20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 06:30

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

 

Quel régal ce château fort modernisé !

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

  La commune de Barbezieux-Saint-Hilaire est située à 35km au Sud-Ouest d'Angoulême (voir son château), à 30km au Sud-Est de Cognac et à 27km au Nord-Ouest de Montmoreau Saint Cybard (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

45° 28' 24" N 00° 09' 29" W
 45.473276°  -0.158181°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

L'arrivée

* Bien que Barbezieux soit une ville de taille importante, il est aisé de se rendre au pied du château posé au sommet du bourg.

* Parkings, panneaux incitent à s'en approcher sans chercher sur une carte.

Diantre, quelle beauté !

 

 

Première impression

* En voyant les courtines avec de nombreuses fenêtres et un parement "très moderne", je comprends de suite :

- Que le château est encore habité,

- Que les siècles l'ont transformé.

* Mais je ressens une passion profonde en découvrant l'entrée très fortifiée.

Une entrée très fortifiée !

 

 

La porte d'entrée et son châtelet

* En voyant cette entrée, de suite je pense à d'autres châteaux possédant ce style de porte.

* Évidemment, il y a la construction de Guédelon avec son architecture Philippienne, mais aussi l'un de mes préférés :

- Le Dauphinois château de Bressieux.

* Donc, dans un premier temps, je date cette architecture du 13ème siècle.

* Mais en observant mieux les systèmes défensifs, ma datation s'affine.

* Ce château date du.......

Chuut, ne brûlons pas les étapes.

 

 

Comment défendre une entrée ?

* A moins d'avoir des explosifs, des canons ou de puissants mangonneaux, les murs sont difficiles à détruire.

* Conséquence : Dans un château fort, la partie la plus "fragile" semble être la porte.

* Avec les siècles, une attention particulière a été apportée par les architectes à la défense de l'entrée.

1 - Fossé et pont levis isolant la porte.

2 - Une bretèche permettant de faire tomber des objets et liquide bouillant sur les assaillants proches de la porte.

3 - Des tours (de forme ronde pour éviter les angles morts) encadrant le double vantail.

4 - Des archères ou d'autres systèmes défensifs.

5 - etc....

 

 

 

Point de pont levis sur cette entrée

Analyse de l'entrée fortifiée

* Longuement, j'observe le châtelet pour en comprendre le système défensif :

1a - Je ne vois point de fossé ni douves (voir vocabulaire).

1b - Point de pont levis ni de trace de flèche pour lever le pont.

2a - Point de construction en encorbellement au dessus de la porte.

N'y aurait il aucun système défensif ?

3 - Les 2 tours encadrant la porte sont évidemment très défensives. Leur forme ronde évite les angles morts.

4a - D'imposantes canonnières situées très bas (contrairement à des archères) permettent un tir rasant (le plus meurtier en cette période médiévale où l'obus n'existe pas encore).

4b - Les fenêtres sont aussi équipées d'ouverture de tir pour petit canon ou arquebuse.

5a - Si la porte est dépourvue de bretèche, le système défensif de près est assuré par des mâchicoûlis.

5b - Comme il se doit, un chatelet assure la défense de l'entrée.

5c - Le chemin de ronde permettait aux défenseur de circuler mais aussi d'observer par un crénelage couvert, puis de tirer par de petites fente en croix.

* Voyant que la porte était bien défendue, je continue mes observations par la gauche, vers les courtines.

 

 

Le temps a modifié le château

* Rapidement, je comprends que les hommes ont modifié le château durant ses 6 siècles de vie.

* De nombreuses fenêtres ont été ouvertes dans les courtines et la forme agressive que devrait avoir un château fort a été gommée au profit du confort.

* Mais en regardant au loin, mes poils se hérissent.

Comprenez vous la raison ?

 

 

Une ancienne tour protégeant la courtine

 

 

Une tour défensive

* Presque en ruine, une tour, oubliée des hommes tente de survivre à l'attaque malicieuse des grand arbres.

* Les vestiges des canonnières sont noyées dans des consolidations minimales.

* Pourtant il est facile de distinguer un arc de décharge (voir vocabulaire) au dessus du fantôme.

Le voyez vous ?

* En contournant cette construction, je constate qu'une large canonnière (dont l'origine médiévale ne me parait pas évidente) bénéficie d'un support pour ne point disparaître dans l'oubli.

* Puis proche d'elle, sa consœur possède un large ébrasement extérieur permettant un angle de tir important.

Diantre, ce château est du 15ème !

 

 

 

Un parking moderne remplace la haute cour médiévale

L'intérieur :

Une vaste cour

* En suivant la courtine, je pénètre sur un immense parking.

* Je subodore qu'il y a 500 ans, la haute cour du château comportant des bâtiments et des écuries plutôt que des chevaux vapeur.

* Au fond, je délaisse rapidement le bâtiment de droite et celui de gauche pour ne m'intéresser qu'à la construction centrale qui n'est autre que le châtelet d'entrée.

* Pour vous faciliter la compréhension, je vous offre le plan simplifié du château actuel.

 

 

Anguleuse est cette façade

* Autant la face extérieure était ronde, autant celle-ci est formée d'angles droits.

* Pressentant que l'intérieur ne sera pas visitable, je m'attarde longuement sur les systèmes défensifs.

* Le classique chemin de ronde couvert avec ses créneaux et ses ouvertures de tir m'informe que le défenseur pouvait tirer aussi sur les assaillants ayant réussi à entrer.

* Les mâchicoulis, certes consolidés, complètent la panoplie.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1453, Marguerite de La Rochefoucauld demande la construction d'une fortification.

* Durant plusieurs siècles, le château est transformé en prison puis en école puis en hôpital.

* En 1820, le château est démantelé.

* En 1913, le château est classé aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, le château comporte l'office de tourisme, un musée et un petit théatre.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Un château qui a su se domestiquer avec le temps

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux Charente
Partager cet article