12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 08:50

 

 

Département 65 - HAUTES PYRÉNÉES

 

 

 

 

Je me sens l'âme d'un toréador !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Mauvezin est située à 30km au Nord-Est de Lourdes (voir son château), à 20km au Sud-Est de Tarbes et à 10km à l'Ouest de Lannemezan.

 

  Coordonnées du château :

43° 07' 06 "N 00°16'37.0"E
 43.118392°  0.276943°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

J'ai si faim que je mangerai un bœuf

* J'ai faim.

* J'ai une faim de loup.

* Comme il n'y a aucune taverne proche, je décide d'entrer dans le champ pour attraper un bœuf ou une vache.... qu'importe.

* Mais, car il y a toujours un "mais" dans une vraie histoire, le bruit de ferraille de mon armure de castellologue amateur, puis mon manque de vivacité font que ma nourriture sur pattes s'éloigne.

* Ce champ nu de victuaille fait mon désespoir...... alors que mon destrier végétarien se régale.

 

 

La construction est si légère qu'elle vole au dessus des arbres !

Une déconvenue entraine toujours un plaisir

* Bien que mon estomac soit dans les talons (puisque l'étalon n'est point sous mon séant) mes poils se dressent.

* N'étant pas en saison hivernale, je subodore que construction médiévale est proche.

* Mes yeux scrutent l'horizon. 👀 

- Derrière votre écran, je vous entends glousser :

- "Chevalier, nous avons tous vu le château dès la première image !"

- Heu..... je vous rappelle que j'ai faim. Un homme affamé ne réfléchit plus ou plutôt ne pense qu'à une seule idée : Manger. 😩

* Donc, je reprends mon récit.

* Au sommet de la colline (que je subodore avoir été arasée), dans cet écrin de verdure, une blanche (ou jaune suivant l'angle des rayons du soleil) merveille trône...... puis me quémande de la caresser.

* J'arrive, Belle Beauté !

 

 

Est ce un donjon ou une tour-porte ?

 

 

Anguleuse beauté

* Lentement j'approche.

* Je survole rapidement la basse cour pour me retrouver proche d'elle.

* Bien que la construction ait été arasée, bien qu'elle ne possède ni crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire), son architecture défensive est intacte (ou presque).

* Ses caractéristiques :

- Enceinte carrée de 35 mètres de coté.

- Hauteur actuelle des murs : 15 mètres.

 

 

Ses angles sont tranchants comme...heu... des couteaux

Les absentes rondeurs

* Moi qui adore les rondeurs, en ce château je suis presque frustré. "Presque" car le Moyen Âge de protection se voit dans chaque détail. Tout est fait pour une efficacité défensive :

- Une tour au centre pour protéger les 2 courtines adjacentes.

- A chaque angle une tour (ressemblant à un contrefort) pour éviter les angles morts et apporter une autre défense aux courtines.

- Bien sur, le manque d'archère sur la hauteur est surprenant. Mais je suppose que cela est dû aux reconstructions (car au début du 20ème siècle, ce château n'était que ruines). Réparations et rehaussement se voient proche d'une archère.

- Sous cette archère il y a..... hummmm..... des latrines en encorbellement.

Sont ce les seules ?

- Évidemment non, d'autres existent dans l'angle des tours.

 

 

Une entrée bien défendue

* Du coté de l'attaque, l'architecte a décidé de construire une imposante tour anguleuse de forme carrée.

* Sa hauteur, sa puissance, sa superficie me font penser que c'est un donjon habitable.

- Hauteur actuelle : 36 mètres.

- Largeur : Presque 14 mètres.

* Évidemment les systèmes défensifs comme archères, crénelage et mâchicoulis n'ont pas été oubliés.

* L'armement étant stocké dans le donjon, le chemin de ronde traverse cette tour.

* Pensant avoir tout compris de l'extérieur, le long de la courtine Sud,  je rampe tel un assaillant rusé pour entrer en ce château qui fut partiellement possession de mon Gastounet (je vous ai montré un autre château ici).

 

 

JCombien de belles dames ont lu sur cette coussiège ?

L'intérieur :

Rappel

* La visite du château étant payante, je ne me sens pas le droit de tout vous montrer.

* Je vais donc m'attarder sur quelques détails vous donnant l'envie de découvrir cette magnifique construction médiévale.

 

 

La cour

* Après avoir donné quelques piastres à une demoiselle Mauvezinoise, je découvre la cour intérieure avec ses reproductions d'armes médiévales d’assaut et de défense.

* Je ne suis point venu jouer les chevaliers guerrier (car j'en suis un) mais comprendre les bâtiments, donc je regarde la pierre.

* Coté Ouest, le long bâtiment modernisé (et surtout incomplet puisqu'il n'englobe pas la fenêtre au 3ème niveau) fut peut être le logis avec les communs en dessous.

* En découvrant les puits de lumière et le mur en retrait au dessus, il est possible de définir l'ancienne hauteur de la salle médiévale.

* Face à moi, l'imposant donjon avec ses murs de 3 mètres d'épaisseur.

* Face à moi, une porte vers un autre monde.

* Face à moi, l'aventure intérieure.

 

 

Muse et musée

* Meublé un donjon ayant plusieurs siècles est délicat 

Quel siècle montrer ?

* La solution choisie : Le moyen âge et Gaston Fébus.

* Je profite de la quiétude pour papoter avec d'autres guerriers.

* Puis, comme je suis galant homme (comme tous les Dauphinois), je vais conter fleurette à la belle dame qui s'ennuie.

* Je vous laisse découvrir seuls les autres salles et le chemin de ronde car la suite est....... privée et coquine. 😘

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 1er avant JC, il est probable que les Romains bâtissent un oppidum.

* Au 10ème siècle, les historiens supposent qu'une motte castrale (en bois) est érigée par un (ou à la demande du) Comte de Bigorre (voir liste).

* Au 11ème siècle, le site défensif est possession du Comte (voir titre de noblesse) de Bigorre. Il est probable que ce soit Centulle I de Bigorre aussi nommé Centulle V de Béarn.

* A la fin du 11ème siècle, Gaston IV de Béarn, seigneur du château, participe à la première croisade. Profitant de son absence, le Comte de Comminge (voir liste) tente de s'emparer du château.

* Au 12ème siècle, un château en pierre, avec donjon central dans la cour, existe. Il est toujours possession du Comte de Bigorre.

* En 1152, Aliénor d'Aquitaine épouse Henri Plantagenet. Cet acte bien loin du château va avoir des conséquences 150 ans plus tard.

* En 1216, Pétronille de Bigorre hérite du château. La même année, par mariage avec Pétronille, le château est possession de Guy de Montfort, fils de Simon IV de Montfort.

* A partir de 1255 (?), la Bigorre est terre d'Aquitaine (donc Anglaise).

* En 1293 (ou 1294), le roi de France (voir liste) Philippe le Bel met le château sous séquestre.

Question: Est ce avant ou pendant la guerre de Guyenne ?

* En 1337, début de la guerre de Cent Ans.

* En 1360, après la signature de "l’odieux" traité de Brétigny, le château devient possession du Roi d'Angleterre. Une troupe Anglaise l'occupe (à vérifier).

* En 1373, Louis Ier Duc d'Anjou, pour le compte du Roi de France (puisqu'il est son frère), attaque le château avec 8000 hommes (info à vérifier). Après un siège de 6 semaines, il récupère le château qui est donné à Jean II, Comte d'Armagnac (voir liste).

* En 1379, Gaston Fébus en épousant Béatrix d'Armagnac, fille de Jean II, reçoit en dot (entre autre) le château.

* En cette fin du 14ème siècle, l'architecture du château est fortement modifié (certains historiens supposent qu'il ne reste que peu du château antérieur).

Note personnelle : Cette architecture ressemble beaucoup à Morlanne et surtout Montaner, deux œuvres de mon Gastounet.

* A partir de 1412, Jean IV de Grailly (voir cette famille), Comte de Foix et Vicomte de Béarn séjourne parfois au château. Il demande quelques modifications architecturales (à vérifier).

* Au milieu du 16ème siècle débute la fratricide guerre de Religion. Le château est occupé par des Protestants armés qui rançonnent (à vérifier) les villages alentour.

- Une armée Catholique déloge les Protestants puis transforme le donjon en prison.

* Dans la deuxième moitié du 16ème siècle, Henri de Navarre séjourne au château (à vérifier).

* En 1607, la Bigorre, donc ce château, est englobée dans le Royaume de France.

* En 1659, après la signature du traité des Pyrénées, de nombreux châteaux ne sont plus "garde-frontières".

* A partir de 1667, le château n'est plus entretenu.

* Vers 1792, les Révolutionnaires attaquent le château puis le pillent.

* A la fin du 18ème siècle, les habitants du bourg récupèrent les pierres du château.

* Au 19ème siècle, de nombreuses pierres du château sont vendues pour construire les thermes de Bagnères de Bigorre.

* Au début du 20ème siècle (1906 ?), une campagne de consolidation est organisée.

* En 1941, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* A partir de la fin du 20ème siècle, des campagnes de reconstruction et de consolidation sont réalisées par la commune et le département.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis la route, le sentier et le parking. La visite de l'intérieur du site est payante. Veuillez vous renseigner sur les jours et heures de visite.

 

La vidéo du château est ici

 

 

Ce paquebot traverse les siècles et renaît tel un Phénix

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 65 Vers Menu châteaux des
Hautes Pyrénées
Partager cet article
Repost0
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 08:50

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Sône est située à 40km à l'Ouest de Grenoble, à 40km au Nord-Est de Valence et à 20km au Sud de Roybon.

 

   Coordonnées du château :

45° 06' 52" N 05° 17' 00" E
 45.114430°  5.283452°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La lecture est source.... aqueuse

* Comme vous le savez, très souvent je m'abreuve de livres pour mieux comprendre les sites médiévaux et leur histoire (voir une partie de ma bibliothèque).

* Mais parfois, il est important de changer de lecture, de se distraire.

* C'est ainsi que je me suis détendu en lisant un Lucky Luke (un héros solitaire comme moi..... ou presque) : Le pont sur le Mississipi.

* Le Mississipi est la rivière des bateaux à roues à aubes.

* Sachant qu'il en existe un proche de Saint Nazaire en Royans (voir son château), avec Joly Jumper je me suis rendu sur un pont au dessus de la rivière éponyme du département. 

* Soudain, au dessus du bateau je vois..........

 

Que voila logis où je sens le gratin Dauphinois et le gateau aux Noix

 

.... une Dauphinoise construction

* Que voila belle beauté !

* Il est vrai que je ne suis point objectif envers les constructions de ma parfaite 😍 province.

* La bâtisse est accrochée à un rocher à plusieurs dizaines de mètres au dessus de la rivière Isère.

* Elle semble composée d'un imposant logis auquel s'accroche une petite tour carrée et un puissant donjon carré. 

 

 

Analyse rapide

* Autour des bâtiments, un mur défensif est construit épousant la forme du rocher. Il possède de nombreuses fentes verticales certainement pour armes à feu, donc le château à été modernisé au début du 16ème siècle.

* Au centre, un imposant bâtiment rectangulaire avec plusieurs étages. Les salles sont éclairées par des fenêtres à meneaux en croix.

* Dans l'alignement du logis, coté Sud-Ouest, apparait au dessus du mur défensif une cubique construction. Cette tour d'angle possède sur 3 consoles, un encorbellement dont je raffole : Les latrines.

* Au Nord-Ouest un toit aux tuiles vernissées se dore. Cette beauté aux dimensions impressionnantes devait être le donjon médiéval. Comme il se doit, cette construction défensive très anguleuse possède un chemin de ronde avec mâchicoulis sur triples consoles.

 

 

C'est là haut que les besoins sont assouvis

 

 

L'intérieur :

* Je contourne le site par le bourg pour tenter d'approcher le sentier coté Nord.

* Hélas, la propriété privée n'est pas ouverte à la visite en ce début d'automne.

* Je vais continuer mon errance Iséroise vers le Nord-Ouest pour déguster une autre beauté Dauphinoise.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 13ème siècle, construction d'une maison forte pour la surveillance (et le péage ?) du chemin de halage.

* Au 14ème siècle, construction d'un château par Ardanchon de la Reffrairie. Ce seigneur rend hommage au Dauphin (voir liste) Humbert II.

* En 1349, le Dauphiné est transporté au Royaume de France.

* Au milieu du 15ème siècle, Louis, Dauphin de France, futur Louis XI (voir liste des rois), séjourne au château. Il est venu chasser dans les giboyeuses forets, prier à l'abbaye de Saint Antoine et (peut être d'après la rumeur) faire quelques bisous aux belles Dauphinoises. 🤗

* Au 16ème siècle, durant les guerres de Religion, le château est l'enjeu de conquêtes. Il est attaqué par les troupes Protestantes puis récupéré par François de Bonne de Lesdigières.

* Au 17ème siècle, l'intérieur de la chapelle est peinte.

* Vers 1792, le château échappe aux saccages des révolutionnaires.

* A la fin du 19ème siècle, aménagement du château et du parc.

* Durant le 20ème siècle, le château change de nombreuses fois de propriétaire.

* En 1968 puis 1995 et 2016, certaines parties du château et du parc sont inscrites aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis la route et le chemin. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les jours et horaires d'ouverture.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Ceci n'est point un château en Bourgogne... mais en Mon Dauphiné !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38

Vers Menu

châteaux de l'Isère

Partager cet article
Repost0
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 08:50

 

 

Département :  29 - FINISTÈRE

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Brest est située à l'extrême Ouest (ou presque) de la Bretagne, au bord de cet immense océan.

 

   Coordonnées du château :

48° 22' 55" N 04° 29' 32" W
 48.381947°  -4.492282°


 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La pluie fait des claquettes... sur mon armure

* "Tonnerre de Brest !"

* C'est ce que j'ai hurlé sur mon destrier en ce jour d'été.

* Il y a de l'eau partout, ce qui est incompatible avec un Chevalier en armure.

* Il bruine, ce qui est incompatible avec un Chevalier en armure.

* Il me faut un abri.

* C'est donc avec soulagement que je vois devant moi cette forteresse.

 

 

Est ce un bateau de pierres ?

 

Un bateau hors de l'eau ?

* Devant moi, un navire.

* Son étrave est pointue, sa figure de proue est originale.

* En cette atmosphère humide, mon esprit divague (et dix vagues, c'est tempétueux 🤣).

* Evidemment, ceci est le bastion de Sourdéac construit bien après le Moyen Âge.

 

 

Le médiatique Vauban a copié sur Mon Moyen Âge !

 

Une (ou deux) tour(s) médiévale(s) ?

* Devant moi, de l'herbe verte grâce à la pluie. 💦

* Derrière, avec les multiples fentes de tir pour arme à feu, la fausse braie.

* A l'arrière plan, Vauban a construit cette paroi sur les bases du rempart Gallo-Romain. 

* Au fond à gauche, la tour Madeleine (parfois écrit Madelaine) avec ses canonnières.

* Je passe rapidement devant la tour de Brest (tel est son patronyme puisqu'elle regarde la ville) pour porter mon attention sur la construction au dessus du navire de pierre (nommé.... souvenez vous : bastion de Sourdéac).

 

 

Que voila une jolie résidence seigneuriale, ducale et royale

 

Le donjon.... très aménagé

* Cette masse, composée de rondes tours flanques et de murs linéaires, modifiée durant plusieurs siècles pour et par d'illustres personnages est fascinante :

- A gauche, la ronde forme se nomme : Tour de la Duchesse Anne (évidemment, c'est elle).

- Au centre de la longueur, à droite des fenêtres à meneaux, la rondeur se nomme : Tour Vauban.

-  A l'extrême droite, la plus imposante ronde construction se nomme : Tour du donjon.

* Vous avez évidemment remarqué les importantes modifications apportées par Vauban puis les architectes du 18ème siècle sur le tour maitresse médiévale.

* La question devient :

Le Moyen Âge est il encore présent ?

* Pour le savoir il faut s'approcher de l'entrée positionnée logiquement au centre de la plus grande façade.

 

 

Sentez vous le Moyen Âge dans chaque pierre, chaque fente ?

 

Une entrée bien gardée

* Pour rejoindre l'entrée de la forteresse il faut traverser la canopée.... hihihi, parfois j'avoue ne pas être très sérieux dans mon aventure romancée.

* L'entrée est encadrée par deux imposantes tours rondes possédant :

- Un chemin de ronde avec fentes de tir,

- Des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au centre, 2 portes qui possédaient chacune un pont levis dont les emplacements des fentes de levage sont visibles.

 

 

 

L'intérieur :

Fermé... pour cause de pluie 🤣

* Devant la porte, je toque.

* La réponse est rapide : "C'est fermé !".

* Il est vrai que l'heure tardive n'est point propice au tourisme......

.... pourtant je ne souhaitais pas visiter....

..... je voulais m'abriter.

 

 

Pour toi, Barbara

* Puisque la pluie redouble, je redouble l'envie de partir me réfugier.

* C'est en pensant à Jacques qu'en marchant je fredonne :

"Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie......"

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

 La ville et ses fortifications ayant plus de 17 siècles d'histoire, il me paraît difficile de la décrire en un seul article. Je vais donc faire un simple résumé.

 

* Au 3ème siècle, des légions Romaines s'installent en ce lieu propice à la surveillance des bateaux et des invasions. Une enceinte en pierre est aménagée.

* Au 6ème siècle (?), après la chute de l'empire Romain, la population s'abrite derrière les fortifications (les documentations écrites sont floues et contradictoires sur cette période. De plus des légendes contribuent à entretenir les mythes).

* Au 11ème siècle, le site devient une place forte importante (à vérifier) des Vicomtes de Léon.

* Au 14ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, les Anglais s'installent dans la cité.

* Au milieu du 14ème siècle, durant la guerre de succession de la Bretagne, Brest est un enjeu important opposant les 2 prétendants, chacun soutenu par les 2 camps : La France et l'Angleterre.

* En 1373, pour le compte du Roi de France, Bertrand Du Guesclin attaque cette ville Anglaise.

* A la fin du 15ème puis au 16ème siècle, les systèmes défensifs s'adaptent aux armes à poudre.

* Au 17ème siècle (1694 ?), à la demande du Roi Louis XIV, Vauban modifie l'architecture défensive de la forteresse.

* Au 18ème siècle, une partie du château est transformée en prison.

* En 1923, le château est classé aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des fortifications est libre et gratuite. Le visite des tours serait possible. La visite du musée est payante. Renseignez vous sur les horaires.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Lentement le timide soleil se couche sur ce fantôme médiéval... Vaubanisé

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du Finistère

Vers Menu

châteaux du Finistère

Partager cet article
Repost0
4 mars 2021 4 04 /03 /mars /2021 08:50

 

 

Département :  68 - HAUT RHIN

 

 

 

Voyez vous une cigogne sur cette tour ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Thann est située à 40km au Sud-Ouest de Colmar, à 30km au Nord-Est de Belfort, et à 20km au Nord-Ouest de Mulhouse.

 

 

 

Les fortifications :

La tour des Cigognes :

Coordonnées de la tour

 

47° 48' 42" N 07° 06' 14" E
 47.811917°  7.103915°

 

 

 

La trouver est déjà un plaisir

Comment trouver les vestiges des fortifications médiévales dans une ville ?

* La réponse est simple : Il suffit de chercher la rue des remparts (je vous ai déjà parlé d'une astuce similaire en Aude).

* Evidemment, rue des remparts ne signifie pas qu'il y en a. Avec les siècles et les guerres, le haut mur défensif a disparu mais.....

    ...... dans un angle apparaît cette magnifique tour.

 

 

La comprendre est l'ultime plaisir

* Malgré une "solide" consolidation à base de mortier, il est possible de voir le grès jaune et rouge.

* La tour possède :

- 4 niveaux.

- A l'extérieur, une base ronde sur les trois premiers niveaux.

- Un dernier niveau octogonal :

Est ce du à une reconstruction ?

Ou existait il un chemin de ronde avec encorbellement ?

- Des archères canonnières et arquebusières de remploi ou d'ajout ultérieur.

 

 

 

La propriétaire a-t-elle un nez crochu avec verrue ?

La tour des Sorcières :

Coordonnées de la tour

 

47° 48' 42" N 07° 06' 14" E
 47.811917°  7.103915°

 

 

 

Poudlar ?

* Diamétralement opposée (au Nord-Est), proche de la rivière La Thur, apparait dans un angle de rues une rondouillette construction.

* Son patronyme est terrifiant.

* "Mieux vaut poltron pour durer, que téméraire pour crever." 🤔  affirme un dicton populaire.

* C'est donc de loin que je vais analyser cette architecture.

 

 

Habit de Sorcière

* Comme sa consoeur, il est possible de voir le grès jaune et rouge.

La tour possède :

- 3 niveaux.

- A l'extérieur, une base ronde.

- Des archères, fentes de tir, canonnières et arquebusières de remploi ou d'ajout ultérieur.

* Des fenêtres m'informent que la tour a été modifiée récemment pour plus de confort.

 

 

La fin mais pas la faim

* Pensant avoir tout vu, puisqu'il n'est pas l'heure de manger, je décide de visiter une autre merveille de cette ville.

* C'est donc assis sur la selle de mon destrier que je pars visiter le château d'Engelbourg au Nord-Est.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire des fortifications :

* A la fin du 13ème siècle, Thiébaut, Comte (voir titre de noblesse) de Ferrette (voir liste), prend parti pour Adolphe de Nassau dans la guerre qui l'oppose à Rodolphe Ier de Habsbourg visant à la possession du trône impérial. Pour protéger ses possessions il fait construire quelques châteaux et aménage à Thann un premier rempart à Thann. Des tours carrées existent (à vérifier).

* Au milieu du 14ème siècle, construction/agrandissement d'un rempart comprenant entre autres une porte défensive et la tour des Cigognes.

* Au début du 15ème siècle, construction de la tour des Sorcières.

* Au milieu du 15ème siècle (?), le rempart et les tours sont adaptés aux armes à poudre.

* En 1466 (ou 1468), durant la guerre des Six Deniers, une armée Suisse attaque le bourg sans conséquence pour le rempart et les tours.

* En 1572, les systèmes défensifs des tours sont améliorés.

* A partir de 1630 (à vérifier), durant la Guerre de 30 ans, les fortifications ne résistent pas aux nombreuses attaques.

* Au 19ème siècle, les remparts, portes et fortifications très dégradés sont définitivement détruits.Il semble que quelques tours (transformées en habitations ou stockages) ne soient pas détruites. Une maison est construite contre la tour des Sorcières.

* En 1860, la tour de la poudrière est détruite.

* Durant la première guerre mondiale, la tour des Cigognes est frappée par un obus.

* En 1920, la tour des Cigognes est classée aux Monuments Historiques.

* En 1963, la tour des Sorcières est classée aux Monuments Historiques.

* Durant le 20ème siècle, les 2 tours sont plusieurs fois restaurées.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des deux tours est libre et gratuite en respectant les propriétés privées.

- La visite de l'intérieur de la tour des Cigognes est interdite.

- La tour des Sorcières aurait été transformée en musée, la visite de l'intérieur serait possible : Renseignez vous.

 

 

La princesse du château préfère les fleurs aux armes

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 68

Vers Menu

châteaux du Haut Rhin

Partager cet article
Repost0
2 mars 2021 2 02 /03 /mars /2021 08:50

 

 

Département 33 - GIRONDE

 

 

 

Je pressens le plaisir de la découverte en cette église

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Targon est située à 30km au Sud-Est de Bordeaux, à 20km au Sud de Libourne (voir sa porte fortifiée), à 15km au Nord-Ouest de Sauveterre de Guyenne (voir cette bastide) et à 10km à l'Ouest de Rauzan (voir son château) .

 

   Coordonnées de l'église :

44° 44' 04" N 00° 15' 49" W
 44.734612°  -0.263637°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Centré sur elle !

* L'église est au centre de mes préoccupations et aussi au centre du bourg.

* Je suis venu voir un moutier du 12ème siècle, donc Roman, mais curieusement j'ai en face de moi une construction fascinante montrant plusieurs siècles.

* De plus son architecture est anguleuse et ronde.

* Je pressens un plaisir unique !

 

Ses rondeurs sont mises en valeur par ses angles trop droits !

 

J'ai coché le clocher

* Dans cette multitude de formes, mon premier regard est attiré par le clocher.

* En l’observant depuis le coté Nord, je ne saurais dire s'il est carré ou en demi-cercle. Ce clocher possède une architecture unique.

* Ses fentes me font penser à des puits de lumière pour un escalier intérieur.

* La forme ronde à sa base confirme la présence de cet escalier. Mais en voyant les bouches à feu, je pressens que la fonction fut double.

 

 

Elle est chaude et me guette

* A l'extrémité opposée au clocher, à l'angle Nord-Est, une curieuse ronde construction, posée sur un contrefort, attire mon attention..

* Cette tourelle sur culots ronds avec son joli toit en poivrière est en réalité une échauguette.

* Avec ses multiples trous ronds pour fusil, j'ose affirmer qu'elle fut construite après le 15ème siècle. Sa fonction était de de protéger la nef.

* Pour que le système défensif soit plus efficace et amplifier la terreur dans les yeux des attaquants, le contrefort est équipé d'un terrifiant monstrecheeky

 

 

Que de variétés architecturales !

Un hémicycle défensif

* Etre à son chevet ne signifie pas que l'église est malade....

  .... mon propos signifie que je suis face au chevet.

* La ronde forme située à l'Est possède, au dessus de la ligne de modillons, une rehausse.

* Cette salle de repli défensif possède d'originales ouvertures de tir.

 

 

La rondeur sur un piedestal

* Depuis le coté Sud-Est, je regarde le coté Sud-Ouest.

* Au loin, en hauteur, une belle ronde m'appelle.

* Perché au sommet d'un contrefort, ce "phare" percé de trous est une échauguette sur culots.

 

 

Face au portail

 * En notre siècle, les églises ont majoritairement une entrée coté nef (donc à l'Ouest). Celle de Targon est située au centre de la nef coté Sud.

* Le portail est protégé par un porche.

* Bien que les modillons, les colonnes et les chapiteaux ont été refaits (restaurés ?) au 19ème siècle, l'esprit médiéval est présent : Monstres, animaux fantastiques et bibliques.

* Les voussures comportes de magnifiques sculptures représentants les vices.

 

 

 

L'intérieur :

* En notre siècle, où le vandalisme et le vol sont une mauvaise habitude, les maires décident de fermer les portes des églises.

* Celle de Targon n'échappe pas à ce système de protection.

* C'est donc un Chevalier déçu certes, mais heureux de ses découvertes qui repart vers une autre aventure Girondine.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 5ème siècle, le site comporte un bâtiment que les archéologues supposent être l'église primitive.

* Au 12ème siècle, construction de l'église en pierre à l'emplacement de l'antique bâtiment. Elle dépend de l'abbaye de La Sauve Majeure. Elle possède une nef unique et un chevet en hémicycle. Comme pour beaucoup d'église de ce siècle, l'entrée est sur le coté.

* Au 16ème siècle, à cause des Guerres de Religion, fortification de l'église et construction (élévation ?) d'un "curieux" clocher carré.

* Au 17ème siècle, avec la démographie et le nombre plus important de fidèles, l'église est agrandie.

* Au 18ème siècle (ou fin 17ème ?), construction de la sacristie. Cette église a un plan devenu complexe.

* Au 19ème siècle, la nef est modifiée. Les modillons du portail ainsi que ses colonnes et chapiteaux ont été "restaurés".

* En 1925, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Romain) est libre et gratuite. La visite du clocher et des salles défensives est interdite.

 

 

Est ce le diable qui m'empêche d'entrer ?

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Gironde Vers Menu châteaux de la Gironde
Partager cet article
Repost0
27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 08:50

 

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

Bien que ruiné, le château est toujours aussi vivant

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Guiche est située à 35km à l'Ouest d'Orthez (voir son pont fortifié), à 25km au Sud-Ouest de Dax (voir son rempart) et à 20km au Nord-Est de Bayonne (voir son château).

 

    Coordonnées du château :

43° 31' 19" N 01° 12' 05" W
 43.522100°  -1.201402°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La connaissance par l'errance

* Depuis plusieurs jours j'erre en cette province pour comprendre les relations Anglo-Béarnaises après le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec le Plantagenêt devenu Roi des "maudits Anglois".

* Les possessions, les conquêtes et les hommages ont duré plusieurs dizaines d'années (au moins).

* C'est donc fébrile, avec une envie de comprendre mais aussi un manque de repères (car cette histoire est bien différente de mon merveilleux Dauphiné) que j'aborde le château d'un des vassaux du Vicomte (voir titre de noblesse) de Béarn. 

* La découverte commence par le Nord-Est du site castral.

* Hoooooo..... qu'il est beau ! ! ! ! !

 

 

 

Je pressens des heures de découverte  vibrante

La quadrature du cercle de connaissances

* Instantanément, je comprends que le site n'est pas visitable ce jour.

* Rapidement, je sais que je vais passer des heures à lécher les pierres. 😝

* Logiquement, je constate que le site se compose d'une enceinte rectangulaire d'environ 30m par 20m. 

* Naturellement, je remarque 2 parties très différentes :

- Au Nord, un haut mur pour des salles où la vie sociale et de plaisir s'organisait.

- A l'Est, la façade défensive avec une puissante tour.

 

 

Le mur des délectations

* Le mur Nord est fascinant par son contraste.

* Sur la gauche, il ressemble à un rempart (certes un peu arasé) avec des fentes.

* La partie droite est beaucoup plus visuelle. Ce n'est pas qu'un simple mur mais l'un des cotés du donjon habitable (situé au Nord-Ouest) de 3 étages, mesurant 13 mètres de coté. Cette face montre :

- De belles fenêtres trilobées.

- Des baies géminée trilobées.

- Un encorbellement que je suppose être : Des Latrines.

 

 

 

Un angle mystérieux

* La façade Ouest a été très abîmée. Son parement a été arraché montrant le remblai.

* Mais à l'angle je marque 2 ouvertures :

- Au sommet, je pressens que ce fut des latrines.

- En dessous, légèrement décalé à droite, l'ouverture verticale plus étroite en 2 partie m'intrigue. La partie inclinée en bas me fait imaginer que ce fut un évier (au dessus) avec un vide-ordure (en dessous).

Quel est votre ressenti ?

 

 

Que voila porte bien curieusement haut perché

 

Une autre tour !

* Tout en prenant du recul, lentement je contourne le site pour découvrir la façade Est.

* Oups.... je suis dans la foret. Je me dois d'approcher le château.

Que voila captivante curiosité ?

* D'abord je suis surpris de voir un plan incliné à la base du mur (puisque le logis-donjon n'en montre point).

*  Puis je suis fasciné par cette imposante construction carrée de 6 mètres de coté.

- Bien que l'ouverture ait été obstruée, il semble évident que ce fut l'entrée principale du château.

- Bien que je ne vois aucune trace de flèche de levage d'un pont-levis, je pressens qu'un pont à bascule existait.

- Au dessus une archère droite est visible dans la salle des gardes.

- Au sommet, les consoles font penser à une bretèche. Mais elle semble petite par rapport à la largeur de la porte,

Était ce un hourdage s'appuyant partiellement sur les consoles ?

 

 

 

Le recul permet la suite

* En prenant un peu de recul, je vois une "confirmation" d'une de mes déductions :

- La tour possède une porte communiquant avec le chemin de ronde.

- Donc, l'archère droite est dans la salle de garde.

 

 

 

L'intérieur :

* Je cherche la porte d'entrée pour les touristes.

* Je la trouve mais.... close elle est.

* Proche, je remarque des outils modernes de consolidation.

* Il me faudra revenir lorsque le site sera "comme neuf".

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du château :

* En 1080, la seigneurie est citée dans un texte.

* En 1240, Gaston VII rend hommage au roi d'Angleterre. Conséquence : La seigneurie de Guiche devient Anglaise.

* Au milieu du 13ème siècle, la pêcherie aménagée sur la rivière Adour par le seigneur de Guiche perturbe le passage des bateaux de commerce vers Bayonne.

* En 1257, les bateliers Bayonnais se révoltent. Ils attaquent le château puis le brûlent.

* A la fin du 13ème siècle (?), (re)construction du château.

* En 1332, Bernard Ezi V d'Albret achète la seigneurie.

* Au 14ème siècle, modernisation des bâtiments : Ajout d'une tour-porte et d'une enceinte, etc....

* Vers 1444, après avoir été Anglaise, la seigneurie passe sous possession des terres du Roi de Navarre (voir liste).

* En 1449, Gaston IV de Foix-Béarn, nouvellement nommé lieutenant général de Guyenne et de Gascogne, attaque de nombreux châteaux dont Guiche.

* En 1563, le Roi de France (voir liste) élève Guiche au rang de Comté (voir titre de noblesse).

* Au 16ème siècle, un bastion avancé est construit (à vérifier).

* En 1648, Guiche est inclus dans le Duché de Gramont (voir son château).

* A partir du 17ème siècle, le château n'est habité que par un "concierge".

* En 2007, les bâtiments et les ruines sont classés aux Monuments Historiques. Le site est toujours possession du Duc de Gramont.

* A partir de 2009, grâce au bail emphytéotique, la ville, la communauté d'agglomération etc....  réalisent des travaux de consolidation permettant une mise en valeur et la visite du site historique.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible certains jours. Veuillez vous renseigner sur les horaires.

 

 

Si la terre était plate, je verrais le Japon

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Partager cet article
Repost0
25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 08:50

 

 

Département :  42 - LOIRE

 

 

 

Vert et verre sont les 2 mamelles du Chevalier

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Burdignes est située à 45km au Nord-Ouest de Valence, à 25km au Sud-Est de Saint Etienne et à 25km au Sud-Ouest de Roussillon (voir son bourg fortifié).

 

   Coordonnées du château :

45° 16' 02" N 04° 32' 34" E
 45.267413°  4.542970°


 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

L'air pur.... comme moi

* Puisque le Coronavirus 😷 sévit dans les villes, j'ai décidé de me mettre au vert (et au verre 🍷 aussi, mais cela n'est point le sujet).

* Ce n'est pas ma fibre écolo qui me pousse mais l'envie de grand air.... Heu.... pas celui de la Castafiore. 🤣

* C'est donc proche d'un hameau dans la Loire, à 980 mètres d'altitude, que mon destrier me dépose, avant de brouter sa verte nourriture.

* J'avance dans l'air pur des odeurs de vache, dans la poussière saine du sentier.

* Lentement, les maisons se resserrent. Soudain.........

 

 

L'éternité est son but de vie !

.... La surprenante surprise !

* Au Nord du hameau de Montchal, apparaissent 2 tours :

- L'une est moderne. Elle discute avec ses semblables.

- L'autre est ancienne. Elle se dore au soleil.

* Ce n'est pas la première fois que je vous montre une telle association de constructions humaines ayant au moins 600 ans d'écart :

- La tour sans venin en Isère.

- Villefort dans l'Aude.

 

 

Rapide description de cette merveille

* Posée au sommet d'une petit butte, certainement une motte aménagée, trône une anguleuse ruine.

* Les contours du château se devinent sous l'herbe rase et les rochers taillés et aplanis.

* Du château il ne reste que deux pans de mur en angle droit dont la fonction est difficile à déterminer (logis, donjon, tour d'angle ?).

* Le parement d'angle est composé de pierre de taille moyenne.

* Les parois sont réalisées avec des pierres peu jointives et pauvrement équarries.

 

 

L'immensité du peu fait un tout

 

 

L'intérieur :

Tour et contour

* Parfois, pour voir l'intérieur d'une ruine il faut :

- Se faufiler à travers une canopée.

- Ecarter des branchages et se déchirer les mollets.

- Escalader un muret aux pierres instables.

* Mais en ce château tout paraît simple.

* Pour voir l'intérieur il suffit de se déplacer,

* Derrière l'épais mur, il y a..... heu.... un angle.

 

 

Est ce le centre du monde ?

* Certes, ce château n'est pas le plus incroyable par ses vestiges....

...... mais il offre un trésor magnifique : Le panorama.

* La Bourgogne, le Dauphiné, le Forez et même...... (je vous laisse la surprise lors de votre venue).

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle (?), construction d'une tour de surveillance de la vallée de la Déôme.

* Au 14ème siècle, durant la guerre de Cent Ans, le site résiste à quelques attaques (à vérifier).

* Au 15ème siècle, le seigneur d'Argental (prénommé Guy ?) attaque le château. L'histoire locale affirme que 200 défenseurs dans la fortification tentent de repousser cet "envahisseur du Nord" (à vérifier).

* Vers 1792, les révolutionnaires réquisitionnent la ruine puis la transforment en carrière de pierres (à vérifier).

* Au milieu du 20ème siècle, l'historienne Marguerite Gonon déclare : «C’est par un beau temps d’été qu’il faut monter à Montchal, car sous le grand soleil, c’est un immense paysage que l’on domine».

* En 1999, les habitants de Montchal, constatant que leur historique site devient une ruine instable, décident de le consolider.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site castral est libre et gratuite. Bien que la ruine soit sécurisée, il est toujours préférable d'être prudents.

 

 

Infini.... Telle est ma devise

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux de la Loire

Vers Menu

châteaux de la Loire

Partager cet article
Repost0
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 08:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

Des rues goudronnées entourent les anciens remparts

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Joyeuse est située à 50km au Nord-Ouest de Bagnols sur Cèze (voir sa tour), à 40km au Ouest-Sud-Ouest de Montélimar (voir son château) et à 20km au Sud-Ouest d'Aubenas.

 

   Coordonnées du château :

44° 28' 46" N 04° 14' 24" E
 44.479646°  4.240199°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

* Joyeuse !..... Que voila un nom très agréable à lire et à prononcer.

* Mais je ne suis point en cette cité pour tester la méthode Coué mais pour 3 raisons :

- Ce bourg organise une brocante. Etant sur ma route de retour de vacances, j'en profite pour chercher les livres régionaux.

- Anne de Joyeuse est un personnage que j'ai souvent rencontré dans mes lectures et écrits durant les Guerres de Religion.

- Cette commune du Vivarais possède un château dont au moins une pierre date de l'époque médiévale, but de ce blog.

 

 

Est ce le ciel qui donne la couleur aux volets ?

 

 

Hooo, haut rempart !

* Depuis la route principale, mon oeil de castellologue amateur est attiré par les hauts murs qui semblent entourer une hauteur.

* Hauteur = Château (en général).

* C'est donc avec assurance que je monte... monte ... monte...

* Deux détail architecturaux me questionnent :

- Les fenêtres alignées correspondent elles à un ancien chemin défensif ?

- Les fentes verticales dans le mur sont elles des archères ?

* Soudain, mon ascension est stoppée par une tour-porte nommée Sainte Anne.

* Elle possède :

- Au sommet des trous de boulin alignés que je pressens être un fantôme de hourdage servant de bretèche (voir vocabulaire).

- Puis un sas en angle droit piégeant l'assaillant et l'empêchant l'utilisation d'un bélier.

* Avec précaution, j'entre dans la ville fortifiée.

Tout est différent !

 

 

Avec un tel historique, il est logique que plusieurs siècles se croisent

Quelle différence entre touriste et castellologue amateur ?

* Errer dans cette ville, c'est croiser des architectures et des bâtiments de plusieurs siècles.

* Certaines constructions sont très remaniées mais d'autres ont survécu à leur origine.

* Je ne vais pas me transformer en guide touriste ni en architecte des monuments historiques. Je souhaite simplement vous montrer quelques détails qui m'ont intéressé. Par exemple :

- Un ancien magasin médiéval.

- Une église.

- La tour de recluse (élément du rempart du bourg) avec vestiges de crénelage et archères droites.

- Un mur dont les fenêtres bouchées montrent des personnages ayant laissé des traces dans l'histoire de la cité :

-- Marcus Jalius Bassus.

-- Charlemagne (bien que cela soit plus légende que réalité).

-- Le Duc Anne de Joyeuse.

-- Le cardinal François de Joyeuse.

-- La Duchesse Henriette Catherine de Joyeuse.

-- La Duchesse de Montpensier.

-- François Boissel.

-- Le général Pierre Chabert.

 

 

Que voila dessin mettant une ambiance Renaissance

Du haut de cette plateforme, des siècles d'histoire me contemplent

* Soudain, l'ambiance change à cause d'une architecture très rigoureuse, moderne, presque intemporelle.

* L'angle droit et la fenêtre moderne ont assagi ce château des Ducs.

 

 

 

L'intérieur :

* Hélas, le château est devenu une mairie, évidemment non visitable.

* Une partie du château a été transformé en habitations privées, donc non visitables.

* Je me console en admirant le panorama sur les monts des Cévennes.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), construction d'une fortification au sommet d'une haute et longue butte naturelle. Rapidement un village se crée (à vérifier).

* En 1235 (?) le site obtient une charte de Franchise.

* Au milieu du 13ème siècle, la seigneurie est possession de Guigue de Châteauneuf, marié à Randone d’Anduze.

* En 1279, Dragonet de Châteauneuf, fils de Guigue, est seigneur de Joyeuse (à vérifier).

* Vers 1380, durant la révolte des Tuchins, les villageois ont l'autorisation d'aménager un rempart indépendant de celui du château. Certains chroniqueurs affirment que cette protection comporte 6 tours.

* Au 14ème siècle, l'ensemble défensif fait partie d'une Baronnie (voir titre de noblesse).

* Après 1423, suite à son combat exemplaire à la bataille de Cravant, Louis de Joyeuse reçoit le titre de Vicomte.

* Vers 1540, sur les bases de l'ancienne fortification, Jean de Saint Sauveur, Vicomte de Joyeuse, fait construire un château de confort.

* Au milieu du 16ème siècle, en mettant au monde de nombreux enfants, Marie de Batarnay épouse de Guillaume VI de Joyeuse, ne se doutait point que 3 d'entre eux seraient d'illustres personnages de l'histoire.

* Durant durant 250 ans, la famille de Joyeuse et leurs descendants (avec parfois une dot) possèdent cette construction.

* Vers 1792, le château est partiellement détruit par les Révolutionnaires. Puis devient une "caserne" pour des troupes Révolutionnaires.

* En 1806, certaines parties du châteaux menacent de tomber. Quelques démolitions sont réalisées.

* Vers 1830, le château devient une école.

* En ce 19ème siècle, une partie des bâtiments est utilisée par les pompiers, puis par un centre des impôts, etc...... De nombreuses modifications sont réalisées aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur.

* En 1988, une partie du château est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite du château, devenu mairie et habitations privées, semble impossible.

 

La vidéo de Joyeuse est ici - CLIC

 

 

Un château, c'est d'bord une construction de guet !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 08:50

 

 

 

Département 13 - BOUCHES du RHÔNE

 

 

 

Au loin... Mon Graal du jour !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune des Saintes Maries de la Mer est située à 50km à l'Ouest d'Istres (voir son église), à 50km au Sud-Est de Montpellier et à 35km au Sud-Ouest d'Arles.

 

     Coordonnées de l'église :

43° 27' 06" N 04° 25' 40" E
 43.451750°  4.427694°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Se laver....... (de mes péchés ?)

* Comme vous le savez, je ne me lave que rarement car c'est une perte de temps (voir un exemple ici).

* Je profite donc de mon passage proche de la mer pour me redonner une odeur décente.

* C'est donc les pieds dans l'eau (heu... je ne vais pas vous montrer mon magnifique corps d'athlète) que je regarde autour de moi.

* Soudain, mes poils de castellologue amateur se dressent m'informant qu'une construction défensive et médiévale se doit d'être visitée.

* Adieu propreté...... bonjour poussière médiévale.

 

 

Que voila incroyable donjon !

L'approche du site crénelé

* Que voila architecture curieuse. Il y a :

- Un crénelage.

- Des contreforts.

- Puis curieusement, des cloches.

* Je pressens que ce bâtiment défensif n'est point classique. Seule certitude : Ce n'est pas un château.

* Lentement, comme pour approcher une Belle à séduire, j'avance dans les ruelles désertes.

 

 

Unique architecture

Voyez vous cette architecture incroyable ?

* Mais.... point trop vite je dois la déflorer. Donc, je vais d'abord la détailler avec délectation.

* Sur la gauche, coté Ouest, je vois une petite tour défensive et crénelée.

Est elle seule pour protéger l'entrée ?

 

 

Que voila système défensif très élégant !

 

 

Une nef comme un vaisseau

* Cette longue nef est impressionnante :

- Elle est dépourvue de transept.

- Elle ne montre aucun ajout de sacristie ni chapelle latérale.

- Aucune archère est visible (les ouvertures verticales ou fentes sont des puits de lumière).

- Le mur a une hauteur de 10 mètres et une épaisseur variant entre 1,5 et 3 mètres.

- Entre chaque contrefort, sous le crénelage apparaissent des arcs.

Vous souvenez vous du nom de cette curiosité architecturale ?

-- Je vous l'ai déjà présentée à Saint Andiol, à Peyriac sur mer et à Quintenas.

-- Ce système défensif se nomme : Encoule.

-- Cela peut s'apparenter à des mâchicoulis (voir vocabulaire).

 

 

Cercles et angles se marient avec grâce

Le donjon.... ou presque

* Le chef d'oeuvre de simplicité et d'efficacité est : Le chevet.

* Il est composé de 3 parties :

- Une architecture en hémicycle sans fenêtre (ou presque puisque une existe) avec  d'élégantes lésènes

- Des mâchicoulis sur des consoles triples.

- Puis un crénelage formant un chemin de ronde.

- Enfin, au sommet, comme pour marquer sa présence et sa puissance, une imposante tour polygonale crénelée couronne l'église.

* Sur le coté, une curieuse verrue anguleuse m'interpelle. Sa présence rompt la symétrie.

* En prenant un peu de recul, je comprends que c'est la tour-escalier.

 

 

L'actuelle entrée qui ne le fut point

* Coté Ouest, la façade d'entrée avec crénelage et encoules.

* En réalité, cette ouverture basse est récente. Durant l'époque médiévale, la porte des églises était toujours positionnée sur le coté de la nef, de plus, elle n'avait qu'un seul vantail pour être plus facilement consolidée et défendable.

* Sur cette église (presque symétrique) je suis surpris par l'imposante tour carré à droite. Je subodore que sa fonction fut la défense des 2 courtines adjacentes.

 

 

Une symétrie asymétrique

 

 

L'intérieur :

Que la lumière soit.... ou pas

* En entrant je suis dans un émerveillement de surprise.

* Par l'absence de grandes fenêtres gothiques, le sombre est présent, mais grace à nos yeux si intelligents, je vois chaque détail.

* La symétrie architecturale (ou presque) est fascinante.

* Soudain, un puits. Il n'a pas été creusé pour les baptêmes mais pour rafraichir les assiégés durant les nombreuses attaques. 

* L'abside avec son unique fenêtre montre des ombres de colonnes en dégradées

 

 

Le bas avant la sortie

* A droite de l'autel, un escalier.

* Les marches ne descendent point en enfer mais dans une crypte où est exposée la statue de Sara, Sainte vénérée par les Gitans et gens du voyage.

* En ce lieu, les murs sont si épais que les assaillants ne pouvaient pas terroriser les habitants réfugiés durant les invasions et les guerres.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 4ème siècle, construction d'une première église. Elle conserve le sanctuaire des Saintes.

* Au 9ème siècle, à cause des invasions Sarrasines, une église "défensive" (ou plutôt anti-intrusion) est construite à l'emplacement de la première. Le site est dédié à "Notre Dame de la barque".

* Au 11ème siècle, l'église est "agrandie" ou épaissie ou mieux résistante aux attaques.

* En 1078, l'église est dédiée à Notre Dame de la mer.

* Au milieu du 12ème siècle (1170 ?), à cause des attaques de pillards et des pirates arrivant par la  mer, l'église reçoit des systèmes défensifs (lesquels ?).

* Au 14ème siècle, à cause des Routiers sans emploi durant la guerre de cent ans, la Provence est attaquée. Les systèmes défensifs de l'église sont donc améliorés. Une haute tour est aménagée, un chemin de ronde est créé.

* En 1448, le Roi René ordonne la fouille de l'église pour retrouver le sanctuaire des Saintes. Après la découverte des reliques, l'église primitive est détruite (suite aux fouilles, le bâtiment primitif était déjà peu identifiable), une crypte est aménagée, la salle des gardes à l'étage est transformée en chapelle recevant les châsses.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame de la Mer) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite. La montée sur le toit est possible en payant.Veuillez vous renseigner sur les jour et horaire d'ouverture. 

 

La vidéo de l'église est ici

 

 

Un vaisseau traversant les siècles

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 13

Vers Menu châteaux
des Bouches du Rhône

Partager cet article
Repost0
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Dans ce chaos de rochers, le cubique donjon dénote !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Montbrun les Bains est située à 35km au Nord-Est de Carpentras, à 25km au Nord-Nord-Ouest de Simiane la Rotonde (voir son château) et à 20km au Sud-Est de Buis les Baronnies.

 

Coordonnées approximatives du donjon :

44° 10' 42" N 05° 25' 50" E
 44.178582°  5.430719°

 

 

 

 

Le donjon : 

L'extérieur :

Stop ou encore ?

* Après avoir visité le château de Montbrun les Bains, mon destrier prend la route du Nord.

* Moins d'un kilomètre après, il stoppe, hennit, puis m'éjecte de SA selle.

Qu'a-t-il vu que ma vigilance si légendaire n'a point remarquée ?

* Je ne vois que rochers en escalier.

 

 

Voulez vous jouer au cube ?

* J'avance sur un sentier improvisé.

* Soudain, comme par magie, apparaît un cubique bâtiment au sommet.

* Cette merveille construite par l'homme se détache dans le ciel bleu. 

 

 

Que voila un cube bien sympathique !

Voulez vous une rapide analyse ?

* Le donjon parallélépipédique est assis directement sur le rocher.

* Les pierres des parements d'angle sont parfaites (en dimension, tailles, joints), par contre les façades sont réalisées avec des pierres pauvrement taillées, de dimension aléatoire et de provenances différentes (couleur des pierres).

* Cette anguleuse construction est arasée, donc point de traces de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* De loin, il semble borgne, mais en observant la façade la plus petite, je remarque des ouvertures bouchées.

* Le dernier niveau montre des trous de boulin alignés sur plusieurs cotés.

Était ce pour un hourdage ?

 

 

Souhaitez vous le toucher ?

* Il me faut approcher cette merveille âgée de 800 ans (comme moi).

* Je vais tenter de gravir par ce coté.

* Ho hisse......... Ho hisse.....

* Hélas, je me suis trompé. Le vrai passage est de l'autre coté.

* Je suis à bonne distance des archers qui m'attendaient en..... haaaaa....... je suis touché sad ........ je meurs. no

 

 

Le diaporama du donjon est visible ici

 

 

 

Histoire du donjon :

* En 1057, Laugier de Mévouillon est le premier à porter ce nom (Medillone).

* Au 12ème siècle, construction du donjon. Il semble qu'il soit en coseigneurie entre les familles Mévouillon et Agout.

* En 1178, les seigneurs de Mévouillon sont considérés comme les vassaux directs de l'empereur Frédéric 1er Barberousse. Ce dernier leur accorde le droit de transformer leur territoire en Principauté (relevant directement de l'Empire)

* Au 13ème siècle, la famille Mévouillon a des problèmes d'argent. Elle cède une partie des seigneuries (lesquelles ?) au Comte (voir titre de noblesse) de Valentinois et de Diois. Les Mévouillon rendent un hommage partiel au Comte de Toulouse (à vérifier).

* En 1317 (le 2 septembre), la famille Mévouillon est très endettée. Raymond VI de Mévouillon cède officiellement la Principauté au Dauphin (voir liste) par acte passé à Avignon. Ce donjon devient "Dauphinois".

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est difficile. Soyez très prudents proche d'une ruine non consolidée, le risque de glisser ou de recevoir une pierre est important.

 

 

Du haut de son trône de pierre, le donjon nague les passants

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article
Repost0