Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 06:55

 

 

Département 09 - ARIÈGE

 

 

 

 

Voyez vous une fortification médiévale ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Lacourt est située à 80km au Sud-Sud-Ouest de Toulouse, à 45km au Sud-Est de Saint Gauduns, à 35km à l'Ouest de Foix (voir son château) et à 5km au Sud-Est de Saint Girons.

 

 Coordonnées du château :

42° 56' 55" N 01° 10' 40" E
 42.9487654°  1.17794037°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Mais où est il ?

* Au Nord-Est de Lacourt, il y a une colline.

* Il semble logique qu'une structure de guet ait pu être aménagée au sommet pour surveiller la vallée du Sarlat.

* C'est donc d'un pas alerte que je grimpe le monticule sur un agréable sentier.

* Soudain, une curieuse indication me quémande de :

A - Rebrousser chemin.

B - Faire une virage à 360°.... ou presque.

Que vais je faire ?

 

 

Je pressens que cette beauté est farouche

Le mystère s'épaissit

* Ayant choisi la solution B, je me retrouve au sommet de la colline, à 550 mètres d'altitude.

* De suite, je suis émerveillé !

La voyez vous toute frétillante ?

*Ne soyez pas déçu, ceci est le rempart extérieur.

* Certes, il n'est pas bien grand, mais ce n'est pas la longueur qui compte (n'est ce pas mesdames... hoooo), c'est l'ensemble de la prestation.

 

 

 

L'intérieur :

Je repars dans le rempart

* En un bond, je franchis le rempart. Je suis donc dans le château.

* Je vois dans vos yeux grincheux et votre sourire moqueur que vous ne me croyez pas.

* Dans ce vestige il y a deux trous.

* L'un est pour un boulin (voir vocabulaire), l'autre est une ouverture défensive.

Êtes vous convaincus ?

 

 

Elle me joue des tours

Noir comme un corbeau ou comme Zorro

* Je me retourne et je vois... je vois.... une tour.

* Je me précipite vers elle pour en faire le tour.

* Elle a un parement de piètre qualité.

* Pourtant sa brune couleur me fascine (pierre ferrugineuse).

* Ses dimensions ne la rendent pas habitable.

* A la base, le mur a une épaisseur de plus d'un mètre.

* Cette ronde construction ne semble pas avoir été le donjon du château.

* Lentement je m'approche d'elle. Je la sens fragile, je vais donc l'admirer avec précaution.

* Ses entrailles ne me montrent que peu.

* Elle ne possède pas d'escalier intérieur.

* La salle basse ressemble à un ratier.

Elle est penchée comme sa consoeur de Pise

 

 

Elle joue à la grande surface

* La surface plane de ce château est importante. Cela m'informe que ce n'était point un simple château de garde.

A quel puissant seigneur appartenait il ?

* Dans cette grande surface, il est possible de magasiner (comme disent nos cousins Québécois).

* Evidemment, la nourriture n'est point pour mon ventre mais pour mes yeux.

* Je cherche au sol les traces de mur, de tour, de constructions....

* Dans les hautes herbes, la difficulté est accrue.

* Je recherche les traces des 3 remparts dont le plus grand excédait 300 mètres de long.

* Je ne vais pas vous révéler mes trouvailles ainsi vous aurez le bonheur de chercher et trouver lors de votre venue en ce site médiéval.

* Avant de partir, n'oubliez pas de jeter un dernier regard (amoureux) vers cette tour "presque" intacte.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - clic

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 10ème siècle, création du Comté de Comminges.

* En 1176, le Comte (voir titre de noblesse) Bernard III de Comminges décide de se retirer. Il partage son Comté en 4 (1 pour chacun de ses fils). La Vicomté de Couserans est créé. Elle est administrée par Robert Ier. Elle comprend de nombreux châteaux comme Encourthiech, Massat....

* En 1180, construction du château de Chunaut par Robert Ier, Vicomte de Couserans.

Comment le sais je ?.... Grâce à ceci.

* Au 16ème siècle, durant les guerres de religion, le château est souvent attaqué, repris, partiellement démoli et rapidement consolidé (à vérifier).

* En 1667, durant sa visite d'inspection des forêts Royales, Louis de Froidour décrit le château comme mal entretenu.

Est il déjà en ruine ?

* Vers 1900, les créneaux de la tour s'effondrent.

* En 1923, une demande de classement au titre des Monuments Historiques est faite. Hélas, le papier s'est perdu dans les multiples bureaux des fonctionnaires de la Capitale si peu préoccupés envers cette lointaine province qu'est le Couserans.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en respectant les propriétés privées. La visite de l'intérieur de la tour est dangereuse. Le risque de recevoir une pierre n'est pas nul. Soyez très prudents.

 

 

Minimal et pourtant fascinant !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège
Partager cet article