29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 06:30

 

 

Département :  16 - CHARENTE

 

 

 

 

Il a encore fière allure ce château fort

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

 La commune de Chillac est située à 50km au Sud-Ouest d’Angoulême (voir son château) et à 15km à l'Est de Montmoreau Saint Cybard (voir son château).

 

   Coordonnées des châteaux :

45° 21′ 53″ N 00° 04′ 52″ W
 45.36472°  -0.08111°

 

 

 

 

Le 1er château :

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité la petite église fortifiée situé à quelques mètres, je me plonge dans l'univers du château de Chillac.

* Depuis la route en contrebas,il parait immense, haut perché.

 

 

1ère sensation 

* Ma sensation pour ce château fort est mixte :

- Avec ses rondes tours d'angle et ses petites courtines, il ressemble au château fort de mon enfance.

- Mais je ne vois ni crénelage, ni bretèche, ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

Le temps aurait il assagi ses défenses ?

 

 

Des corbeaux qui n'ont point de fromage... hihihi

 

 

Visite touristique ?

* Ne voyant pas de système défensif, je commence une visite touristique sur l'architecture et les sculptures de cette construction "peu fortifiée".

* Le linteau de porte en accolade ainsi que les fenêtres à moulure sont magnifiques.

* Cela me fait penser à une maison forte ayant peu à peu laissé la place au confort et négligeant sa fonction de fort.

 

 

Quelle surprise !

* Sur les murs refaits et parfois "cimentés", j'admire le chaînage d'angle en besace quand soudain mon instinct de castellologue-amateur est attiré par une ouverture sous la fenêtre.

Est ce un évier (voir exemple) ou un... ?

 

 

Partout il y a des orifices de tir !

Ils sont partout 

* Je me frotte les yeux et là, comme par magie, je vois des dizaines de système défensif.

* Sur les rondes tours, il y a :

- Un petit orifice circulaire,

- En dessous une petite canonnière avec ébrasement extérieur.

- Une autre canonnière moins archaïque,

- Et pour protéger la courtine, une archère droite.

* Puis sous le toit (dont le mur semble avoir été partiellement arasé) un orifice circulaire (pour fusil ?) qui semble avoir été posé après la construction de la courtine.

 

 

D'autres orifices

* Dans une courtine, une imposante fente ressemble à une archère, mais son ouverture large me fait un peu douter.

* Le plus surprenant est la présence à la base d'une tour de 2 ouvertures parallélépipédiques. Ce sont les "embouchures" de 2 "tuyau".

A quoi pouvaient ils servir ?

* Ce sont peut être :

- Dans l'épaisseur du mur, l'évacuation des latrines des étages.

- Ou des mâchicoulis.

 

 

 

 

Le 2ème château :

* En regardant l'actuelle cour, je vois au fond un deuxième bâtiment.

* Sa forme parait beaucoup plus moderne.

* Pourtant il y a :

- A l'étage des fenêtres à meneaux en croix.

- Et surtout une puissante tour-escalier polygonale avec à sa base une porte sculptée de style Gothique.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire des châteaux :

* En 1077, le cartulaire de l'abbaye de Bainerelate (à vérifier) liste la présence de Guillaume de Chillac à la consécration d'une église. Aucune mention du château est faite, mais on peut supposer qu'une construction fortifiée existe.

* Au 12ème siècle, deux chevaliers de la seigneurie de Chillac sont cités dans des textes de l'abbaye.

* En 1285, la châtellenie de Chillac dépend de Barbezieux (?).

* Dans la deuxième moitié du 15ème siècle, la famille Brémont est détenteur de Chillac.

* En 1463, après les dévastations de la guerre de Cent ans, Geoffroy de Brémont arrente les paysans pour la terre de Chillac.

* En 1464, Philippa de Bremont épouse Jean de la Touche et apporte en dot les terres de Chillac.

* En 1702, François de la Touche décède.

* En 1712, sa veuve épouse Charles d'Alloue, seigneur des Adjots et de Boisredon. De cette union naîtra une fille.

* En 1736, Elisabeth de Boisredon épouse le Marquis (voir titre de noblesse) de Donissant. Elle apporte Chillac en dot.

 * En 1785, l'une de leurs 2 filles, Marguerite de Donissant épouse Louis Jacques Decourey. Elle garde la jouissance de Chillac.

* En 1805, Marguerite décède. C'est sa soeur Marie Louise qui récupère le château de Chillac.

* En 1806, le château est vendu à Jacques Frichon Lamorine.

* En 1833, Jacques Frichon Lamorine décède, Chillac appartient à sa fille.

* En 1852, après une mésentente familiale, le château est vendu à Jean Fournier.

* Au début du 20ème siècle, le château est vendu à la famille Cottineau.

* En 1961, les châteaux sont inscrits aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des châteaux depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est impossible. 

 

 

L'ombre du château me marquera à vie !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux de Charente
Partager cet article