3 avril 2021 6 03 /04 /avril /2021 07:50

 

 

Département 65 - HAUTES PYRÉNÉES

 

 

 

 

Il est là haut, moi en bas

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Montoussé est située à 35km au Sud-Est de Tarbes, à 25km à l'Ouest de Saint Gaudens et à 10km au Sud de Lannemezan.

 

  Coordonnées du château :

43° 03' 48" N 00° 24' 52" E
 43.063413°  0.414669°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Là haut sur la montagne 🎼🎶

* C'est mon dernier jour de vacances.

* Je ne suis pas triste car demain, je vais revoir mes Dauphinoises montagnes......

   ..... Donc, je chante, haut et fort.

* Haut... Hoooo..... car là haut sur une ronde colline, il y a un frémissement de poussière, une odeur médiévale.

* Je me dois d'avancer vers le Sud.

* Proche de l'église du bourg, un chemin attend le randonneur passionné.

 

 

Est ce LA porte vers le paradis ?

L'aventure inhumaine

* Comme toujours, il faut monter.

* Comme toujours, mon destrier reste en bas.

* Comme toujours, c'est l'ascension de l'Everest qui m'attend.

* Comme toujours, le sol est glissant pour me faire choir.

* Comme toujours, les plantes griffantes et vénéneuses attaquent mes merveilleux mollets musclés.

* Comme toujours............. j'exagère (un peu) mon exploit. 😚

 

 

L'approche "portuaire"

* Le chemin balisé vers la ruine, bien qu'en pente, est accessible.

* C'est donc avec les yeux brillants que je découvre le premier rempart.

* Bien qu'arasé et parfois très effondré, ce mur d'une hauteur de 5 mètres pour une épaisseur de presque 1 mètre est encore impressionnant.

* Cette paroi possède une porte cintrée de 3 mètres de haut.

* Certains pourraient imaginer que cette trouée soit un éboulement. Sur le coté, la présence d'un trou pour le blocage d'une poutre du vantail confirme mon affirmation que porte cela est/fut.

 

 

Voyez vous le fantôme du chemin de ronde au dessus de la porte ?

 

 

 

Je pressens que le jardinier est parti faire une sieste

L'intérieur :

L'errance... dans le temps

* Je suis dans la place.

* Rapidement je passe devant les vestiges minimaux de la chapelle.

* Ruines et végétation se battent pour marquer leur territoire.

* Chaque mur arasé définit une salle, une pièce, un bâtiment.... dont je ne peux point spécifier la fonction exacte.

- Qu'importe, errer dans un site médiéval est un plaisir unique.

* Soudain, une paroi m'interpelle.

Comprenez vous mon étonnement ?

* Les pierres sont positionnées en arrête de poisson.

- Ce type de réalisation date généralement du 10 ou 11ème siècle.

Ce mur est il si vieux ?

- Au 13ème siècle, cette pose est souvent à l'extérieur, pour l'esthétique, la décoration.

Etait ce le mur d'un bâtiment majeur ?

- Je pressens que cette curiosité a été faite récemment, durant les consolidations.

 

 

Ce spectacle est unique, fantastique, magique et.... clouté... hihihi

 

 

Je pressens que le donjon sera encore présent dans 1000 ans

Le clou du spectacle

* En réalité je devrais écrire : Les clous. Deux incroyables vestiges s'offrent  moi.

- Sur la droite, la citerne pour récupérer les eaux de pluie. Le château est positionné si haut qu'il est impossible de creuser un puits.

- A gauche, le puissant donjon un peu cassé. Ses dimensions ne le rendent pas habitable. L'épaisseur des murs se devine coté remblai.

 

 

La fin de la visite et.... des vacances

* Ayant tout vu, touché, léché.....
      ...... Je pose mon séant merveilleux et musclé sur une pierre taillée presque millénaire pour admirer le paysage.

* A mes pieds, l'espace entre les murs se nomme : Un boulevard.

* Au loin, je surveille les habitantes des nombreuses petites communes dont l'une se nomme : Bisous.

* C'est en pensant à vous les faire (vous gentes dames) que je quitte ce site castral.

* Avant de partir, je vous fais un cadeau : Le plan simplifié du château.

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (?), construction d'un premier château.

* A partir de 1255 (?), la Bigorre est terre d'Aquitaine (donc Anglaise).

* A la fin du 13ème siècle (ou début du 14ème), suite à la guerre de Guyenne , le roi de France (voir liste) Philippe le Bel récupère le château.

* En 1337, début de la guerre de Cent Ans.

* En 1360, après la signature du traité de Brétigny, le château devient possession du Roi d'Angleterre (voir liste).

* En 1466, un capitaine "Français" est affecté à la garde du château et à la surveillance de la vallée.

- Question :

En 1659, lors de la signature du traité des Pyrénées, ce château, qui n'est plus frontière, est il toujours occupé ?

* Durant la deuxième guerre mondiale, l'armée Allemande dynamique le donjon et quelques bâtiments pour installer une DCA. Le but est de protéger l'usine chimique proche.

* En 1995, une association de sauvegarde est créée. Lentement les ruines revivent.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite avec de bonnes chaussures. Les ruines n'étant que partiellement consolidées, soyez très prudents car le risque de glisser ou de recevoir une pierre est important.

 

La vidéo du château est ici

 

 

Au loin, voyez vous MON Dauphiné ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 65 Vers Menu châteaux des
Hautes Pyrénées
Partager cet article

commentaires

P
M agnifique porte ouvrant sur passé.
O n est ému, heureux la traverser.
N on pas que castel soit entier, nenni.
T out est détruit, arasé, aplani.*
O r, des ruines permettent mieux, parfois,
U n beau, doux voyage dans l'autrefois.
S ‘il commence avec un sentier pentu,
S ans nul doute, Mon Chevalier n’est plus
E n selle ! Destrier aura voulu

H alte faire au pied de la butte ! C’est dur
A ccéder sans encombres à de vieux murs !
U n chemin de croix ? N’exagérons rien !
T rès balisé, dégagé est chemin !…**
E n tout cas, rêves sont au rendez-vous
S ans murailles hautes, mais de partout «

P oudre d’antan » en forme de murets.
Y voit-on arêtes de poisson, c’est
R égal pour mes yeux ! Cela me rappelle,
E n quelque sorte ma contrée si belle !***
N ‘ai-je chemin de ronde vraiment vu.****
E n revanche, en songe m’est apparu.
E t citerne représente la vie :
S ans aigue, habité un lieu n’est-il mie.

B ien sûr, ai-je aimé le donjon mirer.
I l n’en reste que peu ? Ne m’a gênée.
G rand ne fut, de repli uniquement,
O u hermétique, aveugle quasiment.
R avie je suis que bisous nous ayons…*****
R isquant me faire choir en pâmoison :
E st cet article riche en émotions !!!

* ou quasi.
** réf. à votre § « L’aventure inhumaine »
*** il y a pas mal de murs en arêtes de poisson en Dauphiné, du moins en Mon Nord et Bas-Dauphiné. J’y suis habituée et attachée aussi !
**** cf. info-bulle de la 3e image de votre article.
***** réf. § « La fin de la visite… et des vacances ».
Répondre
L
* Que lis je ?
* Ma Pierrote est fascinée par le presque rien..... ou le petit rien.
* Haaa, vraie femme elle est.
* Une petite pierre (sertie) et les yeux de la damoiselle s'illuminent.
* Haaa, vraie femme elle est.
*** Heu.... je me demande si mon propos est plus pour un diamant que pour une simple pierre.... Heu.
*** Qu'importe, cette ruine est un diamant, donc je n'ai point commis d'erreur dans ma réponse.