Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

6 avril 2021 2 06 /04 /avril /2021 07:50

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

 

Le vert et le gris ne donnent point du vert-de-gris !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Grospierres est située à 40km au Nord-Est d'Ales, à 30km au Sud d'Aubenas et à 10km au Sud-Est de Joyeuse (voir son château).

 

   Coordonnées du chastelas :

44° 23' 11" N 04° 17' 23" E
 44.386443°  4.289909°

 

 

Toponymie :   (--> voir initiation

* Grospierres provient du latin : Gurges Petra.

* Cela signifie "Gouffre dans la pierre" rappelant certainement une source Vauclusienne (voir exemple ici).

 

 

 

 

Le chastelas :

L'extérieur :

Fascinantion avant d'y aller

* S'il existe en notre magnifique Royaume de France un site médiéval unique et curieux, c'est évidemment le Chastelas de Grospierres :

- Le patronyme est déjà amusant : Grospierres.

- La qualificatif est d'un autre temps : Chastelas.

- Sa position proche d'un rocher élancé est : "Transportante". 😲

Tel Tarzan, je vais grimper aux arbres pour visiter les ruines

 

 

Je suis Benjamin Gates et Allan Quatermain

* En découvrant ce site au loin, j'ai l'impression d'être un explorateur dans une forêt où des ruines oubliées se perdent dans la dense verdure.

* A chaque pas je m'attends à voir des araignées gigantesques et des serpents vénéneux...... heu.....

* J'avance, je monte, j'observe..... quand soudain, les ruines ont disparu, ne laissant voir que le rocher.

Est ce sorcellerie ?  😱

* Que nenni, car quelques mètres plus loin, dans un virage, les ruines sont toujours présentes.

 

 

Préliminaires

* Ils sont si importants que les femmes m'en parlent souvent.

* Heu..... je pressens un quiproquo.

* Mon titre signifie que les "fées et muses", qui m'accompagnent durant chacune de mes découvertes castrales, me conseillent de ne point me presser. Il faut prendre le temps de toucher (des yeux bien sur) les premières pierres en bas des pentes.

* C'est donc avec délectation que je découvre ce mur très arasé, puis cette arche (qui n'est point perdue 😆 ).

 

 

 

C'est avec un heaume qu'il faut visiter ces ruines

L'intérieur :

Précision

* Le site est vaste, les ruines nombreuses. Donc, je ne vais pas vous décrire le Chastelas dans un ordre logique de randonnée ou de découverte.

* Pour que vous ayez le plaisir de l'aventure lors de votre prochaine visite du lieu, pour que vous ayez l'impression de ne pas l'avoir vu (malgré la lecture de cet article), je vais montrer les murs et salles dans une chronologie aléatoire.

 

 

Les curiosités

* Ma plus grande surprise est le nombre important de pans de mur. Certains sont solitaires mais beaucoup sont reliés formant des bâtiments.

*  Mais tous les murs ne sont pas en angle droit, certains montrent un arrondi qui peut faire penser à un four.

* En observant chaque mur, il est possible de voir des fantômes d'encorbellements ou des écoulements pour évier.

* Puis, plus loin, je vois un immeuble si haut que mon imaginaire croit comprendre que château cela fut.

- Voyez vous les étages ?

- Puis les ouvertures que je pressens défensives ?

- Etc....

 

 

Il faut se voûter pour voir les salles.... voûtées

Des rondeurs !

* Si vous êtes lassés de tant d'angles droits et de linéarité, sachez que le "demi-cercle" est immensément présent :

- Dans cette maison (heu... c'est ce que je crois reconnaître).

- En cette... heu... bergerie à moins qu'habitat cela fut.

* D'autres salles voûtées à la pureté architecturale ne montrent aucun fantôme de cheminée, ni de placard, ni d'ouverture. Je suppose que ce furent des pièces de stockage. La petite paroi avec son trou latéral confirme qu'une porte, fermée de l'extérieur, existait.

 

 

Marcel : "Où est la femme du boulanger  ?" 🎥

* Dans mes errances en ce Chastelas, j'entre dans une salle à l'odeur caractéristique.

* Bien qu'elle ait été refaite par l'association de Sauvegarde, sa fonction est évidente.

* Je vais vous laissez ici car j'ai besoin de chauffer quelques aliments pour mon repas du soir avant de dormir dans ce beau refuge presque millénaire.

 

 

Le diaporama du chastelas est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du chastelas :

* A partir du 10ème siècle, un château et une église (chapelle castrale ?) sont aménagés au pied du rocher. La famille Grospierres possède la seigneurie.

* Au 11ème siècle (?), un village se blottit sur les pentes.

* Au 15ème siècle, le site est possession du Vicomte (voir titre de noblesse) de Joyeuse (voir cette famille).

* Au 16ème siècle, au début des Guerres de religion, les habitants du site sont catholiques.

* Vers 1568, les troupes Huguenotes du capitaine Mathieu Merle (nom à vérifier) attaquent le site Catholique.

* A partir du 19ème siècle, les habitants délaissent la rusticité du site pour s'établir dans la plaine.

* En 1980, une association de sauvegarde est créée portant le nom : Renaissance du Chastelas. Ses membres sécurisent les vieux murs, font des recherches historiques puis organisent des fêtes médiévales à thème.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. Les murs n'étant pas complètement sécurisés, soyez très prudents.

 

 

La vue de ce camaïeu est un des plaisirs d'une ruine médiévale en hauteur

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

commentaires

P
C omme m’envoûtent ces salles voûtées !
H eureuse suis-je avoir pu les mirer
A lors que n’appartiennent au castel.*
S ont-elles ce que j’aime… Elles sont belles !
T out comme est magnifique appareillage.
E st, pour moi, vitrine du Moyen-Âge.
L ‘art de nos aïeux dans la construction
A pparaît dans ces salles dont fonction
S ait rester un mystère : Habitations

D u village pour beaucoup, m’est avis,
E t cela ne me chagrine, nenni.**

G uère de doute, château surveilla
R égion, si haut perché. Guet fut-il, là.
O uvrage défensif, bien qu’ait perdu
S ignes guerriers menaçant les intrus.
P uissance des seigneurs, également
I l afficha. C’était ainsi, antan…
E léments, d’où qu’ils viennent, fort me seyent ;
R avie voir une cuisine : merveille !
R egard sur écoulement d’eau : évier
E st, en songe, derrière deviné…
S ur le refuge, pour me reposer,***

N ‘aurais-je choisi le vôtre. J’aurais
O pté pour salle d’avant,**** car elle est
T out à fait à mon goût : je m’y sens bien (
A vec tonneau et saletés en moins !)

P our sûr, m’a moult plu rêver en ce lieu
S i perdu, ruiné : tout ce que je veux !

* c’est ce que je pense : elles ne font pas partie du bâti principal du castel, la plupart, du moins.
** je veux dire que j’aime aussi mirer les habitats jouxtant les castels, lorsqu’ils sont de l’époque médiévale, même si ce ne sont point des bâtis défensifs.
*** cf. § : « Marcel : où est la femme du boulanger ? », dernière phrase.
**** : je veux dire : la salle vue sur l’image précédant celle de « votre refuge » dans le diaporama.
Répondre
L
* Comme vous avez peut être pu le constater, l'Ardèche me fascine.
* Presque tous les villages ou petites communes possèdent un souvenir médiéval.
* Entre les bourgs fortifiés (où je déguste une glace), les églises fortifiées qui me régalent et les ruines perdues, chaque jour de vacances en Vivarais est un plaisir pour mon appareil photo (et aussi un peu pour moi).
* La curiosité est que je ne vois que très rarement des promeneurs ou des touristes (même s'il est vrai que mes vacances ne sont jamais en juillet/août).
* J'espère que mes articles vont donner l'envie à chacun de redécouvrir ce patrimoine historique.