2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 07:50

 

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

 

 

Que voila une merveilleuse merveille !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Ribeauvillé est située à 25km au Sud-Ouest d'Andlau (voir son château), à 20km au Nord-Nord-Ouest de Colmar et à 9km au Nord de Kaysersberg (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

48° 12' 11" N 07° 18' 19" E
 48.203139°  7.305389°


 

 

Le château :  

L'extérieur :

Curiosité

* Dans les livres, les revues et les plans, ce château possède plusieurs noms :

- Saint Ulrich,

- Le Rappolstein,

- Grand Ribeaupierre.

* Dans cet article, je vais certainement utiliser le premier nom bien que cette dénomination soit récente.

 

 

L'approche

* Après avoir visité le château de Girsberg, mes pas de castellologue amateur m'emmènent vers le deuxième des 3 châteaux de Ribeauvillé.

* Cette merveille à l'architecture si unique trône fièrement à 528 mètres d'altitude.

* Voila un curieux château. De loin, il semble massif, mais plus j'avance, plus il semble léger, presque aérien.

Quelle est cette magie ?

 

 

Défensif et élégant

 

 

Le plan

* Avant de visiter ce magnifique château, il convient d'en comprendre son plan :

1 - Lice d'entrée composée initialement de 3 portes.

2 - Barbacane précédée d'un fossé. Présence d'une citerne.

3 - Tour d'habitation (de 3 étages à l'origine), 12ème siècle.

4 -  Donjon, 12ème siècle.

5 - Cour séparant l'ancien château du nouveau.

6 - Tribune... de la chapelle.

7 - Chapelle Saint Ulrich.

8 - Salle des Chevaliers.

9 - Donjon habitable du nouveau château.

10 - Basse cour du nouveau château.

 

Quelle rigueur dans ce donjon à bossages

 

Les prémisses du plaisir

* Lentement j'avance.

* Comme par magie, le château disparait derrière les arbres. Seule le donjon du 12ème siècle me surveille.

* Bien qu'il ait perdu son crénelage, il a encore fière allure et impressionne le touriste.

* Le sentier se rétrécit, les marches se font rares, j'arrive par le Nord devant la seule porte défensive rescapée.

 

 

L'intérieur :

Rose et ruinée

* En entrant, c'est le choc !

* La ruine est presque entière (heu.... vous connaissez mon imagination fertile, s'il y a plus que 5 pierres, c'est un immeuble pour moi cheeky ).

* Sur la droite, je vois la tour d'habitation (3 sur le plan) avec ses pierres roses et certains linteaux magnifiquement sculptés.

* Puis, les pieds plantés dans le sol du donjon habitable (9 sur le plan), j'observe

- Sur la gauche le mur Nord-Ouest de la cour (5 sur le plan).

- Puis au loin, le donjon primitif (4 sur le plan) avec

- Ses pierres à bossage,

- Ses puits de lumières sur plusieurs niveaux,

- Son entrée, accessible par une passerelle en bois dont seuls les trous de boulin apparaissent.

Nota :

- Il est possible de monter au sommet du donjon primitif par un escalier récent accessible depuis une ouverture creusée à la base.

- Du sommet, la compréhension de l'aménagement physique des pièces est facilitée.

 

La chapelle à gauche t et le donjon habitable à droite

 

Les surprenantes surprises

* Parfois, il est bon d'errer dans une ruine sans en comprendre l'emplacement des salles. Le but est de regarder les beautés du passé.

* Donc :

- Je monte un des nombreux escaliers en bois créés par l'association de sauvegarde.

- Puis, dans une autre salle, je traverse une porte dont l'épaisseur du mur m'impressionne.

- Je découvre un large arc de décharge et.... une archère (peut être).

- Puis, perdue dans un mur très consolidé, une colonne sculptée ne tenant plus rien (était ce une cheminée ?).

- Oups...... j'ai failli tombé à cause d'une meule mal rangée par le meunier (10 sur le plan).

- Puis, dans la chapelle (7 sur le plan), je vois une fenêtre à double coussiège.

* C'est à ce moment que je décide de passer de l'autre coté de la chapelle (à l'Est, à la base du donjon récent). Mon étonnement est intense car je vois :

- La fenêtre avec son meneau central.

- Au fond à droite, la fenêtre de la tour d'habitation (3 sur le plan).

- Au fond à gauche, le donjon primitif (4 sur le plan).

- Et surtout, les sculptures sur les piédroits, le meneau et le linteau.

 

La chapelle est proche de la salle des Chevaliers

 

La merveille Chevaleresque

* La plus belle salle est incontestablement : La salle des Chevaliers (8 sur le plan).

* A elle seule, elle justifie la "longue" marche pour gravir la colline.

* Elle est composée de 2 niveaux :

- Celui du bas est éclairé par de nombreux puits de lumière.

- A droite, la grande ouverture devait être les latrines en encorbellement.

- De larges poutres en bois, posées sur des consoles en pierres, délimitaient l'étage.

- Au dessus coté Est, 7 fenêtres géminées à coussiège double comportant un meneau central avec en oculus, des motifs variés, éclairaient la (ou les ?) salle(s).

- Coté Nord, 2 autres fenêtres identiques aux précédentes.

 

 

La fin pour vous

* Comme à mon habitude, je vais poser mon séant merveilleux et musclé sur une pierre pour déguster ma pomme.

* J'agrémente ce fruit avec des bretzels car il me faut de l'énergie pour monter au 3ème château nommé : Le Haut Ribeaupierre.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du donjon carré et d'un petit logis.

* Au 13ème siècle, coté Sud, aménagement de la aula (nommée parfois La Salle des Chevaliers) avec ses 9 magnifiques fenêtres à coussièges.

* Au 14ème siècle, aménagement de la barbacane d'entrée.

* Au 15ème siècle, construction d'une chapelle dédiée à Saint Ulrich.

* Au 16ème siècle, le besoin de confort et de modernité fait abandonné cette construction médiévale pour une résidence dans la vallée (ce château est devenu au 20ème siècle le lycée Ribeaupierre).

* En 1841, la ruine de Saint Ulrich est classée aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du château est libre et gratuite. Bien que le site soit sécurisé, soyez toujours prudents dans une ruine. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Que de beauté.... Que de luxe !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 68

Vers Menu

châteaux du Haut Rhin

Partager cet article