10 août 2021 2 10 /08 /août /2021 07:50

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

 

 

Voyez vous la merveille que je vais déguster ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> la voir sur une carte)

  La commune de Mérignac est située à 30km au Nord de Barbezieux Saint Hilaire (voir son château), à 20km à l'Est de Cognac et à 20km à l'Ouest d'Angoulême (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 41' 58" N 00° 04' 47" W
 45.699524°  -0.079849°

 

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

La surprise est aussi la vie d'un Castelologue amateur !

* Il fait beau, il fait chaud, mon destrier trotte lentement.

* Soudain il stoppe tandis que mes poils, si sensible à la poussière médiévale, se dressent.

Qu'a-t-il senti ?

Qu'ai je ressenti ?

* Quel suspens ! ! ! !

* Derrière l'écran je vous entends grommeler :

"Chevalier, l'image montre une église.

De plus, tu l'as écrit dans le titre de l'article.

Pour nous, point de surprise !"

* Rien échappe à mes lectrices et lecteurs. Vous êtes comme moi : Formidables ! surprise

 

 

Heu... Voyez vous ?... Heu...

Le doute est aussi la vie d'un Castelologue amateur !

* Je laisse mon palefroi manger de l'herbe tandis que j'avance, fébrile et heureux.

* Le bâtiment religieux est anguleux, sombre.

* Je porte d'abord mon attention sur la nef :

- Elle possède des fenêtres romanes positionnées en hauteur.

- Elle semble avoir été surélevée.

- Cette élévation ne montre aucune fente pouvant me faire croire que salle de repli défensive il y a.

* Je tente de voir des modifications défensives sur le clocher :

- Il a une base rectangulaire.

- Ses angles sont renforcés par de puissants contreforts à larmier.

- Il possède deux étages :

-- Au premier, les baies sont gothiques. Curieusement elles sont bouchées.

Est ce pour consolider les paroi suite à l'élévation ?

-- Au deuxième, architecture plus tardive, je vois trois baies jumelles. Curieusement, celle du centre est plus large. 

- Bien que ce clocher soit solide, il ne montre aucun véritable système défensif.

 

 

Sont ce des douves ?... hihihi

L'émerveillement est aussi la vie d'un Castellologue amateur !

* Comme vous le savez, car je l'écris souvent dans ce blog, lorsque j'ai un doute, une incompréhension.... je prends du recul.

* Sur l'autre façade, je vois... hoooo..... des ouvertures sous le toit de la nef.

* En arrivant, je n'avais pas pensé à regarder les 2 élévations. Les 2 cotés de la nef, bien qu'ils se ressemblent, ne sont pas identiques.

* Je vois :

- Des fentes de tir et des ouvertures de guet.

- Une haute ouverture qui pourrait être :

-- Une porte accédant à un hourdage (voir vocabulaire).

-- Ou un accès à une passerelle pour un bâtiment annexe (un autre bâtiment monastique au Sud-Ouest ?).

- Puis (encore) une autre porte avec une fente de tir (archère ?).

- Et enfin, une.... heu.... ouverture au dessus d'une construction en pente.

Quelle est donc cette curiosité ?

 

 

Une curieuse curiosité très.... curieusement énigmatique surprise

* Je me déporte.... je vois... heu... un haut contrefort aménagé pour soutenir l'élévation de la nef.

* Mais sous la "porte", je ne vois que le plan incliné sans indication de fonction.

- Etait ce :

-- Un vide ordure ? frown

-- Un toboggan (comme pour les pompiers) ? cheeky

-- Une gargouille ou un assommoir primitif ? no

* J'approche pour voir.... hooooo... le larmier entrant dans la baie.

* Quelle architecture unique..... dont je ne comprends pas fonction.

Avez vous déjà vu ce type de contrefort entrant ?

En connaissez vous la raison ?

 

 

Marcher en pensant

* Tout en avançant, tout en marchant vers l'entrée de l'église, je m'interroge sur le larmier, le contrefort, la baie etc....

* Je passe devant le chevet plat et massif dont l'architecture est en harmonie avec ce moutier défensif.

* Puis, je découvre le portail :

- Son architecture est Saintongeaise (2 baies borgnes encadrant une ouverture centrale).

- Dans les angles, de puissants et hauts contreforts. Je pressens que cet ajout assez disgracieux est du à l'élévation de la nef pour une salle de repli défensif.

 

 

 

Petit à petit.... l'oiseau fait son nid

L'intérieur :

Le "Sésame" qui n'est point le mot magique est aussi la vie d'un Castelologue amateur !

* Hélas, comme pour beaucoup d'églises en notre siècle, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

 

 

Les petits détails sont aussi la vie d'un Castelologue amateur !

* C'est donc un chevalier rêveur qui rebrousse chemin.

* Tout en longeant la nef coté Sud-Ouest je m'imagine assaillant proche de la paroi.

* Ma conclusion est que je n'aurais pas pu attaquer cette église car :

- Les modillons me font rêver.

- Les pierres cachant les trous de boulin sont belles.

- Les joints sont si élégants qu'ils inspirent les oiseaux.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 16ème siècle, construction de 2 contreforts dans les angles de la façade d'entrée (encadrant le portail).

Est ce à cause des guerres de religion ?

* Au 18ème siècle, les voûtes de l'église sont refaites. Le clocher est rehaussé.

* En 1925, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des salles défensives est interdite.

 

 

Quelle surprenante église fortifiée !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 16 Vers Menu châteaux de Charente
Partager cet article

commentaires

Pierrote 12/08/2021 17:29

M e suis-je bien demandé si, ici,
E nvie j’aurais de proser. Dans bâti,
R ien ne m’attire trop, et puis cela :
I l faut dire que nous ne savons pas (
G rand silence dans l’historique) quand
N anti fut moutier d’aménagements «
A nti-intrus”... Mais, dans le doute j’ai
C ontinué l’exploration. Ce n’est

C arrément pas église-château vue !
H élas, seul un repli est reconnu,
A ussi fentes de tir… C’est déjà bien,
R épliquerez. Dans un sens, c’est certain…
E n fait, architecture n’ai-je aimée :
N e vois-je qu’un moutier, oui, rehaussé.
T rès atypique est le larmier entrant
E n la baie. J’avoue que c’est surprenant.

P eut-être que prochaine religieuse
S era moins !* Ainsi, je serai heureuse !

* je veux dire : qu’elle n’aura pas l’air d’une église, la prochaine que vous montrerez !

Le Chevalier Dauphinois 12/08/2021 17:58

* Dans cette province où les églises fortifiées l'ont été à cause de la guerre de Cent Ans, il me semble (presque certain) que les premières défenses sont du 14ème.
* Et puis... il y a.... ce mystère.... du larmier du contrefort.... sous une ouverture.
* Rien que pour cela, je me devais de proser sur cette église.