Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 04:50

 

 

Département :   32 - GERS

 

 

Une petite cité fortifiée

 

Le bourg :

Situation :    (--> la voir sur une carte)

   La petite commune de Larresingle est située à 6km à l'Ouest de Condom, un peu à l'écart de la D15 menant vers Montréal.

 

  Coordonnées du bourg :

43° 56' 39" N 00° 18' 37" E
 43.944133°  0.310401°

 

 

Toponymie :  (petite initiation)

* Le nom de Larresingle serait d'origine Romaine.

* Une légende prétend qu'une légion Romaine a attaqué les Gaulois de l'ancien village.

* La forte opposition a surpris les assaillants.

* Un mot d'ordre aurait été lancé : "Retro Singuli !"  signifiant "En arrière un par un !"   

 

 

 

 

La cité fortifiée :

L'extérieur :

Préambule

* Ce petit village est parfois nommé : "La Carcassonne du Gers".  Je me méfie souvent de ces comparatifs pour attirer les touristes, mais mon dictionnaire des châteaux m'a conseillé ce détour, alors j'obéis.

* C'est en l'imaginant que je me rends vers la cité fortifiée.

* Mon fougueux destrier est le premier à voir cette incroyable forme.

Admirons la ensemble !

 

 

Quelle merveille recèle cette cité fortifiée.

Première constatation

* La cité de Larresingle n'a pas les dimensions de Carcassonne évidemment, mais elle a une présence incroyable et sa "petitesse" la rend plus humaine.

* Larresingle offre une forme ovale avec de hautes courtines et un fossé aujourd'hui profond de 1 mètre.

* Les murs sont maintenant percés de fenêtres pour le confort des habitants, mais ils gardent de nombreuses traces de défenses d'origine médiévale :

1 - Les créneaux assez primitifs sans archère dans les merlons (voir vocabulaire).

2 - Les 7 tours carrées sont parfois aveugles (c'est curieux) ou parfois avec une archère droite du 12ème ou parfois avec une archère en croix du 13ème. Elles sont trop espacées pour assurer une défense efficace des courtines.

Pourquoi ne pas en avoir construit plus ?

3 - Une seule porte d'accès, précédée par un pont levis.

Avez vous noté l'absence de mâchicoulis

ou de trou de boulin pour des hourds ?

* Curieux, n'est ce pas !

 

 

Fébrile j'avance

* Évidemment, avec les siècles le pont levis a été remplacé par un élégant pont fixe à 2 arches.

* C'est le moment de découvrir l'intérieur de la cité.

* J'avance doucement sur le pont et je contrôle si le guetteur dans la bretèche de la tour-porte est amical.

* Je montre ma "patte-blanche". C'est avec un pincement au cœur que je pénètre dans la cité déserte, par une porte en arc brisé.

Avez vous remarqué l'absence de herse ?

 

 

La cité semble déserte, j'avance à pas feutrés.....

Intérieur de la cité :

J'entre

* De suite, je suis transporté 700 ans en arrière.

* Le mur de courtine Nord comporte 3 archères droites avec un embrasement important.

* Au sommet, les vestiges du chemin de ronde me font penser aux soldats surveillant la plaine.

 

 

C'est une petite ville

* Évidemment sous le soleil du Gers, il fait chaud en armure.

* Une belle paysanne puise l'eau du puits pour abreuver de fraîcheur le courageux guetteur. (vous avez compris que cette cité me fait rêver et laisse partir mon imaginaire dans des délires sans limite !).

* De nombreuses maisons (transformées en magasins pour touristes) sont appuyées aux courtines.

* C'est un véritable petit village médiéval fortifié qui s'offre à moi.

 

 

Je suis seul

* Avantage de le visiter en janvier, il n'y a personne, la cité est à moi !

Je suis le conquérant ! ! ! ! !

* Inconvénient, tout est fermé, même la principale curiosité : Le donjon.

 

 

Le plan

* Bien que petite, cette cité comporte plusieurs bâtiments intéressants.

* Pour vous faciliter la compréhension, je vous propose ce petit plan :

- En noir : Rempart et tours flanques,

- En bleu clair : Fossé,

- En Jaune : Maisons et communs,

- En rose : Donjon,

- En bleu foncé : Tour escalier,

- En rouge : Église,

- La tour-porte principale est située au Nord-ouest.

 

 

Le donjon

* Ce n'est pas celui d'un château comme je vous en présente souvent mais une puissante tour habitable de 3 étages de 20m x 15m positionnée au centre de la place.

* Il comporte des archères droites, en croix et même une bouche à feu (voir vocabulaire) orientée vers la tour porte.

* En plus de l'évolution architecturale de défense, cette tour comporte des fenêtres d'âges différents  :

- Des  ouvertures romanes trilobées,

- Des fenêtre à meneaux en croix,

- etc....

* L'entrée d'origine était à 5m du sol.

* La circulation entre les étages devait certainement se faire par des échelles amovibles.

* Vers le 16ème siècle, une élégante tour escalier pentagonale a été construite sur le coté Ouest.

Vous ne me croyez pas !

Regardez, voici l'escalier.

* Je vous invite à visiter l'intérieur.

* Hélas, tout était fermé le jour de ma visite.

* Mais le rêve est présent sur chaque pierre, cela me suffit.

 

 

L'église

Comment puis je vous décrire cette curiosité ?

* Il faut vraiment la voir, car c'est un compromis entre défense, extension de la nef et place libre.

* Explication :

- Au 11ème siècle, l'abside est construite à l'Est.

- Au 13ème siècle, le puissant donjon prend la place centrale, devant l'église.

- Quand il fallut agrandir l'église, l'architecte ne put évidemment pas détruire le donjon.

- C'est donc du coté de la nef que l'extension se fit. La forme du bâtiment est donc une succession de "compromis" donnant une architecture unique.

* Je ne vous en dirais pas plus car ce bâtiment est à ressentir !

 

 

Le diaporama de la cité est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la cité :

* Au 11ème siècle, les abbés de Condom reçoivent en donation les terres de Larresingle.

* Au 13ème siècle, l'abbé Arnaud Odon de Lomagne fait construire des tours flanques ainsi que la tour porte pour améliorer les défenses de la cité.

* Au 14ème siècle, la cité appartient aux évêques de Condom.

* Au début du 16ème siècle, l'évêque Jean Marre réalise des aménagements de confort (mais lesquels ?).

* Au 16ème siècle, les évêques quittent la cité de Larresingle pour s'établir à Cassaigne.

* En 1875, l'enceinte et la tour du château sont classées aux Monuments Historiques.

* Au début du 20ème siècle, l'arrière petit fils du Maréchal Mortier (Duc de Trévise en 1807) s'éprend de la cité de Larresingle. Il œuvre pour la restaurer.

* En 1947, une partie de la cité est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1950, la porte et l'enceinte sont inscrites aux Monuments Historiques.

* En 1988, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Des animations sont proposées en été. Renseignez vous.

 

 

Quelle église hors du commun !

 

  Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers
Partager cet article