29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 06:30

 

 

Département :  26 - DRÔME

 

 

 

La tour est l'emblème de l'ancienne puissance des Dauphins d'Albon

 

Le bourg :

Situation :  (--> le voir sur une carte)

   Albon est une commune sur la rive gauche du Rhône, à 30km au Sud de Vienne, à 40km au Nord de Valence et à 17km à l'Est de Annonay.

 

   Coordonnées de la tour :

45° 14′ 54″ N 04° 52′ 14″ E
 45.248528°  4.870722°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Pourquoi décrire une simple tour ?

* Vous pensez que je suis fou de proser sur une simple tour "inconnue" alors qu'il existe de nombreux châteaux et ruines médiévales dans notre beau pays.

* Et bien NON, point de folie du "chevalier", car cette TOUR est très importante dans l'histoire. C'est de cette modeste ruine qu'a été créé : Le Dauphiné.

* "Ma" puissante province comporte de nombreux châteaux et ruines dont certains sont décrits dans ce livre.

 

 

Comment mieux la visiter ?

* La tour de l'ancien château est immanquable tant elle surplombe de 336m la plaine. La vue est magnifique sur :

- La vallée du Rhône, (axe de circulation mais aussi d'invasion),

- La vallée de la Valloire,

- Les monts du Vivarais,

- Les terres froides (dénomination des collines au nord de la rivière Isère).

* De nombreux panneaux routiers me guident jusqu'à son sommet où un parking m'attend.

* Mais je vous conseille de laisser la voiture au village, puis de prendre le chemin pédestre en montée.

* Vous découvrirez mieux les richesses du monument mythique du Dauphiné. 

 

 

Les vestiges du rempart semblent très primitifs

La découverte

* L'ensemble actuel est le résultat d'une évolution du bâtiment sur 6 siècles.

* En arrivant depuis le village, je découvre d'abord un long mur de galets et de molasse. Il devait entourer l'ancien village.

* Ce mur est puissant, épais mais en très mauvais état. Il est dénué d'archère, ce qui semble impossible pour un mur  médiéval.

* En levant un peu la tête apparaît enfin la tour maîtresse du château, celle que je suis venue voir, celle qui a donné naissance à mon ancienne province.

* A ses pieds, il faut marquer un temps d'arrêt pour apprécier le paysage.

* En baissant les yeux, coté Ouest, un imposant bâtiment rectangulaire apparaît dans l'herbe jaunie de cette fin d'été dans ce que est logique de nommer :  La basse cour".

 

 

La basse cour

* Le système palatial monumental est composé :

- D'une chapelle en pierre (aujourd'hui disparue car les matériaux ont été utilisés pour la construction d'une autre église).

- D'une vaste Aula (le bâtiment de plus remarquable de la basse cour).

* La Aula n'est peut être pas imposante aujourd'hui car ses murs ont disparus, mais ce bâtiment était très important.

* Il est situé au centre du domaine castral. Il semble que les Comtes d'Albon se soient inspirés des grandes aulas Impériales.

* Ce bâtiment démontrerait l'appartenance de cette famille dans l'élite du Saint-Empire.

* Avec les différents aménagements durant 4 siècles, il est très difficile d'en déterminer l'architecture et le luxe.

 

 

La aula n'a plus sa beauté d'avant

 

 

La tour

* Elle devait être construite en bois au 10ème siècle (des fouilles ont montré de nombreuses traces de pieu dans le sol).

* Puis vers le 12ème, une construction plus solide la remplace.

* La tour a un plan carré de 7m x 7m.

* Ses murs ont une épaisseur de 1,5m et sont réalisés par 2 parements en molasse entre lesquelles a été coulé un mélange de galets (très abondants dans la région) et de mortier.

* Les angles ont bénéficié d'un soin particulier (pierres minutieusement taillées).

* A l'extérieur de nombreux trous de boulins sont visibles (trous dans le mur recevant des poutres en bois nommée aussi boulin pour tenir des échafaudages servant à la construction ou la réparation - voir vocabulaire).

 

 

 

L'intérieur :

Entrer.... c'est risqué

* Grâce à une ouverture coté Ouest, non médiévale, réalisée en bas de la tour,  il est possible de voir l'intérieur (mais attention aux pierres pouvant choir et surtout aux "crottes" des volatiles ).

* La tour comportait 3 niveaux de plancher (en bois ?) aujourd'hui disparus.

* Les ancrages des poutres sont nettement visibles.

 

 

Classique et complexe

* Le rez de chaussée devait être le "magasin de provisions" (classique dans les "donjons" du 13ème siècle). Il était accessible par une trappe depuis le premier étage.

* Le premier étage comporte une ouverture en plein cintre. C'est l'entrée principale médiévale et unique de la tour. Une échelle en bois permettait son accès. Elle était retirée à l'intérieur en cas d'attaque. Ce devait être le logis de repli. Aucune fenêtre dans le mur, une archère primitive droite apporte une faible lumière.

* Le deuxième étage devait être la salle des gardes et de défense avec des archères droites. Il est curieux de ne distinguer aucune trace de cheminée, de lavabo ou de latrines, ni de décors dans ces 2 étages.

* Le troisième niveau est la plate-forme sommitale. L'absence de créneau pose quelques questions.

* Le passage entre les différents niveaux devait se faire avec une échelle en bois amovible, car aucune trace d'escalier est visible

 

 

Le diaporama du site est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, le site est occupé par une petite fortification Romaine.

* A l'époque Mérovingienne, ce lieu en hauteur a un rôle important pour la surveillance de la vallée du Rhône à cause des invasions des Sarrasins, puis des "barbares Germaniques". Les populations trouvent protection auprès des seigneurs locaux aux pouvoirs grandissants.

* Vers 800, une chapelle occupe la partie Sud du site.

* En 926, un oppidum est cité.

* En 937, un petit village semble se construire proche de la hauteur.

* Vers 1030, l'archevêque de Vienne donne à Guigues de Vion (voir liste des Dauphins) surnommé plus tard Guigues le Vieux, les terres du Sud Viennois (Vion est une localité située aujourd'hui en Ardèche). Il s'y s'installe dans le village d'Albon en construisant d'abord une motte castrale. Surveiller la vallée du Rhône est un pouvoir important.

* Vers 1040, l'empereur du Saint Empire Germanique, donne à Guigues de Vion (parfois nommé aussi Guigues Ier) des terres du Briançonnais. Albon devient le siège d'un nouveau territoire important.

* En 1079, Albon devient château Comtal (titre accordé par l'archevêque à la famille d'Albon).

* Au 12ème siècle, le château de bois fait place à un bâtiment en pierre.

* En 1142, Guigues IV d'Albon est surnommé Dalphinus (Dolphinus est un prénom courant à cette époque, ce changement du O en A aura une conséquence 151 ans plus tard). La seigneurie se nomme : Delphinatus.

* En 1162, la lignée des Albon de souche s'éteint. La 'maison de Bourgogne' devient maître du Comté. Le village est fortifié autour de son château.

* En 1269, c'est une nouvelle famille qui règne sur ce territoire, elle se nomme : La Tour du Pin. Les fortifications du château sont améliorées.

* En 1293, le territoire se nomme officiellement : le Dauphiné.

* Au début du 13ème siècle, les murs de l'enceinte extérieure sont remaniés.

* En 1349, le Dauphin Humbert II cède le Dauphiné au plus offrant. La province est "transportés" (c'est le mot officiel utilisé pour ne pas blesser les seigneurs Dauphinois) dans le royaume de France (voir la liste des rois). C'est le début du déclin de l'importance du site castral.

* A la fin du 14ème siècle, un incendie ravage la grange, les toitures s'effondrent, et certains murs tombent (la Aula. semble aussi touchée par ce désastre).

* Vers 1405, la Aula est transformée en écurie.

* Au milieu de 15ème siècle, il semble qu'un mur soit construit divisant l'écurie en 2 pièces.

* Au 16ème siècle, Albon devient un des centres importants et très actifs des Réformistes.

* Vers 1576, Gordes, Gouverneur du Dauphiné, décide de faire raser le site des Réformistes. Par "miracle" la tour est épargnée.

* En 1793, un télégraphe optique de Chappe est installé en haut de la tour.

* En 1982, le site est inscrit aux monuments historiques.

* En 1993, des fouilles sont organisées par une équipe internationale.

* A la fin du 20ème siècle, la visite est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est négligeable, excepté dans la tour.

* Au début  du 21ème siècle, des travaux de "modernisation" du site sont entrepris. Les pelleteuses "saccagent" le lieu millénaire pour permettre aux touristes de marcher sur des escaliers en ferraille. L'avenir dira si l'argent dépensé ainsi que la destruction partielle des ruines fut une bonne idée de nos "politiques".

 

 

La vue sur la vallée du Rhône est unique !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26 Vers Menu châteaux de la Drôme
Partager cet article