27 décembre 2019 5 27 /12 /décembre /2019 07:30
     
     
m-j-01    Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

m-j-02 

 

 

Département 77 - SEINE et MARNE

 

 

 

Le bourg :

Au Sud de la forêt de Fontainebleau, une château attend ma visite    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Bourron-Marlotte est située à 70km au Sud-Est de Paris, à 35km au Nord de Montargis et à 7km au Sud de Fontainebleau.

 

   Coordonnées du château :

48° 20' 23" N 02° 41' 53" E
 48.339813°  2.698216°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule du Chevalier

* Le but de ce blog est de vous montrer des constructions médiévales fortifiées.

* Les nombreuses ruines que je vous offre depuis de plusieurs années en sont la preuve.

* Évidemment, je visite aussi des châteaux Renaissance et d'époques plus récentes, mais je me suis imposé à ne point les faire figurer dans ce blog.

* Pourtant, aujourd'hui, ce château va vous étonner par sa "jeunesse" architecturale.

* Je n'ai pas changé de thème, mais je considère que mes articles sont ouverts à toutes les constructions dont une pierre a été posée avant 1492, date théorique de la fin du Moyen Âge en France. C'est le cas pour ce château.

J'espère que ce choc ne vous sera pas fatal.

* Je laisse maintenant la place à messire M.J.

  Des douves médiévales pour un château du 17ème siècle

 

La découverte

* Construit sur les restes d'une ancienne forteresse médiévale, le château de Bourron et sa cour d'honneur s'inscrivent dans le périmètre des douves en eau de l'ouvrage primitif.

* Le plan général du château procède du schéma classique des constructions de la fin du 16ème siècle ou du tout début du 17ème :

- Un corps de logis de cinq travées sur sa façade principale orientée au sud, dont une dans l'avant-corps central en très légère avancée.

- Deux courtes ailes, en retour d'équerre, aux extrémités de deux travées chacune.

 

 

L'escalier

* On accède au rez-de-chaussée surélevé, le piano nobile ici à Bourron, par un escalier de grès en fer à cheval.

* Les trois niveaux de fenêtres sont surmontés de toits à la française percés de lucarnes.

 

 

Les 2 pavillons étaient ils des tours de défense il y a 800 ans ?

Les pavillons

* A l'extrémité Sud de la cour d'honneur, deux pavillons à base carrée abritaient les anciens corps de garde et encadraient un portail détruit à la Révolution.

* Nous n'en sommes qu'au début du classicisme qui reste à Bourron d'une grande sobriété et se manifeste essentiellement par un souci de symétrie de l'ensemble.

 

 

Matériaux

* Le grès d'Apremont est omniprésent :

- Apparent dans les soubassements et les chaînages verticaux harpés et protégé par un crépis pour les façades en élévation dont les linteaux et tableaux de baies ont été cependant rehaussés de brique.

 

 

La façade Nord

* La façade postérieure nord, restaurée en 2002, affecte le même souci de sobriété.Une façade aux multiples fenêtres

* Assez curieusement, il convient de porter le regard vers le haut de la construction pour voir apparaître une réelle préoccupation de décoration dans les encadrements de lucarnes surmontés de petits frontons, triangulaires ou en arcs et dans la corniche à modillons.

* L'escalier en fer à cheval est prolongé par un curieux petit pont-tournant au-dessus des douves.

 

 

Linéarité

* La ligne droite et l'angle droit sont les deux caractéristiques de cette architecture qui se prolongent aussi dans le parc.

 

 

L'intérieur :

* Ce château est une propriété privée non visitable au touriste.

* Il est quand même possible de le découvrir en louant une chambre d'hôte ou en le réservant pour une réception, mariage etc...

 

 

bourron-91

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, première implantation des seigneurs de Bourrron. Un château fort est construit.

* Vers 1380, la seigneurie de Bourron passe à la famille Villiers de l'Isle-Adam.

* Vers 1440, le château devient la propriété des Vicomtes (voir titre de noblesse) de Melun.

* En 1487, le dernier Vicomte décède. Il est tant criblé de dettes que le domaine dut être mis à la criée.

* En 1502, Olivier de Sallard, grand fauconnier des rois Charles VIII et Louis XII (voir liste des rois), devient propriétaire de la seigneurie.

* Durant le milieu du 16ème siècle, la famille de Sallard a des difficultés financières. Elle pense à vendre la seigneurie.

* En 1562, le dernier représentant de la famille, François de Sallard, épouse la fille du secrétaire d'Etat aux finances de Henri II (voir liste des rois). La confortable dot apportée par la jeune épouse permet d'agrandir le domaine.

* En cette fin du 16ème siècle, la vieille forteresse primitive est remplacée par l'actuel château.

* En 1708, mort du dernier des Sallard à la bataille d'Audenarde. Le domaine est transmis à son beau-père, Frédéric de Beringhen, officier de souche Hollandaise. Ce fut, du reste, du fait de cette parenté que Bourron connut son heure de gloire.

* En 1725, le roi détrôné de Pologne, Stanislas Leszczynski, ne pouvant, pour des raisons de protocole, séjourner à Fontainebleau, au moment du mariage de sa fille avec le jeune Louis XV, réside à Bourron où la nouvelle reine lui rend visite. Le roi de France vient au château de Bourron faire la connaissance de son beau-père.

* Vers 1792, Bourron n'est naturellement pas épargné par les révolutionnaires. Néanmoins seuls le pigeonnier et le portail sont arasés.

* Au 19ème siècle, le château passe de mains en mains.

* En 1878, le château est acheté par la famille Montesquiou-Fezensac qui l'occupe toujours actuellement.

* Au 21ème siècle, la découverte gratuite de l'extérieur est difficile car le château est au centre d'un bois. Le château est ouvert aux réceptions et propose des chambres d'hôtes. Veuillez consulter le site web.

 

 

Est ce Versaille ou un château médiéval ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 77 Vers Menu châteaux de Seine et Marne

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2019 2 24 /12 /décembre /2019 07:57

 

 

Département 48 - LOZÈRE

 

 

Je sens qu'en ce lieu, je vais me mettre au vert.. ou au verre...hic

 

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Barre des Cévennes est située à 55km au Nord-Est de Millau (voir son château), à 40km au Nord-Ouest d'Alès et à 11km au Sud-Est de Florac.

 

     Coordonnées du château :

44° 14' 39" N 03° 39' 27" E
 44.2442352°  3.65766943°

 

 

 

Le site castral : 

L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Ma documentation affirme qu'un site fortifié a laissé quelques traces sur une butte proche de la petite commune.

* Je lève la tête puis le heaume puis les yeux pour scruter le paysage.

* Pile devant moi, un rocher, que dis je, une verte petite colline me fait face (il est vrai que si je me tourne, point en face elle est).

* Point n'ai besoin de jouer à pile ou face, je me précipite vers elle. En un bond (heu... plusieurs bonds en réalité) je suis sur l'herbeux monticule.

 

  Il ne faut rien faire... Heu... monsieur..... Puis je sauter ?

Au sommet

* En réalité la colline est une barre rocheuse dont le plateau est en pente douce vers.... un rocher.

* Ce rocher ne semble point être une base de château.

* Je scrute les bords. Hélas, point de banquette (voir vocabulaire) ayant porté un mur.

* Ce plateau si "plat" semble avoir été taillé. Mais il ne recèle aucun indice de construction.

 

 

Vais je revenir bredouille ?

* Je suis "sens dessus dessous".

* Les échecs font parties de la vie d'un castellologue amateur, mais je suis surpris de ne point trouver les clés (de la réussite).

* Je continue ma recherche.

 

 

Est ce la fin de ma carrière ?

* Je marche la tête baissée en espérant trouver une trace au sol.

* C'est à ce moment que ma tête s'est "presque" cognée à une masse rocheuse.

* Ce style de rocher taillé correspond à une carrière.

* Mais n'étant point un spécialiste en outils d'extraction, donc en marque de taille, je ne peux dire si cette carrière fut médiévale ou récente.

 

 

L'échec me fait perdre la tête

* Les chèques, c'est bien. Mais l'échec, c'est dur.

* C'est avec cette pensée primaire que j'erre en ce lieu.

* Mon imagination si fertile à imaginer des châteaux forts (voir un exemple ici et un autre là) est mise en péril en ce site du Gévaudan.

* Soudain, un monstre me regarde.

Est ce le Sphinx d'Egypte ?

 

 

L'intérieur :

L'analyse 

* Heu....

* Suis je dehors ou dedans ?

* Je vous laisse répondre à cette question.

* En attendant votre supposition, avant de redescendre, je vais dormir dans l'herbe en me réconfortant de cet échec.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 11ème siècle, construction d'une fortification en bois : Voici la "preuve".

* Au 11ème siècle, construction d'une chapelle.

* Au 20ème siècle, exploitation d'une carrière de pierre.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite en respectant les champs et les propriétés privées.

 

 

Je suis ivre de ce panorama (ou des verres que j'ai bus)... hic

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 09:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

Voyez vous cette merveille au loin ?

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de Fréchou est située à 35km au Sud-Ouest d'Agen, à 16km au Nord-Ouest de Condom et à 10km au Sud-Est de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées du château :

44° 05' 09" N 00° 19' 10" E
 44.085855°  0.319666°

 

 

    Toponymie :   (--> voir initiation)

 * Fréchou signifie : Lieu planté de Frênes.

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Là bas... il y a ....

*Après avoir visité la ruine du château d'Espien, je laisse mon destrier me mener vers le Sud.

* Comme il est bon de ne point réfléchir durant cette fin de journée, mais de penser aux multiples beautés que j'ai vues en ce département depuis quelques jours.

* Soudain, mon palefroi stoppe puis me montre au loin une grise construction .

* Il attend mon autorisation pour changer de direction.

Quel merveilleux compagnon de découverte !

 

Quelle puissance !

 

Complexité !

* Que cette architecture est torturée ! 

* Depuis la route au Nord, je crois voir :

- Un logis orienté Est-Ouest.

- Au fond (coté Nord), un imposant donjon habitable de forme carrée. Curieusement je ne vois aucun système défensif.

Ont ils été gommés suite à une reconstruction ?

- Devant (coté Sud), une imposante tour ronde est "désarmée" comme le donjon.  Par contre elle montre 2 caractéristiques architecturales :

-- Sur la droite, les inévitables latrines.

-- Au dessus de la fenêtre, les pierres en encorbellement ont peut être porté une hachette (voir vocabulaire).

- Sur la gauche, la plus petite tour ronde possède (peut être) un escalier en colimaçon.

* Après avoir tenté de comprendre ce château de loin, il faut que je m'approche.

 

 

Je longe.... le long mur 

* Le mur qui m'accueille devait être le rempart extérieur.

* Je précise "devait" car il ne montre ni crénelage ni mâchicoulis.Voyez vous les systèmes défensifs ?

Pourquoi j'ose dire que c'est un rempart ?

* Je vois sur cette paroi verticale des ouvertures défensives, même si certaines sont partiellement obstruées.

* Haaa, comme j'adore une couleuvrine avec un embrasement extérieur si important !

* Comme c'est beau une ouverture de tir proche d'un arbre vert !

* Comme il se doit, un rempart porte un chemin de ronde. Même s'il a disparu, sa porte d'accès est encore visible.

 

 

Des surprises

* "En sautant" pour voir derrière le rempart, je suis en extase (ou presque) devant les sommets des 2 rondes tours.

* L'une arbore une porte accédant... dans le vide. surprise

- Est ce une ancienne bretèche ?... Je doute.

- Des latrines ?... Ben... Non !

Avez vous une idée ou LA réponse ?

* L'autre montre une archère cruciforme en étrier.

 

 

L'intérieur :

Entrée .... et dessert ou désert ?

* La visite du château est payante, mais la porte est fermée.

* Je toque, je hurle, je quémande le droit de visiter.

* Sur le coté, je vois enfin les heures d'ouvertures.

* Heu... Il faut être ingénieur cool pour comprendre toutes les subtilités de visite, car cela dépend du jour, du mois, de la quantité de visiteurs, de l'âge du capitaine laugh et  de... heu.... la propreté (?) cheeky

 

 

Hooooo !

* Donc :

- J'admire le panorama sur les plaines.

- Je laisse ce château pour en trouver un autre.

- Mais avant, je vole une image.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au milieu du 13ème siècle, construction du château.

* Au 15ème siècles, des fenêtres sont ouvertes dans le logis.

* Au début du 16ème siècle, suite à l'invention des armes à poudre,  amélioration du système défensif.

* En 1536, Françoise de Gua, dame du Fréchou apporte en dot la seigneurie en épousant Alain de Montpezat.

* En 1561, après le décès de son père Alain de Montpezat, son premier fils ayant pris le parti des Protestants, c'est le second fils, François de Montpezat, de religion Catholique, qui devient son héritier.

* Au 16ème siècle, le château est modernisé. Aménagement de la façade, création d'une tour, construction d'une toiture sur le pavillon d'entrée. La vieille écurie médiévale est transformée en orangerie.

* En 1952, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* A partir de 1970, le château est restauré par ses nouveaux propriétaires. Un jardin de style Italien est créé, puis à l'emplacement d'une ancienne bâtisse du Moyen Âge, un jardin médiéval est aménagé.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite depuis les rues. La visite du jardin et de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseignez sur les horaires et jours de visite assez rares dans l'année.

 

 

Je reviendrai visiter tes entrailles... Parole de Dauphinois !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 11:50

 

 

Département 83 - VAR

 

 

 

Que reste-t-il de médiéval dans ce château ?

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de La Verdière est située à 50kmà l'Ouest-Nord-Ouest de Draguignan, à 45km au Nord-Est d'Aix en Provence et à 30km au Sud-Est de Manosque.

 

     Coordonnées du château :

43° 38' 19" N 05° 56' 10" E
 43.638548989°  5.936205983°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

La découverte

* Le bourg est accroché à la pente d'une colline. Il a conservé ses ruelles médiévales.

* Au sommet, trône une imposante bâtisse que je pressent avoir été très modernisée au 18ème siècle.

* Lors de mon adoubement, j'ai fait le serment de montrer "toutes" les constructions fortifiées dont une pierre a été posée avant 1492.

Conséquence : Je me dois de vous décrire ce château à l'architecture très moderne.

 

 

Les systèmes défensifs luttent contre l'attaque de la végétation

L'analyse 

Quel contraste !

* Autant les bâtiments d'habitation sont sages et modernes, autant les vestiges extérieurs ou de protection sont "agressifs".

* Le rempart extérieur, bien que partiel, montre des fentes verticales défensives.

* Je pressens que ce furent des fentes pour tir au fusil.

* Par endroit, des mâchicoulis (voir vocabulaire) apparaissent. Mais les crénelages ont disparu.

* Au sommet d'un bâtiment, des échauguettes sur culot rappellent la mission défensive du château. Etant dépourvues de système défensifs, elles ne sont là que pour l'apparat.

 

 

L'église

* Le bâtiment religieux n'est pas fortifié.

* Datant du 13ème siècle, elle est digne d'intérêt, surtout pour son entrée.

* La façade Sud possède un portail surmonté de voussures en arcs brisés.

* La naissance des voussures est agrémentée de chapiteaux sculptée.

* Ces têtes sont expressives et historiquement intéressantes.

 

 

 

L'intérieur :

Fin de la visite (pour vous)

* La propriété privée est ouverte à la visite.

* N'ayant pas l'autorisation de photographier les salles, je vous quitte sur le pas de la porte.

* Même si l'ambiance est bien loin de mon époque médiévale, j'ai pris plaisir à déguster cette bâtisse moderne et meublée.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 980, la famille des Comtes (voir titre de noblesse) de Castellane fait construire une forteresse (à vérifier).

* En 1146, un château fortifié est cité dans un texte.

* En 1162, la seigneurie est possession de la famille Vintimille.

* Au 13ème siècle, les Vintimilles modifient la forme et les dimensions du primitif château fort. La petite chapelle castrale est détruite au profit d'une grande église.

* En 1437, la famille Vintimille cède le site à une branche de la famille de Castellane.

* Au 16ème siècle, le château est agrandi et modernisé. Le donjon médiéval est démoli. Curieusement, le château ne souffre aucunement durant les Guerres de Religion.

* Au 17ème siècle, Aymare de Castellane apporte le château en dot à la famille Forbin. Le couple n'habitant pas à La Verdière, le site a son architecture partiellement modifiés : Ajout d'un grand escalier.

* Vers 1750, après une brillante carrière militaire, Louis-Roch de Forbin se retire au château de la Verdière. Il fait réaliser de nombreux travaux d'aménagements.

* En 1767, les travaux sont terminés.

* Vers 1792, les Révolutionnaires réquisitionnent le château comme Bien National. Portes, fenêtres, cheminées et autres décorations sont vendues (ou pillées).

* Au 19ème siècle, le site n'est plus habité, excepté par des troupes militaires de passage. Les fondations se dégradent.

* En 1986, le site est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite. Durant l'été, le château ouvre ses portes aux visiteurs pour des expositions temporaires. Veuillez vous renseigner sur les dates et heures d'ouverture.

 

 

Quel magnifique emplacement pour surveiller la plaine !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 83

Vers Menu

châteaux du Var

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 07:30

 

 

 

Département 12 - AVEYRON

Cette ronde tour ne semble pas récente

 

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montrozier est située à 40km au Nord-Ouest de Millau (voir son château), à 15km au Nord-Est de Rodez et à 10km au Sud d'Espalion.

 

 

 

 

La maison forte : 

L'extérieur : 

Le doute

       L'erreur est une possibilité pour un castellologue amateur. Lorsque le château n'est pas indiqué sur une carte IGN au 1/25000ème,  lorsque le site est pauvrement décrit dans un dictionnaire ou une documentation, il est possible que je me trompe, que je confonde deux constructions.

     Dans ce village du Rouergue, j'ai vraiment cru photographier le château fort de Gages. Mais de retour chez moi, je doute que ce soit le cas.

Qu'importe !

Je vous présente une construction énigmatique.

 

 

La découverte

* Après avoir visité la château fort de Montrozier puis la maison forte de Bougaux, je me dirige  vers le village de Gages.

* Soudain, comme sortie de terre par magie (ou diablerie), une tour me nargue de sa beauté antique.

* Il me faut de suite l'immortaliser.

 

 

Le chaud soleil me trouble et m’empêche de réfléchir

L'analyse 

* La ronde tour est accolée à un bâtiment parallélépipédique comportant un étage.

* La tour de 4 niveaux est réalisée avec des pierres asymétriques en dimensions, aux faces pauvrement taillées et laissant des ajustement médiocres que les joints n'ont point bouchés.

* La face Ouest, dans l'ombre, montre une ouverture carrée à l'architecture peu datable.

* La façade Sud possède un trou rond rappelant une arquebusière.

* La façade Est montre des consoles ayant porté une construction en encorbellement.

Quelle fut sa fonction ?

- Latrines : C'est assez rare avec des fenêtres en dessous.

- Bretèche : Mais il n'y a aucune porte à défendre en dessous.

 

 

Curiosité à la base

* Pensant avoir tout vu de cette maison forte, je m'éloigne sur la point de mes chausses quand mon regard est attiré par un détail :

- Une ouverture obstruée dans la base du rempart.

* Était ce :

* Un accès aux caves ?

* L'entrée principale du site ?

* Les écuries ?

* Curieusement, quelques mètres plus loin, une autre porte m'interpelle.

 

 

D'autres curiosités

* Pour vous permettre de rêver et d'avoir envie de voir cette beauté énigmatique, je vous montre 2 autres curiosités architecturales sans vous expliquer où elle se situe :

- Une ouverture de lumière --> Ancienne archère ?

- Une fenêtre avec un "arc de décharge triangulaire.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable. 

 

 

Le diaporama de la maison forte est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

Pensant que cette construction n'est pas le "château" de Gages, je ne peux pas vous présenter l'historique d'une construction que je n'ai point identifiée.

 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Est ce la tour défensive d'une ancienne maison forte ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 08:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Pas de défense visible pour cette église !

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Lougratte est située à 45km au Nord d'Agen, à 35km au Sud-Est de Bergerac et à 12km au Sud-Ouest de Villeréal (voir son église fortifiée).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 34' 60" N 00° 37' 22" E
 44.583301°  0.622889°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Est ce un galop d'essai ?

* Après avoir visité l'église fortifiée de Monflanquin, je me rends au triple galop vers le Nord-Ouest puisque le dictionnaire des châteaux et fortifications du Moyen Âge affirme qu'une autre église défensive existe.

* Arrivé dans cette commune de 400 âmes, je vois un imposant moutier survolant les petites maisons.

Est ce mon Graal du jour ?

 

 

Elle est Romane... mais est elle fortifiée ?

Détaillons...... les détails

* Avec calme, je descends de mon destrier en sueur, puis je tente de comprendre l'architecture de cette église. cool

1 - Le chevet circulaire ne comporte pas d'indice de système défensif.

2 - La sacristie accrochée comme une verrue semble récente.

3 - La longue nef, curieusement plus large que le chevet, possède des fenêtre trop larges favorisant l'intrusion des belligérants.

4 - La nef n'est pas rehaussée dont je ne vois aune salle de repli.

L'autre face sera-t-elle plus instructive ?

5 - La nef montre des fenêtres gothiques à remplage, donc non défensives.

6 - Un auvent, construit récemment, masque ou a effacé les traces médiévales.

Où sont le ou les systèmes défensifs ?

 

 

Je vous ai joué un tour... en ne voyant pas les tours

* Vous êtes si fabuleux, derrière votre écran, vous avez de suite vu que le clocher fut le moyen défensif de cette église.

* Il est composé de 2 tours reliées par une galerie.

* Les tours identiques sont profondes.

* Curieusement, je ne vois aucune archère, ni fente de tir, ni mâchicoulis, ni bretèche (voir vocabulaire).

Le temps et les hommes ont-ils gommés

son architecture guerrière ?

 

 

Gâble et fleuron ornent cette entrée

L'intérieur :

Ses âmes... ou Sésame ?

Devant la porte je me place.

* Sur la poignée, ma main se pose.

* Sur un échec d'ouverture je suis.

* Devant une autre porte, je me dirige.

* Sur le même échec, je tombe.

* Sur le parvis, je reste.

 

 

Conclusion

* Ce type de clocher composé de deux tours, plus ou moins symétriques, est classique sur nombreuses églises autour de Villeréal.

* Sur certains moutiers, les moyens de défense sont clairement identifiables, mais pour d'autres églises (comme celle de Lougratte) ils s'imaginent plus qu'ils se voient. surprise

* Être un castellologue amateur, c'est parfois deviner, imaginer en espérant ne pas se tromper...

   .... c'est ma grande différence avec un vrai médiéviste ou un universitaire. wink

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

Je n'ai aucune information historique sur cette église !

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Étienne) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 09:55

 

 

Département 48 - LOZÈRE

 

 

 Une église... fortifiée ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Saint Jean du Bleymard est située à 60km au Nord-Ouest d'Alès, à 25km au Nord-Est de Florac (voir son château) et à 20km à l'Est de Mende (voir ses fortifications).

 

     Coordonnées du prieuré :

44° 29' 43" N 03° 43' 41" E
 44.495178°  3.727947°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Après avoir visité quelques villages et paysage à l'Est de Mende, mon destrier me quémande de trouver une étable pour un repos bien mérité. Mon choix se porte sur la commune de Bleymard.

* Soudain, à quelques kilomètres de ma destination finale, mon palefroi stoppe devant une église qui me semble non fortifiée.

* Ne voulant point discuter sa décision, je descends de sa selle et m'approche du moutier entouré de son cimetière.

 

 

Une nef très... heu... primitive !

Dois je montrer ma patte blanche ?

* La porte d'entrée n'est pas la plus sculptée du département mais elle montre :

- Un arc brisé en tiers-point,

- Deux archivoltes moulurées en tore tombant sur deux colonnettes.

* Sur la droite un "arc de décharge. Je suis surpris car sa fonction est inutile.

Est ce le vestige d'un enfeu ?

* Cela me surprendrait car il est trop proche de l'entrée et trop petit en largeur

 

 

Un intérieur reposant

* Point de fioriture dans la nef composée de 2 travées sous une voûte en berceau brisé.

* L'abside en cul de four possède un retable et un maître-autel en bois polychrome (du 19ème siècle d'après ma brochure).

* Les chapelles latérales s'intercalent entre les contreforts intérieurs.

* Je crois voir les restes de peintures murales.

 

 

Que voila architecture tourmentée

Accidentée, chaotique, mouvementée

* La façade Sud-Ouest offre une architecture tourmentée.

* Je vois :

- Un enfeu.

- Une fenêtre en plein cintre dont le linteau a été "réparé" récemment.

Voyez vous quelques pierres de remploi ?

- Une fenêtre trilobée avec large ébrasement extérieur.

* En inspectant les murs, je vois...... une archère en étrier.

==> Le site était donc fortifié !

* Je profite de ce moment de bonheur pour embrasser des yeux le chevet de cette église quand......

 

 

 

Le bâtiment défensif : 

L'extérieur :

Surprise !

   ..... Au dessus apparaît un bâtiment.

* A l'origine, l'église et ce bâtiment ne formait qu'une seule entité : Un prieuré.

* Hélas, au 20ème siècle, une route a été construite séparant les 2 constructions. Elle a certainement détruit une partie des remparts.

 

 

Voyez vous cette belle construction défensive au dessus de l'église ?

Bourgeoise construction

* Bien qu'elle soit fortifiée, cette construction ne parait pas invulnérable ni terrifiante.

* Elle est composée d'un bâtiment parallélépipédique en schiste comportant 3 niveaux.

* En faisant abstraction de la fenêtre à gauche au dernier étage, j'ai l'impression qu'une salle défensive existait sous le toit.

La ressentez vous aussi ?

* Je me déplace sur le coté pour mieux argumenter ma supputation quand..... je vois une beauté : 

- Deux pierres en encorbellement sur la ronde tour.

Quelle fut leur fonction ?

* Évidemment, vous êtes si intelligents.... hoo... mes visiteuses et visiteurs que vous me répondez :

"Chevalier, en dessous il y a une porte, donc : Bretèche !"

 

 

Rondeurs

* La tour, coté église, comporte une petite canonnière.

- Je pressens que sa fonction fut : Tour escalier.

* Coté opposé, une imposante construction circulaire se devine.

- Puisqu'elle est située vers le plateau, donc coté de l'attaque, je presses que ce fut la principale tour de défense.

* Sur les 2 tours (et partiellement sur le bâtiment), je suis surpris de ne voir aucun fantôme de mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable car la porte est close.

 

 

 

Le diaporama du prieuré est ici - clic

 

 

 

Histoire du site :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* En 1267, le château du Bleymard est cité dans un texte d'hommage (?) de toutes les possessions du Baron (voir titre de noblesse) de Tournel  (Odilon Guérin III) envers l'évêque de Mende (Odilon Mercœur).

* En 1284, Jordan du Tournel consent à une emphytéose perpétuelle à Jean Fabre du Bleymard.

* Au 14ème siècle, modification de la façade de l'église.

* Au 15ème siècle, création de chapelles latérales dans l'église.

* Au 18ème siècle, création/modification du clocher-mur de l'église.

* En 1943, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1979, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur du château défensif est interdite. Soyez prudent, le site est coupé par une route à forte circulation.

 

 

Fortifié, certes... mais minimal

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 07:30

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

  Est ce une ruine médiévale sur la colline ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Salvetat Peyralès est située à 40km au Sud-Ouest de Rodez, à 30km au Nord d'Albi et à 20km au Sud-Est de Villefranche de Rouergue.

 

    Coordonnées du château :

44° 11' 14" N 02° 13' 03" E
 44.18732°  2.217607°

 

 

 

Le château fort : 

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Roumégous, j'ai l'esprit dans le passé médiéval.

* Je ne fais point attention à la direction (Sud-Est) ni aux jolis paysage Aveyronnais.

* Soudain, mon destrier stoppe. Il me quémande de descendre pour visiter une autre ruine.

* Je regarde sur la ma carte. Je constate que le site à visiter se nomme : Peyroles.

* Curieusement dans une autre brochure je lis : Peyrolles.

 

 

Il est là haut !

* Posé sur un rocher inaccessible, protégé en contrebas par une rivière nommée Liort, le château avait la position idéale pour surveiller et se défendre.

 

 

Je marche vers lui-chevalier-marche01.gif

* Je m'avance vers cette beauté millénaire quand un terrible orage s'abat sur moi brouillant l'atmosphère.

* Il n'est point facile d'affronter la foudre en armure.  

* Je tente pourtant l'ascension, mais la pluie redouble de violence. Je prends la décision de rebrousser chemin.

 

 

L'intérieur :

* Un jour, peut être, je reviendrai visiter ses entrailles.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château fort :

* Certains historiens supposent que ce site était habité bien avant le Moyen Âge.

* Au 10ème siècle, il semble qu'un seigneur nommé Aymon de Pérolles habite le château.

* Au début du 11ème siècle, la famille Peyrolles est attestée dans un texte.

* Au 11ème siècle, le château est transmis à la famille de Castelmary.

* Durant la première moitié du 13ème siècle, Raymond VII, Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse, confisque la seigneurie et en fait don à la famille La Barrière.

* En 1266, Alphonse de Poitiers restitue le château à Robert de Castelmary.

* Dans la deuxième moitié du 14ème siècle, en épousant Ricarde de La Barrière, Pons de La Valette est le nouveau seigneur de Peyroles.

* Au 15ème siècle, la famille De Saunhac reçoit en dot le château et les terres.

* Au 15ème siècle (?), par mariage, la famille Morlhon-Sanvensa possède le château et les terres. 

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible en prenant beaucoup de précautions. Le site n'est pas sécurité et le risque de recevoir une pierre est important.

 

 

Inaccessible est ce château en cette fin du 20ème siècle

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 11:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

  Voyez vous les fortifications médiévales ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Salins les Bains est située à 40km au Sud-Sud-Ouest de Besançon, à 35km au Sud-Est de Dôle et à 25km au Nord d'Equevillon (voir son château).

 

   Coordonnées des fortifications :

46° 56' 20" N 05° 52' 36" E
 46.938869°  5.876801°


 

 

Les fortifications 

L'extérieur :

Se laver... quelle perte de temps !

* Après avoir marché durant 3 jours dans les forêts du Jura, après avoir dormi sur la paille avec mon merveilleux destrier, les mouches ont décidé de nous accompagner durant mon périple Jurassien.

* La seule solution pour me débarrasser de ces insectes m’empêchant de voir la route est....... prendre un bain.

* C'est la raison de ma venue en cette commune, puisqu'elle ose prétendre le qualificatif : Les Bains (un seul me suffit).

 

 

Serait ce une tour médiévale défensive ?

Se laver ou visiter ?... Quel terrible choix !

* Avec précaution j'avance vers la rivière nommée : La Furieuse.

* Je mets un pied dans l'eau, je mets..... heu... elle est froide.

* Soudain, en levant la tête puis la visière de mon heaume (heu... comme vous le constatez, je me baigne avec mon armure) je vois un haut mur aux pierres anciennes ressemblant à un rempart.

* Plus loin, je remarque des pierres en encorbellement.

Sont ce des mâchicoulis ?

 

 

Se retourner sans se mouiller

* Lentement pour ne point faire des éclaboussures, car l'eau n'est point mon amie, je me tourne un peu sur la droite.

* Au bout du long mur, dont la base est en pierres taillées et très jointives, apparaît une tour.

* Elle possède :

- Des larges baies sur 2 hauteur et couvrant au moins 180°. Cela correspond à une surveillance de la rivière et de l'autre rive.

- A la base, proche d'un arc laissant passer un ruisseau, une archère droite.

* Je me dois de l'approcher et de vérifier su cette ronde construction fut un moulin à eau ou une tour défensive du rempart.

 

Une tour défensive un peu arasée

 

Défensif.....

* Après un saut extraordinaire au dessus du terrifiant torrent (heu... en vérité, j'ai utilisé un pont moderne pour me rendre sur l'autre rive) je suis au sec face à la tour.

* Constatations :

- Elle est "un peu" arasée.

- Son sommet montre une fente verticale défensive.

- Puis j'ose affirmer que ce fut une vraie construction de défense et non un simple moulin à eau comme supposé.

- La tour est accrochée à un rempart dont l'épaisseur me laisse perplexe.

* Lentement, je m'approche de la large baie du niveau bas.

Vais je pouvoir entrer ?

 

 

 

L'intérieur :

Défendu..... (d'entrer) Est ce un potager au 1er niveau ?

* Une grille non médiévale bloque ma marche.

* Mais ma tête traverse les barreaux pour voir l'invisible (en réalité, il suffit de regarder sans contrainte entre les barres très espacées).

* Le niveau 1 n'est pas un jardinet (ou une plantation de cannabis wink ) mais une salle de surveillance et de défense (l'archère droite en niche confirme ma supposition).

Voyez vous l'épaisseur du mur ?

* Le niveau supérieur a la même fonction mais avec des baies non symétriques.

Comment faisait on pour monter aux étages ?

* Évidemment, il fallait grimper les marches de l'unique escalier.

 

 

La fin et la saleté

* Pensant avoir tout vu (malgré la présence de mes mouches), je quitte cette tour.

* La nuit tombe, le froid aussi, je n'ai plus le temps pour me laver. Trouver un couche et se sustenter sont mes priorités.

* Demain sera un autre jour... de lavage ou d'aventure.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire des fortifications :

* Au 9ème siècle, l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune exploite le sel. Il n'est fait aucune mention des remparts.

* Durant tout le Moyen Âge, plusieurs seigneurs exploitent les salines. Les fortifications ne sont pas citées.

* En 2009, les salines sont inscrites aux Patrimoine Mondial de l'Unesco.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite.

 

 

Quel magnifique voyage dans le temps j'ai fait !

 

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 07:30

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

 Mon Graal du jour est là !

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Castelnau de Mandailles est située à 35km au Nord-Est de Rodes, à 11km au Nord-Ouest de Saint Geniez d'Olt et à 10km à l'Est-Nord-Est d'Espalion (voir son château).

 

   Coordonnées de la maison forte :

44° 33' 38" N 02° 53' 50" E
 44.560681 °  2.897263°

 

 

 

La maison forte : 

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Castelnau, je me dirige à 3km au Nord pour découvrir une discrète mais instructive maison forte que certains textes nomment château.

* Depuis la petite route d'accès au lieu-dit, la construction apparaît au dessus d'un petit plateau.

 

  Une petite échauguette défensive

L'analyse 

* Sur un coté, le bâtiment ressemble à une classique maison du siècle dernier.

* Mais dans l'angle, une échauguette sur culots m'informe que la construction fut fortifiée.

* Sous le toit, une ouverture carrée me fait penser à une salle à "une salle de repli" ou de surveillance.

 

 

L'autre face

* Lentement, sans importuner les habitants du lieu, je contourne le site. Au milieu de la façade, une imposante tour me fait face.

* L'absence d'ouverture de tir m'informe que le bâtiment a été modernisé durant plusieurs siècles.

* Le bâtiment annexe ne semble pas posséder de fonction défensive.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Sur la pointe de mes chausses, sans déranger les propriétaires, je repars vers une autre aventure en Rouergue. 

 

 

Le diaporama de la maison forte est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

* Au 13ème siècle, le site appartient à la famille Defonts.

* En 1501, la famille Defonts vent la maison forte.

* Durant le 16ème et début 17ème siècle, le site appartient successivement aux familles :

- Conogut,

- Lapanousse,

- Aldin.

* En 1652, Marguerite de Bernard est douairière de Vennac.

* En 1779, un texte affirme qu'une chapelle domestique est implantée dans la construction.

* Vers 1792, les révolutionnaires m'importunent point les propriétaires de Vennac.

* A la fin du 20ème siècle, le site est propriété de la famille Gardes.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite en respectant la propriété privée et la tranquillité des habitants. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Un arc de décharge mystérieux

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0