Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

 

Voyez vous un château Dauphinois ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune d'Aix-en-Diois est située à 60km au Nord-Est de Montélimar (voir son château), à 40km au Sud-Est de Chabeuil (voir ses
fortifications
) et à 7km au Sud de Die (voir ses remparts).

 

  Coordonnées du château :

44° 42' 30" N 05° 25' 06" E
 44.708387°  5.418539°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Là haut, loin..... ou..... là, au loin ?

* Après avoir visité le château de Tallard, mon destrier me mène vers le Nord-Ouest en direction de mon Dauphiné et de la Drôme.

* Le pas lent du cheval et le soleil d'après midi m'endorment.

* Soudain, mon palefroi stoppe, me réveillant brutalement (comme vous le constatez, la vie d'un castellologue amateur n'est pas un partie de plaisir).

* Ce bougre a vu une colline fortifiée avec des maisons s’accrochant à sa pente.

Ses rondeurs attirent mes mains (et réciproquement)

 

 

 

Je comprends tout... et vous ?

* En un bond (car je suis bon), mes pieds foulent la petite route en pente d'Aix en Diois.

* J'avance vers une rondeur qui me sied.

* Je sais qu'à gauche il y a le logis seigneurial puis devant moi la cour avec certainement ses communs.

* Oups.... Derrière l'écran, je vois dans votre œil, pour certains le doute de ma prose et pour les autres l'incompréhension de mes propos.

* Alors, pour ne point vous perdre, car Chevalier je suis, voici l'explication.

 

 

 

Le professeur parle, les élèves écoutent ! cheeky

* Comme souvent dans les zones de petites montagnes ou collines, un château est construit au sommet.

* Cherchant protection, les villageois construisent des maisons sur la pente.

* Le château est orienté : Nord-Ouest Sud-Est.

* La pente étant la plus importante coté Nord et Ouest, le logis est aménagé. Conséquence : Il est précédé d'une cour.

* Grâce à mon satellite, je vous montre la logique architecturale.

L = Logis.

C = Cour.

 

 

 

La végétation se fait belle pour rendre hommage à cette tour de l'histoire

Je suis à elle.....

* Avec fébrilité, émotivité, envie, j'avance vers cette belle rondeur.

* Sur la gauche, les maisons modernes s'appuient ou utilisent les murs médiévaux de l'ancien village....

.... mais je ne les regarde pas.

* Mon attention est pour cette tour.

* Son sommet est arasé, point de mâchicoulis (voir vocabulaire) ni crénelage.

* Sur la hauteur je remarque des trous de boulin pour la construction et surtout la réparation.

* Par contre je suis surpris de la piètre qualité des pierres. Cela ressemble plus à des galets roulés qu'à des pierres taillées.

Les évêques de Die étaient ils radins ?

 

 

 

... Mais sera-t-elle à moi ?

* Pour comprendre la fonction de l'énorme trou, je contourne la belle.

* Evidemment, ceci est le résultat d'un effondrement. Mais :

Quelle construction y avait il avant ?

* Hypothèse 1 : Une porte.

- Je doute car l'emplacement n'est pas judicieux

* Hypothèse 2 : Une poterne.

- Impossible, une poterne n'est pas à ce niveau.

* Hypothèse 3 : Une bretèche.

- Raisonnement idiot. Il n'y a ni porte ni fenêtre en dessous à protéger.

- De plus l'emplacement est trop bas.

* Hypothèse 4 : Des latrines.

- Cette curiosité est possible mais je doute car :

-- Les construire coté Sud est "odorant".

-- L'emplacement est trop bas, donc un assaillant pourrait en profiter pour entrer (il y eut des exemples dans d'autres châteaux).

* Hypothèse 5 : Une archère.

- A l'intérieur je crois voir "une niche" (voir exemple).

 

 

Que pensez vous de ces trous ?

 

Des petits trous, encore des petits trous

* Mon titre, paraphrasant la chanson de Gainsbourg, est pour attirer votre attention sur les étages supérieurs.

* Analyser les trous, c'est comprendre la vie et la fonction d'une paroi ou tour ou courtine ou.....

* Les 2 petites ouvertures rondes ressemblent à.... heu.... des ouvertures de tir pour fusil (supputation).

* Par contre, la double ouverture sur la droite est évidemment : L'entrée d'un pigeonnier.

 

 

 

L'intérieur :

* La ruine est dans une propriété privée.

* Le site est interdit à la visite.

* Comme toujours, je me console en admirant le trésor d'un site médiéval fortifié : Le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, le site est orthographié différemment suivant les :

- Ais,

- Ays,

- Axium,

- Aysium

- Etc....

* A partir du 12ème siècle, le site est possession des Evêques-Comtes de Die.

* A la fin du 14ème siècle, le site est orthographié : Ays en Diez.

* En 1426, le Diois est rattaché au Dauphiné (voir liste des Dauphins). Par cet acte et les ordonnances, le Dauphin et futur Roi Louis XI bride le pouvoir des Comtes-Evêques de Die.

* Au 16ème siècle, René de La Tour Gouvernet possède le château. Ce chef Protestant, Baron (voir titre de noblesse) d'Aix fait reconstruire les parties effondrées de son château avec les pierres de la cathédrale de Die (voir cette cathédrale).

* Vers 1792, le dernier membre de la famille La Tour Gouvernet quitte le château qui est "réquisitionné" par les Révolutionnaires.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route et rue est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de cette propriété privée est interdite.

 

 

Le monde est à ses pieds !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article