Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 08:50

 

 

Département 66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

 

Voyez vous une ruine magnifique ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Campôme est située à 40km à l'Ouest de Perpignan, à 35km au Sud-Est de Quillan (voir son château) et à 10km au Nord-Ouest de Prades. 

 

   Coordonnées du château :

42° 38' 38" N 02° 23' 10" E
 42.644109°  2.386156°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Comment laver.... cet affront ?

* Comme vous le savez, je me lave 2 fois par an, ce qui est amplement suffisant... pour éviter le tournoiement des mouches autour de mon heaume Chevaleresque.

* C'est ainsi que six mois après ma croisade en Jura (voir cette aventure), j'ai demandé à mon destrier de m'emporter vers Molitg-les-Bains pour mon décrassage bi-annuel.

* Avec lenteur, mon destrier remonte la rive gauche de la rivière Castellane.

* Proche du terminus, devant les thermes (minus 🤭), sur la gauche apparaît une colline coiffée d'une ruine.

- "En avant Rossinante" dis je à mon palefroi.

# "Que nenni, le Dauphinois, je préfère rester ici" ose me répondre mon quadrupède.

# "Tu voulais te laver, descends donc en bas vers ce gué."

# "De plus, le panneau indique que le chemin est uniquement pour les bipèdes." 🤣

 

 

Sentez vous la poussière médiévale ?

L'approche

* Etant un Chevalier très intelligent (en plus de mes autres qualités bien sur 🤥 ), j'ai vu que le sentier depuis Campôme, sur la rive droite, est plus facile.

* C'est donc un Dauphinois en état de grâce qui marche sur un chemin partiellement ombragé.

* Un pas après l'autre, j'approche du château.

* Entourant le site castral, un vieux rempart sans crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire) semble barrer la route aux assaillants.

Vais je pouvoir entrer... moi qui viens en paix ?

* Avec précaution, je l'aborde. Ses pierres pauvrement équarries et peu jointives m'informent que le seigneur n'était point riche ni puissant.

* Pour trouver l'entrer, il faut longer ce haut mur.

* Durant mon errance, je remarque une archère partiellement écroulée (coté droit) puis.... heu..... une archère consolidée "récemment" ou un puits de lumière. 🤔 J'opte pour un système défensif.

* Soudain, des rochers portant une tour me bloquent le passage.

Dois je enfiler mon harnais d'escalade ?

* Avant de tenter l'ascension, je vais continuer mon errance.

* Soudain, dans l'épaisse paroi, je vois une trouée.

Etait ce l'entrée principale ou la poterne ou une destruction des siècles ?

* Pour le savoir, il faut tenter l'aventure.

 

 

 

Combien d'assaillants ont été visés depuis cette archère ?

L'intérieur :

Ce serait une porte

* Je baisse la tête.... pour ne point rayer mon heaume.

* Sur la gauche je remarque une haute pierre taillée me faisant penser à un départ de voûte.

* En ce "tunnel" je ne saurais dire avec certitude si cela fut une salle ou un sas d'entrée.

* Qu'importe la réponse, je suis dans la place.

 

 

Les surprises s'enchainent

* D'abord, proche d'une tour effondrée, je remarque une archère droite avec un faible ébrasement intérieur. Puis une autre.. puis une autre....

* Dans mon errance je vois une incroyable construction.

La voyez vous au bout de ce "couloir" ?

* Mon étonnement n'est pas pour cette belle voûte sur la gauche, mais....

...... la construction sur la droite avec un effondrement.

En devinez vous la fonction ?

* J'approche de la trouée pour que vous voyez mieux.

La couleur rose pâle est un indice.... devinez vous ?

* Ceci est imposante citerne dont les parois sont couvertes d'argile.

 

 

Dormir à la belle étoile fut il un plaisir médiéval ? 🤣

 

 

Les pièces de vie

* Après m'être abreuvé dans cette "fontaine de jouvence" (me rajeunissant ainsi plusieurs années), je continue l'exploration de ce palais.

* Soudain, je croise un menhir 😮. Evidemment ceci n'est point le travail d'Obélix mais les restes d'une colonne ayant soutenu... heu... je ne sais point.

* Puis j'arrive au sommet de la colline portant des vestiges de murs dont l'épaisseur modeste me fait penser que logis cela devait être.

* Au sol, le rocher partiellement taillé me laisse voir des restes de banquette (voir vocabulaire) me permettant de deviner l'emplacement des autres murs.

 

 

Ceci n'est point une cabane mais la chapelle Saint Pierre

La sainteté du site

* Pensant avoir tout vu, je jette un dernier regard autour de moi avant de retrouver mon destrier.

* Soudain, comme par miracle, une construction presque entière apparaît.

Est ce une illusion de l'altitude ou la réalité médiévale ?

* Lentement je l'approche.

* Posée au dessus d'une autre salle, la construction suspendue au temps fut la chapelle castrale.

* Avec précaution, le heaume fixé sur ma Dauphinoise tête, j'approche d'une baie qui fut certainement l'entrée.

* Evidemment avec les siècles de guerres et de récupération des matériaux, je ne m'attends pas à voir des peintures ni des ornements. Pourtant dans un angle apparaissent :

- Un montant sculpté,

- Une "boule" dont je ne sais si ce fut une tête sculptée ou le remploi d'un chapiteau de colonne.

* L'abside en hémicycle ne possède plus d'autel, mais à travers une baie "romane", je vois l'infini.

* Depuis ce château, le guetteur voyait l'immensité du défilé.

* Pendant que je redescends vers Molitg-les-Bains pour visiter son château, je vous offre ce plan (dont la chapelle est absente).

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction d'un château pour surveiller le passage dans le défilé. Un seigneur de Paracols ou Paracolls est cité.

* Au 12ème siècle, naissance au château (?) du futur troubadour Catalan : Berenguer de Palou (cette information est souvent contredite, mais aucun texte confirme ou infirme).

* Au 13ème siècle, le site est abandonné au profit du château de Molitg, plus moderne, mieux défendable et proche du village.

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine est libre et gratuite. Bien que le site ait été consolidé, le risque de recevoir une pierre existe. Soyez très prudents.

 

 

L'infini est la récompense après la longue montée

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Partager cet article

commentaires

P
P ourquoi deux bains l’an vous nous avouez,<br /> A lors que d’autres tentent d’affirmer<br /> R éelle bonne hygiène au Moyen-Âge ? !!!<br /> A llez tout remettre en question ! Image<br /> C arrément déplorable allez transmettre !<br /> O bscurantisme allez-vous faire renaître !<br /> L es choses dites, j’ai aimé beaucoup<br /> L a sensation d’antan. Il vaut le coup, <br /> S ûr, de monter, se faire mal aux genoux !*<br /> <br /> C harmé m’avez par vision des archères <br /> A l’intérieur : rien ne peut plus me plaire !<br /> M ême grand contentement j’ai, ici,<br /> P our l’appareillage, bien qu’icelui,<br /> O ui, de richesse dénote l’absence…<br /> M agie de vestiges dont la puissance<br /> E st en notre esprit, non dans l’apparence !<br /> <br /> R avissement, aussi, qu’un troubadour -<br /> O n le susurre - en ces lieux, vit le jour !<br /> U ne once de romantisme accentue<br /> S aveur de goûter à site perdu !…<br /> S pectacle de la citerne me siet. <br /> I ndispensable source de vie est.<br /> L a mirer, siècles après, est délice !<br /> L ‘eau contenue fut un trésor, jadis…<br /> O mis je n’ai de chapelle parler :<br /> N ‘ai-je sur elle grand chose à conter.<br /> <br /> N ous avez offert rêves enchanteurs<br /> B ercés par murmure des pierres : bonheur !<br /> <br /> * c’est pour la rime ! je ne pense mie que vous ayez abîmé vos superbes, magnifiques, étincelants genoux en montant par une douce sente !
Répondre
L
* Quelle terrifiante prose je lis.... Terrifiante ! ! ! ! <br /> 1 - D'abord, aucun soutien pour le Chevalier rabroué puis moqué par un destrier autoritaire... Pauvre Chevalier esclave.<br /> 2 - Puis, moquerie sur mon hygiène non médiévale.... alors qu'avec la pluie, parfois, mon corps musclé et parfait est nettoyé naturellement (presque écolo je suis avant le 21ème siècle).<br /> * Pauvre chevalier pourtant si merveilleux ! ! ! ! !<br /> (j'adore jouer le Caliméro.... c'est mon seul minuscule défaut).