Translation

Select your language below

 
 

 

 

Recherche Dans Ce Site Web

Joyeux Noël

4 février 2022 5 04 /02 /février /2022 08:50

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

 

Un château dans un creux. Que cela est curieux

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Villerouge Termenès est située à 45 au Nord-Ouest de Perpignan, à 40km au Sud-Est de Carcassonne et à 25km au Nord-Ouest de Cucugnan (voir son château).

 

  Coordonnées du château :

43° 00' 23" N 02° 37' 36" E
 43.006635°  2.626689°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Pourquoi le choix de ce site ? 🤔

* Après avoir visité le château de Termes (le voir ici), un des cinq fils de Carcassonne, mon destrier m'emporte vers l'Est.

* Sur sa selle, j'ai l'idée de lire l'ouvrage d'Henri Gougaud sur Guillaume Bélibaste (le voir ici). 

* Mais sous le cuisant soleil Audois, je me suis dit :

- Pourquoi lire puisqu'un château retrace sa vie.

* C'est ainsi que je quémande à mon palefroi de franchir les cols et vallées pour voir : Villerouge-Termenès.

 

 

Il faut descendre pour atteindre le château 😮

 

 

Surprenante... surprise 🙄

* En arrivant proche du bourg, je lève les yeux sur les collines alentour.

* Rien, il n'y a aucun château perché... comme pour les autres "villages médiévaux" en cette province.

Mon palefroi se serait il trompé de commune ?

* C'est en regardant "en bas", dans le creux de la vallée, proche d'un ruisseau, que je vois une imposante grise construction.

* Que voila position bien surprenante !

* De mon destrier je descends.

* Sur une rue déserte j'avance.

 

Cette perspective montre une architecture défensive simple et efficace

 

Pour ne point se perdre 🤗

* Pour que je ne sois point en errance, l'office de tourisme (ou le seigneur du lieu) a mis à disposition un croquis :

1 - Entrée du château.

2 - Passage vers la poterne.

3 - Salle d'apparat.

4 - Donjon.

5 - Corps de logis.

6 - Bretèche.

🍽 Restaurant moderne nommée : Rôtisserie médiévale.

* Donc : Ce château possède quatre tours rondes aux angles délimitant un quadrilatère irrégulier, que certains pourraient assimiler à un pentagone irrégulier.

* Ayant maintenant la connaissance, je peux découvrir ce château. Mais avant, il faut franchir les (fantômes des) portes défensives du bourg.

 

 

La forteresse a de belles rondeurs... hummm

 

 

Des fences ?... Non, défenses 🙅

* A quelques dizaines de mètres du château, mes poils de castellologue amateur se dressent de bonheur en découvrant l'imposante tour ronde et surtout la courtine crénelée avec de nombreuses archères.

* En arrivant, le système défensif le plus marquant (ou que je remarque avec plus d'attention) est : La ronde tour.

* Chacune possède des archères partout (ou presque) :

- Sur la partie médiane.

- Au sommet.

- Dans l'angle, sur plusieurs niveaux, pour protéger les courtines.

* Evidemment, les hautes courtines possède aussi des archères droites.

 

 

Quelle densité de fentes défensives !

Je courtise la courtine 😘

* Lentement, les yeux levés, j'observe les heures parois en pierres parfois pauvrement équarries mais montrant toujours une qualité de construction (et de réparation).

* Soudain, un escalier en bois apparait. Un panneau moderne m'interdit l'accès.

* Cette construction ascensionnelle posé sur le rocher se dirige vers la poterne.

* Au dessus je remarque des pierres en encorbellement.

En devinez vous la fonction est le nom ?

* Vous êtes si intelligents qu'ensemble vous m'avez hurlé : 🗣 "C'est une bretèche".

* Evidemment ce n'est qu'un fantôme du système défensif médiéval, mais avec les nombreuses archères droites, puis la présence du puissant donjon au Sud-Est, cette courtine Sud était difficilement prenable par les assaillants.

* Nota :

- Je suis surpris de ne pas voir une fente de tir pour fusil, ni une arquebusière ni même une archère cruciforme à croix pattée.

- Je pressens qu'à cause des nombreuses reconstructions et consolidations effectuées au 20ème siècle, le choix a été fait de montrer un château du 13ème siècle.

 

 

Est ce la porte des géants ?

 

 

En traits est cette entrée

* Je continue mon errance vers ce qui devrait être la porte principale, à l'opposé de la bretèche.

* Que voila curieuse architecture !

- Les deux cotés ont une base inclinée (meilleure assise ?).

- L'assommoir, positionné très haut, est à l'extérieur (il remplace certainement la bretèche dont je ne vois aucune trace).

- Les rails d'une herse sont absents (mais cela est peut être du aux reconstructions).

 

 

 

Mon appareil photo immortalise...en noir et blanc... hihihi

L'intérieur :

Faire la cour n'est pas toujours courtiser 😆

* Tout en vérifiant qu'il n'y a point de défenseur dans l'assommoir, j'entre dans la cour.

* L'odeur de cuisine m'informe que le restaurant est sur la droite.

* Le logis et salle d'apparat montrent des fenêtres à meneau horizontal, vertical et en croix.

* Bien que la modernité soit présente, il est possible de voir une fenêtre géminée à colonnette centrale.

 

 

Qui ?...... proquo évidemment 🤑

* Pour entrer dans le château, il faut donner quelques piastres.

* Je quémande à l'Audoise derrière son guichet : 

# "Ai je le droit de photographier les salles pour l'intégrer dans mon blog ?"

- "Pas au flash.....

.... en plus c'est interdit tout !"

# "Heu... est ce interdit de photographier ?"

- "Je viens de le dire !"

* C'est ainsi que je range mon Daguerréotype.

* Mais curieusement dans la première pièce, je vois un autre touriste photographiant avec son smartphone.

* Donc, je sors de ma besace un vieux téléphone.

* Conclusion : Si mes rares images de l'intérieur choquent les représentants municipaux, propriétaires de ce château, je les enlèverai sur demande.

 

 

Une hotte pas haute 🤣

Bien que...... j'ai vu goulument 🤩

* A l'intérieur, tout... vraiment TOUT.... a été refait, consolidé, modernisé et sécurisé. Cela donne une ambiance de contraste unique en cette région de ruines castrales dites Cathares.

* Bien que n'étant pas fan de Belibaste, j'ai dégusté les panneaux narrant "ses péripéties".

* Bien que les peintures murales ne soient pas toutes d'origine, j'ai rêvé dans les couleurs.

* Bien que des coussins ne soient point posés sur les coussièges, mon musclé séant est posé sur la pierre pour lire à la pâle lumière, la brochure castrale.

 

 

Le diaporama du château est visible ICI

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, construction d'un château (dont l'architecture ne semble pas connue).

* Dans le dernier quart du 11ème siècle, le site est la propriété de Guifred de Cerdagne, archevêque de Narbonne (voir liste).

* En 1079, Pierre Bérenger, évêque de Rodez et (provisoirement) archevêque de Narbonne (fonction qu'il obtient par la force) possède de nombreuses seigneuries dont Villerouge.

* Vers 1080 (?), l'archevêque cède Villerouge au seigneur de Peyrepertuse. Rapidement, le puissant seigneur de Termes (voir son château principal) revendique la seigneurie.

* En 1081, après la nomination papale d'un nouvel archevêque, Dalmace de Narbonne, la seigneurie appartient toujours aux seigneurs de Termes et Peyrepertuse.

* Vers 1113 (à vérifier), les coseigneurs de Villerouge acceptent de restituer la seigneurie et le château à l'archevêque de Narbonne.

* En 1209, début de la croisade des Albigeois.

* Vers 1211, bien que le château soit possession d'un archevêque, à la tête d'une armée de croisés, Alain de Roucy, compagnon d'arme de Simon de Montfort, attaque puis s’empare du château. Rapidement la seigneurie est rendue à l'archevêque.

* A la fin du 13ème siècle (?), construction (ou aménagement sur les bases de l'ancien château) d'une puissante forteresse marquant le pouvoir de l'archevêque. Autre raison énoncée : La rivalité pressente des seigneurs environnants. Rapidement des maisons s'agglutinent formant un village. Un rempart est construit autour.

* En 1321, le "dernier cathare", Guillaume Bélisbaste, est brûlé dans la cour du château possession de l'archevêque.

* Au 14ème siècle, le Termenès étant un territoire très riche, la seigneurie devient le centre administratif,  judiciaire et fiscal de l’archevêché. Il est probable qu'à cette époque, les systèmes défensifs du château soient modernisés et des aménagements de confort soient réalisés.

* Vers 1790, les révolutionnaires chassent l'archevêque du château, construction du pouvoir féodal, réquisitionnent le site comme Bien National puis le vendent de nombreux propriétaires privés. Ce morcellement va dégrader l'architecture castrale.

* Au milieu du 20ème siècle, la château est décrit comme ruine.

* En 1976, le site est classé aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, la commune achète le château aux nombreux propriétaires, le consolide puis le transforme en musée du catharisme et du dernier cathare : Bélibaste. Un restaurant est aménagé dans le château.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite depuis les rues de la commune. La visite de l'intérieur est payante. Veuillez vous renseigner sur les jours et horaires d'ouverture.

 

La vidéo du château est ici - CLIC

 

 

Le moyen âge défensif se ressent dans chaque pierre

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu
châteaux
de l'Aude
Partager cet article

commentaires

P
V ous avez eu de la chance, n’avez,<br /> I ci, eu à monter pour admirer<br /> L es restes du castel !* Mais, suis-je bête :<br /> L es efforts oncques ne troublent la quête<br /> E ffrénée que menez pour nous offrir<br /> R avissantes ruines ! C’est moult plaisir,<br /> O ui, retrouver les défenses d’antan :<br /> U ne haute courtine présentant<br /> G rand nombre d’archères, aussi crénelage<br /> E t autres éléments du Moyen-Âge :<br /> <br /> T ours aux rondeurs à faire, c’est vrai, tomber<br /> E n pâmoison nostre preux Chevalier ! <br /> R éminiscence de bretèche, et puis<br /> M agnifique assommoir. Offerts croquis**<br /> E nvoient image d’une forteresse<br /> N antie de… tout !… Pour moi, où le bât blesse :<br /> E vêques en furent un temps seigneurs !…<br /> S inon, j’ai eu un extrême bonheur<br /> <br /> A rpenter ce lieu tant chargé d’histoire.<br /> U n retour dans passé, dans sa mémoire…<br /> D ame ! De l’extérieur me plait vraiment !<br /> E merveillée bien je suis toujours quand<br /> <br /> P ans de murs, ou étant entiers iceux,<br /> S avent conter jadis. On est heureux !<br /> <br /> * cf. info-bulle de la 2e image de l’article.<br /> ** cf. 3e et 7e images de l’article.
Répondre
L
* En ma prose, je ne dis pas tout.<br /> * Proche de la poterne avec vestige de bretèche, il y a un petit restaurant accueillant les (vrais) chevaliers.<br /> * Ainsi, entre les mets et le petit vin de l'Aude... hic.... mes jambes faisaient osciller mon corps dans des courbes dignent des meilleurs bandes dessinées de personnage "ivres"... Hic.....<br /> * Donc... de... l'intérieur... je... ne ... me... souviens... que... peu... hic !