Translation

Select your language below

 
 

 

 

Recherche Dans Ce Site Web

Joyeux Noël

11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 08:50

 

 

Département 66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

 

Voyez vous LA forteresse que je vais attaquer ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Porté-Puymorens est située à 80km au Sud-Ouest de Perpignan, à 30km à l'Est d'Andorre la Vieille et à 20km au Sud d'Ax les Termes.

 

   Coordonnées du château :

42° 32' 37" N 01° 49' 29" E
 42.543647°  1.824947°


 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Il me faudrait un Pégase !

* Comme toujours... le site castral est au sommet d'une colline.

* Comme toujours... mon destrier s'arrête en bas pour brouter.

* Comme toujours... je dois utiliser mes magnifiques mollets pour grimper.

* Comme toujours... le soleil... heu... non, ce jour ce sont les nuages menaçants qui m'accompagnent.

* C'est donc un Dauphinois magnifique et extraordinaire (comme toujours) qui entame la montée.

 

 

Faut il  un équipement de montagne pour l'assaillir ?

L'altitude me fait confondre le nom

* La montée n'est pas difficile car le sentier serpente lentement depuis la commune située à Nord-Est.

* C'est à ce moment que je consulte ma documentation. Il semble que les textes soient contradictoires sur le nom de ce site défensif :

- Castel de la Torra Cerdana.

- Castel de Pimorent.

- Château de Puymorens (appellation récente).

* Là haut, à 1675 mètres d’altitude, la ruine me nargue.

* Votre Dauphinois des montagnes n'est point impressionné par ce chiffre.

* En avant ! 🏃‍♂️

 

 

Oser n'est pas toujours LA solution

* Il faut parfois réfléchir avant d'attaquer même pacifiquement un château, car de ce coté la pente devient... heu... pentue. 😝

* Les herbes rases me font glisser, le rocher ose ne point retenir mes chausses.

* Il me faut donc approcher le site castral par une autre face.

 

 

Pensez vous que ses fentes soient  agressives ?

Une face qui tombe pile

* Lentement je contourne les rochers.

* Lentement j'approche d'un mur arasé constitué de pierres pauvrement équarries.

* Lentement j'observe en partie basse ses fentes verticales..... qui furent des archères droites.

* Lentement je regarde les pierres de couleurs différentes. Je pressens que consolidations multiples ce château eut.

* Lentement je prends un peu de recul pour voir d'autres fentes au niveau supérieur. Leur étroitesse et leur faible hauteur me fait penser à une ouverture pour arme à feu.

- Après une longue d'inspection 🔍 (et d'introspection ? 🙄) je pressens que ma première analyse est fausse.

- Ces petites fentes sont des archères dans les merlons.

- Vous me dites : 🗣 "Chevalier, point de crénelage visible donc point de merlon !"

-  Je ne vous ai pas tout dit. Les créneaux (voir exemple) ont été maçonnés ultérieurement sur le chemin de ronde par/pour un contre mur. 🤯

 

 

Est elle ronde ?

* En faisant le tour de cette construction, je ne retrouve pas l'architecture classique d'un château médiéval. Ce n'est pas son appartenance au Roussillon, province non Française au Moyen Âge, qui justifie mon incompréhension sur son architecture.

* Les pans de murs restant semblent linéaires mais....... je les ressens incurvés.

* Conséquence : Je m'éloigne pour mieux englober le site.

* Conclusion : Ce site castral ne possède aucune tour. C'est le château qui est circulaire. 😳

- Ce type d'architecture n'est pas unique mais assez rare :

-- Voir Moncade.

-- Voir Montaner.

* Au Sud, il me semble voir les traces d'une barbacane (voir vocabulaire). L'architecture du château primitif a donc été améliorée.

 

 

Pouvez vous estimer le nombre de pierres au sol ?

 

 

L'intérieur :

Rock & Roll = Pierres roulantes

* Le site étant très ruiné et peu consolidé, il me faut redoubler de prudence pour le visiter.

* C'est donc avec un heaume et la visière baissée que je franchis le seuil d'une porte virtuelle à coté d'une paroi épaisse au remblai imposant.

 

 

Entendez vous le murmure des murs ?

Rhôôô, il est tout cassé 

* A l'intérieur, les parois défensives paraissent moins hautes. Cette sensation est du aux amas de pierres rehaussant le niveau du sol.

* En comptant le nombre de pierre, je peux imaginer la présence de plusieurs étages.

* Des bases de mur (porteur) m'informent que des bâtiments existaient.

* Sur la droite je vois une sorte de casemate (il est vrai que dans une ruine, le vocabulaire n'est pas essentiel) s'appuyant sur la paroi défensive.

* Cette paroi montre :

- Au sommet, des pierres alignées ayant certainement porté un plancher en bois.

- En dessous, des archères droites avec un faible ébrasement intérieur.

 

 

Mon cadeau et votre présent

* Pensant avoir tout compris de cette ruine fascinante je pose mon séant incroyable et musclé sur une pierre moelleuse :

- J'offre à vos yeux, un unique présent : Le plan du château.

- Je donne à mes merveilleux yeux bleus 👁👁 une vue panoramique.

 

 

La découverte du diaporama est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle (?), pour surveiller le passage dans les gorges de La Fou et défendre l'entrée de la vallée, une construction défensive est aménagée. Elle est nommée tour Cerdane.

* En 1288, la tour est citée.

* En 1293, Raymond Xatmar (fils du chevalier Raymond Guillem d'Enveitg) est seigneur de Cerdane suite au "don" réalisé par le Roi de Majorque (voir liste).

* En 1308, certainement à cause de la présence militaire des Rois de France au Nord et d'Aragon au Sud, le site de surveillance est acheté par Jacques II , Roi de Majorque et Comte de Roussillon, pour verrouiller la vallée. Il fait réaliser des modifications architecturales défensives.

* En 1344, la tour est soumise au Roi d'Aragon (voir liste).

* En 1345, le roi Pierre IV "le Cérémonieux" donne le site à Ferdinand de Mouton ainsi qu'une rente et 4 fantassins accompagnés d'un chien. 😲

* En 1369, un inventaire du site permet de confirmer que les merlons doivent être consolidés et la toiture refaite (ou réparée ?).

* En 1380, le Roi d'Aragon fait parvenir une ordonnance au viguier lui rappelant le rôle important de ce château. Il ordonne qu'une citerne soit creusée (ou agrandie ?) par les hommes de la garnison.

* A la fin du 14ème siècle (1393 ?), des réparations sur les hourds et une partie de la toiture sont réalisées.

* En 1399, un inventaire des armes et armures est réalisé :

- 10 arbalètes à pied.

- 2 caisses de carreaux pour arbalète à pied.

- 1 arbalète à levier.

- 36 carreaux pour arbalète à levier.

- 6 frondes.

- 13 cuirasses.

- 10 gorgerins de fer.

- 14 chapeaux de fer.

- 3 heaumes en bois.

- .......

* En 1462, la tour est possession du roi de France Louis XI (voir liste) après la signature du traité de Bayonne cédant le Roussillon (voir historique) et la Cerdagne.

* En 1474 (?), le site est attaqué par une armée "espagnole" commandée par Descatllar, gouverneur de Llivia. Les troupes Françaises abandonnent le château, mais Machicot, le commandant du château, est pendu.

* En 1493, le Roi de France perd toute légitimité sur ce château (que certains historiens affirment très abîmé). Le site est définitivement "Espagnol".

* En 1583, le château est décrit ruiné.

* En 1660, après la victoire des armées du Roi de France Louis XIV (voir liste) sur celles du Roi d'Espagne (durant la guerre de 30 ans), la signature du traité de Llivia liste des villes et "fortifications" cédées. Pour éviter que le château de Cerdane redevienne un point d'appui pour une prochaine "invasion" Espagnole, il est démoli par les artificiers Français.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. La possibilité de glisser ou de recevoir une pierre existe. Veuillez être très prudents.

 

 

Toujours plus haut, toujours plus loin : Telle serait ma devise ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Partager cet article

commentaires

P
T ant est si fort nostre preux Chevalier !<br /> O ui-da ! A t-il douce sente montée !<br /> U n tour de force à l’en croire … (nenni,<br /> R ire de vous, oncques n’oserais mie !)<br /> <br /> D u haut de son Himalaya local<br /> E ut, nostre Chevalier, vision globale.<br /> <br /> C omme était bel panorama ! Antan,<br /> E taient repérés de loin assaillants.<br /> R udoyé fut castel, lors, les vestiges<br /> D ‘aujourd’hui ont perdu de leur prestige.<br /> A ssurément, site eut cette rondeur,<br /> N ‘est-ce pas, à faire pâmer de bonheur<br /> E mu Chevalier ! Mais eut-il bien l’heur<br /> <br /> R ester éveillé et debout, les yeux<br /> O uverts grands devant insolite lieu :<br /> U n cercle quasi parfait place fut.<br /> S a barbacane, son fossé ont su<br /> S topper les intrus en ligne première.<br /> I l fallait, ensuite, que des archères<br /> L es tirs des gens d’armes soient ajustés.<br /> L ‘on était de toutes parts protégé…<br /> O n sait qu’entretenu fut le bâti.*<br /> N éanmoins, un jour on le démolit* : <br /> <br /> N otre regret ! J’aurais tant aimé voir<br /> O uvrage entier que plan laisse entrevoir.**<br /> T outefois, ont ces restants pans de murs<br /> A ttisé rêves… J’ai ouï leur murmure… <br /> <br /> * lu dans l’historique.<br /> ** merci pour lui ! (le plan)… et pour vos belles images !
Répondre
L
* Que voila belle prose glorifiant la force ascensionnelle du merveilleux, fabuleux, "extraordinaireux" Dauphinois !<br /> * Savoir qu'impressionnée vous fûtes signifie que Grand Chevalier je suis.... pour l'éternité... comme cette ruine.<br /> * La seule différence entre ce site castral est moi est........ qu'il est rond.... Hihihihi !