Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 07:50

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

Sont ce des contreforts ou des petites tours ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Montaner est située à 35km au Nord de Lourdes (voir son château), à 30km au Nord-Est de Pau (voir son château) et à 15km au Sud-Est de Lembeye (voir son rempart).

 

  Coordonnées du château :

43° 20' 54" N 00° 00' 47" W
 43.348406°  -0.013177°

 

 

 

 

Le château

L'extérieur :

J'arrive mon Gastounet, j'arrive !

* Après avoir visité le château Moncade modifié par Mon Gastounet, il me fallait obligatoirement découvrir son autre oeuvre à la frontière de la Bigorre et de l'Armagnac.

* C'est donc au triple galop (en réalité, mon destrier définit son allure sans suivre mon ordre) que ce Pégase Dauphinois me transporte à 60km à l'Est.

* Voyant de l'herbe, ce capricieux quadrupède me dépose proche d'un fossé, en face d'une surface verticale que je ne comprends pas.

* Analyse je dois faire.

 

 

Que voila énigmatique rempart !

Une rondeur renforcée

* Face à moi, une sorte de rempart.

* Sa forme générale est circulaire, en réalité c'est un polygone presque régulier.

* Ce haut mur est composé de lits de briques parfois posées en opus spicantum.

* Je remarque un autre matériau : Le galet roulé. Je ne saurais point affirmer que le mur fut construit ainsi dès l'origine car le galet hourdé fut souvent utilisé pour les réparations.

* L'arasement des murs ne me permet pas de savoir si hourdage, crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient, mais je le suppose (la suite de ma découverte le prouve).

 

 

Je suis fort contré par les contreforts

* Les contreforts profonds et si rapprochés m'interpellent.

* Leur position et leur nombre important créent trop d'angles morts préjudiciables à la défense.

* Certain contreforts ont été partiellement détruits laissant voir un "vide" à l'intérieur.

Était ce une sorte de tour ?

* Certains contreforts ont disparu, seule la base prouve leur existence.

 

 

Rempart, tour, pont. Voila un vrai château fort

 

Se défausser dans le fossé

* En un bond, je suis dans le fossé.

* C'est à ce moment que je comprends la difficulté d'être un assaillant :

- Le rempart semble plus haut.

- La pente de terre au pied rend l'attaque et le travail de sape plus difficile.

- De plus, une partie du fossé est sous le contrôle d'une haute et puissante tour. De là haut, je pressens la présence d'un capitaine ordonnant la tactique défensive.

 

 

Comment entrer sous cette tour imprenable ?

Les atours de la tour

* La tour, que je qualifierais de donjon, est l'entrée du château.

* Sa base quadrangulaire a un coté mesurant 14 mètres. S hauteur est de 40 mètres.

* Elle possède 5 étages et une plateforme défensive.

* L'ensemble est réalisé en briques rougec (exceptés les encadrements de fenêtre et de la porte).

* Au dessus de la porte apparaît une pierre sculptée portant les armes de Foix-Béarn et la formule : Fébus mé fé (Febus m'a fait).

* Je suis surpris de ne voir qu'une simple archère cruciforme au 1er étage et surtout l'absence de bretèche au dessus de la porte.

* Les 4 derniers étages montrent des fenêtres à meneaux en croix, ce qui est surprenant pour une façade d'entrée. L'arc de décharge au dessus de chaque ouverture de lumière me fait imaginer (mais supposition cela est) que les baies ont été ajoutées après la construction.

* Le plus surprenant est évidemment les vestiges de mâchicoulis qui ne sont point en pierre.

* A l'arrière, je remarque une tour-escalier.

 

 

La traversée

* Pensant avoir tout compris de l'extérieur du château, je traverse le pont puis me présente devant l'entrée.

* Une ravissante Béarnaise au sourire enjôleur me quémande quelques piastres pour visiter l'oeuvre de Sicard de Lordat.

* Je lui ouvre ma bourse.

* En 3 enjambées je suis dans le château......

.... puis je découvre.......... hoooooo !

 

 

Pour découvrir les entrailles du château.....

.... Veuillez cliquer ici

 

 

Le vide, c'est l'histoire qui se révèle dans les détails

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Partager cet article

commentaires

P
M iracle dans Pyrénées Atlantiques,
O ù avez trouvé castel rond !* Magique,
N ‘est-ce pas, pour avide Chevalier
T ant épris de cette forme ! Pâmé,
A coup sûr, vous vous êtes ! Pas au point,
N enni, d’en oublier votre destin !
E t nous avez gratifié d’un écrit
R empli de rêves quant à ce bâti.

P our sûr, savoir que notre Gastounet
Y est, ici, pour quelque chose,** met
R avissement dans visite et mon cœur !
E t puis, êtes notre guide : un bonheur !
N on seulement pour nous, mais pour vestiges :
E n seront sublimés et leur prestige
E tendu aux confins de l’univers ! (
S e pourrait-il – mais non ! – que j’exagère ?)

A insi, de simples ruines un château
T out entier apparaît. Comme il est beau
L uttant depuis si longtemps pour garder
A rchitecture originelle ! Avez
N ourri notre imaginaire si bien,
T ant par images que descriptions : lien
I ndispensable entre ces derniers pour
Q ue l’on apprécie les précieux atours
U niques non pas, ni toujours puissants
E n ce lieu, mais le rendant si présent.
S iècles n’ont mie ôté son ascendant.***

N ous voyons qu’entrée dans tour remaniée
O uvre sur « grandes longueurs du passé » !****
T ant impatiente suis-je découvrir
A utant d’indices qu’allez nous fournir

P our que plaisir soit entier et complet !
S ans vous, mon dieu, qu’est-ce qu’on deviendrait ?… !

* vu du ciel, grâce à la vue satellite… et à votre Pégase Dauphinois ! (cf. § « J’arrive, mon Gastounet, j’arrive ! »)… c’est un rond quasi parfait !
** cf. 1er § « J’arrive, mon Gastounet, j’arrive ! ».
*** je veux dire : même encore aujourd’hui, on ressent le pouvoir qu’il a pu avoir des siècles plus tôt.
**** cf. votre dernière image.
Répondre
L
"S ans vous, mon dieu, qu’est-ce qu’on deviendrait ?… !"........ J'ai la réponse : Vous vous morfondriez dans le noir d'une chambre lugubre...... Votre vie ne serait qu'attente sans but !.... hihihihi.
* Il est vrai qu'étant un Demi-Dieu, puisque Dauphinois ET chevalier, je me dois d'apporter la lumière pour le bonheur de toutes et tous....... Donc, il était écrit que mon blog se devait d'exister.
* Heu...... Je dois vous quitter car mes chevilles de la modestie enflent..... hihihi.