8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Voyez vous une merveille Dauphinoise au loin ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Mercurol est située à 55km au Sud de Vienne, à 20km au Nord de Valence et à 5km à l'Est de Tournon sur Rhône (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

45° 04' 37" N 04° 53' 38" E
 45.077104°  4.894149°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Butte et but

* Durant des siècles, le Rhône fut une frontière naturelle entre de nombreuses provinces.

* En mon Dauphiné, il n'est pas étonnant de voir des collines portant un château pour surveiller la vallée de ce fleuve.

* Face au Vivarais, Mercurol fut assez éloigné du fleuve tumultueux et assez proche de la frontière.

Que reste-t-il du château ?

 

 

Mon jardin d'Eden avec feuilles de vigne et château fort !

Ho hisse ! 

* Pour visiter le château, dans la commune de Mercurol  il faut prendre.... l'impasse du rempart (cela ne s'invente pas).

* Puis, monter, monter, monter...... (pauvre Chevalier qui doit toujours grimper vers son Graal).

Est ce le mur de mes lamentations ?

* En réalité, je longe un rempart en galets roulés qui devait certainement entourer le village médiéval puis rejoindre le château.

 

 

Une motte qui n'est point de beurre 

* Enfin j'arrive devant le rempart du château.

* Comme celui du bas, le mur est réalisé e galets roulés. C'est logique. En cette terre de culture de la vigne il n'y a point de rocher ni de montagne. Proche du Rhône, le matériau de construction est logiquement : Le galet.

* Cela n’empêche pas de construite des tours flanques rondes.

* Bien que ce rempart ait été arasé et aussi "partiellement" détruit, il montre la puissance de ce site médiéval fortifié.

* Sur la droite je vois..... Hooo.... une merveille ! 

 

Diantre !.... Un donjon sur motte

 

 

L'intérieur :

Entrer, c'est voyager dans le temps Il me faut encore monter pour atteindre ce donjon médiéval

* En un bond, je suis dans la basse-cour du château.

* Derrière moi, les vestiges d'un bâtiment dont je ne peux point donner de fonction.

* Sur la droite, l'épaisseur du rempart m'impressionne.

* Bien que le site ne comporte que peu de bâtiments ou de bases de mur, avec la pente, l'espace castral est facilement identifiable.

 

 

La tour maîtresse

* Pauvre donjon qui a du avoir de nombreuses vies (stockage d'outils, refuge de vigneron, etc...).

* Pourtant, il garde sa fierté et des traces de son passé.

* L'arrachement du mur m'informe qu'il n'était pas au centre de la cour mais était aussi utilisé pour la défense. Cette architecture ressemble au site Normand de Château sur Epte.

* En ses entrailles, le moyen âge se devine plus qu'il se voit. Les hommes ont ajouté du ciment et  des ouvertures d'aération.

* Mais je pressens que les trous de poutre ont plusieurs siècles.

 

 

La fin, c'est l'éternité et l'immensité

* Mes chausses plantées à la base du donjon, je peux admirer la globalité du système défensif.

* De là, je peux surveiller la maturité du raisin. Cette année sera bonne pour le côte du Rhône.

* De suite, je quitte ce site castral pour réserver quelques tonneaux chez les viticulteurs.

* Soudain au loin, mon œil d'aigle voit une tour qui n'est point distillerie.

* Je vous entends pouffer derrière votre écran.... pourtant tour défensive il y a au delà du Rhône.

* Je me dois de visiter la ville fortifiée de Tournon.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* En 1064, une seigneurie est citée dans un inventaire de la Baronnie de Clérieux.

* Au 11ème siècle, un seigneur de Mercurol est cité dans un texte (à vérifier).

* Au milieu du 20ème siècle, la végétation envahit le site castral devenant "invisible".

* En 1996, la commune achète la ruine oubliée. Une association de sauvegarde est créée. Les volontaires se chargent de débroussailler la motte puis de consolider les constructions.

* Au 21ème siècle, la découverte du site castral est libre et gratuite. Bien que les murs et la tour aient été consolidée, soyez toujours très prudents dans une ruine.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Du haut de ce donjon 40 siècles (au moins) me contemplent

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
5 mai 2020 2 05 /05 /mai /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Voyez vous un château... même en ruine ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Les Tourrettes est située à 35km au Sud de Valence, à 20km au Sud-Ouest de Crest (voir son donjon) et à 15km au Nord de Montélimar (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 39' 58" N 04° 48' 51" E
 44.666224°  4.814291°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

J'obéis

* Après avoir visité la Tour du Diable de Livron sur Drôme (la voir ici) mon destrier trotte majestueusement vers le Sud.

* Soudain, ce pégase a une idée : Survoler une colline.

Pourquoi a-t-il cette pensée saugrenue ?

* Si vous lisez mes croisades castrales sur ce blog depuis quelques temps, vous savez que mon équidé a un don : Il ressent les poussières médiévales construites.

* C'est donc contraint et forcé que je dois le suivre (puisque sur son dos je suis).

* A l'Est du petit bourg, je découvre ce panneau.

 

Aidez moi à comprendre ce chaos !

 

 

Le vieux village sur la colline

* Comme souvent, lorsqu'il y a un château médiéval, des maisons s'agglutinent autour pour profiter de "sa" protection.

* Conséquence, Je ne suis pas surpris de voir des pans de mur épais mais non défensif le long du chemin.

* Certaines maisons sont très ruinées mais d'autres ont été consolidées au siècle dernier.

 

 

 

Comme il est joueur !

* Pour découvrir un site castral peu médiatique il faut toujours être attentif car les ruines adorent se cacher derrière les arbres ou une dense végétation.

* Mais étant un Chevalier, de plus Dauphinois (le gratin....... de la chevalerie cheeky ), je connais leur ruse.

* C'est donc sans difficulté que je vois une imposante tour d'angle quadrangulaire.

 

 

 

Sentez vous les pierres médiévales ?

Rapide description et interrogation

* Les pierres sont correctement alignées mais leurs dimensions sont aléatoires et elles sont peu jointives.

* Je suis surpris par la faible hauteur du contrefort à la base de la tour.

* L'archère droite proche de l'angle de la tour avait certainement pour but de diminuer l'angle mort. Mais mon test rapide prouve que cette astuce architecturale n'est pas très efficace.

* Sur le mur perpendiculaire, je vois plusieurs archères droites de grande hauteur. En m’approchant, il me semble voir que leur ébrasement (voir vocabulaire) intérieur est classique. Je pressens que ces systèmes défensifs date du 12ème siècle.

* Au dessus, le mur est très arasé, je pressens que point de crénelage ni mâchicoulis je verrai........

   ..... mais, mon œil d'aigle perçoit : Deux consoles.

* Je me dois de deviner sa fonction :

- Bretèche ?.... Impossible, il n'y a pas de porte en dessous.

- Chemin de ronde ?..... Impossible, je suis à l'extérieur.

- Mâchicoulis ?..... Impossible, car trop bas.

- Latrines ?...... Évidemment..... mon nez le confirme. smiley

 

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée et habitée n'est pas visitable.

* Je rebrousse chemin non sans avoir jeté un dernier regard sur ce château âgé de 9 siècles.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction du château demandé par les moines de l'abbaye de Cruas (à vérifier).

* Au 16ème siècle, réalisation de modifications de confort (fenêtres, etc...).

* En 1962, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, le propriétaire réalise de nombreux travaux de consolidation et de confort.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis le chemin en respectant les limites de la propriété privée. La visite de l'intérieur est interdite.

Nota : Parfois ce site est nommé : Château de la Cheysserie.

 

 

Être devant c'est la mort, être derrière c'est... fléché !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Est ce l'entrée du château médiéval ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Châteaudouble est située à 25km au Nord de Crest (voir son donjon), à 20km à l'Est de Valence et au Sud de Roman sur
Isère.

 

 

 

Le château bas : 

L'extérieur :

Coordonnées du château bas

44° 54' 18" N 05° 05' 51" E
 44.904945°  5.097462°


 

 

Mes pieds ne touchent plus sol !

* Imaginez ma réaction lorsque sur ma carte je lis le nom : Châteaudouble.

* Milles questions viennent à moi :

- Y a-t-il 2 châteaux ?

- Est ce que l'un fut détruit puis remplacé par le second ?

- Sont ils imbriqués ?

* Je me dois de sceller un accord avec ce site et de seller mon destrier pour découvrir cette curiosité Dauphinoise.

 

 

En bas... de la selle et du bourg

* Le long d'une route récente, à 500 mètres au Nord de la commune, je vois un mur précédé d'un petit fossé.

* Derrière une haute porte double, une longue allée de 60 mètres (environ).

* Au fond, un imposant bâtiment :

- Un quadrilatère de 50 mètres de coté.

- Aux extrémités de la façade, deux tours carrées d'angle.

- A l'arrière, deux tours d'angle ronde.

- Au centre du bâtiment, une cour ouverte.

* Ce site castral n'est pas médiéval.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée et habitée est interdite à la visite.

* Je rebrousse chemin pour visiter..... l'autre château.

 

Sentez vous le plaisir médiéval ?

 

 

Le château haut : 

L'extérieur :

Coordonnées du château haut

44° 53' 57" N 05° 05' 59" E
 44.899379°  5.099849°

 

 

Vais je être rompu en ce château ?

* Pour trouver l'autre château il faut.......

..... suivre les panneaux.

* Ho hisse, hisse..... puis il faut monter.

* Soudain, je vois une trace au sol. Ce n'est pas un simple caillou mais des pierres amalgamées, donc appartenant à une construction.

* Je lève la tête pour voir.......

.... Hooooo !

* Voyez vous cette merveille !

 

 

L'intérieur :

Détails et des taillesQuel magnifique pan de mur médiéval !

* Lentement j'avance sur ce sol herbeux.

* Parfois, sous mes chausses, je sens une pierre ou un groupe de pierres ayant appartenu au château..... peut être à ce mur.

* J'erre sur la colline, je suis à la recherche d'un indice, je rêve de voir une archère ou des races de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Après plus d'une heure de recherche, je ne vois que des pans de mur effondrés, tenant en équilibre, par magie.

 

 

Le trésor, enfin !

* Soudain en levant les yeux, je vois un poteau m'informant de la présence d'une table d'orientation.

* De là je vois le début du Vercors, puis au loin l'immensité de mon Dauphiné.

 

 

Le diaporama des châteaux est visible ici

 

 

 

Histoire du château HAUT :

* Au 11ème siècle, construction d'un château au sommet d'une colline.

* Au 16ème siècle, le château médiéval en haut de la colline est détruit (certainement à cause des Guerres des Religion).

* Au 21ème siècle, la découverte de la ruine nommée "Château Rompu" sur la colline est libre et gratuite. Veuillez être très prudents car le risque de glisser, de tomber ou de recevoir une pierre existe.

 

 

Histoire du château BAS :

* En 1591, début de construction du château bas appartenant à François des Massues.

* En 1660, la famille Labeaume achète le château bas.

* Au 19ème siècle, le château appartient au Vicomte (voir titre de noblesse) de Boutaud. 

* A la fin du 19ème siècle, le château appartient à la famille Merle du Bourg. 

* En 1959, une partie du château bas est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1988, une partie du château bas est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château bas est libre et gratuite depuis la route. La visite de l'intérieur de la propriété privée est interdite, mais il serait possible, sur réservation, de découvrir certaines salles avec le propriétaire. Veuillez vous renseigner.

 

 

De là, je vois presque l'Amérique

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Comme le Vercors est vert !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Die est située à 70km au Nord-Ouest de Gap, à 60km au Nord-Est de Montélimar (voir son château) et à 45km au Sud-Est de Valence.

 

Coordonnées de la plus fascinantes partie du rempart :

44° 45' 26" N 05° 22' 25" E
 44.757241°  5.373820°

 

 

 

Le rempart : 

L'extérieur :

Le repos m'est interdit !

* Un Chevalier Dauphinois (surtout le votre) est un être parfait et infatigable.

* Par monts et par vaux il va, sans limites de temps et de climat.

* Mais parfois, votre Chevalier a envie de savourer le paysage.... surtout celui de Son Dauphiné.

Le Vercors, le diamant !

* Mais, en se retournant, cet être merveilleux (heu... suivez un peu, je parle de moi) voit un mur, un long mur, un mur presque sans fin.

* Voici le début d'une nouvelle aventure. 

 

 

Les aimez vous rondes.... Bien rondes ?

Ramper devant un rempart

* Vous êtes si intelligents mes lectrices et lecteurs que vous avez deviné, grâce au titre de l'article, que je vais vous faire découvrir un rempart.

Pourquoi y a-t-il un rempart ?

* Un haut mur entourant une ville est avant tout une protection.

- Ce rempart fut construit au 3ème siècle à cause des attaques des tribus belliqueuses venant du Nord de l'Europe.

* Mais pour les Romains, le mur est aussi un symbole, une manière de monumentaliser la ville, de montrer son importance, de justifier cette capitale.

 

 

J'adore la variété.... même en chanson

* En longeant ce rempart, je constate qu'il possède des tours (une cinquantaine à l'origine) permettant de protéger les murs.

* Elles ont différentes formes certainement dues à des modifications et reconstructions sur plusieurs siècles :

- Certaines sont rondes.

- D'autres carrées ou parallélépipédiques avec des parements d'angles très solides.

- Et une est polygonale (7 pans).

 

 

Les hommes sont capables de grandes choses !

Bric et broc s'entremêlent

* Ce qui me frappe est le manque d'homogénéité des formes et des matériaux.

- Par exemple : Cette tour réalisée en petites pierres non taillées et peu jointives possède un parement d'angle composé d'imposantes pierres taillées.

* Les modifications sont visibles partout :

- La porte médiévale de Beaumes a été  bouchée durant les Guerres de Religion.

- Une poterne (certainement) a aussi été obstruée.

* Ce rempart ayant été pauvrement entretenu à partir du 19ème siècle, certains parements se sont effondrés laissant voir le remblai.

* Que de merveilles sont dans les murs :

- Des dalles.

- Des stèles.

- Des morceaux de colonnes lisses ou cannelées.

 

 

Encore et toujours

* Lentement je poursuis mon errance sur les 2km de rempart, parfois disparu.

* Tours carrées souvent très abîmées et tours rondes parfois très refaites s’enchaînent.

* Soudain, au loin apparaît une porte  G R A N D I O S E  !

 

 

Saint Marcel est son nom

La porte Saint Marcel

     Coordonnées de la  porte :

44° 45' 12" N 05° 22' 25" E
 44.753325°  5.373656°

 

* Quelle beauté !

* Certains historiens supposent qu'elle se nommait "Porte des Alpes". C'est la canonisation de l'évêque Marcel de Die, qui a/aurait fait changer son nom vers le 6ème siècle.

* Deux tours encadrent la porte d'accès.

* D'imposants blocs de pierre constituent la base de l'édifice.

* Une moulure divise la hauteur.

* L'ensemble a été surélevé au Moyen Âge.

- Un crénelage avec mâchicoulis (voir vocabulaire) devait exister sur les tours.

- Au centre, les consoles sont les vestiges d'une bretèche.

- Les fentes pour les bras d'un pont levis ont été bouchées.

 

 

L'intérieur :

Traverser les siècles

* Avec précaution, je franchi la porte.

* A l’intérieur je vois l'emplacement du double vantail ainsi que les rails de guidage d'une herse.

* A l'intérieur puis coté ville, elle montre des pierres d'un arc de triomphe qui a été démonté pour être installé dans le rempart. 

* La voûte de l'arc est décorée de médaillons à fleurons.

 

 

La fin est aussi un début

* Quelle aventure !

* Ce voyage de 18 siècles me donne une énergie sans limite.

* Je vais errer dans la ville à la recherche d'une autre construction fortifiée : L'ancienne cathédrale.

 

 

Le diaporama du rempart est visible ici

 

 

 

Histoire simplifiée du rempart :

* Au 1er siècle, des maisons formant un village sont construites sur une butte au dessus de la rivière Drôme.

* Au 2ème siècle, Dea Augusta Vocontiorum devient une capitale Romaine.

* A la fin du 3ème siècle, avec les menaces des "tributs barbares" du Nord, la ville s'entoure d'un rempart sur deux kilomètres de long. Il possède 2 portes défensives à l'Ouest et à l'Est et 2 poternes.

* Au 9ème siècle, le seigneur de Die possède un "chastel" à l'intérieur du rempart.

* Au 12ème siècle (à vérifier), le rempart est consolidé.

* Au 13ème siècle, après la disparition de la lignée seigneuriale, l'évêque devient Comte (voir titre de noblesse) de Die.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le rempart est consolidé.

* En 1629, Louis XIII (voir liste des rois) et le cardinal de Richelieu dorment dans la cité après leur victoire durant un des nombreux épisodes de la Guerre de Trente Ans.

* Au 17ème siècle, des bastions sont construits pour renforcer le système défensif si peu adapté aux canons.

* A partir de 1820, le rempart, devenu inutile, est partiellement démoli pour aménager des habitations.

* En 1862, la porte Saint Marcel est classée aux Monuments Historiques.

* En 1891, la porte défensive Saint-Pierre, coté Ouest, est démolie.

* En 1921, le rempart et ses tours sont classés aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart et de sa porte défensive est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible.

 

 

our mieux sentir les époques du rempart, il faut ramper

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 07:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Le paradis d'un castellologue, ce sont des totems médiévaux

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Bourdeaux est située à 35km à l'Est de Montélimar (voir son château), à 30km au Nord de Nyons et à 20km au Sud-Est de Crest (voir son donjon).

 

     Coordonnées du château :

44° 34' 59" N 05° 07' 56" E
 44.583222°  5.132284°

 

 

 

Les châteaux : 

L'extérieur :

Pourquoi suis je poursuivi par la malédiction "ruinesque" ?

* Après avoir visité ce jour plusieurs sites médiévaux Dauphinois, je suis las.

* Les nuages de pluie arrivent, j'ai faim, je ne veux qu'un repas chaud et une paillasse pour la nuit.

* C'est donc rapidement, sans les regarder, que je passe devant les remparts de la commune.

* Mais..... car il y a toujours un mais..... mon destrier stoppe puis me quémande de lever la tête et les yeux.

* Je vois dans son regard qu'il ne me mènera point devant une taverne tant que les ruines ne seront point visitées.

 

Quelle chance... 2 châteaux presque entiers pour moi !

 

Deux pour le prix d'un

* En cette commune, au sommet de la colline, il existe 2 châteaux médiévaux :

- Celui situé à droite ayant appartenu aux évêques de Die.

- Celui au fond, (à gauche) possession des Comtes du Valentinois nommé : Le Châtelas.

* C'est donc avec courage, ténacité, ferveur et passion que je grimpe par l'agréable sentier aménagé pour les touristes.

 

 

Le château des Évêques

* Sur le plateau, proche de l'ancien village (la Vialle) je découvre quelques pans de murs dont l'épaisseur me fait penser à une ancienne construction.

* Avec précaution, le regard cherchant le détail, j'avance vers le Sud.

* La paroi sur ma droite montre une fente que je pressens être une archère. Je ne m'arrête point car plus loin, une masse m'attire

* Cette construction aux multiples trous de boulin, est nommée localement : Le Grand Manteausurprise

* Ce mur montre les traces (en réalité, je les devine plus que je les vois) de plusieurs étages et.... d'une cheminée (?).

 

 

Je fais comme l'oiseau, je vole toujours plus haut !

Le château des Comtes

* En découvrant à peu de distance le château des Comtes, je pressens que la rivalité entre Seigneurs et Religieux devait être importante. Le contrôle du territoire puis la perception des impôts et taxes devaient justifier ces deux bâtiments fortifiés presque face à face.

* Le rempart est très arasé. Je ne vois ni archère, ni chemin de ronde, ni crénelage, ni mâchicoulis (voir vocabulaire). 

* Au centre de cet espace défensif, je vois une haute tour. Je pressens que ce fut le donjon habitable. Il possède :

- Au moins 3 niveaux.

- Le premier est sous les pierres, non visible.

- Le deuxième possédait une salle voûtée éclairée par une (au moins) petite fenêtre romane avec un ébrasement extérieur peu important. La pièce devait être sombre.

- Au dessus, la belle fenêtre à la voussure très ouvragée, m'informe que la pièce devait être la pièce de réception et de vie (la aula ?). J'imagine que coussiège il y avait de chaque coté.

 

 

Retour vers le...... présent

* La faim signifie que c'est la fin.

* Avant de partir, je jette un dernier regard nostalgique sur ce donjon du 12ème siècle (certainement).

* Puis, je prends une minute pour admirer derrière le rempart, le trésor d'une ruine médiévale : Le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château des évêques :

* Au 11ème ou 12ème siècle (date non définie), construction du château dont la fonction est la défense coté au Sud du village perché nommé "Viale".

* En 1320, l'évêque de Die (voir sa cathédrale) devient propriétaire du "château bas".

* A la fin du 14ème siècle, le château est détruit par Raymond de Turenne (cet acte n'est pas vérifié par les écrits et n'est pas confirmé par les historiens).

* En 1450, le château est cité en ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. seul un haut pan de mur appelé le "Grand Manteau" est visible. Bien que le site ait été sécurisé, il est important d'être prudents et vigilants.

 

 

 

Histoire du "châtelas" :

* Au 12ème siècle, construction d'un château (le "châtelas") par Aymar de Poitiers.

* En 1210, un acte précise que le Comte (voir titre de noblesse) de Valentinois possède le châtelas.

* A la fin du 14ème siècle, le château est détruit par Raymond de Turenne (cet acte n'est pas vérifié par les écrits et n'est pas confirmé par les historiens).

* En 1450, le château est cité en ruine.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Bien que le site ait été sécurisé, il est important d'être prudents et vigilants.

 

 

Le panorama est le trésor d'une ruine.... Dauphinoise !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
20 mars 2020 5 20 /03 /mars /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Que voila merveille qui va me faire plaisir

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Chabrillan est située à 25km au Sud de Valence, à 15km à l'Est de Livron du Drôme (voir son château) et à 10km à l'Ouest de Crest (voir son donjon).

 

     Coordonnées du château :

44° 43' 28" N 04° 56' 31" E
 44.724392°  4.941954°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Est ce le bon endroit ?

* Après avoir visité le bourg fortifié de Chabeuil, mon destrier reprend la route vers le Sud.

* Ma mission est de visiter le château de Montélimar.

* Soudain comme par magie, apparaît une colline fortifiée.

* Bien que je ne souhaitais point visiter Chabrillan, car d'autres merveilles étaient prévues ce jour, mon destrier, l'unique décideur de notre couple, me dépose aux pieds d'un rempart puis part brouter sa verte nourriture.

* En levant les yeux, je comprends sa décision : Quelle merveille !

 

 

La pacification des remparts est très... heu.... romantique

Ramper devant les remparts

* Je suis si excité de découvrir le château que je ne prends pas le temps de regarder l'extérieur du rempart (quel piètre castellologue je suis).

* Je coure, je coure..... puis je stoppe pour observer l'intérieur du mur de protection du bourg.

* De nombreuses fenêtres ont été ouvertes dans le rempart prouvant que des maisons s'appuyaient dessus.

 

 

Où est le château ?

* Le nez collé sur le haut mur (atteignant parfois une hauteur de 8 mètres), avec ses pierres pauvrement taillées, j'erre à la recherche du château.

* Les murs sont longs, longs, longs.

* Je pressens que derrière il y a des maisons.

* Mon instinct (raisonnement) ne peut point se tromper puisque des fenêtres et des portes modernes égayent mon errance.

* Soudain, dans un angle je vois une tour ronde. Comme le rempart elle est arasée et ne montre plus de systèmes défensifs.

* Un peu plus loin, une autre tour, aussi ronde et "désarmée", m'informe que le bourg fut bien protégé.

* Soudain, derrière le feuillage, je vous une porte que je ne peux point franchir.

Où est le château ?

 

 

Raisonner, c'est résoudre un problème sans faire d'effort

* Je me dois de réfléchir.

* Un château étant toujours positionné au sommet, je dois monter.

* Ho hisse, ho hisse.....

** Nota :

- Je vous dois LA vérité.

- Ma prose fait croire que la ruine castrale est cachée, difficilement trouvable.

- En réalité, le chemin est direct vers le site en ruine et privé.

- Mon coté aventurier se devait de vous faire croire à.... l'aventure. cheeky

 

 

Les rayons de Râ réchauffent les vieilles fissures de la ruine

 

 

Château hoooooo

* En découvrant cette ruine je vous avoue que.... je ne la comprends pas.

* Je contourne cet assemblage de constructions entrelacées pour voir....... heu..... d'autres formes.

* Il me faut réfléchir :

- A gauche, c'est une tour défensive qui devait s'accrocher à la courtine.

- A droite, ce doit être le donjon primitif.

* Puis plus loin, un angle au parement dont la base semble plus abîmée (consolidée ?) que la partie supérieure.

* Je suis perdu.

* Ceux qui me suivent depuis quelques temps savent qu'en cas de "perdition", ma solution est : Prendre du recul.

 

 

Complexe, cassé mais si fascinant ! Quelle magnifique ruine !

* Le site est précédé d'un mur peu haut dont la "modernité me fait penser qu'il n'est point médiéval (mais je peux me tromper).

* Derrière, la tour d'angle ne comporte plus de système défensif (fragilisant, par ses ouvertures, la vieille construction) ni de crénelage ni de mâchicoulis (voir vocabulaire).

* En contournant la belle ronde, je vois..... heu.... je suis encore perdu.

* Cette masse compacte, avec ses échafaudages, me perturbe.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas ouverte à la visite.

* Je redescends en admirant le paysage.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, sur la butte, aménagement d'une motte castrale.

* Au milieu du 12ème siècle, une famille nommée Chabrillan est citée dans un texte. Chabrillan rend hommage au Comte (voir titre de noblesse) du Valentinois (voir liste). Il est fort probable qu'un château en pierre existe.

* A la fin du 12ème siècle, Aymar II, Comte de Valentinois, est vassal du Comte de Toulouse (voir ce livre). Cette alliance aura un impact terrible sur tous les vassaux de Aymar II, dont le seigneur de Chabrillan. 

* Vers 1216, durant la Croisade des Albigeois (voir ce livre indispensable) l'armée royale de Simon IV de Montfort (voir ce livre) attaque toutes les fortifications Cathares. Le seigneur de Chabrillan étant lié à "un Cathare", sa cité et son château sont partiellement détruits.

* Au 14ème siècle, sur la demande des habitants du bourg, trop souvent attaqués par de petites bandes armées, un rempart est aménagé. Il est composé de 3 portes et de 4 tours semi-circulaires. Durant les siècles suivants le rempart du bourg est entretenu par les habitants.

* En 1349, le Dauphiné est transporté au Royaume de France.

* Vers 1350, par mariage avec Polie de Chabrillan, la seigneurie est reçue en dot par la famille de Beaumont.

* Vers 1370, le Comte de Valentinois concède une charte de franchise aux habitants de la cité.

* Vers 1440 (à vérifier), Louis, Dauphin de France (futur Louis XI) achète Chabrillan.

* En 1450, le Dauphin Louis donne à la famille Moreton, la seigneurie de Chabrillan contre la co-seigneurie de Pierrelatte.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le château est un point de conflit entre les armées Catholiques et Protestantes.

* Vers 1650, la famille Moreton (les propriétaires) quitte le château définitivement (à vérifier).

* En 1675 (à vérifier), Chabrillan devient le centre d'un Marquisat (voir titre de noblesse).

* Au 18ème siècle, avec le calme revenu, et puis, en cas de conflit, la puissance des canons, rendent inutiles le vieux rempart. De nombreuses maisons sont donc construites contre le rempart "économisant" ainsi, la construction d'un mur. Des fenêtres sont créées. Une autre partie du rempart devient une carrière de pierre.

* Vers 1790, le château est réquisitionné par les Révolutionnaires. Il est vendu comme Bien National puis devient une carrière de pierre.

* En 1926, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1974, une partie des remparts s'effondrent. Quelques années plus tard, ils sont restaurés.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château et des remparts du bourg est libre et gratuite. La visite de l'intérieur du château est interdite.

 

 

L'infini est le trésor des ruines médiévales

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux de la Drôme

Partager cet article

Repost0
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Je pressens que cette ruine sera... vivante !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Reilhanette est située à 35km au Nord-Est de Carpentras, à 25km au Nord-Nord-Ouest de Simiane la Rotonde (voir son château) et à 20km au Sud-Est de Buis les Baronnies.

 

     Coordonnées du château :

44° 10' 05" N 05° 25' 12" E
 44.168138°  5.420096°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Qui est le chef ?

* Après avoir passé quelques jours au Sud de Sisteron (voir son rempart), mon palefroi avance d'un pas décidé vers l'Ouest pour rejoindre Montélimar (voir son château).

* Sa cadence rythmée et monocorde me donne envie de dormir.

* Soudain, il henni, il tressaille, il...... me réveille.

* Au sommet d'une colline verte, il a vu des ruines.

* Je pressens qu'il va m'abandonner au pied du roc défensif presque imprenable pour manger son herbe.

* Comme vous le constatez, il n'est point facile d'être un Chevalier Castellologue esclave de son destrier.

 

 

Ecoutez le murmure du mur

Roc and Rôle

* Lorsque je visite une ruine, je cherche à comprendre la fonction (le rôle) de chaque paroi posée sur le rocher.

* Parfois ce but est facile à atteindre, mais souvent, je ne fais qu'émettre des supputations sans fondement technique.

* Qu'importe la réponse, l'errance est toujours agréable.

 

 

Le grand mur... de mes lamentations

* Depuis le bas, je vois une haute et large paroi.

* Elle ne possède aucun système défensif. Seule une ouverture rectangulaire sur la gauche rompt la monotonie de pierres que je vois pauvrement taillées.

A quoi servait cette ouverture ?

- Poterne ?....... Non, elle est trop haute.

- Porte d'accès à un hourdage ?....... Il est vrai que les trous de boulin (voir vocabulaire) pourraient le laissez penser. Mais cela n'est pas crédible.

- Fenêtre ?....... Cela serait plausible car le mur est coté à-pic, donc plus sécurisé.

- Latrines ?..... Cette hypothèse semble logique surtout que ce mur est à l'ombre.

* La seule méthode pour vérifier les hypothèses est.... soit de sentir.... soit de monter.

 

 

L'intérieur :

Premières constatations

* Les constructions fusionnent avec les rochers.

* Les bâtiments sont réalisés avec des pierres de qualité, de dimensions et de taille très disparates. Seuls les parements d'angle sont dignes d'un château seigneurial.

 

 

Voici un arc... qui n'est point défensif

Avec l'âge, je me voûte

* Quelle fascinante ruine (car ce site n'est évidemment pas entier mais "un peu" ruiné).

* D'abord, je vois un espace central vide ou plutôt empli de pierres au sol amalgamées à la végétation luxuriante.

* Puis une arche, vestige d'une construction que je n'identifie pas.

* Puis une plus large et haute voûte, les vestiges d'une salle qui ne peut point être une dépendance.

 

 

Est ce qu'Indiana Jones prend autant de risques ?

* Par une ouverture non naturelle (éboulement), je vois au loin une "grotte" qu'il me faut visiter.

* C'est avec un solide heaume, la visière baissée, mais avec précaution, que j'avance vers cette salle

* La terre et l'herbe recouvre cette voûte magnifique.

* En ses entrailles je sens la poussière médiévale..... Mais je ne vois point de jambon séchant ni de tonneau.

* Une autre salle voûtée, presque entière, possède une ouverture de lumière coté opposé à la porte.

 

 

Dehors, il fait beau et... c'est beau

* Après ce monde "souterrain", je ressors pour respirer l'air pur et entendre le silence.

* Cette ruine ne montre aucun système défensif (à cause des arasements et effondrement des parois).

* Il n'y a ni sculpture ni cheminée ni trace de vie. Cela n'est pas étonnant avec un village si proche. Le "pillage" durant les siècles passés (et peut être les ventes après la révolution Française) ont fait disparaître toutes les traces de vie.

* Qu'importe, la richesse, comme souvent dans une ruine, est le panorama.

* Soudain, mon œil d'aigle voit..... un autre site castral nommé : Montbrun les Bains.

* Une nouvelle aventure commence.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction du château.

* Vers 1565 (?), à cause des Guerres de Religion, le château est détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte des ruines est libre et gratuite. Bien que le site ait été consolidé, il est important d'être prudents et de ne pas monter sur les murs historiques.

 

 

De là, je surveille les vallées et les autres châteaux

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Voyez vous un château Dauphinois ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune d'Aix-en-Diois est située à 60km au Nord-Est de Montélimar (voir son château), à 40km au Sud-Est de Chabeuil (voir ses
fortifications
) et à 7km au Sud de Die (voir ses remparts).

 

     Coordonnées du château :

44° 42' 30" N 05° 25' 06" E
 44.708387°  5.418539°


 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Là haut, loin..... ou..... là, au loin ?

* Après avoir visité le château de Tallard, mon destrier me mène vers le Nord-Ouest en direction de mon Dauphiné et de la Drôme.

* Le pas lent du cheval et le soleil d'après midi m'endorment.

* Soudain, mon palefroi stoppe, me réveillant brutalement (comme vous le constatez, la vie d'un castellologue amateur n'est pas un partie de plaisir).

* Ce bougre a vu une colline fortifiée avec des maisons s’accrochant à sa pente.

Ses rondeurs attirent mes mains (et réciproquement)

 

 

Je comprends tout... et vous ?

* En un bond (car je suis bon), mes pieds foulent la petite route en pente d'Aix en Diois.

* J'avance vers une rondeur qui me sied.

* Je sais qu'à gauche il y a le logis seigneurial puis devant moi la cour avec certainement ses communs.

* Oups.... Derrière l'écran, je vois dans votre œil, pour certains le doute de ma prose  et pour les autres l'incompréhension de mes propos.

* Alors, pour ne point vous perdre, car Chevalier je suis, voici l'explication.

 

 

Le professeur parle, les élèves écoutent ! cheeky

* Comme souvent dans les zones de petites montagnes ou collines, un château est construit au sommet.

* Cherchant protection, les villageois construisent des maisons sur la pente.

* Le château est orienté : Nord-Ouest Sud-Est.

* La pente étant la plus importante coté Nord et Ouest, le logis est aménagé. Conséquence : Il est précédé d'une cour.

* Grâce à mon satellite, je vous montre la logique architecturale.

L = Logis.

C = Cour.

 

 

La végétation se fait belle pour rendre hommage à cette tour de l'histoire

Je suis à elle.....

* Avec fébrilité, émotivité, envie, j'avance vers cette belle rondeur.

* Sur la gauche, les maisons modernes s'appuient ou utilisent les murs médiévaux de l'ancien village....

   .... mais je ne les regarde pas.

* Mon attention est pour cette tour.

* Son sommet est arasé, point de mâchicoulis (voir vocabulaire) ni crénelage.

* Sur la hauteur je remarque des trous de boulin pour la construction et surtout la réparation.

* Par contre je suis surpris de la piètre qualité des pierres. Cela ressemble plus à des galets roulés qu'à des pierres taillées.

Les évêques de Die étaient ils radins ?

 

 

.....Mais sera-t-elle à moi ?

* Pour comprendre la fonction de l'énorme trou, je contourne la belle.

* Evidemment, ceci est le résultat d'un effondrement. Mais :

Quelle construction y avait il avant ?

* Hypothèse 1 : Une porte.

- Je doute car l'emplacement n'est pas judicieux

* Hypothèse 2 : Une poterne.

- Impossible, une poterne n'est pas à ce niveau.

* Hypothèse 3 : Une bretèche.

- Raisonnement idiot. Il n'y a ni porte ni fenêtre en dessous à protéger.

- De plus l'emplacement est trop bas.

* Hypothèse 4 : Des latrines.

- Cette curiosité est possible mais je doute car :

-- Les construire coté Sud est "odorant".

-- L'emplacement est trop bas, donc un assaillant pourrait en profiter pour entrer (il y eut des exemples dans d'autres châteaux).

* Hypothèse 5 : Une archère.

- A l'intérieur je crois voir "une niche" (voir exemple).

 

Que pensez vous de ces trous ?

 

Des petits trous, encore des petits trous

* Mon titre, paraphrasant la chanson de Gainsbourg, est pour attirer votre attention sur les étages supérieurs.

* Analyser les trous, c'est comprendre la vie et la fonction d'une paroi ou tour ou courtine ou.....

* Les 2 petites ouvertures rondes ressemblent à.... heu.... des ouvertures de tir pour fusil (supputation).

* Par contre, la double ouverture sur la droite est évidemment : L'entrée d'un pigeonnier.

 

 

L'intérieur :

* La ruine est dans une propriété privée.

* Le site est interdit à la visite.

* Comme toujours, je me console en admirant le trésor d'un site médiéval fortifié : Le panorama.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, le site est orthographié différemment suivant les  :

- Ais,

- Ays,

- Axium,

- Aysium

- Etc....

* A partir du 12ème siècle, le site est possession des Evêques-Comtes de Die.

* A la fin du 14ème siècle, le site est orthographié : Ays en Diez.

* En 1426, le Diois est rattaché au Dauphiné (voir liste des Dauphins). Par cet acte et les ordonnances, le Dauphin et futur Roi Louis XI bride le pouvoir des Comtes-Evêques de Die.

* Au 16ème siècle, René de La Tour Gouvernet possède le château. Ce chef Protestant, Baron (voir titre de noblesse) d'Aix fait reconstruire les parties effondrées de son château avec les pierres de la cathédrale de Die (voir cette cathédrale).

* Vers 1792, le dernier membre de la famille La Tour Gouvernet quitte le château qui est "réquisitionné" par les Révolutionnaires.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route et rue est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de cette propriété privée est interdite.

 

 

Le monde est à ses pieds !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

Voici : Le plus haut donjon médiéval de France

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Crest est située à 35km au Nord-Est de Montélimar (voir son château), à 30km au Sud-Est de Valence et à 30km à l'Ouest de Die (voir son rempart).

 

     Coordonnées du donjon :

44° 43' 49" N 05° 01' 26" E
 44.730371°  5.024062°

 

 

 

Le donjon : 

L'extérieur :

Lire, c'est voir et apprendre

* Durant mes errances chez les bouquinistes, il m'arrive parfois de déguster une gravure ancienne,

* C'est ainsi que j'ai pu me procurer cette reproduction du donjon de Crest réalisée au 19ème siècle par Albert Louis Bacler d'Albe.

* Évidemment, cette merveille étant en mon Dauphiné, je me dois rapidement de seller mon destrier pour découvrir cette massive tour médiévale.

 

 

Un géant posé sur une chaise en pierre

Il est partout !

* Avec ses 52 mètres de hauteur, cette construction du 12ème siècle est :

Le Plus Haut Donjon de France.

* Il n'est pas étonnant que plusieurs kilomètres avant d'entrer dans la commune, ses murs couleur or se détachent dans le ciel, qu'il soit bleu d'azur ou nuageux.

* Sa masse est si imposante que j'ai l'impression de pouvoir le toucher, alors que je n'ai toujours pas franchi le pont me permettant d'entrer dans Crest.

* J'avance, j'avance, j'avance........ 

* Dans la commune, ce donjon Dauphinois vole au dessus des maisons et immeubles,

* Il semble inaccessible, inattaquable !

 

 

As tu vu monter Christo ?

* Bien qu'il soit possible d'accéder à cette merveille par une petite route goudronnée amenant à un parking, je préfère laisser mon palefroi en bas. Ainsi, je me compare aux assaillants des siècles passés.

* Gravir la butte vers ce géant est un moment unique.

* Avaler 524 marches depuis la ville........ je me sens fatigué.

* Sa base : 32 mètres de long pour 20 mètres de large....... je me sens petit !

 

 

Fonctionnel et défensif

* Ce donjon est le résultat de la construction sur 2 siècles de 3 tours "s'agglomérant".

1 - Tour Vieille.

2 - Tour Neuve.

3 - Tour du Croton,

4 - Mur bouclier.

* Conséquence : Ses faces ne sont pas identiques bien qu'il y ait une harmonie.Un monstre de pierre s'avance vers moi !

* Les dimensions des pierres, leur taille et leur alignement sont étonnants.

* Coté Nord-Est, le mur bouclier sans ouverture est d'une incroyable rigueur. Sur la droite, la Tour Vieille possède encore des consoles pour des mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Coté Sud-Est (la tour du Croton) montre des ouvertures avec d'imposantes grilles  et surtout un encorbellement nommée : Les latrines. Vous avez bien sur reconnu à droite....... le mur bouclier.

* La façade Ouest est presque aussi "borgne" que sa consoeur opposée, Mais elle possède ce magnifique encorbellement d'aisance que j'adore, wink

* La façade Sud semble torturée. Voici l'imbrication de 2 tours. Cette face montre :

- Sur la droite, avec ses nombreuses fenêtres à meneau, la Tour Neuve.

- Sur la gauche, la Tour vieille.

- Coincée entre les 2 mais faisant partie de la Tour Neuve, un joli encorbellement.

Sont ce des latrines ?

- Que nenni. Ceci est une bretèche défendant la porte d'entrée.

 

 

Entrer........ C'est risquer !

* Pour entrer dans le donjon, il faut passer de nombreux obstacles.

- D'abord une porte défendue par crénelage avec archères dans chaque merlon et une bretèche.

- Puis il faut grimper des marches (sous le feu des défenseurs).

- Evidemment une autre porte défendue m'accueille, Elle devait être précédée d'un pont levis dont je distingue l'encadrement et le système de levage (fente bouchée au dessus de la porte - La grille est une réalisation du 21ème siècle).

- Enfin, je suis devant la dernière porte (rappel : Protégée par une bretèche). Mais je ne suis pas encore dans le donjon car je dois :

-- Pouvoir relever la herse (voir les rails de guidage).

-- Puis défoncer l'épais double vantail.

* Mon conseil :

- Ne venez pas en ce lieu avec une armure et une épée ou une hache, vous ne rentrerez pas. no

- La seule solution : Montrer patte blanche durant les horaires d'ouverture avec une bourse remplie d'or.  yes

 

 

L'intérieur :

Je ne vais pas tout vous montrer

* Après avoir donné quelques piastres à la belle damoiselle de l'accueil, je suis très excité. cheeky

* Heu...... point de coquinerie en mon propos, Chevalier je suis. Mes yeux brillants sont pour la découverte de cette Dauphinoise tour historique et unique.

* Avec ses 15 salles sur 5 niveaux, je pressens qu'il va me falloir une semaine pour toucher chaque mur, lécher chaque pierre, comprendre tous les graffitis laissés par les prisonniers durant 3 siècles.

* Pour que vous ayez des surprises lors de votre venue en ce donjon, je ne vais pas dévoiler toutes ses beautés. Je vais tenter de vous faire comprendre l'ambiance.

 

 

La description de l'intérieur du donjon est ici - CLIC

 

 

Fentes pour la défense, fenêtres pour le confort

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2020 5 31 /01 /janvier /2020 08:50

 

 

Département 26 - DRÔME

 

 

 

Autour de moi.... la mer nommée Théthis

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Baume Cornillane est située à 35km au Nord de Bourdeaux (voir ses châteaux), à 20km au Sud-Est de Valence et à 10km au Sud de Chabeuil (voir son rempart).

 

     Coordonnées du château :

44° 49' 24" N 05° 02' 35" E
 44.823357°  5.043103°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Il était une fois.... la terre

* Il y a 240 millions d'années, notre terre ne possédait qu'un seul continent.

* Ce continent se nomme : La Pangée.

- Derrière votre écran, je vous entends grommeler puis hurler : "Chevalier, quel est le rapport avec ton blog sur le Moyen Âge fortifié ?"

* Le rapport : Le centre de cette terre unique est sous mes piedssurprise

* C'est en mon Dauphiné que les spécialistes ont déterminé : Le Centre de la Pangée.

Je suis le Roi du Monde.... ancien !

Comme toujours.... je suis poursuivi par un château

 

 

Au milieu du centre

* Sachant que je suis Le Chevalier du Centre du Tout.....

   ...... j'erre en mon territoire si..... central.

* Soudain, mon œil d'aigle central (heu... suis je cyclope ?) voit au centre de ma vue, un point central fortifié.

* Je me dois de centraliser mon esprit pour aller au centre de cette construction centralement belle. 

- Nota 1 : Je pressens que l'information sur la Pangée m'a donné la grosse tête.

 

 

Villam, villa, villae, villarim, villis

* La partie médiévale de La Baume Cornillane n'est pas qu'un simple château, c'est aussi un village qui fut habité jusqu'à "récemment".

* C'est donc sans surprise que je découvre une ruine d'habitation avec de grandes fenêtres.

* Plus loin, une autre maison cubique.

* Plus je monte sur la butte, plus les constructions me semblent anciennes.

Au sommet, vais je trouver des nids de dinosaures ? cheeky

Nota 2 : Ce que je pressentais est vraie. La Pangée a un effet dévastateur sur moi.

 

 

Que voila belle voûte !

Les formes d'arrondissent

* La montée n'est point un calvaire tant les surprises s'enchaînent.

* Sans que je puisse définir la fonction exacte de chaque pan de mur, je suis en admiration devant les pierres aux sol (marquant les séparations des salles) ainsi que les départs de voûte.

* Soudain, une rupture dans une paroi m'interpelle.

Était ce une cheminée ?

* Que nenni. Ceci est une citerne.

* Il semblerait que la butte ne soit pas traversée par un ruisseau souterrain. L'eau est donc récupérée puis stockée dans une salle creusée ou aménagée.

Nota 3 : Il me semble avoir lu que certaines citernes étaient individuelles.

* Plus loin, un four à pain.

* Il ne manque qu'un vendeur de glace (voir mon besoin ici) pour que cette ville soit habitable....... par moi.

 

 

Elle et lui râlent

* Derrière votre écran, je vous entends pester :

"Chevalier, où est le château annoncé dans le titre ?"

* Heu..... avant de vous le montrer, je vous propose de lire ce plan.

 

 

 

L'intérieur :

Rampe et rempartsLes arbres s'écartent pour me faire découvrir cette beauté

* Bien que le rempart extérieur au site castral ait été grandement détruit, quelques fantômes arasés délimitent son emplacement.

Avez vous remarqué la tour défensive ?

* En contournant ces vestiges de rempart, je suis dans, ce que j'ose nommer, la basse cour. Je constate qu'un chemin de ronde  parcourait ce rempart extérieur.

* En un bond, je franchis un nouveau mur. Je pressens que c'est la courtine du château

 

 

Le Donjon

* Voici le symbole d'une construction médiévale fortifiée : La tour maîtresse.

* Pour mieux le comprendre il faut le regarder depuis le bas.

* Le donjon est positionné dans un angle, coté opposé au village médiéval.

* Ayant été arasé, il n'est pas possible de définir ses systèmes défensifs.

* Par contre, je peux imaginer son architecture :

- Le premier niveau est borgne. C'est le ratier. Ses murs sont épais (1.60m au moins).

- Il est accessible par une trappe que je devine au sommet de la voûte plein cintre.

- Au dessus l'étage d'habitation.

- Puis au 3ème niveau, créé par des poutres sur des corbeaux que je devine/vois, l'étage défensif.

 

 

Partir, c'est mourir un peu

* Pensant avoir tout vu, je regarde Mon Dauphiné jusqu'au fleuve puis au loin, le Vivarais.

* Il est temps de redescendre non sans avoir jeté un dernier regard au donjon.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, construction d'un château avec donjon carré en pierre.

* En 1209, début de la Croisade des Albigeois. A la tête de l'armée Royale, Simon de Monfort se doit de soumettre tous les seigneurs ayant un lien avec les Cathares.

* Au début du 13ème siècle (1217 ?), Simon de Montfort  (ou son armée sans sa présence ?) attaque ce château (à vérifier).

* En 1332, Balma Cornillana est cité dans un texte.

* En 1562, Catherine de Cornillan  (dernière descendante de la famille d'origine) opte pour la religion Protestante.

* Au début du 17ème siècle, après l'Edit de Nantes, la Baume se dote d'un temple.

* En 1626, (à vérifier), le château est attaqué puis le donjon détruit sur l'ordre de Louis XIII (voir liste).

* En 1685, après la révocation de l'Edit de Nantes, la cité Protestante est attaquée, son temple est détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Bien que les murs aient été consolidés au début du siècle, veuillez respecter ses constructions de l'histoire et ne monter pas dessus. Une ruine est fragile. Soyez prudents.

 

La vidéo du château est ici

 

 

Plusieurs siècles s'étalent à mes pieds

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 26

Vers Menu châteaux

de la Drôme

Partager cet article

Repost0