3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 07:30

 

 

 

Département :   32 - GERS

 

 

 

 

Laquelle des 2 tours sera mon Graal ?

La bastide :

Situation :   (--> les voir sur une carte)

   La commune de Bassoues se situe à 30km à l'Ouest de Auch (voir sa tour d'Armagnac) sur la D943. Posée sur une crête à 220m d'altitude entre les vallées de la Lauzoue et la Guiroue, Bassoues est une bastide ayant conservé de nombreux vestiges et traces du Moyen Âge.

 

  Coordonnées :

43° 34′ 48″ N 00° 14′ 46″ E
 43.58°  0.246111°

 

 

Préambule :

  Bassoues est un lieu de tourisme calme et agréable, mais pour votre chevalier, c'est la recherche de fortifications et surtout d'un des plus hauts donjons de France.

 

 

 

 

Les remparts :

* C'est par une journée de pluie que je découvre Bassoues (désolé, mes photos ne seront pas d'une grande qualité).

* En me garant proche de la gendarmerie, la première trace médiévale me regarde fièrement.

* C'est une tour carrée de 4m de coté et de 9m de haut.

* Elle est à l'angle Sud-Est du rempart marquant les limites de la cité.

* Ce rempart médiéval de 1m d'épaisseur est encore visible sur de grandes longueurs (voir le plan de cette bastide).

* En haut de cette tour (sur les 4 faces), une archère cruciforme (voir vocabulaire) m'amène à penser que cet ouvrage date du 14ème siècle.

* La "porte" d'accès condamnée comporte des trous de boulins devant supporter une passerelle.

* Curiosité : La base de la tour est réalisée en pierres mal taillées et à l'alignement médiocre contrairement aux rangée supérieures.

Pourquoi ?

Mais où se trouve ce fabuleux donjon ?

* Il est si grand, que ma recherche est très facile.

Il est là !

 

 

 

Voici un des plus puissants donjon de France !

Le donjon :

L'extérieur :

Stupéfaction

Incroyable !   Grandiose !  Puissant !

* Tous les qualificatifs que je connais s'adressent à cette tour.

* C'est un des chef d’œuvres de l'art militaire du 14ème siècle en Gascogne.

* Ce donjon s'apparente à la tour Royale du château de Vincennes (près de Paris).

Quel bâtiment !

* Et si je faisais le tour de la tour.

 

 

Défensif ?

* A ses pieds, je me sens petit. Cette tour mesure 40m de haut sur 8m de coté, mais curieusement, à part les mâchicoulis, je ne vois pas de système de défense :

- Aucune archère,

- Aucune bretèche,

- Pas de corbeau pour des hourds

- Pas de bouche à feu du 16ème siècle.

N'était ce qu'un imposant donjon pour marquer

la puissance de son propriétaire ?

 

 

Découverte

* Un peu de recul me permettra de mieux comprendre ce trop grand bâtiment.

* Ce donjon est presque symétrique, et pour "tenir" l'ensemble, l'architecte a construit 4 puissants contreforts aux angles avec au sommet des petites tours rondes plus esthétiques que fonctionnelles.

* Sur chaque façade, des fenêtres plus ou moins sculptées donnent un peu de grâce à ces murs droits, et entre ces fenêtres, des cordons de pierres matérialisant les étages.

* C'est curieux !

* J'ai inspecté longuement les pierres et je n'ai vu aucune marque de tâcheron.

* C'est curieux.

 

 

Laisse moi devenir, l'ombre de ton ombre....

 

 

L'intérieur :

* Hélas en janvier, le magnifique souvenir du glorieux passé est fermé au public.

* J'ai tenté de négocier avec une charmante princesse travaillant (dans quel siècle vivez vous !......   Les princesses travaillent ...pfff) dans la mairie, mais... point de visite j'ai pu avoir.

* Si vous avez eu la chance d'admirer les salles, décrivez les moi.

 

 

 

Le château :

* Tellement fasciné par cet exceptionnel donjon que j'en oubliais de regarder le château.

* Il n'est hélas pas médiéval, ou si peu, que je ne le regarde pas vraiment.

* Par exemple, cette échauguette est plus une adaptation esthétique du 17ème (?) qu'un système défensif.

* La pluie commence à tomber, je quitte ce lieu où je reviendrais certainement pour visiter l'intérieur de ce haut donjon.

 

 

Le diaporama du donjon et du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la bastide et du château :

* En 732 (date connue par nos enfants), Charles Martel remporte une victoire à Poitiers. Fris, neveu de Charles Martel, poursuit les Sarrasins qui s'enfuient vers le Sud.

* A 1km à l'Ouest du futur bourg de Bassoua, L'armée de Fris attaque les fuyards. L'affrontement est violent et Fris est mortellement blessé. Ses compagnons d'arme l'enterrent rapidement avant de reprendre la victorieuse bataille.

* A la fin de 10ème siècle, un paysan trouve les restes d'un combattant qui est identifié rapidement par l'église comme Fris, celui qui combattit les Sarrasins. Une église est construite en ce lieu pour préserver les restes de ce Saint Fris.

* En 1020, Bernard de Bassoua, seigneur du château, donne les terres de cette église à l'Abbaye Bénédictine de Pessan. Près de l'église, une source est découverte, et devient "miraculeuse".

* Rapidement, la fontaine est un lieu de pèlerinage sur la route de Saint Jacques de Compostelle. Les moines transforment l'église en Basilique.

 * Au 13ème siècle, l'Archevêque d'Auch est le nouveau propriétaire des terres. Il établit une bastide de forme rectangulaire (un plan régulier classique pour une bastide médiévale).

* En 1365, l'Archevêque Arnaud de Aubert, neveu du Pape Innocent VI et camérier (ministre des finances) de l'église Romaine, fait construire une fortification et un puissant donjon à Bassoua. Les textes nous apprennent que le maître d'oeuvre est Peyre Joc (dont on ne retrouve aucune autre trace de construction) et que le charpentier se nomme Etienne de Pradère.

* En 1371, la construction s'achève. L'archevêque n'en profite pas car il décède un peu avant la fin des travaux.

* Après le 16ème siècle, le château est modifié.

* En 1944, le donjon est classé aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante.

 

 

Y a-t-il une princesse emmurée derrière cette belle fenêtre ?

 

Vers Menu
donjons
remarquables
de France
Cliquez pour aller au menu des donjons remarquables   Cliquez pour voir le menu des châteaux forts du Gers Vers Menu châteaux du Gers
Partager cet article