Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 06:30

 

 

Département :   01  - AIN

 

 

 

 

Mais où est le château fort ?

Le bourg :

Situation   (--> le voir sur une carte)

  La petite commune de Neuville sur Ain est située à 50km au Nord-Est de Lyon, à 40km au Sud-Est de Macon et à 18km au Sud-Sud-Est de Bourg en Bresse.

  Le hameau de Thol est à 2km au Sud de Neuville sur Ain.

 

  Coordonnées du château :

46° 03' 57 N 05° 22' 05 E
 46.065951°  5.368214°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

   L'année dernière, un de mes visiteurs me  sollicite pour me présenter une ruine de château fort dans le département de l'Ain. Tout en échangeant avec moi, je pressens qu'il souhaiterait qu'elle apparaisse dans mon blog. D'après quelques informations, il serait membre de l'association de sauvegarde du château.

  Profitant d'un week-end ensoleillé de fin septembre, je saute sur mon destrier en direction du Nord (par rapport à mon Dauphiné). Secrètement, j'espère que des bénévoles seront à l’œuvre sur le chantier pour me faire rêver au milieu des vieilles pierres.

 

 

Îl est plus facile de voir le château depuis le ciel

La difficile recherche

* Le château étant posé sur une colline au dessus de la rivière Ain, j'emprunte la route montant vers le hameau.

* A mon grand désespoir, je ne suis guidé par aucun panneau routier.

* La route laissant place à des chemins, je continue mon périple à pieds.

* Hélas, aucune marque sur les arbres, ni panneau indiquant une direction. 

* Dans cette forêt, les sentiers sont nombreux mais point balisés.

* Bien que je tende l'oreille, je n'entends que le mouvement des feuilles dans le vent léger. Hélas, aucun bruit de chantier, ni de taille de pierre.

Vais je revenir bredouille ?

* C'est un chasseur à la chevelure éparse qui me donne la direction : "Gauche, droite puis gauche". 

 

 

Il est là

* Soudain, le vent s'arrête puis la forêt écarte ses feuillus pour laisser voir une beauté médiévale.

* Lentement je m'approche espérant toucher les murs de ce château aux formes très anguleuses. Hélas, la malédiction me poursuit :

- Une haute clôture m'en interdit accès.

- Un panneau m'informe des risques.

Vais je être arrêté par de si petits obstacles ?

 

 

La recherche d'une entrée

* Avec minutie, je contourne arbres et grillages pour tenter de trouver une brèche et m'y engouffrer.

* Soudain je suis en arrêt devant cette façade.

Voyez vous la cause de ma stupéfaction ?

* Ce n'est ni les 2 tours carrées avec la petite courtine, ni le système défensif minimal qui provoque ma surprise, mais la présence d'un squelette passé au grill.

 Diantre, les habitants ne plaisantent pas avec les intrus. 

* Connaissant la différence entre courage et témérité, je prends une décision :

"Je vais découvrir la ruine de loin".

 

 

Beauté primitive !

1ère analyse

* A travers les arbres, je vois une tour d'angle me donnant quelques informations architecturales :

- L'angle droit fut la devise de l'architecte.

- Les pierres sont asymétriques en dimensions, formes et taille.

- Le chaînage d'angle manque de qualité.

- Une construction en encorbellement rappelle la fonction défensive du rempart.

Pensez vous que ce soit une bretèche (voir vocabulaire)

ou un vestige de latrines ?

 

 

2ème analyse

* Quelques mètres plus loin, à l'angle d'une courtine, je suis surpris de voir deux détails contredisant ma 1ère analyse :

- Le parement d'angle est puissant et presque parfait.

- Une large ouverture me fait penser à une canonnière.

Y a t il d'autres systèmes de tir ?

 

 

3ème analyse

* Constatant que cette ruine montre des particularités architecturales et défensives surprenantes, je porte mon attention sur une des deux tours carrées :

- Surpris je suis devant une archère-canonnière.

- Et encore plus surpris de voir 3 trous de boulin (voir vocabulaire) en dessous.

A quoi pouvaient servir ces orifices ?

 

 

Que de surprises !

* Ce château que je pensais très classique et même peu original m'étonne.

* Quelques mètres plus loin, une trouée à travers les arbres me révèle des vestiges magnifiques :

- Un vestige de construction en encorbellement.

- Une fenêtre à 2 ouvertures trilobées.

Êtes vous aussi surpris que moi ?

 

 

 

L'intérieur :

* Les grillages étant nombreux et hauts, les panneaux très dissuasifs et la porte bien close, je ne peux point vous montrer les entrailles de ce château parallélépipédique.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

 Histoire du château :

* Vers le 11ème siècle, il est possible qu'un château soit construit sur la colline pour surveiller les déplacements au bord de la rivière Ain.

* En 1330, le Comte de Savoie (voir la liste) donne en fief le château de Thol à Barthélémy de La Balme.

* Au milieu du 14ème siècle, après la mort du dernier héritier mâle de la famille de La Balme, le château revient à Humbert de Luyrieux.

* En 1371, Humbert étant très endetté, cède le château à Pierre de Brenod.

* Quelques temps après, Humbert rachète son château.

* En cette fin de 14ème siècle, par mariage (avec Marguerite, fille de Humbert) le château devient propriété de Derriosus de Vaugrigneuse.

* Au 16ème siècle, par mariage avec une fille de la famille de Vaugrigneuse, Claude de Salins devient le nouveau propriétaire du fief. Il semble que le vieux château fort de Thol au confort minimal ne soit plus habité et devient ruine.

* En 1577, Aymé de Salins, fils de Claude de Salins, vend le fief de Thol à Claude II de Coucy.

* En 1615, par héritage, René de Vienne, Comte (voir titre de noblesse) de Châteauvieux, est le nouveau propriétaire.

* En 1662, le Comté (dont Thol est un des fiefs) est vendu à Barthélémy Gueston.

* En 1697, en épousant Anne Gueston, Paul Gayot devient le nouveau Comte.

* En 1789, la famille GAYOT est toujours propriétaire du château mais la révolution Française va changer la situation.

* En 1790, le Comté est possession de la famille Brac de la Perrière.

* En 1927, les vestiges sont classés aux Monuments Historiques.

* Au 20ème siècle, une association de sauvegarde du château est créée.

* Au début du 21ème siècle, les murs du château sont consolidés puis un jardin médiéval est aménagé.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Le château serait visitable certains jours. Veuillez vous renseigner auprès de l'association.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

La force tranquille !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 01 Vers Menu châteaux de l'Ain
Partager cet article