais des films.

* Heu..... Ce ne sont point des vidéos mais des images dans ma tête (le truc chevelu sous mon heaume) :

- Soit j'imagine que je vais découvrir une merveille unique,

- Soit je serais LE premier à trouver une ruine perdue.

- Soit, le site castral va me parler de sa vie et de ses détails.

* C'est dans cet esprit de "cinéaste neuronique" que j'aborde la commune de Roussillon en MON Dauphiné.

* Sachant qu'une fortification médiévale est rarement en plaine, je fais galoper mon destrier vers les hauteurs.

* Soudain, un haut mur me bloque.

Dois je faire demi-tour ?

 

 

Je suis plan-plan

* Comme tout bon castellologue amateur qui se veut sérieux, formidable, parfait et modeste.... 🤭

....... je possède une arme secrète : Le plan de la cité.

* D'après ce parchemin, il semblerait qu'une porte nommée Givret permette d'entrer dans cette cité médiévale.

* C'est donc la truffe au sol, tel un fin limier, que je cherche...... mon sujet de film (?).

 

 

Est ce une lézarde ou un système défensif ?

Le mur de mes lamentations

* En longeant cette haute paroi je vois :

- Des pierres pauvrement taillées et de dimensions aléatoires.

- Parfois, des galets roulés posés en arrête de poisson ou en lits.

- De petits trous dus à une construction du 20ème siècle (petit logement devenu abri de jardin puis finalement détruit au début du 21ème siècle).

- Puis quelques archères droites alignés sur un seul niveau.

- A l'extrémité, une porte avec son arc en ogive.

* Le mur, d'une longueur de 120 mètres, ayant été partiellement arasé, ne montre pas de trace de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

 

 

L'intérieur :

Son derrière est énigmatique

* Bien que ne travaillant pas à La Poste, cette porte, je l'affranchis 😵 ..... oups, je la franchis.

* De l'autre coté, le spectacle est surprenant. Les pierres d'arrachement me font imaginer que cette entrée fut une tour-porte avec salle défensive et assommoir (mais vous connaissez mon imagination fertile).

 

 

Elle est fendue

Voyez vous cette curieuse curiosité fendant le rectiligne mur ?

- "Chevalier, nous prends tu pour des imbéciles ?" grommelle la blonde demoiselle. 👩

- "Il n'y a pas que les Dauphinois sachant reconnaître cette ouverture" peste un damoiseau. 🙅

* Diantre !...... Il n'y a que des spécialistes ce jour derrière l'écran. 🤩

* Raison vous avez, ceci est l'archère droite vue de l'intérieur.

* Pour améliorer l'angle de tir, un large ébrasement a été créé.

Le puits d'enfer servant de tour citerne... ou inversement

 

 

L'enfer serait en ce lieu 👿

* En remontant le (si bien nommé"chemin de la tour" vers le Nord-Ouest, je vois une ronde construction "solitaire".

* Au moyen âge, cette tour faisait partie du système défensif lié au rempart.

* En notre siècle, ce fantôme porte un curieux patronyme : Tour Citerne du Puits d'Enfer. 😳

* Ne vous moquez pas d'elle car cette ruine permet de comprendre le remblai et son type de construction.

* Sur la gauche, dans une propriété privée, proche de l'actuel cimetière, apparaissent des arbres. Ils symbolisent certainement le vieux château sur motte.

 

 

L'oeil de la sorcière ?

* Après le lieu du diable, je m'attends à trouver ses déesses nommées : Sorcières.

* C'est donc avec prudence que j'avance vers le Nord.

* Soudain, un oeil me contemple.

* Dans une tour d'angle nommée "Lunette", je ne vois qu'un cyclope de pierre.

Quelle fut la fonction exacte de cette trouée ?

* Je ne saurais le dire avec certitude, mais l'épaisseur m'interpelle. Cela me rappelle le château d'Engelbourg à Thann en Alsace.

* C'est sur cette interrogation que je redescends pour trouver une taverne.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle (?), construction d'un château au sommet de la colline.

* Au 14ème siècle, construction d'un rempart autour de la ville haute, du château et de l'église. Quatre portes défensives permettent l'accès ainsi qu'une portelle.

* Au 15ème siècle, aménagement (agrandissement ?) du rempart (à vérifier).

* Vers 1792, la municipalité (ou les révolutionnaires ?) décide(nt) la démolition des remparts pour les transformer en carrière de pierres.

* Au 19ème siècle, de nombreuses maisons sont construites ou modifiées grâce aux pierres médiévales.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Certaines ruines étant dans des propriétés privées non visitables, leur découverte ne se fait qu'avec discrétion depuis les rues du bourg.

 

 

Adieu rempart minimal d'un autre temps

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38

Vers Menu

châteaux de l'Isère

Partager cet article