6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 06:30

 

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

 

 

 

Est ce un vrai château fort ou une construction de plaisir ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Jonzac est située à 50km au Sud-Ouest d'Angoulème, à 35km au Sud-Est de Saintes et à 20km à l'Ouest de Saint Hilaire.

 

  Coordonnées du château :

45° 26′ 44″ N 00° 25′ 52″ W
45.445556°  -0.431111°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La découverte

* Depuis la Seugne, petite rivière en contre-bas du bourg, la vue sur le château fort de Jonzac est impressionnante.

* Trois parties se distinguent :

- Au premier plan, les rustres parois dont la base est taillée dans le roc donnent l'ambiance,

- Les trop nombreuses fenêtres sont le témoignage d'un château modifié bien après l'époque médiévale pour le rendre plus confortable. Les logis sont couronnés d'un parapet à merlon décoratifs.

- Les tours prouvent la fonction défensive et non d'apparat de cette fortification durant plusieurs siècles.

Quel contraste !

 

 

Les tours sont les trésors de ce château

 

Les tours

* Les tours sont les symboles du système défensif d'un château fort.

* Actuellement, 4 sont visibles dont 2 appartiennent au châtelet d'entrée.

* Bien qu'elles aient été construites à des siècles différents, elles comportent les même systèmes défensifs.

 

 

Les systèmes défensifs des tours

* De bas en haut, de gauche à droite (et inversement), voici la liste des défenses :

A - Sur la hauteur, en décalées pour couvrir le périmètre, des archères cruciforme.

B - Sur le chemin de ronde des tours, des archères droites avec des ouvertures rondes pour canonnières.

C - Un mâchicoulis en dés (construction classique en Bretagne au 15ème siècle) parachève la défense de proximité.

 

 

Fossé

* Lentement, je m'avance vers la courtine coté Sud pour découvrir les vestiges "reconstitués" du fossé herbeux.

* A la base des tours, certains aménagements esthétiques ou touristiques m'amusent.

* Pour franchir un fossé, il faut un pont. Il devrait être mobile pour parfaire le système défensif.

Vérifions si ma théorie est vraie !

 

 

Un château qui m'en fait voir de toutes les couleurs

Le châtelet

* Le châtelet d'entrée est composé d'un haut bâtiment parallélépipédique encadré par 2 imposantes tours rondes.

* Les deux tours et le bâtiment central sont couverts d'ardoises et sont reliés par un chemin de ronde porté par des mâchicoulis (voir vocabulaire) en dès.

* Archères et arquebusières peaufinent le système défensif.

 

 

Le pont-levis

* Avec la création des automobiles, de nombreux pont-levis ont été rendus fixes par sécurité.

* Mais avec un peu d'imagination, il est possible de le voir s'élancer dans les airs grâce aux flèches en bois venant s'encastrer dans leurs fentes respectives.

* Les trois fentes signifient qu'il y avait un pont piéton à droite et un pont pour carrosse à gauche.

* L'ensemble était protégé par une petite construction en encorbellement nommée : Bretèche.

 

 

 

L'intérieur :

J'entre

* Lentement, je progresse vers l'intérieur en cherchant les traces "invisibles" des rails pour la herse (voir vocabulaire).

* Je me console en admirant au plafond le classique mais efficace trou nommé : Assommoir.

* Je me retourne pour admirer une dernière fois ce tunnel d'entrée qui me surprend :

- Faire une allée si droite c'est favoriser le travail du bélier. Une entrée en S est plus défendable (voir exemple ici).

- Normalement, l'entrée est contrôlée par un garde accédant à une petite salle latérale.

- Cette même salle accède souvent aux défenses basses des tours-portes.

 

 

La cour intérieure

En entrant c'est le choc !

* Les façades sont uniformément couronnées de faux rang de balustre sur console.

* Des gargouilles trop stylisées sortent des murs et du balcon, des plaques sculptées de signes zodiacaux sont apposées sur les parois.

* Les folies créatrices d'un pseudo-moyen-âge rêvé au 19ème siècle ont été appliquées dans la cour intérieure.

* Une rue a même été aménagée traversant la cour d'Ouest en Est.

* Je sors rapidement de cette mascarade causée en 1885 par le déclassement du château "grâce" au ministre des Beaux Arts.

* Je me console en admirant les puissantes tours extérieures

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1059, un château existe en ce lieu. Il relève de l'Abbaye de Saint Germain des Prés.

* Au 11ème siècle, Guillaume de la Rochandry est seigneur de Jonzac.

* En 1335, à la mort de Bertrand de la Rochandry, le château appartient à sa nièce, Pernelle de Mosnac.

* Au milieu du 14ème siècle, Marguerite de Sainte Maure, fille de Pernelle, devient propriétaire du château.

* Au 14ème siècle, Arnaud de Sainte Maure (avec son père Pierre ?) se rebelle(nt) contre les Anglo-Gascon. En représailles, son château est détruit.

* A partir de 1420, le château est reconstruit.

* En 1450, les armées du Roi (voir titre de noblesse) de France (voir liste) s'emparent du château "Anglais".

* En 1453, le château est à nouveau assiégé.

* Au 16ème siècle, l'imposant châtelet d'entrée ainsi que la grosse tour au Nord-Ouest sont aménagés.

* En 1584, Jean de Sainte Maure décède sans héritier. Le château échoue à sa soeur Isabeau Le Vasseur.

* Peu de temps après, le château est donné à Geoffroy de Sainte Maure, cousin d'Isabeau.

* Au début du 17ème siècle, le château appartient à Léon de Sainte Maure.

* Au 17ème siècle, la fine tour au Sud-Ouest est construite.

* En ce 17ème siècle, le château est possession de Alexis de Sainte Maure, fils de Léon

* En 1659, le château reçoit trois visiteurs de marque : Le Roi de France Louis XIV (voir liste), la Reine mère et le Cardinal Mazarin.

* En 1791, par héritage, le château appartient à François Jacques Tanneguy Le Veneur.

* En 1792, contrairement aux habitudes des Révolutionnaires, le château n'est pas réquisitionné ni vendu comme bien national. La soeur de François Jacques semble être la propriétaire du château.

* Vers 1852, les fossés sont comblés.

* En 1885, le château est déclassé des Monuments Historiques.

* A la fin du 19ème siècle, le bâtiment de l'aile Nord est "restauré". Il accueille l'hôtel de ville.

* A début du 20ème siècle, le château abrite la Sous-Préfecture.

* En 1942, le château est classé aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, le cloître est restauré puis transformé en centre culturel.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de la cour est possible. L'entrée à l'intérieur des bâtiments de défense est interdite.

 

 

Nota : Je voudrais remercier les ravissantes princesses de l'office de tourisme pour leur patience face à un Chevalier harceleur de questions puis pour leur compétence à me faire aimer leur château et les ruelles "médiévales" de la ville.

 

 

Depuis la plaine, on ne voit que lui

 

      Cliquez pour aller au menu des châteaux de Charente Maritime Vers Menu châteaux Charente Maritime
Partager cet article