13 août 2021 5 13 /08 /août /2021 07:50

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

Suis je un botaniste ou un castellologue amateur ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Morlanne est située à 45km au Sud de Mont de Marsan (voir ses remparts), à 30km au Nord-Ouest de Pau (voir son château) et à 20km au Nord-Est d'Orthez (voir son pont).

 

   Coordonnées du château :

43° 30' 36" N 00° 32' 09" W
 43.510225°  -0.535945°

 

 

 

 

Le château

L'extérieur :

Floréal est le mois 🌷

* Après avoir été visité le château de Moncade à Orthez (modifié par mon Gastounet) puis l'incroyable forteresse de Montaner construit par Sicard de Lordat sur la demande du Fébus, je me dois de visiter une autre fortification de ce médiatique couple architecte-Comte.

* C'est donc avec empressement et sérénité, envie et passion, bave aux lèvres et oeil vif que j'aborde les hauteurs de la commune.

* Soudain, je vois un parterre de fleurs et une bucolique étendue d'eau. 

* Pensez vous que ce soit Agnès de Navarre, épouse de mon Gastounet, qui ait aménagé ce jardinet ?

 

 

Que voila donjon qui m'observe avec insistance

Il est poli Gonal  😊

* En levant les yeux, je vois une motte.

* Posée au dessus, une construction fortifiée.

* Je sais que ce n'est point Agnès qui fut la fleuriste car ce joli décor entourant le polygonal bâtiment est pour attirer le touriste.

* En contournant la masse construite, je compte 7 cotés, donc une architecture heptagonale. 

 

 

Question comparative 🙄

* Montaner et Morlanne ont le même architecte, ils ont été construits, à peu d'années d'écart, avec la même mission/fonction.

* Conséquence : L'architecture comporte des similitudes, comme le haut donjon-porte. Mais il y a une différence importante :

- Montaner a une enceinte presque circulaire.

- Morlanne est anguleux.

Est ce parce que l'un est beaucoup plus grand que l'autre ?

 

 

Diantre..... Que voila de belles arêtes de poisson

 

 

Analyse de la construction 👀

* La courtine étant anguleuse, je m'attarde sur les parements d'angle. Les pierres blanches sont parfaitement taillées et jointives.

* Bien que je ne voie pas d'archère sur les parois, la défense est logiquement réalisée par un chemin de ronde et crénelage avec de surprenants mâchicoulis.

* Évidemment, comme moi, vous avez été surpris par le matériau majoritairement utilisé : La brique.

* Elles sont posées en lits non identiques : Parfois classiquement, d'autrefois en arête de poisson.

* Je pressens que les pierres pauvrement équarries avec des dimensions variables sont des réparations "rapides".

* Durant mon errance, je remarque de nombreuses fenêtres. Ce sont des modifications de confort plus tardives.

* Et c'est ainsi que je vois, je contemple, j'admire, j'adule........ les latrines en encorbellement.

Hummm... quelle beauté ! 😍

* Les ouvertures latérales sont nombreuses. J'imagine que cette "verrue" a peut être été utilisée comme défense à partir de la fin du 15ème siècle (avec les armes à poudre).

 

 

Hooooo.... Haut !

Le donjon porte

* La porte est positionnée au centre d'une puissante tour que j'ose nommer : Le donjon.

* Cette haute construction ressemble beaucoup à celle de Montaner.

- Rez de chaussée, double vantail sans trace de pont levis.

- Au 1er étage, une archère cruciforme dans la salle de garde.

- Aux 2ème et 3ème, des salles éclairées par des fenêtres centrales et latérales.

* Au dernier, la plateforme défensive avec crénelage et mâchicoulis.

 

 

Curiosités sur le donjon

* En me décalant, je remarque 2 particularités :

- Le système défensif (crénelage+mâchicoulis) ne couvre/protège pas l'intégralité des 4 cotés du donjon.

- A l'arrière, la construction cubique est le sommet de l'escalier en colimaçon dans le donjon (voir exemple à Montaner).

 

 

 

L'intérieur :

L'histoire d'une possession

* Je suis devant la porte.

* Comme il n'y a pas de chevillette ni de bobinette, fermement j'empoigne le heurtoir et je toque, toque, toque.

* Soudain, derrière un hygiaphone médiéval une petite voix me dit :

- Que voulez vous beau messire ?

- Je viens prendre possession du château pour le compte de mon Dauphin (voir liste).

* Dans un crissement digne d'un film d'horreur, la porte s'ouvre.

 

 

La vérité sur mon entrée

* Normalement, l'entrée du château est payante.

* Hélas pour moi, le site de mon Gastounet n'est pas ouvert à la visite ce jour.

* Je quémande le droit d'entrer dans la cour pour prendre quelques images, en expliquant que je viens de loin.

* C'est donc sous l'oeil d'un Béarnais désolé mais compréhensif que je photographie rapidement.

 

 

L'intérieur montre un aspect guerrier et confortable

Les détails d'une vue passée

* Ce château ayant été habité jusqu'en 1974, je ne suis pas étonné de le voir si consolidé, presque trop propre.

* Ayant été transformé en musée, tout est aux normes, donc un dallage plan, des bancs d'attente, de belles huisseries, des poubelles 😜 , etc...

* Malgré la modernité, le moyen âge est présent partout avec :

- Un tunnel d'accès profond,

- Un puissant donjon avec son accès sur le coté,

- Au sommet, les 2 étages de vie avec sur le coté, les puits de lumière pour l'escalier en colimaçon.

Avez vous remarqué cette jolie décoration sous le crénelage ?

 

 

La surprise de fin

* Je remercie mon accompagnateur puis je tente une sortie par la poterne.

* Soudain, j'entends comme une lamentation.

* Je me retourne.

* A la fenêtre, je vois une damoiselle me sollicitant.

Que faire ?

* C'est à ce moment qu'une bête me souffle : "Chevalier, ce château est hanté, pars vite !"

* Heu..... Témérité ou intelligence ?

* Je décide de laisser les Béarnais à leurs problèmes d'envoûtement en franchissant (rapidement) la poterne.

* Adieu château de mon Gastounet.

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, un château sur motte est construit puis habité par le seigneur de Morlanne.

* Au 14ème siècle, la famille Morlanne est endettée. Le petit château est vendu au Comte de Foix-Béarn (voir liste).

* En 1373, Gaston III de Foix-Béarn demande à son architecte, Sicard de Lordat, la création d'un château défensif face à son puissant voisin : La Gascogne Anglaise. Le précédent château est rasé.

* En cette fin de 14ème siècle, le Comte (voir titre de noblesse) de Foix donne le château à son demi-frère : Arnaud-Guilhem de Béarn.

* En 1469, après avoir été au service de Charles de France, frère du Roi de France Louis XI (voir liste), Odet d'Aydie achète le château.

* Vers 1471, de nombreuses modifications de confort sont réalisées. Un deuxième étage est ajouté aux logis, des fenêtres sont aménagées.

* A la fin du 16ème siècle, le Béarn ayant majoritairement opté pour le Protestantisme devient la cible de la Sainte Ligue Catholique. Les systèmes défensifs du château sont modernisés.

* En 1870, le site est partiellement détruit.

* Vers 1940, Hélène et Raymond Ritter achètent le site partiellement ruiné puis le consolide et lui redonne vie.

* Au milieu du 20ème siècle (1971 ?), le couple ouvre une partie du château au public.

* En 1974, sans descendance, madame Ritter cède le château et les collections au département.

* En 1975, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site ainsi que du jardin est libre et gratuite. La visite de l'intérieur transformé en musée est payante. Renseignez vous sur les jour et heure d'ouverture.

 

La vidéo du château est ici - clic

 

 

L'infini du temps et des paysages

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Partager cet article

commentaires

Pierrote 16/08/2021 14:25

M agique petit castel possédant
O rnements ci et là : c’est très charmant !
R udesse dans les murs l’on sent, aussi.
L ‘ensemble est un lieu que fort j’apprécie.
A rruiné n’est point site de ce jour ?
N ‘est-ce important. A gardé des atours
N ous montrant qu’antan il fut fortifié.
E t tant pis si fantômes du passé

N ‘ont pas permis la visite intérieure !*
O n est heureux avec ces extérieurs
T émoins d’une vie il y a long temps.
A i-je aimé prime vue de la cour,** quand

B ien même sont des améliorations.
E sprit médiéval se lit… ou passion
N e me fait voir la vérité ? Je sais,
E n tout cas que, la mirant, rêvé j’ai…

P our sûr, latrines ( !***) et appareillage
S urent m’emporter dans ce bel voyage !****

* cf. § « La surprise de fin ».
** 5 ème image de votre article.
*** ça y est, j’ai pris la passion des latrines, comme vous !!! (ça fait un moment, en fait)
**** et… magnifique dernière image de votre article ! Je n’ai mis pu insérer cette réflexion dans ma prose…

Le Chevalier Dauphinois 16/08/2021 14:32

* Que lis je ?
* Ma Pierrote "à moi que j'ai".... me ressemble de plus en plus.
* Je pressens que prochainement, comme moi, elle lèchera les pierres sous..... les latrines... hihihihihi.