9 septembre 2021 4 09 /09 /septembre /2021 07:50

 

 

Département 66 - PYRÉNÉES ORIENTALES

 

 

 

 

Voyez vous ce plateau comme sorti d'une histoire médiévale ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune d'Opoul-Périllos est située à 45km au Sud de Narbonne, à 25km au Nord de Perpignan et à 20km à l'Est de Cucugnan (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

42° 52' 36" N 02° 51' 42" E
 42.876665°  2.861765°

 

 

 

 

Le site défensif :

L'extérieur :

“La jalousie est un sentiment qui dérape !” - Jérôme Riquier

* Après avoir visité la forteresse de Salses le Château (voir ce site), mon destrier m'emporte vers le Nord-Ouest pour découvrir la cité de Carcassonne.

* Sachant que la route sera longue avec le pas lent de mon palefroi, je ferme les yeux pour une sieste bien méritée. 😴

* Mais.... car il y a toujours un "mais" dans mes narrations...... mon équidé, jaloux de mon farniente, stoppe brutalement en me faisant choir. 🤕

 

 

Pensez vous que ce site castral soit infranchissable ?

“La curiosité naît de la jalousie” - Molière

* C'est avachi sur mon musclé séant que je regarde mon destrier hilare.

* En me relevant, je comprends la réaction de mon étalon, meilleur castellologue que moi.

* Mon quadrupède n'est pas jaloux de mon farniente sur son dos, simplement il attend mes explications pour ce rocher long comme un paquebot.

* Pour cela, il va me falloir grimper, grimper, grimper.

* La commune d'Opoul est à 190 mètres d'altitude, le plateau est à 400 mètres. Je vous laisse calculer le dénivelé que mes mollets magnifiques vont devoir gravir. 😦

- Je vous mens un peu, car la réalité est autre.

- Au Nord de la commune (donc au Sud du plateau), il existe un parking pour destrier moderne, facilement accessible. Il est situé à 330m d'altitude. L'ascension n'est point importante.

- Mais j'avoue que faire croire qu'exploit je réalise me plait beaucoup. 🤭

* L'aventure castrale commence maintenant.

 

 

Voyez vous ces détails typiquement médiévaux ?

“Un seul trou suffit pour faire une passoire” - Ylipe

* La masse est impressionnante. La falaise sans construction humaine dépasse les 20 mètres.

* Dans l'angle Sud-Est apparaissent de hauts murs. Je pressens que ce fut le château, surveillant l'immense vallée.

* Tout en approchant, j'inspecte cette paroi polygonale accrochée au rocher.

* Le temps ayant fait son travail de destruction, son sommet montre ni crénelage, ni mâchicoulis, ni trou de boulin pour un hourdage (voir vocabulaire).

* Mais deux détails attirent mon attention :

- Sur la droite, deux hautes archères droites que je pressens avoir été aménagées au 13ème siècle.

- Sur la gauche, une ouverture rectangulaire avec à sa base, une large pierre en encorbellement posée à 45° vers le bas.

Est ce un vide-ordure comme à Padern (voir ce château) ?

- Je pressens qu'à l'intérieur du château j'aurai la réponse.

* En avant !

* Heu..... étant en terre ennemi, puisque ce site ne fut définitivement Français qu'après le traité des Pyrénées en 1659, je me dois d'être vigilant.

* Lentement j'avance en observant les (possibles) archers derrière ce mur.

 

 

Entendez vous la langue Aragonaise en ces murs ?

“Il n'est forteresse qu'un âne chargé d'or ne puisse approcher” - Philippe II de Macédoine

* Mon destrier étant resté sur l'herbeux parking, je pressens qu'âne je suis durant l'approche. S'il y avait eu 2 N, j'aurais pu porter ce prénom masculin (voir exemple). C'est donc en bourricot, avec l'accent circonflexe (me protégeant des rayons du soleil comme un chapeau) que je contourne par l'Est cette cité.

* Bien que le sentier soit en pente, elle est si douce que je n'ai pas l'impression de monter.

* Au sol, les pierres roulent sous mes chausses..... Choir 🤕 encore cela est possible...... Diantre, que ma passion est dangereuse !

- Menteur un peu je suis. 🤥

- Le risque de glisser existe mais il est si faible que je regarde en l'air tout en marchant.

- J'avoue que faire croire qu'exploit je réalise (encore) me plait beaucoup. 🤭

* Sur la gauche, les hautes courtines du château ont fait place à une paroi très arasée, mais toujours défensive. Je pressens que ce long rempart appartient au village médiéval.

* Durant l'approche, je passe devant un mur très ruiné perpendiculaire à l'axe du rempart gauche. C'était une porte défensive. Plus loin, 2 autres tout aussi ruinées me laissent passer.

* Soudain, au bout de la rampe je trouve le passage. En un bond le plateau s'offre à moi. 🤩

 

 

Voyez vous le plan de bataille sur ce plan ?

“Trouver n'est rien, c'est le plan qui est difficile” - Fiodor Dostoïevski

* Pour que vous compreniez ma fascination de ce plateau, je vous explique son plan :

1 - Première porte défensive sur le chemin d'accès.

- Les deux autres sont identifiables dans l'axe Nord-Ouest.

2 - Citerne haute.

3 - Trois citernes en bas du pan incliné (zone en pointillé coté Nord) récupérateur d'eau de pluie.

4 - Rempart avec tours semi-circulaires.

5 - Le château entouré de son fossé.

 

 

 

L'intérieur :

“Les gens instruits sont les citernes du savoir, pas ses sources” - James Northlake

* Je vous ai déjà présenté un village médiéval de plateau montagneux avec son château au sommet (voir le site de Crussol), celui-ci aurait du être identique...... mais son apparence est très différente :

- Sa particularité est due à ses imposantes citernes enterrées sous une voûte, alimentées par un immense plan incliné vierge de ruine d'habitation.

-- Le nombre de citernes et leur volume intérieur me donnent un indice sur la densité de population et d'animaux. 

- Les rares bases de mur, fantômes d'habitats, montrent des pierres pauvrement équarries prouvant que ce n'était pas des habitations de seigneur ou de noble.

-- Au sol apparaissent souvent des encoches rondes dans le rocher. Ce furent les emplacements de poteau en bois soutenant un toit ou un plancher ou une mangeoire, etc...

-- Dans cet amas de pierre au sol, de nombreux morceaux de terre cuite rouge sont visibles, Ils me font penser à des vestiges de tuile ou amphore ou pot.

* L'immensité, créée par le vide et la végétation rase, permet le rêve de vie passée mais aussi la recherche d'indices. Ce plateau mesure 350 mètres par 200 mètres soit 7 hectares.

* Soudain apparaît un bâtiment "presque entier" dans ce désert de pierres, (imaginez ma surprise devant ces hautes parois). Certains textes affirment que ce fut la petite église du village, d'autres l'habitat tardif (dans la vie de ce site) d'un berger (il est vrai que ma découverte fut troublée par quelques chèvres 🐐 très entreprenantes).

 

 

“L'architecture, c'est ce qui fait les belles ruines” - Auguste Perret

* Au loin les ruines du château.

* Je pressens qu'il va me falloir marcher longtemps, très longtemps (vous ai je déjà dit que j'exagère un peu.... parfois ?).

 

 

 

La suite de la visite (description du château) est ici - CLIC

 

 

 

Suis je en Roussillon ou sur Mars ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 66

Vers Menu châteaux des

Pyrénées Orientales

Partager cet article