6 janvier 2023 5 06 /01 /janvier /2023 08:50

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

 

Est ce un château ou....un fantôme ancien ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Cazilhac est située à 4km au Sud de Carcassonne.

 

  Coordonnées du château :

43° 10' 55" N 02° 21' 39" E
 43.181992°  2.360910°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Préambule

* Le but de cet article n'est pas de vous montrer un château fascinant ou unique, ni une ruine médiévale exceptionnelle.

* La mission de cette description est de vous expliquer qu'il existe partout des marques d'au moins 600 ans, des empreintes de constructions médiévales fortifiées.

* Tous les départements de notre beau royaume de France possèdent ce type de construction peu médiatique, mais certains comme l'Aude ont gardé des traces dans (presque) toutes les communes.

* Prenez le temps de regarder chaque image, ce n'est qu'après que vous pourrez me dire : 

🗣 "Chevalier, maintenant pouvons nous voir autre chose de plus grand ?"

 

 

Est ce un château ou....un fantôme ancien ?

Savoir lire, c'est imaginer

* Curieusement, c'est pour tenter de faire quelques emplettes miraculeuses que je me suis rendu à la brocante dite "vide-grenier" de cette commune.

* N'ayant pas trouvé de livre merveilleux ni de revue unique sur l'époque médiévale, j'ai eu l'idée de me rendre au centre bourg pour regarder l'église. Souvent, les anciennes communes possèdent des bâtiments religieux ayant été peu modifiés par l'architecture gothique.

* Soudain, un panneau m'informe que château il y a/aurait (je vous ai déjà expliqué cette astuce pour trouver une construction seigneuriale ici par exemple).

* De suite..... mes magnifique yeux bleus d'azur scrutent.

 

 

Savoir voir, c'est se questionner

* Bien que le "rempart" extérieur ai été modifié/renforcé/consolidé par différents propriétaires actuels à des périodes différentes, je pressens que nombre de pierres déposées en lit aient plusieurs siècles.

Les voyez vous plus ou moins bien équarries ?

* Un contrefort (en réalité il y en a plusieurs sur la périphérie) m'informe que ce mur a été construit il y a plusieurs siècles.

* La trouée dans le mur avec arc plein cintre (évidemment c'est une entrée) me conforte dans ma supposition d'une construction ancienne.

* La question est :

Etait ce un bâtiment défensif ?

 

Une porte est un voyage dans le temps

 

 

L'intérieur :

Savoir chercher, c'est voyager

* Lentement, les yeux touchant les détails pendant que mes mains touchent les pierres; j'avance vers cette porte :

- Elle ne permet pas le passage d'un carrosse... mais...

... une charrette moins haute pouvait passer.

- Son mur est épais.

- Il me semble voir un fantôme de trou pour poutre de blocage (mais vous connaissez mon imagination fertile).

- Je ne vois point de rail pour une herse.

- Un vantail double devait exister (car l'ouverture est trop grande pour une simple porte.

* Cette porte amène dans un long couloir en pente (Je pressens qu'au Moyen Âge il n'y avait point de marches).

* Evidemment, questions je me pose:

Sur le coté, était ce une salle avec cheminée pour les gardes ?

Y avait il un assommoir dans ce sas ?

* A l'extrémité du couloir, une question me titille :

Pourquoi n'y a-t-il aucune trace ou fantôme d'une porte ou vantail double ? 

 

 

Est ce une basse cour défensive ?

Savoir examiner partout, c'est déduire le rêve

* Soudain, je suis coincé entre 4 murs.

* Evidemment, comme il n'y a pas de plafond entre les murs, je ne suis point dans une salle mais une cour.

* Partout, des détails de construction me font poser des questions :

- Est ce que cette pierre en encorbellement supportait un auvent ou une plateforme ?

- Est ce que les petites ouvertures sous le toit appartenaient à un chemin de ronde couvert ?

- Ou était ce l'éclairage les chambres de bonne à partir du 17ème siècle ?

- Pourquoi des chambres de bonne au dessus du couloir ?

* Certes, je me pose beaucoup de questions dans cette cour, mais mon sentiment est :

- Ce bâtiment est ancien, très ancien.

 

 

Voyez vous cette merveilleuse merveille ?

 

 

Savoir...... , c'est.....

* Soudain, la lumière da ma jouissance brille ! 🤩

* Ce mur possède.... hoooo !

* Vous avez bien vu comme moi : Ceci est une archère avec ébrasement (voir vocabulaire) intérieur.

* Je suis ... dans un château médiéval ! ! ! ! ! !

* Derrière l'écran, j'entends le souffle grincheux de quelques esprits chagrins :

🗣 "Chevalier, cela pourrait être une ouverture de lumière pour une cave."

* Heu... il se fait tard, je n'ai pas le temps de vous répondre.

* Rapidement, je récupère mes armes pour vivre une autre découverte.

 

 

Le diaporama du château est visible ICI

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle (?), le nom Kasijacum est  mentionné dans un document.

* En 1067, Raymond-Bernard Trencavel, Vicomte (voir titre de noblesse) d'Albi et de Nîmes vend les terres de Casiliag à Raymond Bérenger, Comte de Barcelone.

* En 1101, Ermengarde, Vicomtesse de Béziers et de Carcassonne souhaitant faire le voyage du Saint Sépulcre, lègue le village de Casilhag avec ses dépendances au monastère de Sainte-Marie de La Grasse.

 * En 1150, par testament de Roger Ier de Trencavel, Vicomte de Carcassonne et d'Albi, restitue le village de Casilhac à l'abbaye de Lagrasse.

* En 1257, Pierre d'Auteuil sénéchal de Carcassonne, assigne à l'Abbaye de Lagrasse, par ordre du Roi Louis IX (voir liste), 16 livres tournois de revenu annuel, sur les biens que le sire de Grave tenait du Roi à Casilhac.

* En 1682, un acte précise que Cazilhac dépend de la mense abbatiale de Lagrasse. Cette dernière reçoit des revenus.

* Vers 1792, l'abbaye de Lagrasse ne possède plus la "seigneurie".

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des murs ainsi que la petite cour intérieure est libre et gratuite en respectant le silence du site et la quiétude des habitants. La visite de l'intérieur des bâtiments privés est impossible.

 

 

Une plaine... pleine de couleurs

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux de l'Aude Vers Menu
châteaux
de l'Aude
Partager cet article

commentaires

P
C omment dire ?… Préambule a éteint,<br /> A ssûrément, plein de griefs lointains… <br /> Z èle je ne sais, toutefois, montrer :<br /> I nvisibles sont ruines du passé…<br /> L es ruines me manquent, me manquent fort…<br /> H eur n’ai-je avoir vision d’un castel fort<br /> A ux murs arasés, même : m’aurait plu !<br /> C ertes, avons porte qui fut défendue…<br /> <br /> L ’entrée d’aujourd’hui nous rappelle peu<br /> A ntan… Mes neurones sont mi-heureux.<br /> N e puis-je oublier qu’avez vu archère,<br /> G age que bâtiment fut pour la guerre.<br /> U n instant de retour dans temps jadis…<br /> E st-ce moment furtif, mais un délice…<br /> D ifficile, pourtant, d’être en voyage…<br /> O nc n’ai-je pu « embrasser » Moyen-Âge<br /> C omme je l’aurais aimé… Tant dommage…
Répondre
L
* L'année ne fait que commencer, donc il faut aussi commencer par voir/lire de petits châteaux...... inconnus.<br /> * Qui connait Cazilhac ?........ Moi....... et maintenant..... le monde ! ! ! ! !<br /> * En plus des églises fortifiées, j'ai photographié de nombreux "châteaux" et aussi "castra" peu médiatiques.<br /> * N'est ce pas ma mission de les montrer, de les mettre en valeur, de les....... ?<br /> ** Voir une entrée puis la ressentir. Voir un contrefort pour en comprendre la raison. Voir une pierre en encorbellement puis imaginer sa fonction. En haut voir des petites fenêtres pour les imaginer dans un chemin de ronde.<br /> *** Cet article est un peu l'image de mes recherches, de mes interrogations, de mes supputations et parfois de mes petites déceptions ou victoires.<br /> * Cazilhac est l'apéritif du gargantuesque repas de 2023.