7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 07:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

Je pressens des heures de découverte

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Montan est située à 40km au Nord-Ouest d'Orange, à 20km au Nord-Est de Vallon Pont d'Arc (voir son château) et à 15km au Sud-Ouest de Montélimar (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 26' 27" N 04° 37' 22" E
 44.440989°  4.622987°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Avant Propos

* J'ai visité ce site magnifique il y a de nombreuses années.

* A cette époque, je ne savais point que blog j'allais créer.

* Je réalisais des "souvenirs" sur des diapositives qui me servaient à faire quelques diaporamas "familiaux".

* Conséquence : J'ai peu d'images à vous montrer par rapport à la grandeur du site (village et château) . Mais peut être qu'un jour, j'y retournerai.

 

 

Les arbres viennent caresser les vieilles pierres

Religiosité et châteaux

* Le Vivarais est terre de châteaux dont l'architecture est chaque fois une surprise.

* Ce Vivarais fut terre des évêques, dont la puissance exista jusqu'à la fin du 18ème siècle.

* C'est donc avec les yeux brillants et la bave (de joie bien sur) aux lèvres que je découvre cette masse défensive composée :

- D'un double château au sommet.

- De maisons dans la pente entourées de plusieurs remparts.

 

 

La montée

* Passer des portes fortifiées, marcher dans des ruelles empierrées, monter vers le sommet défensif est un plaisir unique qui ne se vit que dans peu de sites.

* Franchir la "porte de tour" (car tel est son nom) c'est voyager dans le temps.

* Oups.... Je vous sens perdus. Je suis déjà dans le 15ème siècle alors que vous êtes restés au 21ème.

* Pour me rattraper dans ce retour vers le passé, je ne vous propose pas une DeLorean DMC-12 mais un plan de l'ensemble fortifié.

Voyez vous les 3 remparts chronologiques du bourg ?

 

 

 

L'intérieur du bourg :

Deviner l'existant

* Le village ayant été abandonné durant plusieurs siècles, les pans de murs sont parfois minimaux.

* Mais si vous savez regarder, vous verrez  :

- Des bases de murs de petites maisons médiévales (qui avaient certainement 2 niveaux).

- Des vestiges ou traces de murs épais correspondant à un des 3 remparts du bourg.

Des fentes verticales défensives.

 

 

Je suis surveillé

* Durant la montée, pendant que je tente de comprendre les vestiges, je sens sur ma nuque un pesant regard.

* Ce sont les fantômes des soldats m'observant depuis le crénelage du château.

* Je montre "ma patte blanche", ainsi les flèches ne sont point tirées depuis les archères.

 

Le vieux donjon a encore fière allure

 

 

L'intérieur du site castral :

Le château primitif

* Dans cette partie partiellement en ruine "non consolidée", j'avance avec précaution.

* Les pierres  roulent sous mes chausses.

* Lentement je contourne la chapelle des pénitents.

* A nouveau, je vous sens perdu. surprise

* Étant un Chevalier, je me dois de vous aider en vous montrant le plan.

* Puis en contournant le bâtiment religieux, j'entre dans une cour possédant une cubique construction :

- C'est le donjon primitif construit sur le rocher.

- Sa base extérieure mesure 6 mètres par 7 mètres.

- A cause de son arasement, je ne peux pas définir si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

- Je suis surpris de ne pas voir d'archère droite.

* Ce donjon semble entouré d'un rempart comportant un chemin de ronde.

* Derrière le mur, coté Nord-Ouest, je vois d'autres constructions.

* Ne voyant aucune porte entre le vieux donjon et les nouveaux bâtiments, il me faut ressortir pour trouver une entrée.

 

 

Que voila construction cubique au confort minimal

Le château neuf

* Après avoir traversé un encadrement de porte, j'entre dans une vaste cour nommée : Esplanade des seigneurs.

* Je suis surpris par la rusticité des constructions. Je pensais naïvement que le château "neuf" serait plus riche en décoration, en sculpture. En réalité, ce château a pour fonction le contrôle des vallées et la marque du pouvoir. Conséquence, il a été fait pour des soldats, J'ose affirmer que ce fut un "logement de fonction".

* Je vous sens encore perdus.... Donc je vous offre un croquis.

* La pente du chemin de ronde m'informe que le "château neuf" est construit au sommet de la butte.

* Plus loin je vois la barbacane, la tour haute et.....

   ...... les appartements seigneuriaux en travaux.

* Hélas, je n'ai point de droit de franchir une barrière.

 

 

La fin

* Comme vous le constatez, le site est immense.

* Mais certains bâtiments étant partiellement fermés le jour de ma venue, je me fais la promesse d'y revenir...... avant le 22ème siècle.

* C'est donc un Chevalier aux yeux brillants de plaisir qui redescend les ruelles en franchissant des portes défensives d'au moins 6 siècles..

 

 

Le diaporama du site défensif est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 11ème siècle (ou début 12ème ?), un donjon à base rectangulaire est construit à l'Est sur le sommet de la colline rocheuse.

* En 1108, un chamoine de Viviers est cité dans un texte. Son patronyme est : Dalmas Saint Montan.

* Au début du 12ème siècle, un famille noble, nommée  Saint Montan, est citée dans un texte sans détail d'une construction fortifiée (leur appartenait elle ?).

* Vers 1171, le castrum de Saint Montan est cité dans un texte de don d'une église au prieuré de Saint Médard, par l'évêque de Saint Vivier (voir liste).

* Au 13ème siècle (?), le donjon est entouré d'un puissant rempart. De nouvelles maisons sont construites dans la pente.

* En 1250, dans le castrum de Saint montant est signé un acte de don entre, d'un part, Guillaume de Naves, sa femme Vierne et son fils Guillaume de Balazuc  et d'autre par, le consul de Saint Marcel.

* En 1281, Guillaume de Châteauneuf (voir son château) est seigneur de Saint Montan.

Nota : La seigneurie possède plusieurs seigneurs. Il m'est difficile de faire la liste exhaustive des co-seigneurs.

* En 1302, Giraud, seigneur de Lagorce (voir liste), possède des part dans le castrum de Saint Montan (à vérifier car certains historiens supposent que c'est Albert... or il ne fut seigneur de Lagorce qu'en 1318).

* En 1303, un acte de justice cite de nom de Guillaume de de Balazuc comme seigneur de Saint Montan (à vérifier).

* En 1307, Béraud de Saint Montan, fils de Guillaume de de Balazuc, accorde des droits de justices (à préciser) à Giraud Audigier.

* En 1309, Geoffroy de Châteauneuf est co-seigneur de Saint Montan.

* En 1338, Aymar Audigier et son frère Jean sont co-seigneurs de Saint Montan pour un seizième. Ils rendent hommage pour cette partie à l'évêque de Viviers.

* En 1357, Guillaume de Sain Montan et André Audiger sont co-seigneur de Saint Montant (je n'ai pas trouvé leur quote-part).

* Au 14ème siècle, à l'Ouest est construit un nouveau château plus puissant mais aussi plus confortable. L'augmentation du nombre de maisons dans la pente crée un nouveau rempart pour la cité.

* Au 15ème siècle (?), un barbacane est construite en avant du "château neuf". Le bourg s'agrandit encore, de nouveaux remparts englobent la petite cité.

* Au 16ème siècle, des aménagements de "confort" sont réalisés dans le château (à vérifier).

* Vers 1570, durant les Guerres de Religion, la cité catholique est attaquée puis occupée par l'armée de Gaspard II de Coligny.

* Au milieu du 20ème siècle, la vieille ville ainsi que le château et les remparts sont très ruinés.

* Vers 1970, des bénévoles s'activent pour reconstruire puis redonner vie à ce site historique.

* En 1994 (?), des études archéologiques sont menées sur "les 2 châteaux".

* En 2002, par un décret ministériel, la commune, anciennement nommée Saint Montant, prend légalement le patronyme de Saint Montan.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite.

 

La vidéo du château est ici - clic

 

 

Curieusement, les montagnes entourent le château

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2020 5 03 /07 /juillet /2020 07:50
 

 

 

La description de l'extérieur du château est ici - CLIC

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

 

Voici le plan facilitant l'invasion Dauphinoise

Le château :

L'intérieur :

Rappel

* La visite du château étant payante, je me dois de ne pas tout vous montrer.

* Pourtant je vais tenter de vous faire comprendre la beauté de la construction et le plaisir à donner quelques piastres.

 

 

Une légende... qui pourrait être légendaire

* Pour comprendre et ressentir cette Savoyarde construction, il faut regarder le plan :

1 - Tour d'Armes (12ème-13ème).

2 - Donjon (12ème-13ème).

3 - Tour du Lac (12ème-13ème).

4 - Chemin de ronde (15ème-17ème).

5 - Escalier (17ème).

6 - Façade du Lac (18ème).

7 - Cour intérieure.

8 - Terrasse sur l'ancienne prison (18ème).

9 - Crequier sinople (Héraldique : chandelier vert à sept branches. En réalité c'est une société de location de biens immobiliers tenue par un membre de la famille de Menthon).

10 - WC (modernes et non latrines cheeky )

 

 

Que la lumière soit.... et... elle fuse... Hihihi

Immense !

* Le château possède 105 pièces réparties sur 4 étages, mais étant toujours habité, toutes les salles ne sont pas visitables.

* Ma première surprise est la cour intérieure, mais aussi les espaces entre les bâtiments. Cette curiosité est due à la construction des 3 tours indépendantes qui ne furent reliées que plus tard (voir historique).

* Ma deuxième surprise est l'alliance entre la blancheur des pierres, le rouge des boiseries et les verres colorés.

 

 

La cuisine

* Cette pièce si importante a été de nombreuses fois remaniée et modernisée.

- Au sommet, une verrière a été posée pour amener la lumière.

- De chaque coté, de nombreuses galeries (balcons) desservent les pièces de vie entre les 3 tours. 

* Evidemment la cuisine possède une grande cheminée ainsi que four à pain et à gâteau.

* Mais le plus impressionnant est le passe-plat. Curieusement il n'est pas à la vertical comme souvent vu dans les films ou les constructions récentes :

- Les propriétaires dinant dans la tour coté lac mais au même étage, il fallait que les plats traversent tout le château et restent chauds quelques soit la température extérieure (car en montagne, le froid est vif durant plusieurs mois de l'année).

- La solution : Construire un tunnel de 20 mètres de long traversant les murs médiévaux.

- Ce "train" de victuailles était actionné par les serviteurs grâce à des cordes reliées à des poulies.

 

 

Si je casse ce pilier, le château s'écroule-t-il ?

Des salles très propres

* Durant la visite, je suis fasciné par les siècles qui s'offrent à moi sans clinquant et en harmonie.

* Les pierres médiévales côtoient des parquets et plafonds du 19ème avec des meubles du 16ème au début 20ème.

* Bien qu'il y ait des cordes et chaines limitant l'accès aux touristes visiteurs, tout semble vivable de suite par les propriétaires. Ce n'est pas un musée, ce sont de vraies pièces à vivre.

 

 

La chambre de la Comtesse

* Quelle pièce incroyable !

* Comme toutes les salles offertes à la visite, cette chambre n'est pas un musée mais un vraie pièce où vécu la Comtesse Nicole de Menthon jusqu'à son décès en 1983.

* Dans cette salle presque intemporelle la vie moderne est présente par le meuble de correspondance et les photos de famille.

 

 

Des livres valant plus qu'une livre

* Bibliothèque de plus de 12 000 livres datant pour la plupart d'avant 1800. Je vois :

- L'édition originale de l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert.

- Des incunables du 15ème siècle.

- Etc....

* Je me sens si bien que je vais demander ma naturalisation Savoyarde. De suite je vais prier Saint Bernard dans la chapelle du château pour que cet acte administratif soit accepté.

* Évidemment lorsque j'aurai tout lu, je rentrerai en mon Dauphiné.

 

 

Tout a une faim... et une fin

* Ce voyage dans le temps m'a donné faim.

* J'essaie de me rassasier avec le panorama sur le lac d'Annecy.

* Mais cela ne me suffit point, je veux tartiflette, fondue, raclette, diots et tartelette aux myrtilles pour terminer.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une premier château (en bois ?) est construit (c'est ce que présument les historiens). Le but est le contrôle du passage.

* Au 12ème siècle, construction d'un château en pierre composé de 3 tours non reliées entre elles :

- Le donjon.

- La tour d'Armes.

- La tour du Lac.

* Au 13ème siècle, les seigneurs de Monthon deviennent puissants et influents.

* Au 15ème siècle, les tours sont reliées par un chemin de ronde créant au centre une cour.

* Au 16ème siècle, le site devient le siège d'une Baronnie (voir titre de noblesse). Avec le besoin de confort, de nombreuses fenêtres sont créées dans les façades.

* Au 18ème siècle (1740 ?), les propriétaires réalisent des travaux coté lac. De nombreuses pièces sont ajoutées apportant de la lumière.

* A la fin du 19ème siècle, la grande période du romantisme touche le propriétaire du château. Des modifications de confort et d'esthétique (comme des tourelles), aussi bien à l'extérieur (comme des appartements en remplacement des chemins de ronde) qu'à l'intérieur(aménagement de galeries réduisant la surface de la cour), sont réalisées.

Les architectes ont ils été influencés par les châteaux construits/modifiés par Louis II de Bavière, comme le Neuschwanstein ?

 * Au 20ème siècle (vers 1919), un certain Walt Disney, en garnison dans la région, découvre l'élégance du château. Il s'en inspire certainement pour ses dessins animés et son premier parc d'attraction.

* En 1989, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est possible depuis la route, le parking et les sentiers pédestres. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires et dates.

Particularité :

La famille de Menthon possède ce château sans discontinuité depuis 800 ans soit 23 générations en ce début de 21ème siècle.

 

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

La vue : La richesse des sites médiévaux

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Il n'y a pas de défense..... Je vais l'envahir !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Menthon-Saint-Bernard est située à 40km au Sud de Genève, à 30km au Nord-Est d'Albertville et à 8km au Sud-Est d'Annecy (voir son château).

 

   Coordonnées du château

45° 51' 51" N 06° 12' 17" E
 45.864279°  6.204628°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Dauphinois pour l'éternité

* Étant un Dauphinois, de plus Chevalier, mon Dauphin (voir liste) m'a demandé d'espionner les forteresses des Savoyards, mon ennemi médiéval, avant une invasion prochaine.

* C'est donc déguisé tel Le Chevalier d'Eon que j'aborde ce château par la face Ouest.

* Ce coté avec sa grande verrière ne me paraît pas très défendu.

* Le haut clocheton avec son toit pointu ne me semble pas terrifiant.

* L'invasion Dauphinoise va être facile ! yes

 

 

Force et élégance se côtoient avec ravissement

Impossible d'attaquer par ce coté

* Lentement, sans me faire repérer, je contourne le site par la droite.

* Au loin, je vois la terrasse avec les drapeaux de Savoie.

* Soudain, je suis en arrêt.

* Il y a des systèmes défensifs partout !

- Une tour porte protégeant le passage entre la basse cour à la haute cour avec :

-- Archères-arquebusières.

-- Mâchicoulis (voir vocabulaire) sur 3 cotés.

- L'imposante tour d'Armes parallélépipédique avec :

-- Une tour escalier terminée en tourelle de guet défensif.

-- Un chemin de ronde couvert avec mâchicoulis.

-- Des archères-arquebusières.

-- Des huchettes pour protéger les défenseurs.

* Puis, entre les tours, un chemin de ronde couvert avec latrines en encorbellement.

* L'invasion Dauphinoise ne va pas être facile ! no

 

 

Il est haut comme.... la tour Eiffel !

 

 

Moderne à gauche, médiéval à droite

Ce coté est il plus attaquable ?

* Face à moi, le donjon.

* Avec ses nombreuses fenêtres aux volets rouges, il ne semble plus très défensif mais.......

..... il existe encore des fentes de tir puis sous le toit, une plateforme défensive.

* Pour relier le donjon à l'imposante tour d'Armes, un bâtiment (ou une courtine) a été construit. Cet aménagement en angle possède un chemin de ronde couvert avec mâchicoulis.

* L'invasion Dauphinoise ne va pas être facile ! no

 

 

Curiosité

* Je ne sais pas ce que mangent les Savoyards.......

   ....... mais leurs tartiflettes ne doivent pas être très fraîches.

Avez vous vu le nombre important de latrinessurprise

* La gastro a certainement été inventée en Savoie..... hihihi.

Un Dauphinois adore se moquer d'un Savoyard.

 

 

Est ce une toile d'araignée anti-invasion ?

Une entrée très défendue

* Sur les façades que je vous ai montrées il n'y a aucune porte.

* Il faut contourner le château pour rencontrer la première tour-porte.

* Évidemment cette approche se fait sous le tir des défenseurs.

* Tout en étant bloqué par le mur à droite, l'assaillant subit le tir par une défense depuis une tour anguleuse sur la gauche.

* Puis, arrivé contre la porte, je vois une sorte d'assommoir. Le plus surprenant est que cela ressemble à des mâchicoulis cachés.

* Évidemment, le double vantail est fortement tenu par des poutres coincées dans les parois.

* Les savoyards savaient recevoir.... les non-invités !

 

 

Je suis encore à la porte

* Je pensais avoir enfin franchi la dernière difficulté quand.......

   ..... sur la droite la puissante tour d'Armes, je me retrouve face à une autre défensive porte.

* Avec ses nombreuses archères-arquebusières puis ses mâchicoulis, il n'est pas facile de pousser l'actuelle grille sans montrer patte blanche.

* Après toutes ces péripéties, je suis enfin devant la porte castrale.

* Nota : L'invasion Dauphinoise va être très, très, très difficile ! no

 

 

L'intérieur :

 

La description de l'intérieur est ici - CLIC

 

 

 

Est ce la croix Savoyarde ou une archère ?

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0
26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 07:50

 

 

La description des remparts est ici - CLIC

 

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Ce plan est le résultat de 4 siècles de modification

Le site des Hospitaliers : 

L'extérieur :

Comprendre le plan

1 - Donjon.

2 - Corps de logis.

3 - Hall d'entrée et escalier (?).

4 - Bastion Sud-Ouest.

5 - Bastion Nord-Ouest.

6 - Cour intérieure.

7 - Bâtiment de service (?).

8 - Avant cour.

9 - Basse cour.

10 - Chapelle.

 

 

Je prie pour que tout soit entier !

* Rapidement je traverse la cité pour rejoindre le sommet.

* Soudain, comme par magie, sortant de l'ombre, un bâtiment religieux avec haut clocher me fait face.

* Ce clocher possède au sommet des trous de boulin alignés.

Sont ce les vestiges d'un hourdage (voir vocabulaire) ?

* Cette chapelle des Hospitaliers qui fut aussi église paroissiale a perdu une partie de sa voûte.

 

 

Le merveilleux et le sublime se côtoient

Logis et donjon se jouent du temps

*  En tournant la tête je vois....

    ........... Hoooo !

* Du château je remarque d'abord le logis et le donjon.

* Bien qu'une salle de repli défensif soit visible sous le toit, le logis, avec ses grandes fenêtres à meneaux en croix, semble confortable et lumineux.

* Le donjon par contre semble massif et torturé avec cette trompe (voir définition).

* Cet ensemble est une évolution architecturale sur 4 siècles.

Le donjon cherche à tutoyer le ciel

 

 

Nota :

* Ce site étant unique, je ne vais pas tout vous montrer. Mais sachez qu'à l'extérieur, il y a de nombreux détails comme :

- Des fentes de tir pour fusil.

- Des arrachements de murs.

- Des fenêtres romanes avec ébrasement extérieur.

- Etc....

Je me verrai bien écrire mon blog proche de cette fenêtre

 

 

L'intérieur :

Confort

* Après avoir discuté avec une charmante dame à l'accueil du château, j'entre.

* L'ambiance que je découvre est moderne. Il est vrai que les peintures affichées ont été réalisées par des artistes du 21ème siècle, puisque le site défensif des Hospitaliers est devenu un lieu d'exposition.

* Les panneaux mis à disposition sont didactiques.

* Même si je ne ressens pas l'ambiance médiévale, certains détails me rappellent un habitat ancien comme : Cette fenêtre à meneaux.

* J'erre dans les salles à la recherche d'un indice pouvant me transporter au 13ème siècle.

* Soudain, un escalier !

* Derrière l'écran, je vous vois pouffer.

"Il est nul ce castellologue amateur

 Il s'étonne qu'un bâtiment de plusieurs niveaux possède un escalier.

"S'attendait-il à un ascenseur ?" cheeky

* Vous n'êtes que des vilains moqueurs......

   ....... car voici l'escalier.

 

Entendez vous le chant des Hospitaliers ?

 

La descente dans le temps

* En bas, je suis au sommet de mon plaisir :

- Les fenêtres ont des coussièges.

- Les salles sont voûtées.

- Certaines sont faiblement éclairées par des puits de lumière.

- Au plafond, je remarque un trou d'homme permettant le passage vers un étage.

* Soudain, une curiosité me fascine. C'est une rigole creusée.

Quelle est son utilité ?

* En me retournant, je constate qu'elle est creusée jusqu'aux latrines.

 

 

Le trésor  surprise

* Certains, cherchent toujours le trésor des Templiers...

  ....... mais en ce lieu, j'ai vu le trésor des Hospitaliers.

Quel est il ?

* C'est : Le panorama bien sur

 

 

Le diaporama des fortifications et du château est visible ici

 

 

 

Histoire du site fortifié :

* Au 12ème siècle, l'ordre de Saint Jean de Jérusalem s'implante. 

* Au début du 13ème siècle, les Hospitaliers décident de construire une commanderie avec donjon et chapelle.

* Au 13ème siècle, des habitations sont aménagées dans la pente. La chapelle est partagée entre les Hospitaliers et les habitants.

* En 1343, le Dauphiné est transporté au Royaume de France. La cité Dauphinoise entre aussi dans le Royaume.

* Au 14ème siècle, construction d'un rempart entourant la petite cité. Seules deux portes (à l'Ouest et au Sud) permettent l'accès.

* A la fin du 15ème siècle (?), construction d'un haut clocher sur l'église.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, la cité subit de nombreuses attaques et destructions, dont l'église romane. L'un des chefs Protestants est Alexandre du Puy-Montbrun (voir un de ses châteaux).

* Au milieu du 16ème siècle, la cité est définitivement Huguenote.

* En 1622, un Temple (protestant) est établi dans une maison du 14ème siècle.

* Au 17ème siècle, un pigeonnier est aménagé sur le donjon. Mais avec la reprise des hostilités entre Catholiques et Protestant dans d'autres "communes", les défenses de l'église et de la cour intérieure du château sont améliorées.

* A la fin du 17ème siècle, la commanderie est transférée à Montélimar.

* Au 18ème siècle, bien que la cité soit majoritairement Protestante, des réparations sont réalisées sur l'église Catholique.

* Vers 1792, les Révolutionnaires s'emparent des bâtiments de la commanderie.

* En 1924, le donjon, la chapelle et le mur d'enceinte sont classés aux Monuments Historiques.

* En 1930, la nef et la sacristie s'effondrent.

* En 1941, une partie du rempart du bourg est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1988, la mairie achète le château puis redonne vie à cette construction historique.

* En 2010, la salle de l'ancien Temple est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des remparts est libre et gratuite. La visite du château et de l'église est possible.

 

 

De la haut, je domine le monde ! ! !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Voyez vous cette cité fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Le Poët-Laval est située à 35km au Nord de Vaison le Romaine, à 25km au Sud de Crest (voir son donjon) et à 20km à l'Est de Montélimar (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 32' 13" N 05° 00' 53" E
 44.537103°  5.014802°

 

 

 

La cité fortifiée : 

L'extérieur :

Que de couleurs !

* Quelle curieuse sensation !

* Autour de moi, champs de lavande et de blé se marient dans le paysage.

* Avec ce mélange de couleurs, je suis en Provence mais aussi en Dauphiné.

* Quelle curieuse sensation !

* Soudain au loin, comme sortant des bois, une butte étincelante brille. Voici mon Graal du jour.

 

Rempart, maisons, église, donjon.... Quel spectacle !

 

Gris et vert se marient

* Fébrilement mais avec courage et ténacité, j'avance vers cette cité médiévale.

* Soudain, je suis arrêté par un mur, un haut mur, un mur avec des hautes fentes que je pressens défensives.

* Cette paroi est évidemment protégée par une tour dont la rondeur me met en émoi...... même si elle arbore une archère droite.

* Ne pouvant point escalader cette muraille, je la contourne.

* Diantre, des marches à l'extérieur.

Est ce un piège ?

Est ce un sas Satanique ?

Monter les marches, est ce être attaqué ?

* Evidemment, vous avez compris que cet escalier et la porte  furent créés récemment par le propriétaire de l'appartement.

* Cette façade avec ses fenêtres à meneaux en croix est élégante tout en étant défensive.

* Défensive, car une autre tour avec archère protège le mur du rempart.

Quel contraste ! surprise

* Curieusement ce rempart n'est pas linéaire.

 

 

Latrines ?... Bretèche ?..... ou simple balcon ?

Le changement, c'est maintenant

* Le mur change de forme et de couleur......

    ........... Mais il reste toujours aussi menaçant avec ses fentes défensives comportant une arquebusière.

- La cité a donc été modifiée à la fin du 15ème siècle avec l’invention des armes à poudre.

* Soudain, il redevient presque neuf avec de nombreuses fenêtres.

* Mon instinct de castellologue amateur me dit qu'il manque un détail sur ce rempart......

   ...... un type de construction que j'adore.

Avez vous une idée ?

* Evidemment : Les encorbellements.

* Le rempart et les tours ayant été arasés,il n'y a plus de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Mais avec un peu d'attention, il est possible de voir quelques fantômes comme ces consoles ayant porté des latrines.

 

 

Je veux entrer !

* Je marche, je marche, je marche.... mais je ne vois aucune porte.

Les habitants ont ils des ailes ? cheeky

* Je marche, je marche, je marche.

* Enfin, au loin je crois voir une porte.

* Certes, cette entrée s'est assagie. Elle ne comporte pas de bretèche, ni de herse, ni d'assommoir. Mais elle a gardé une petite fente défensive rappelant son passé.

* J'avance avec précaution.

 

 

Je connais tous les secretsdes passages

L'intérieur :

Avant d'entrer, je me dois de comprendre la cité

1 - Château des Hospitaliers

2 - Chapelle Saint Jean des Commandeurs.

3 - Ancien temple Protestants.

4 - Musée du Protestantisme.

5 - Centre d'Art Raymond du Puy.

6 - Petite Galerie

7 - Hôtel-Restaurant.

8 - Boutique.

9 - Bouquinerie.

 

 

Voyager dans un autre monde

* Je pousse la porte (virtuelle).

* Je traverse un sas puis des passages sous les maisons.

* Un archère arquebusière me met dans l'ambiance.

* Puis....... je découvre les ruelles.

 

 

La suite de la visite est ici - CLIC

 

 

 

Que voila cité bien protégée

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 07:50

 

 

La description du bourg fortifié est ici - CLIC

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

Voyez vous tous les indices défensifs et de confort ?

 

Le château :  

L'extérieur :

Efficacité et rigueur

* Ayant été partiellement détruit, les gravas ayant fait monter le niveau du sol, le spectacle est surprenant (tout en étant castral). Par exemple :

- La grande porte marron à droite devait être à plus de 3 mètres du sol,

- L'espèce vide derrière la rambarde en fer était la cour intérieure du château.

- Etc.....

- Donc, vous devez imaginer les murs avec une plus grande élévation.

* Face à moi, la tour me fascine par......

........ devinez........

.....le vestige d'une construction en encorbellement nommé : Latrines. wink

 

 

Confort et défense s'amusent sur les façades

* De l'autre coté, le mur est beaucoup plus haut (logique.... moins de remblais). Je suis enfin devant un vrai bâtiment castral.

* Les fenêtres, avec ou sans grilles posées au 15ème siècle, côtoient des fantômes de mâchicoulis. Le chemin de ronde était à ce niveau.

 

C'est à boire... hic... qu'il me faut !

 

L'intérieur :

Rappel

* L'entrée du château-musée étant payante, je me dois de ne pas tout vous montrer.

* Je vais tenter d'aborder quelques thèmes pour vous donner l'envie de visiter cette fascinante construction Vivaraise.

 

 

"Saoul pirail"

* Après avoir pris mon argent, la belle damoiselle à l'entrée m'informe que le château possède 4 étages et...... qu'il faut d'abord visiter les salles basses et la cour avec son puits.

* Etant un Chevalier discipliné, j'obéis.

* Atchoum....... La poussière médiévale me chatouille les naseaux. Heureusement, un soupirail (en réalité un puits de lumière) ventile un peu les salles sombres.

* Certaines salles sont voûtées mais d'autres possèdent un plafond avec poutres.

* Soudain, mon instinct de Dauphinois sent...... les vieux tonneaux.

Y aurait il quelques dégustations ?

* Comme je l'ai écrit au dessus..... je ne vous dirais pas tout.... Hic !

 

 

Vais je manger un boeuf ou deux sangliers ?

Après avoir bu, il faut manger

* Hummmm !

* Mes naseaux sont au paradis. blush

* Les odeurs de poulardes farcies me chatouillent le nez. Je suis certain d'entrer dans la cuisine.

* Que voir en cette pièce ?

- Une imposante cheminée avec four à gâteau.

- Un évier évacuant l'eau dans la cour derrière la fenêtre.

- Puis un potager dont la première apparition date du 14ème siècle. Ce ne sont point des cultures mais un espace pour maintenir au chaud les potages et aussi les plats à mijoter.

-- Le potager est une paillasse en pierre possédant des trous munis de grilles sur lesquelles étaient posées des braises prises dans la cheminée.

* J'avoue que ce gargantuesque repas m'a fait oublier mon envie de glaces.

 

 

Oups... je dois être dans les appartements d'une Dame

 

 

Se reposer après avoir bien mangé

* Le ventre plein, je pressens que ma digestion doit se faire dans le confort et la chaleur.

* La chaleur, c'est important dans un château aux froides pierres mais aussi dans le Vivarais, car l'hiver est rude.

* Il me faut choisir une grande cheminée où je pourrai réchauffer mes vieux os devant l'âtre.

* La cheminée de la salle "de la Dame" me semble être un bon choix.

Avez vous vu les blasons sur le linteau ?

* Bien qu'ils aient été massacrés par les Révolutionnaires vers 1792, il est possible de reconnaître :

- A gauche, celui de la famille Tournon (voir leur château) .

- Au centre, la famille Meyres, propriétaire du château au 15ème.

- A droite, la famille Tournon de Meyres (voir historique).

 

Etant très essoufflé, je vais prier dans la chapelle

 

Quand il faut y aller... heu... faut il rester ?

* La damoiselle de l'accueil m'avait prévenu :

"Ho beau Dauphinois" (c'est moi),

"il vous faudra garder des forces car vos mollets devront grimper 72 marches de hauteur inégale."

* Après un tel repas, ma surcharge pondérale est importante, je vais donc aborder cet escalier en colimaçon avec lenteur.

Ho hisse.... Ho hisse crying

* Je bénis l'architecte de ce château. Il a pensé à installer une coussiège pour que je puisse me reposer dans cette ascension digne des plus grandes montagnes des Alpes. surprise

* La montée infernale (suis je crédible dans mes qualificatifs ?) m'amène devant la chapelle seigneuriale. Cette pièce était dédiée au châtelain et sa famille avec parfois quelques proches.

* Bien qu'elle ait été très consolidée puis transformée en salle d'exposition, il est possible de voir ou d'imaginer (pour moi, les 2 se confondent toujours dans un site médiéval) :

- Le chapelain était logé dans une pièce accessible depuis la chapelle (cette salle est maintenant intégrée à la bibliothèque communale).

- Au fond était l'autel éclairé par une fenêtre à vitraux (hélas remplacée par une porte moderne).

- La voûte sur croisée d'ogives est belle par sa simplicité. Elle retombe sur des têtes sculptées.

* Je parle, je parle.... mais il me reste encore "des milliers" de marches à monter derrière la porte à gauche.

 

 

Les commodités

* Étant très essoufflé par mes efforts surhumains, je ne vais point vous narrer le donjon et ses systèmes défensifs.

* Je vais vous montrer les commodités de la conversation (comme l'affirmaient les Précieuses Ridicules).

* Hummm....... comme il devait être agréable de conter fleurette dans la lumière légère de ces coussièges rapprochées.

* Mais..... oups...... ayant trop mangé....oups.... je me dois de faire une halte dans les latrines.

 

 

La fin et la faim....... de glace

* Pensant qu'une petite glace pourrait me faire digérer, je vais redescendre.

* Oups.... j'ai la tête qui tourne dans cet escalier en colimaçon.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg et du château :

* Au 11ème siècle (?), construction d'une fortification nommée parfois forteresse (petit château ?) par la famille Retourtour (voir l'histoire de cette famille dans leur château éponyme). Une église avec fenêtre à colonnettes est aussi construite.

* En 1247, Armand de Retourtour est seigneur de nombreuses seigneuries dont Désaignes.

* Au 14ème siècle, à cause de la Guerre de Cent Ans, à la demande des seigneurs de Retourtour, construction du château au centre du bourg et aménagement de l'imposant rempart entourant le bourg. Quatre portes ont été percées (comme pour une bastide).

* En 1379, Briand de Retourtour décède au château. La seigneurie est transféré à Jacques Tournon, marié 3 ans auparavant à Alix de Retourtour la fille unique de Briand.

 * Durant le 14ème et 15ème siècle, avec son activité économique puis l'axe de passage entre Velay et vallée du Rhône par le doux, font de Désaignes un bourg  très riche et peuplé.

* En 1428, les portes sont renforcées, les murs du rempart ont une hauteur de 12 mètres.

* Au 15ème siècle, des modifications de confort sont réalisées au château.

* En 1494, en épousant Marguerite de Meyres (apportant le château en dot), Alexandre de Tournon crée "une nouvelle" famille : Tournon de Meyres.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le bourg et le château souffrent des attaques  aussi bien des Catholiques que des Huguenots (à vérifier).

* En 1608, un Temple (protestant) est construit après la signature de l'Edit de Nantes 10 ans plus tôt.

* En 1644, Just Louis de Tournon décède à Philisburg lors de la bataille de Ladenbrg. Etant sans héritier direct, la seigneurie est donné par testament à la famille Ventadour, plus exactement à la Duchesse (voir titre de noblesse) de Lévy-Ventadour.

* Au milieu du 17ème siècle, par héritage, la seigneurie appartient à sa fille, la Princesse de Turenne.

* En 1684, le Temple est détruit.

* En 1691, Antoine-Marie de la Gruterie Maisonseule (voir leur château d'origine) achète la seigneurie.

* En 1730, Antoine-Marie décède sans héritier. La seigneurie échoue à sa soeur : Claudine de Maisonseule.

* En 1739, Claudine décède sans descendance ni époux. Évidemment, ses sœurs (Jeanne et Anne) et famille de Claudine se disputent l'important héritage.

* En 1742, après un long procès, Louise de Chevrière, nièce de Claudine et fille de Jeanne, hérite de plusieurs biens dont Désaignes. Etant marié à Gaspard de Grollier, c'est cette famille qui administre la seigneurie.

* En 1750, l'ancienne "forteresse des Retourtour" est dite en ruine.

* En 1787, un édit de tolérance permet aux Protestants d'avoir une "vie civile" (car depuis Louis XIV, ils étaient "hors la loi").

* En 1792, Pierre-Louis de Grollier, seigneur de Désaignes, est guillotiné à Lyon. En même temps, les Révolutionnaires attaquent les rares biens existants du dernier propriétaire des lieux.

* Vers 1822, après autorisation du Roi Louis XVIII (voir liste), un Temple est construit sur les vestiges de la forteresse des seigneurs de Retourtour. Une tour est utilisée comme clocher. Ses dimensions prouvent l'importance de la communauté protestante à Désaignes.

* En 1841, une des 4 portes médiévales est détruite pour la création (ou l'agrandissement) d'une route de contournement.

* En 1905, la commune récupère le site castral.

* En 1933, la fenêtre Sud-Ouest du rez de chaussée du château avec linteau, piédroit et grille en fer forgé  est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1939, la porte de Lalle est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1972, certaines parties du rempart et pans de mur sont inscrits aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, un musée de l'histoire locale et de la vie d'autrefois est installé dans le château. Grâce à des systèmes interactifs, chaque salle permet de comprendre les étapes de la vie de cette ville et du Vivarais.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart ainsi que les rues "médiévales" piétonnes est libre et gratuite. La visite du château-musée est payante. Des animations nocturnes et/ou théâtralisées sont possibles. Veuillez vous renseigner.

 

La vidéo du bourg et château est ici - CLIC

 

 

 

Quel plaisir cela devait être d'être guetteur !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 07:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

Sentez vous la poussière médiévale sur ce rempart ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Désaignes est située à 50km à l'Est du Puy en Velay, à 35km au Nord-Ouest de Valence et à 5km à l'Ouest de Lamastre (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 59' 40" N 04° 31' 01" E
 44.994533°  4.517118°

 

 

 

La cité fortifiée :  

L'extérieur du bourg :

Flâner m'est interdit

* Après avoir visité la fragile ruine de Retourtour (voir ce château), j'ai eu l'idée de changer de commune pour assouvir mon péché mignon...... c'est à dire, manger une glace dans la petite ville touristique proche.

-  Nota : Je vous ai déjà parlé de ma gourmandise en cette commune de Gironde.

* C'est donc avec les papilles en alerte que je cherche une échoppe.

* Soudain, mes poils de castellologue amateur se dressent. Cela signifie que je vais devoir chausser mon heaume de castellologue amateur pour découvrir des murs médiévaux défensifs.

* Adieu glace succulente au goût châtaigne.......

..... Bonjour à toi, murs (et non mûres) âgés.

 

Est ce un évier pour s'en laver les mains... à chaque tir ?

 

Elle est ronde comme une boule de glace

* Dans une commune ancienne, lorsque je vois un mur droit entourant, même partiellement, la petite cité, je pressens cela fut un rempart.

Est ce un rempart Romain, médiéval ou Renaissance ?

* C'est donc avec curiosité que je longe le long et haut mur.

* Evidemment, avec les siècles, les fentes défensives ont été bouchées ou transformées en fenêtres, Mais en léchant les pierres (comme si cela était une glace) j'ai le goût du rempart...... médiéval.

* Soudain, comme dans un conte de fée (ou dans une boulangerie) je vois, non point une glace mais une ronde tour.

* Certes, cette Belle a été arasée, donc a perdu ses créneaux et mâchicoulis (voir vocabulaire), mais en faisant le tour (comme lorsque je mange une boule de glace), je vois une fente verticale ressemblant à une archère droite.

* En approchant je remarque 2 curiosités :

- La base de la fente comporte un trou Trond 

- Le bec-entonnoir sous l'archère, Dans mes croisades castrales, j'ai déjà vu des systèmes défensifs dans une cuisine.

* Pensant avoir tout vu, j'ôte ma tenue de castellologue amateur pour mettre mon chapeau de paille de touriste gourmand.

 

 

Curieusement défensive est cette porte !

Journée portes ouvertes

* En longeant le rempart, j'arrive devant une porte (ce qui est logique, car un rempart sans porte, cela se nomme.... heu.... une boite de conserve surprise ).

* Cette petite porte est nommée : Formate.

* Au dessus de l'entrée une pierre porte le blason de la famille Retourtour :

- "D'or, à trois redortes de sables passées chacune quatre fois en sautoir, rangées en pal".

- Evidemment comme la pierre est monochrome, il faut imaginer les couleurs jaune et gris-noir,

* Pressentant qu'une telle cité doit posséder d'autres portes, je continue mon errance externe.

* Rapidement, je passe devant la porte Janot ressemblant beaucoup à la précédente.

* Quelques enjambée plus loin je vois : La "porte du bourg de l'Homme" aussi nommée  "porte de Salle". Que voila curieuse architecture défensive avec :

- Sur la droite une ronde échauguette sur culots.

- Au dessus, des mâchicoulis faisant office de bretèche (voir vocabulaire).

Avez vous remarqué que les portes ne possèdent aucune archère ni fente de tir ?

Est ce un "lissage" des hommes des temps modernes ?

* Avec précaution, je traverse ce passage du temps.

 

Que c'est beau une archère dans un mur de 7 siècles !

 

L'intérieur du bourg :

Errance

* En entrant, sur la droite, je vois une porte bouchée.

Était ce l'entrée vers la salle des gardes ?

* Se promener dans cette ville semi-piétonne est un plaisir aussi bien pour le touriste que pour le passionné d'histoire. Chaque bâtiment montre la vie passée, par exemple :

Une église catholique, avec comme "toujours" son horloge.

- Puis un Temple protestant, rappelant qu'après la signature de l'Edit de Nantes, les deux religions coexistaient.

* Les agréments de la promenade-découverte sont nombreux :

- Fenêtres à meneaux en croix,

- Linteaux sculptés sur les portes des habitations,

- Fenêtres avec grilles forgées,

- Archères et fentes de tir dans les murs du rempart.

* Chaque détail d'architecture m'informe que la cité fut riche et très habitée il y a quelques siècles.

* Soudain apparaît une masse anguleuse : Le château.

 

 

La description du château est ici - CLIC

 

 

Etude théorique de Désaignes au 11ème siècle

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 07:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Avec cet enchevêtrement, je pressens le plaisir de la découverte

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Saint-André-de-Cubzac est située à 20km au Nord-Est de Bordeaux, à 18km au Nord-Ouest de Libourne (voir sa porte fortifiée) et à 10km au Sud-Sud-Est de Pugnac.

 

   Coordonnées de l'église :

44° 59' 32" N 00° 26' 55" W
 44.992271°  -0.448680°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Tout sur la tour !

* En découvrant l'église par la face Nord, mon regard est d'abord attiré par l'imposant clocher.

* Sa position excentrée est curieuse. 

* La différence de qualité des pierres m'informe que le clocher a été surélevé.

* Je pressens qu'il fut "tour de guet".

 

Un enchevêtrement montrant 7 siècles de modification

 

L'autre face est aussi complexe

* Diantre !... Que voila architecture chaotique.

* Il me faut un peu de temps pour comprendre cet enchevêtrement.

* En plus du temps, il me faut un plan.

- Le bâtiment avancé à droite, formant le bras du transept, est une construction de la fin du 16ème siècle. Je m'en désintéresse.

- Évidemment, la nef fortifiée me fascine. La salle de repli défensif est clairement identifiable.

Voyez vous la différence avec le coté Nord ?

-- La corniche a disparu. Je ne m'explique pas la raison.

- La nef est soutenue par 3 types de contreforts différents.

-- La différence de hauteur et d'épaisseur entre ceux de droite et de gauche s'explique par la création de la salle de repli.

Mais pourquoi cet imposant contrefort au centre ?

-- L'explication semble être le poids du clocher coté Nord appliquant une poussée sur les voûtes intérieures de la nef.

 

 

Des défenses encore

* Sur la gauche, donc à l'angle de la façade d'entrée, une curieuse construction m'interpelle.

* Ce vertical et rectiligne aménagement ressemble à une tour d'angle. Mais curieusement, elle ne dépasse pas le toit, comme le ferait une classique construction défensive dans un angle.

* Cette tour se transforme en échauguette, communicant avec la salle de repli de la nef.

* Cette plateforme de défense et de guet possède des mâchicoulis (voir vocabulaire) dont les orifices sont très fins.

Comme cette église possède d'originales défenses !

Que voila un chevet polygonal très défensif

 

 

Le chevet polygonal

* Cette église est fascinante par ses multiples originalités !

* Par exemple :

- Très souvent un chevet d'église romane est soit plat, soit en hémicycle, c'est à dire de forme semi-circulaire.

- Sur cette église, le chevet montre plusieurs pans de mur.

* Évidemment, vous avez remarqué la salle de repli défensif sous le toit.

* Comme pour la nef, la corniche ainsi que les modillons ont disparu, laissant les chapiteaux des colonnes dans un curieux vide.

* Nota :

- Vous avez certainement remarqué les fentes verticales  pour fusil dans le mur des collatéraux et du transept.

- Précédemment je vous ai dit que je m'en désintéressais. Je rage de cette stupide décision.

 

 

L'entrée unique !

* Unique ne signifie pas que c'est la seule porte pour découvrir l'intérieur, en notre siècle.....

..... Unique car je n'ai pas encore vu ce style d'architecture défensive. aire le tour des tours est le tournant de la découverte

* En faisant abstraction du petit bâtiment avancé au centre, je vois une façade défensive.

* A droite, la tour possède des ouvertures de guet et de tir pour arme à feu. Cette salle défensive communique avec l'échauguette vue précédemment.

* La tour de gauche ne possédant pas d’échauguette se pare d'ouverture de guet et de tir coté nef. Coté entrée, le système défensif est identique.

* J'ai une question :

A quoi sert cette encoche à la base de la tour gauche ?

 

 

L'intérieur :

Lumineuse et grandiose

* En entrant, je suis étonné par la lumière, pour une église théoriquement Romane.

* Avec toutes les fenêtres ajoutées, la nef est très lumineuse. 

 

 

L'aventure Gironde continue

* L'abside en cul de four me transporte dans le Moyen Âge.

* Constatant que je ne pourrai pas monter dans les salles de repli défensif, je rebrousse chemin en admirant les voûtes.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction d'une église et d'un prieuré demandée par les bénédictins de l'abbaye de La Sauve-Majeure. L'église comporte une nef droite, une chapelle latérale portant un clocher et un chevet polygonal.

* Au 13ème siècle, la charpente en bois est remplacée par des voûtes en ogive portées par des piliers divisant la nef. Des contreforts extérieurs sont construits pour tenir les murs de la nef. En ce siècle, la petite cité est un carrefour commercial important.

* Au 14ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, le Roi d'Angleterre et Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine érige une châtellenie pour surveiller les possibles intrusions Françaises.

* Au 15ème siècle, le clocher est rehaussé.

* En 1453, à la fin de la Guerre, l'Aquitaine redevient Française. N'étant plus stratégique, la cité est délaissée. Son château n'est plus entretenu (à vérifier).

* Au 16ème siècle, à cause des Guerres de Religion, l'église est fortifiée.

* Au 18ème siècle, la nef reçoit de nouvelles fenêtres offrant plus de lumière. Un portail est aménagé coté Ouest, puis une sacristie est construite au Sud-Ouest.

* En 1837, par manque d'entretien, l'église est proche de l’effondrement. Au lieu de la démolir, de nombreux travaux de consolidation sont réalisés.

* En 1925, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* A partir de 1977, l'église est restaurée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint-André-du-Nom-de-Dieu) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Quelle masse, quelle puissance, quelle défense !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde

Partager cet article

Repost0
9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Ce panneau oblige le touriste à admirer le château

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Die est située à 70km au Nord-Ouest de Gap, à 60km au Nord-Est de Montélimar (voir son château) et à 45km au Sud-Est de Valence.

 

     Coordonnées du château :

44° 45' 03" N 05° 22' 41" E
 44.751004°  5.378259°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Stop ou encore ?

* J'ai faim.

* Je quémande à mon destrier de trouver une taverne pour me sustenter.

* Soudain, mon palefroi s’arrête.

* Evidemment, il a vu le panneau, mais il attend, il attend, il attend.

Qu'attend il ?

 

 

Diantre !... Que voila fantôme maquillé

Le partiel est en haut

* Il attend que j'étudie la possibilité de me rendre au sommet d'une colline pour voir un château qui semble très remanié.

* Donc, je grimpe... le ventre vide.

* Au sommet, je me cogne le nez sur une ronde construction.

* Bien qu'elle ait subi quelques "chirurgies" esthétiques, elle montre encore des alignements de pierres et des trous de boulin (voir vocabulaire).

* Le crénelage a été consolidé à la manière de Viollet le Duc, mais l'esprit médiéval existe encore avec les mâchicoulis.

* Accroché à la tour survit un morceau de la courtine.

 

 

L'intérieur :

Bondir, c'est avancer

* En un bond, je suis dans le châteausurprise

* Il est vrai qu'avec l'absence de rempart, mon exploit ne sera pas dans les annales des conquêtes impossibles.

* Le morceau de courtine me permet de voir son épaisseur et sa constitution (le remblai).

* La tour comportant 3 niveaux possède au deuxième une statue de la Vierge.

- Je vous ai déjà montré au château de Clansaye.

* Au premier niveau, la salle a été transformée en chapelle.

 

 

La cerise sur mon gâteau

* Grâce à la position en hauteur de ce château, je peux répondre à cette trilogie philosophique ou théologique :

- Qui suis je ?...... Le gratin de la Chevalerie.

- D'où viens-je ?... D'ici.

- Où vais-je ?.... Vers là.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, les évêques de Die font construire un château de surveillance et de contrôle de la route venant de Gap.

* Au 19ème siècle, le curé de Die achète la tour puis la transforme en chapelle mariale, sous le vocable : Notre Dame d'Espérance de Die.

* Vers 1960, la statue de la Vierge est restaurée.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite. Mais il serait possible d'entrer quelques jours par an, renseignez vous.

 

 

Hoo mon Vercors, comme tu es beau !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Il faut sauter la haie... pour séduire la belle !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Lovagny est située à 45km au Nord de Chambéry, à 40km au Sud de Genève et à 10km à l'Ouest d'Annecy (voir son château).

 

   Coordonnées du château

45° 53' 57" N 06° 02' 21" E
 45.899136°  6.039274°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Avant propos

* Je suis amoureux !  

* Je ne sais point si objectif je vais être dans la narration de cet article car Cupidon  m'a frappé à Montrottier.

* En vos yeux derrière l'écran, je sens poindre la question :

"Chevalier, tes yeux brillent ils pour cette construction ?"

* Que nenni.

* En ce château il y a une "guideuse" aux cheveux de feu, aux mains qui virevoltent en narrant l'historique, aux mots si proches des miens..... que j'ai cru m'entendre.

* La damoiselle parfaite est là, devant moi........ mais........ je suis transit ! blush

 

Que c'est beau un château avec une belle 'guideuse' !

 

L'histoire de la rencontre commence ainsi

* Sur la demande de mon Dauphin (voir liste), j'erre en terres Savoyardes pour espionner les fortifications de mon ennemi médiéval avant notre invasion (victorieuse) prochaine.

* Ce château posé sur une colline semble puissamment défendu. De plus avec son haut donjon, il va voir de loin les armées Dauphinoises.

* Derrière un premier rempart arasé puis un deuxième avec de rondes échauguettes d'angle, le château coté Sud comporte :

- Sur la droite (avec les échafaudages), la tour des religieuses avec une fine échauguette dans l'angle.

- Au centre, un donjon avec chemin de ronde défensif et mâchicoulis (voir vocabulaire).

- A gauche, les logis des Comtes et Chevaliers encadrés par une puissante tour défensive et une tour d'angle.

* Lentement j'avance en rampant dans l'herbe, mais les "Maudits Savoisiens" ont laissé en liberté des centaines de bêtes féroces aux cornes acérées et à la bave aux lèvres.

* N'étant point un matador (mais un Chevalier) je vais être plus brave en espionnant le château par l'entrée principale.

* Je ne le sais point encore, mais derrière le donjon........ cachée est...... ma promise.

 

 

Une topur-porte arasée avec des modernisations

Elle est proche.... mais je ne le sais pas

* Depuis les dernières maisons du bourg, il faut monter, monter, monter......

* Soudain, un bâtiment de ferme très modernisé.

* J'entre puis je donne quelques piastres Dauphinoises à un barbu Savoyard puis je m présente devant une curieuse entrée.

* La tour-porte (c'est ce que je suppose) a perdu sa hauteur, sa bretèche, son double ventail, sa herse et peut être..... son pont levis.

* Pourtant, en retrait par rapport au deux "tours" avancée l'encadrant, cette porte est classique au moyen âge.

* Elle est accompagnée par des façades plus récentes montrant :

- De jolies fenêtres.

- Des fentes que je pressens être plus pour la lumière que pour des archers.

- Une échauguette d'angle faisant le pendant celle vue sur la tour des religieuses (qui se situe d'ailleurs à ma gauche).

* Lentement j'avance le plan à la main.

 

 

L'intérieur :

Je suis nez à nez avec elle !

* En entrant, c'est le choc !

* Elle est là, devant moi....... et moi, si petit...... émoi, si grand !

* Je veux l'enlacer, la serrer, la pénétrer. surprise

* Heu.... je ne parle point de "Ma guideuse" mais de la tour maitresse.

* Il me faut visiter ses entrailles.

Comment entrer ?

*  Comme pour tous les donjons, l'entrée n'est pas en bas mais à quelques mètres du sol, accessible par une passerelle.

 

Sont ce des coeurs tombant des mâchicoulis ?

 

Je vais vous la décrire !

* Hooo, toi, ma belle, ma merveille, ma sublime..... Pardonne moi car je me dois de donner tes mensurations. blush

- Hauteur : 36 mètres.

- Périmètre à la base : 30 mètres.

- Epaisseur du mur à la base : 3 mètres.

- Epaisseur du mur au sommet : 1,5 mètre.

- Nombre de marches : 93.

 

 

La vieille est si jeune.... Elle est parfaite !

* C'est essoufflé que j'arrive en son sommet car cette belle m'a fait marcher.... avec toutes ses marches.

* Le spectacle est à la hauteur de l'effort :

- Un rond chemin de ronde.

- Des fentes défensives parfaitement fendues.

- Des ouvertures ressemblant à deux yeux autour d'un nez.

- Une vue sans limite......

    ......... mais j'avoue que ma limite est son large bassin (hummm, quel bassin féminin !).

 

 

Elle est chaude, mais distante, Elle est défensive et accueillante

Elle s'ouvre encore plus à moi !

* Je suis si heureux de l'avoir rencontrée que je vole, je vole, je vole.

* Curieusement, je suis dans un autre bâtiment alors que je ne me souviens plus d'avoir descendu les marches.

* Cette vaste salle ressemble à une aula.

* Le bois et la pierre se marient magnifiquement....... Just married.

* Les fenêtres à coussiège invitent le visiteur à lire des textes du Bel Amor.

* La cheminée permet de réchauffer nos corps après avoir épuisé nos sens.

 

 

C'est à ce moment où j'ai perdu tous mes sens !

* Proche du donjon, une voix parfaite raisonne en mes oreilles.

* La douce et belle Savoyarde (me) quémande de la rejoindre pour la visite commentée.

* Ses mots volent comme des colombes. Elle (m') explique la raison des objets dans les vitrines et sur les murs, la fonction des salles.

* Ses mains posent des questions aux visiteurs, mais je ne vois que ses yeux.

* Elle parle des Maçons.... Mais j'entends qu'elle veut une maison pour nous deux.

* En sa présence je me sens désarmé.

* Lorsqu'elle (me) montre une corne de Licorne....... Je comprends que c'est l'abondance de mon amour (dans une corne) qu'elle veut.

 

 

La vie à ses cotés doit être grandiose !

* Voici comment je vois les salles en sa présence.

  

La salle des Chevaliers est.... évidemment mienne !

Il y a peu, le propriétaire écrivait et mangeait en cette salle.... historique

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction de la tour (curieusement nommée) des religieuses. Le but de cette maison forte est de contrôler le passage sur le Fier, chemin entre Chambéry et Genève. Le site est (serait) possession du Comte de Genève (voir liste).

* Au 14ème siècle (?), construction du logis des Chevaliers et de la salle des gardes.

* En 1425, le château est possession du Duc (voir titre de noblesse) Amédée VIII de Savoie (voir liste).

* En 1427, le château est possession de la famille de Menthon (voir liste).

* Au 15ème siècle, construction de l'imposant donjon cylindrique sur la demande de Pierre de Menthon-Montrottier. Sa fonction : Marquer la puissance du propriétaire du site fortifié. Construction ou aménagement de logis coté Ouest (salle des Comtes ?).

* Vers 1792, les Révolutionnaires Français s'emparent du château puis saccagent certaines salles. Le donjon est partiellement arasé. Le site est vendu comme Bien National.

* Vers 1799, le site est possession de la famille Dufour.

* En 1839, la famille Rochette possède le château.

* En 1876, la famille Frèrejean, industriel de Lyon, achète le château.

* Au 19ème siècle, le sommet du donjon est reconstruit.

* En 1906, Léon Marès achète le bâtiment puis l'aménage, C'est ce riche collectionneur qui a façonné les salles si extraordinaires de ce château.

* En 1916, par testament, monsieur Marès lègue le château et les terres à l'Académie florimontane.

* En 1919, le château et ses collections sont classés aux Monuments Historiques. Peu de temps après, le site historique est ouvert à la visite.

* En 1935, les jardins et certains terrains du château sont inscrits aux Monuments Historiques.

* En 1987, certains bâtiments annexes du château sont inscrits aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est possible depuis le parking, la route et le sentier. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Il est fort, ce château... Fort fort et fort beau !

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0