4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 08:50

 

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Wintzenheim est située à quelques kilomètres à l'Ouest de Colmar.

 

   Coordonnées du château :

48° 04' 02" N 07° 15' 17" E
 48.067443°  7.254739°

 

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Monter.... toujours monter !

* Certains ont choisi les mots croisés comme loisir, d'autres le tricot ou la couture. Il paraît que des personnes ont comme hobby : Jouer aux cartes dans un bistrot.

Savent ils la chance sédentaire qu'ils ont ?

* Moi, Le Merveilleux Chevalier, j'ai été baptisé par la fée "Ruine d'Altitude".

* Je suis donc "obligé" de chercher les ruines, si possible au sommet d'une colline.

* C'est ainsi que proche de Zimmerbach, je vois une verte éminence dont le sommet possède une grise forme.

* Je pressens que marcher il va me falloir pour découvrir cette construction médiévale.

 

 

Dans la canopée

* Ho hisse..... Ho hisse..... crying

* C'est sous une terrible chaleur, dans une pente inhumaine, griffé par des milliers de ronces, attaqué par des millions d'insectes vénéneux que j'avance vers mon destin.

* Après 3 jours de marche, j'arrive proche du site castral !

Suis je crédible dans ce récit d'aventure ?

En réalité, la montée est facile, agréable et courte.

 

 

C'est une rondeur, pourtant ce n'est pas une tour

 

 

Questionnement

* Derrière les arbres, je remarque un haut rempart composé de pierres pauvrement taillées et peu jointives.

* Un peu plus loin, une haute et ronde construction me fait penser à un donjon.

* Je pressens qu'un fossé entourait l'ensemble.

* Il me faut trouver l'entrée.

* Je longe le haut mur espérant trouver soit une poterne, soit une porte, soit une partie effondrée.

* Le rempart étant partiellement arasé, je ne vois aucune trace de crénelage, mâchicoulis ou trou de boulin pour un hourdage (voir vocabulaire). Par contre, quelques fentes verticales apparaissent.

Sont ce des archères ?

* Soudain, je me heurte à une rondeur qui n'est point une tour.

Quel est donc ce sortilège ?

* Pour avoir la réponse, je consulte mon satellite.

* Cette construction fortifiée est une enceinte hexagonale ou plutôt un polygone aux cotés non identiques.

 

 

 

Cave obturée, puits, citerne.... Quelle fut la fonction de cette construction ?

L'intérieur :

Les trous des murs

* En un bond, je suis dans le château.

* La première ouverture que je vois est "un peu" abimée. Curieusement elle possède un ébrasement (voir vocabulaire) en partie basse.

- Si c'est une archère, le manque d'ébrasement latéral intérieur ne permet pas un angle de tir important.

- Si c'est un un puits de lumière, il n'est pas très haut.

-- En découvrant au dessus de nombreux trous horizontaux pour les poutres d'un plancher, je pressens que l'idée d'un puits de lumière est la bonne idée.

-- Vous vous dites : "Chevalier, le sol est proche du trou, cela fait une faible hauteur."

-- Il faut imaginer que les étages sont tombés, donc ont fait remonter le sol sur lequel mes chausse reposent.

* Plus loin, un autre trou vertical (entier) confirme ma supputation.

* Mon errance dans ce château (le logis et les communs) m'informe que de nombreuses parois ont été consolidées récemment. Toutes analyses que je ferai ne seront que "divinations".

* Par contre, une construction est évidente : La citerne.

* C'est donc dans un site où le vert et gris s'entremêlent que j'avance en direction du symbole d'un château médiéval.

 

 

La tour maitresse est la finalité d'une visite castrale

Le donjon

* La tour maitresse est si géante que les arbres ne peuvent point la cacher.

* Le donjon a une hauteur actuelle de 23 mètres.

* Sa porte en arc brisé est positionnée a plus de 9 mètres de haut.

* Curieusement, je ne vois aucune fente défensive.

 

 

Est il non visitable ?

* La position de l'entrée du donjon étant si haute, ne possédant ni échelle ni grappin, je pressens que ma visite va s'arrêter ici.

* Soudain, je me sens devenir Moise !

* Heu...... Ce n'est pas la mer qui s'écarte devant moi (rappel, je suis en Alsace donc loin des eaux saléescheeky ), mais la base du donjon.

* J'entre (par le ratier) avec précaution (et un heaume).

* Au dessus je vois la porte d'entrée.

* Les multiples corbeaux m'informent que des planchers en bois séparaient les 4 niveaux.

* L'absence de fenêtre, de cheminée, de décors m'informe que cette tour était un donjon de repli.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A partir de 1211, à 425 mètres d'altitude, construction du château nommé Blicksberg. Il est donné par Fréderic II empereur du Saint Empire à Frédéric de Schauenbourg un officier de la couronne.

* En 1276, le château est donné au bailli Impérial.

* En 1298, le site est possession du sir de Issembourg.

* En 1330 le site est possession du Roi Jean Ier de Bohême.

* En 1434, le vice-chancelier Caspar Schlick vend le site à Maximin de Ribeaupierre (voir le château principal de cette famille).

* En 1446, dans le conflit de l'Alsace centrale, le château est attaqué puis partiellement détruit. Il ne sera ni réparé ni habité.

* En 1864, une campagne de consolidation est menée.

* En 1968, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1983, les murs sont consolidés.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Bien que le site ait été consolidé, soyez très prudents car le risque de glisser, de tomber ou de recevoir une pierre existe.

 

 

Visiter une ruine, c'est être entre ciel et terre

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 68

Vers Menu

châteaux du Haut Rhin

Partager cet article