Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

 

Que voyez vous ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Livron sur Drôme est située à 20km au Nord de Montélimar (voir son château), à 18km au Sud de Valence et à 15km à l'Ouest-Nord-Ouest de Crest (voir son donjon).

 

  Coordonnées du château :

44° 46' 06" N 04°50' 54" E
 44.768505°  4.8484978°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

* Par la magie de mes visites chez les bouquinistes, par le hasard de mes recherches dans les livres et revues,  je découvre une représentation des fortifications de Livron sur Drôme.

* Les systèmes défensifs semblent classiques et efficaces :

- Au sommet de la colline, le château fort.

- Accroché à la pente, le village.

- Entourant l'ensemble, un rempart.

Avez vous noté que ce rempart ressemble

aux architectures de Vauban ?

* Étant un Chevalier Dauphinois, je me dois d'inspecter l'état des sites fortifiés de "mon" Dauphiné.

 

 

Il ne faut pas beaucoup de temps pour faire le tour de la tour

 La tour du Diable

* Depuis la commune, un agréable sentier chemine vers le site.

* A la vue d'un panneau, mes poils se dressent :

Le Diable a-t-il dormi en ce lieu ?

* La toponymie obéit généralement à des règles linguistiques. Mais en ce cette tour, c'est une légende qui a donné ce patronyme.

 

 

La Légende

- Cela se passe en un siècle où les nuits sont noires, où la flamme des torches n'éclairent que peu.

- Chaque soir, un homme du village est désigné pour faire le guet en cette tour.

- Évidemment, comme toute la journée ce volontaire-désigné a travaillé au champs, fatigué il est.

- Logiquement, le guetteur préfère, au milieu de la nuit, fermer un œil, puis deux.

- Au petit matin, la relève le retrouve en bas de la tour au lieu d'être à son sommet.

- Ne souhaitant pas avouer qu'il avait dormi, il expliqua qu'une bonne fée, ayant pitié de lui, l'avait forcé à s'endormir puis l'avait transporté dans l'herbe "loin" de son poste d'observation.

- Comme cette mésaventure a frappé plusieurs guetteurs, le Diable (si farceur) a remplacé la bonne fée dans les récits.

 

 

La base évasée a subi le travail d'érosion des siècles

Analyse rapide de la tour

* Cette construction faisait partie du rempart extérieur du site fortifié.

* C'était l'une des tours défensives surveillant la vallée au Sud-Est où coule la rivière Drôme.

* Du rempart il ne reste que de rares vestiges noyés dans la végétation et la terre.

* La base de la tour est évasée.

* Ses pierres sont pauvrement taillées.

* Son arasement ne permet pas de voir crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Je suis surpris de ne pas voir d'archère ni canonnière.

 

 

Que reste-t-il du château fort ?

* Rien !

* Ayant été détruit au 17ème siècle, ses pierres ayant servi à la construction des maisons (par exemple), le site au sommet de la colline est vierge de tout passé.

* Cette plateforme permet  d'admirer une magnifique vue sur 30 kilomètres (c'est ce qu'affirme les récits médiévaux).

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, au sommet de la colline, construction d'un château fort appartenant à l'évêque de Valence (dans l'actuelle Drôme). Le contrôle du passage du Rhône à Livron, c'est percevoir une taxe.

* Durant les siècles, les fortifications sont améliorées et englobent le village à l'Est.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le site fortifié est possession des Huguenots.

* En 1575, les troupes Royales assiègent la place forte Protestante.

* En 1633, Richelieu demande la destruction du site fortifié.

 * Au début du 19ème siècle, un télégraphe de Chappe est implanté au sommet de la colline, sur les ruines du château fort.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour et des vestiges du rempart est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est difficile. Le risque de recevoir une pierre existe, soyez très prudents.

 

 

Il ne reste presque rien, pourtant c'est beaucoup !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26 Vers Menu châteaux de la Drôme
Partager cet article