15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 07:50

 

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

 

Que voila puissante tour qu'il me faut caresser

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Sauveterre de Béarn est située à 50km à l'Ouest-Nord-Ouest de Pau (voir son château), à 45km à l'Est de Bayonne (voir son rempart) et à 20km au Sud-Ouest d'Orthez (voir son château).

 

  Coordonnées de la tour :

43° 23' 53" N 00° 56' 22" W
 43.398110°  -0.939656°

 

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le pont fortifié (voir ici) de cette commune, mon regard me porte vers le Nord-Est.

* Malgré les hauts arbres feuillus, deux bâtiments survolent et... touchent (presque) le ciel : 🙄

- Celui de droite, le plus à l'Est, est une église (la voir ici) dont le clocher m'interpelle.

- A gauche, une tour à base rectangulaire.

* Comme un amoureux fou, je me précipite vers elle.

 

 

Quel est son nom ?

* En fonction de ses habitants ou propriétaires, une construction peut changer de nom durant les siècles.

* Parfois la traduction d'un "dialecte" en langue Française transforme le patronyme.

* Pour cette tour, ses 2 noms sont certainement dus à une erreur d'écriture.

* Suivant les documents, cette puissante construction se nomme :

1 - Tour Montréal.

2 - Tour Monréal.

- Je vais opter pour la 1.

 

 

Son asymétrie va me faire passer des heures

Fascinante asymétrie - L'Ouest

* La façade Ouest est borgne.

* L'angle possède des pierres d'arrachement me faisant croire qu'un autre bâtiment était accolé.

* Elle montre plusieurs alignements de pierre en encorbellement comme pour supporter des poutres.

* Ma supputation d'une construction adjacente à plusieurs étages se confirme...... mais supposition n'est point vérité.

- Note : Il est possible que les pierres d'arrachement et en encorbellement aient été prévues pour un autre bâtiment qui ne fut jamais construit (voir exemple à la cathédrale de Saint Claude).

 

 

Fascinante asymétrie - Sud

* Cette façade est la plus fascinante.

* De ce coté les 37 mètres de hauteur montrent la puissance de la tour. 

* Avec ses 11 mètres de largeur pour une profondeur de 15 mètre, j'ose affirmer que cette tour fut habitable (et certainement habitée).

* Il semble évident que cette construction fut demandée puis payée par un puissant et riche personnage.

* Analyse rapide des niveaux :

- Niveau 1 : Sa base posée sur le rocher est borgne. J'émets l'hypothèse que ce niveau fut une réserve, un ratier accessible par l'étage du dessus

- Niveau 2 : L'étage supérieur montre une porte avec des trous de boulin alignés en dessous. Je pressens qu'un hourdage (voir vocabulaire) existait.

- Niveau 3 : Au dessus, les 3 ouvertures rectangulaires sont des fenêtres.

- Niveau 4 (presque identique au 2) : Une porte avec trous de boulin donc : Hourdage. Les 2 ouvertures verticales sont peut être des fentes de lumière.

- Niveau 5 : Cet étage est magnifique par sa fenêtre avec colonne centrale (baie géminée). Il semble évident que ce fut la salle de vie du propriétaire. Mais.... car il y a un mais, l'ouverture à gauche et les trous de boulin m'informent que ce niveau fut aussi défensif avec un hourdage.

- Niveau 6 : Cet étage parait moins défensif avec ses 3 baies.

- Niveau 7 : Il a disparu. Il est probable que ce fut la plateforme crénelée. 

* Pensant avoir tout compris de cette façade, je contourne le haut bâtiment pour continuer mon analyse.

 

 

Un rempart intelligemment étudié par les architectes

 

 

Précision

* Avant d'analyser la façade Est, il est important de comprendre sa position par rapport au rempart.

* Entre la tour Montréal et une autre tour arasée (en avant de l'église), il y a un sentier aboutissant à une petite porte.

* La mission des 2 tours était de harceler les assaillants, de les prendre en tenaille.

 

 

Que voila très défensive façade

Fascinante asymétrie - Est

* Cette face est très différente des 2 autres. Elle n'est pas borgne, mais n'est pas "accueillante". Sa fonction est unique : La défense :

- Niveau 7 : Il a disparu.

- Niveau 6 : Quatre archères droites, certainement pour la défense du rempart Est et de sa tour (arasée).

- Niveau 5 : La porte et les trous de boulin alignés m'informent qu'un hourdage existait. Il était le prolongement de celui de la façade précédente.

- Niveau 4 : Les cinq fentes verticales ressemblent plus à des ouvertures de lumière qu'à des archères. Mais les deux sont possibles.

- Niveau 3 : Les quatre hautes fentes verticales sont certainement des puits de lumières. Seule la visite des entrailles me permettra de confirmer (ou pas) mes suppositions.

* Pensant avoir tout vu, je me faufile dans le rempart, puis je cherche l'entrée la tour.

 

 

 

L'intérieur :

* Hélas, hélas, trois fois hélas.

* L'intérieur de la tour est en travaux. Les visites sont interdites.

* Je m'installe, en face de l'église, sur le bord de la tour arasée pour admirer le paysage sur le gave d'Oléron puis regarder au loin la tour défensive du pont de légende.

* Je ferme les yeux pour imaginer la tour Montréal à l'époque médiévale.

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au 12ème siècle, construction des remparts et de la tour de Montréal. Certains archéologues affirment que cette tour daterait du 13ème sous Gaston VII.

* En 1523, Philibert de Chalon, Prince d'Orange, à la solde de Charles Quint, attaque la cité. La légende prétend que c'est grâce à la tour de Montréal que les multiples assauts des Castillans sont repoussés.

* Au 19ème siècle, la plateforme est détruite.

* En 1886, la tour est classée aux Monuments Historiques.

* En 1997, la tour fait l'objet d'une étude archéologique.

* En 2001, la tour est restaurée puis mise en sécurité pour recevoir les visiteurs.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour est libre et gratuite depuis les rues et ruelles. La visite de l'intérieur est payante puisque la tour est devenue musée.

 

La vidéo de la tour est ici - CLIC

 

 

Au loin, les ennemis Espagnols et Basques

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Partager cet article