22 février 2022 2 22 /02 /février /2022 08:50

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

 

En cette canicule, la foret Dauphinoise est LA solution du bonheur

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Gières est située à un jet d'arbalète à l'Est-Sud-Est de Grenoble.

 

   Coordonnées du château :

45° 10' 40" N 05° 47' 17" E
 45.177944°  5.788083°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* La découverte d'un site médiéval n'est pas réservé qu'aux spécialistes en histoire ou en archéologie, cela peut être le but d'une promenade.

* Il n'est point nécessaire d'être un aventurier pour découvrir une ruine médiévale, ni d'avoir une condition physique d'athlète (comme moi 😆). Avec des enfants, en famille, au bras de son amoureux, en marchant lentement sur un sentier balisé, certaines constructions anciennes peuvent se découvrir en moins de 15 minutes.

* Voici un exemple en mon merveilleux Dauphiné.

 

 

Que c'est beau un croquis de château Dauphinois

L'aventure commence par la fin

* Sur le dos de mon destrier, je hurle : 🗣 "J'ai un plan".

* Ayant cru comprendre que j'ai planifié une longue aventure pour lui, mon destrier se dit : "Moi aussi j'ai un plan pour te faire descendre de MA selle". 🐎

* C'est ainsi que devant le cimetière, mon étalon stoppe puis me dit :

"Toi le sportif, tu vas monter vers ce château sur tes jambes.

  Si tu tombes puis décèdes dans la chute, je te garde une place en ce lieu de repos."

* C'est ainsi que l'histoire de votre héros, Le Merveilleux Chevalier Dauphinois, commence.

 

 

La montée

* Pour trouver un château il suffit souvent de savoir lire les panneaux (je vous ai déjà montré cette astuce dans l'Aude).

* Ho hisse. 🚶

* Les Dauphinois étant très accueillants (évidemment je suis objectif 🤣) la pente est faible pour ne point souffrir. Les arbres créent une ombre très agréable en ce mois d'août.

* Ho hisse. 🚶‍♂️

* Soudain, au loin, une ombre médiévale apparait. Elle est située à 330 mètres d'altitude.

 

 

Que c'est beau... un château Dauphinois... presque neuf

 

 

Est ce la sculpture d'un... heu... canard ?

Tu es pierre... sur toi je vais... heu

* Ce premier pan de mur, dont je ne devine pas la fonction puisque son arasement a supprimé de possibles crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire), est fascinant.

- Il est composé de pierres d'origine différente (tuf, silex...) pauvrement équarries.

- Des galets roulés s'intègrent dans cette paroi dont je ne saurais dire si je vois le remblai ou le parement.

* Inopinément, je remarque plusieurs trous de boulin. Etant alignés en vertical, je subodore qu'ils ne portaient point un hourdage.

* Lentement, je contourne cette paroi.

* Sa faible épaisseur m'informe que ce ne fut point un mur défensif. Un document affirme que ce serait le mur de la cuisine (voir historique).

 

 

 

L'intérieur :

L'arrière est comme l'avant

* A l'intérieur, cet énigmatique mur (de la cuisine ?) est un petit peu différent de l'autre face. Il me semble qu'il montre plus de galets roulés.

*  Curieusement je ne vois ni évier, ni cheminée, ni placard, donc aucun fantôme de vie. Je doute que cuisine cela fut.

* Je pressens qu'il va me falloir errer sans comprendre cette ruine trop envahie par la végétation.

 

 

Ce château Dauphinois est plein de surprises... énigmatiques

 

 

Une rondeur évanescente

* Dans la dense végétation, je tente de voir des indices de construction. Mais le sol, jonché de feuilles, d'herbe, de branches, m'empêche de voir des bases de mur.

* Soudain, au loin (heu une petite dizaine de mètres... mais dans cette canopée cela représente des heures de marche dangereuse 🤥 ) je crois voir un mur immense (ou presque).

* A travers cette foret Amazonienne remplie de mygales géantes, de serpents grandioses, de plantes vénéneuses, de ptérodactyles assoiffés de sang, de cyclopes gigantesques (heu... j'exagère un peu.... mais avouez qu'Indiana Jones et Ulysse je suis) j'avance vers mon destin de découvreur.

* Soudain, je suis face à une paroi fascinante.

* Ce vestige est composé de pierres pauvrement équarries. Sa base est épaisse. Sa fonction défensive se ressent.

Etait ce le donjon ou une tour du rempart ?

* Pour le savoir, je contourne cette masse.

* Positionnée face à la pente, la paroi en équilibre semble légèrement arrondie.

 

 

Pour comprendre le château, il faut une âme de Sherlock Holmes

 

 

La fin est le début d'autres aventures

* La richesse (le cadeau) d'une ruine est souvent le panorama sur la plaine ou les montagnes environnantes.

* Hélas, ce sont les troncs et la verdure qui s'offrent à mes yeux de rêveur.

* Je reviendrai cet hiver lorsque les feuilles seront au sol.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un "château" pour surveiller la combe de Gières, le long de la rivière Sonnant, axe d'intrusion possible pour attaquer Grenoble. La seigneurie est possession du Dauphin du Dauphiné (voir liste).

* Vers 1211, le Dauphin André (nommé parfois à tort Guigue VI) donne le château à Aimeric de Briançon et son père (famille originaire de la Tarentaise, ayant migré en Dauphiné au 12ème siècle).

* A la fin du 13ème siècle (1282 - à vérifier), la seigneurie est possession de la famille Bocsozel (voir leur château principal).

* Durant le 14ème siècle, Humbert de Bocsosel puis Hugues de Bocsozel sont successivement seigneurs de Gières.

* En 1339, Humbert II, Dauphin du Dauphiné, souhaitant vendre une partie de ses terres au pape, fait réaliser un inventaire. Voici un extrait pour Gières :

« Le château est situé sur une butte rocheuse comportant :

• Un donjon carré dont l'accès en hauteur n'est possible qu'avec une échelle amovible. Sa hauteur est de plus de 20 mètres, avec un mur d'une épaisseur dans sa partie basse de 2 mètres et de 1 mètres dans la partie haute. A l'intérieur, la largeur avec sa salle est de 30 mètres.

• Le donjon est précédé d'une basse-cour fermée par un mur d'une hauteur de 5m et d'une épaisseur de 1m.

• Un bâtiment adjacent au donjon est composé :

* D'une grande salle à trois fenêtres doubles est située à coté du donjon. Elle mesure en longueur 12 mètres par 5 mètres, pour une hauteur 5 mètres, épaisseur du mur 2 pieds et demi.

- En dessous se trouve le cellier.

• Accolé, il y a un bâtiment possédant :

- La cuisine avec une cheminée,

- L’écurie,

- La grange.

• Puis la chapelle de 7m par 5m avec un mur d’épaisseur 0,7m. » 

« Les revenus et valeurs du château consistent en ce qui est écrit ci-dessous :

• Du froment : 37 m3, soit env. 28,5 tonnes,

• De la redevance foncière en d’avoine : 27,3 m3, soit env. 13 tonnes,

• Des poules : 72,

• Des poulets : 21,

• Du poivre : 3 livres,

• Du vin : 18,3 hl,

• De la redevance du seigneur exploitant : 18 livres 17 sols 11 deniers.

• Des divers impôts, taxes et redevances : 250 florins. » 

« Les propriétés du château sont :

• Des vignes : 35 ares,

• Des bois : 7,5 hectares. » 

« Dans l'inventaire n’est pas incluse la valeur des 105 feux de justiciables (foyers fiscaux) pour les 3 paroisses. »

Nota : Pour faciliter la compréhension, j'ai converti les valeurs médiévales en unités de notre siècle.

* En 1349, le Dauphiné est "transporté" dans le Royaume de France. Ce château devient Français.

* En 1374, la seigneurie est possession Pierre Aimar.

* En 1379, la puissante famille Alleman récupère la seigneurie.

* Au 16ème siècle, durant les guerres de Religion, le château est attaqué plusieurs fois (?) par les troupes Huguenotes de Lesdiguière. Il est (serait) partiellement incendié.

* Au début du 17ème siècle, les propriétaires abandonnent le vieux château pour une propriété plus confortable dans la vallée. Ruine est l'avenir de ce château.

* En 1661 (à vérifier), le château est cité en ruine.

* Au 18ème siècle (?), les pierres du château sont pillées.

* Vers 2005, Eric Tasset (voir son livre) réalise un croquis du château ressemblant beaucoup à mon ressenti sur le terrain. Un château articulé autour de son puissant donjon du 12ème.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Les murs n'étant que peu consolidés, les pierres au sol étant nombreuses, les arbres et branches n'étant pas élagués, le risque de glisser ou de tomber existe. Veuillez être très prudents.

 

 

Donnez moi une hache pour redonner vie à ce Dauphinois souvenir

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38

Vers Menu

châteaux de l'Isère

Partager cet article

commentaires

P
C arnet de voyage* qui nous conduit<br /> A u cœur d’antan. Je suis vraiment ravie !<br /> S ûr qu’ici, il ne reste pas grand chose :<br /> T out ce qu’il nous faut pour que l’on suppose,<br /> E n rêve évidemment, vie du passé.<br /> L e plus attirant, pour moi !… Chevalier <br /> <br /> D es ruines oubliées vous va si bien ! (<br /> E t non pas des moutiers, c’est bien certain !**)<br /> <br /> G randement d’accord avec vous je suis,<br /> I l va sans dire, au sujet du croquis !***<br /> E urent fière allure pans de murs quand<br /> R ien n’empêchait leur vision, fort puissants<br /> E t hauts, même si l’ensemble du site<br /> S i important n’était… Votre visite,<br /> <br /> D éfi contre Dame Nature fut,<br /> A lors que sente n’était mie touffue !<br /> U ne chance aussi que bon destrier<br /> P erdu ait audition, se soit trompé !****<br /> H eur avons pu mirer de vielles pierres<br /> I ntemporelles, bien mises en lumière.<br /> N antie de vos écrits, croquis, histoire,<br /> E xquis voyage fis-je. Si, si, c’est voir !*****<br /> <br /> * en réf. à vos images à spirales.<br /> ** en réf. au § « Tu es pierre, sur toi je vais… euh » : vous voyez, les moutiers vous déteignent dessus, même devant un castel !… je le savais : vous avez vu trop d’églises !!! <br /> *** cf. inf-bulle de la 2e image de votre article, et l’image elle-même… et en réf. au croquis vu par le lien « un croquis du château », dans l’historique, ligne « vers 2005… »<br /> **** cf. § « Préambule ».<br /> ***** voir = vrai, en vieux-francois.
Répondre
L
* C'est depuis le Paradis que j'écris cette prose, car mon corps (pourtant si magnifique) est dans le cimetière, enterré par mon destrier.<br /> * Ceci est donc mon dernier article puisque Saint Pierre nous interdit d'utiliser le web.<br /> * N'est ce pas merveilleux de terminer ce blog par une Delphinale ruine !<br /> Signé : Pierre... qui roule avec la mousse et sur qui sera bâti une ###### (secret cela est).