Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

27 juin 2006 2 27 /06 /juin /2006 23:50
Origine des noms de Villes et Villages 

 

 

 

   Vous connaissez certainement des centaines de noms de villes (il en existe plus de 36 800 en France). Mais vous êtes-vous déjà demandé d’où viennent les Lyon, Paris, Saint Etienne ?

 

 

  Petite leçon de toponymie (qui n'a pas pour ambition d'être complète mais de vous donner les bases de découverte, et pourquoi pas de vos futures recherches).

 

    Les noms de lieux témoignent de l’histoire, des contacts, du mode de vie, de la géographie d’une région ou d’un village. Au fil du temps, les différents habitants de ce qui allait devenir la France, ont laissé des traces de leur passage.

 

 

Epoque gauloise:
  Les Gaulois vivaient dans les forêts et les clairières, les toponymes qu’ils laissent sont en rapport direct avec leur milieu de vie. On retrouve des toponymes à base de :
* « iasos » (clairière) dans « Argentoïalos » (Argenteuil),
* « dunos » (foret) dans « Lugnudum » (Lyon) et « Verdunos » (Verdun),
* « Ker » (caillou, rocher) dans « Keribus » (Quéribus).
 
 
Epoque romaine et gallo romaine:
Les romains ont laissé beaucoup de toponymes formés à partir de noms de personnes :
* Coutances (Constances),
* Orléans (Aurelianum - de l’empereur Aurélien),
* Grenoble (Gracianopolis – la ville de Gratien).

 

A cette époque naissent également les noms formés avec les dérivés de :
* « casa » (maison)
* « villae » (ferme domaine). En témoignent les nombreux toponymes en –ville.

 

Dans le Sud Ouest de la France, apparait une constante. De nombreux noms de villages se terminent en « ac » ou en « an ». Ce serait une déformation du suffixe « ius » :
       *  Biran, village créé par Birius,
       *  Pesan, village créé par Pessius.


Autre phénomène, les peuples donnent leur nom aux villes qu’ils habitent. C’est ainsi que :
* Lutèce devient Paris (siège des Parisiens).
* Les Pictaviens eux occupent Pictavis (Poitiers)
* Les Atrébates habitent Atrebatis (Arras).

 

Invasions barbares:
  Les nombreux barbares qui ont envahit la France ont laissé des traces de leur passage dans les noms de lieux :
* Les Vandales (Gandalou),
* Les Basques (Gascongne),
* Les Burgondes (Burgogne).
 
  La Normandie est un bel exemple de cet héritage barbare. Les Vikings en s’installant dans cette région y ont laissé leurs sonorités nordiques :
* « bec »  (ruisseau) dans Boblec, Houlbec…
* « fleur » (golfe, baie) dans Honfleur, Barfleur...
* « beuf » (Cabane) dans Elbeuf, Criquebeuf, Quillebeuf…
 
  L'Aude comporte aussi les traces des Wisigoth :
       * « ens » dans Pezens… 

 
Au Moyen-Age:
  Au moyen-âge, la vie féodale laissera beaucoup de :
* Châteauneuf, Neufchatel, Castelnau, Neufchâteau,
* Châtellerault (construit par Airaud),
* Villefranche (ville exemptée de taxe)...
 
   Mais c’est incontestablement la religion catholique qui a créé le plus grand nombre de noms de lieux:
   Les saints font leur apparition; Saint Martin est le premier toponyme de France :
   * Les Croix  (Croixrault),
   * Les Eglises  (Ste Mère Eglise),
   * Les Chapelles  (Chapelle Morthemer),
   * Les Abbayes  (St Antoine l’Abbaye).

 

La Renaissance:
  A la fin du moyen âge, après les nombreuses années de guerre, le calme revient. Avec l’arrivée des canons, la construction ou le maintient d'un château fort en haut des pitons et des buttes n'est plus judicieux. Le commerce reprend et c’est la création de nombreuses villes nouvelles, ou de bastide (dans le Sud-ouest) :
* Villeneuve (dans l’Ain),
* Villeneuve d'Allier (dans la Haute Loire),
* Villeneuve Minervois (dans l’Aude).
   ...

 

 

   Cette rapide initiation est incomplète, il est vrai, mais elle vous permet de mieux comprendre l'origine du nom de votre ville.
  Ensemble, nous pouvons peut être affiner et compléter cette présentation.

 

 

Partager cet article