Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 08:50

 

 

Département 73 - SAVOIE

 

 

 

 

Voici le plan secret des tours de Chignin

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Chignin est située à 35km au Sud-Ouest d'Albertville (voir cette cité), à 15km au Nord de Pontcharra (voir son château) et à 10km au Sud-Est de Chambéry (voir son château).

 

 

   Coordonnées de la tour

45° 31' 35" N 06° 00' 06" E
 45.526443°  6.001775°

 

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

La chevauchée Valkyrienne 😮

* Il était une fois un Chevalier Grand, Beau, Fort, Intelligent, Musclé, Subtil, Malin et..... modeste. 😆

* Ce Demi Dieu 😇 était évidemment Dauphinois, le gratin de la chevalerie.

* Ayant comme mission d'espionner le territoire des maudits Savoyards pour une invasion prochaine, dans ses recherches en bibliothèque, cet être parfait découvrit : Un plan secret.

* Voulant savoir dans quel état sont ces systèmes défensifs proches de son magnifique Dauphiné, il décida de seller son merveilleux Pégase pour voler en Savoisie (terre des pesteux Savoisiens). 🙄

* C'est ainsi que démarra cette aventure en 6 épisodes.

* Voici le premier nommé : La Montagny. 🙎‍♀️

 

 

Comme les militaires, la ruine s'habille de kaki

L'approche

* En arrivant en cette commune de Savoie, mon destrier me dépose à coté de l'église. En rampant j'avance vers le Nord-Ouest.

* Soudain, au sommet d'une petite butte apparait, une mystérieuse forme ---> repère 1 sur la carte.

* Cette verte structure tranche avec le paysage des vignes.

Pour se cacher ainsi, la tour de Montagny

aurait elle honte de sa déchéance ?

 

 

Ce n'est point une simple tour

* Coté sud, je vois 2 murs d'angle et un "rempart" très arasé. Cela n'est pas habituel pour une simple tour défensive.

Etait ce un château ?

* Bien que les pierres soient peu jointives, elles sont de taille presque identique et correctement équarries.

* Au bout du mur arasé, je vois une haute construction anguleuse.

* Lentement je l'approche tout en la contournant.

 

 

Faut il un sabre pour entrer dans la tour ?

 

 

Un carré Savoyard presque parfait

Rapide descriptif

* La tour presque carrée mesure à l'extérieur environ 9 mètres de coté.

* Etant arasée et dépourvu d'un toit, j'ose portant prétendre qu'elle devait avoir 3 étages sur rez-de-chaussée. Une plateforme crénelée existait peut être (mais supputation cela est).

* La qualité des pierres ainsi que le parement d'angle m'informent que cette construction n'était pas une simple tour de guet : Elle devait être habitable.

* Lentement j'avance vers elle.

* De nombreux trous de boulin (voir vocabulaire) sont visibles.

* Par une ouverture effondrée, je constate que le mur a une épaisseur de 1,60 mètre.

* Je baisse la tête revêtue d'un solide heaume Dauphinois......

....... puis j'entre.

 

 

 

L'intérieur :

Les défenseurs jettent des pierres

* A l'intérieur, je remarque quelques pierres au sol. La ruine étant fragile, je me dois de redoubler de prudence.

* Dans un mur, je remarque une baie dont je ne peux identifier la fonction avec certitude (j'opte pour une archère partiellement effondrée).

* Sur le mur adjacent, ma supposition du nombre d'étages se vérifie en découvrant les trous de poutre.

* Pour vous prouver que ce bâtiment ne fut pas qu'une grange (par exemple), voici : Une grande cheminée.... un "peu" cassée.

 

 

Et tout de suite.... la suite

* Ne voulant pas abîmer mon heaume par les pierres instables, je décide de ressortir prestement.

* Je suis si content de ma conquête que je décide de poser mon séant merveilleux et musclé sur l'herbe Savoyarde..... Mais...... car il y a toujours un mais dans l'histoire des croisades castrales....

.....à quelques dizaines de mètres au Nord de la tour Montagny apparait une autre structure.

* Cette construction verte et grise, possédant le repère 2 sur la carte, se nomme : Villard.

* Je me dois de la conquérir.

 

 

Le diaporama de la tour de Montagny est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au 13ème siècle, le Comte de Savoie (voir liste) Amédée IV, en guerre contre le Dauphiné (quelques kilomètres à l'Ouest et au Sud), demande la construction de systèmes défensifs au lieu dit Villard.

* Vers 1240 (les textes étant rares, les historiens supputent cette date), des tours d'habitation et de guet entourées de remparts sont construites.

* Au 19ème siècle, certains témoignages affirment que les 7 tours et une maison forte sont encore visibles.

* Au 20ème siècle, les pierres du rempart et des tours sont récupérées. Ruines informes semble être l'avenir de ces constructions.

* En 1991, comme ses consoeurs, la tour de Montigny est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour est libre et gratuite. Bien que l'association de sauvegarde des ruines de Chignin consolident les tours, il est important d'être très vigilant, calme et respectueux à l'intérieur de cette fragile construction médiévale.

 

 

Les 4 tours surveillent mon Dauphiné au loin

 

     

Vers Menu châteaux de Savoie

Partager cet article

commentaires

P
L es Dauphinois faisaient-ils donc tant peur
A ux Savoyards ?… !!!… Cela nous donne l’heur,

M aintenant, de mirer La Montagny !
O n est impressionné devant bâti
N ullement frêle, mais imposant bien.
T our qui montre puissance, c’est certain,
A insi borgne quasi, aux murs épais (
G ages que le Dauphinois moult effraie !)
N ous ne trouvons traces d’autres défenses.
Y en eut-il plus, antan, je le pense.

C ertes, la construction a bien souffert.
H élas, le temps fit son œuvre, et les guerres. «
I mages » du site qu’offrez* révèlent
G randiose site ! Jadis, dut être bel !
N e fallait-il point cela pour contrer
I ncroyables guerriers du Dauphiné ?… !!!
N ‘ai-je qu’une hâte : aller visiter

N uméros deux à six pour qu’à la fin
O uvrage entier dévoile son destin.
T rès contente je suis qu’avec Savoie
A yons eu, si j’ose, maux**, autrefois,

P arce qu’ensemble guerrier fut construit
S i vaste et fort que j’en suis ébahie !

* 1ère « image » de votre article, et image du lien « repère 2 sur la carte », § « Et tout de suite… la suite ».
** maux… ou mots !… c’est pareil : on s’est fait la guerre pendant un bon moment… et on ne s’est pas fait « manger » par l’ogre Savoyard !
Répondre
L
* Chignin possède plusieurs "tours" au milieu des vignes, rendant cet emplacement unique.
* Le panorama est si beau (est ce grâce à Mon Dauphiné au fond ?.... hihihihi) que ce lieu est à découvrir même sans être un passionné de ruine.
* Et puis il y a l'odeur que je n'ai pas pu retransmettre.
B
Le pesteux savoisien réplique au traîtreux dauphinois, perfide allié du maudit François...

1) Pas d'accord du tout avec la facon d'amener ce sujet : il faudrait commencer par exposer la situation exceptionnelle du site et le fait que de très loin, on aperçoit immédiatement plusieurs tours, tandis que d'autres sont invisibles mais bien présentes. Le blaireau de plat pays ignorant du site ne peut que se méprendre en interprétant qu'il y aurait essentiellement 1 tour, et que l'on en apercoit une ou deux autres comme ça, incidemment, en regardant mieux. Cette présentation très, très partielle d'un site majeur est indigne des publications habituelles du Chevalier.

2) Le site est ainsi bien plus complexe que cela a été exposé par tous les historiens jusqu'à 2021 (voir plus loin pourquoi).; tous les descriptifs (y compris celui, normalement sacré de Gabriel Pérouse dans ses Environs de Chambéry - Ed. Dardel, 1926), tous les dessins d'enceinte unique fortifiée y compris celui d'Edmond Brocard, tout cela est à jeter aux orties ! Deux personnalités locales ont commis un ouvrage extrêmement bien documenté - enfin ! - qui ne règle pas tout, mais démonte les croyances et conceptions populaires. À lire intégralement avant de reprendre comme il faut ce sujet éminemment complexe aux niveaux historique et archéologique ; il se rapproche de celui de Cruet, encore moins bien étudié.

Référence donc : "Les tours de Chignin - leur histoire, leur énigme" - Louis Freschi & Marc Tissot, 1/2021 - ouvrage patronné par l'Association des Amis de Montmélian et de ses Environs; éditions GAP, Challes-les-Eaux, en vente dans toutes les bonnes librairies locales : Garin, Decitre (22€)

3) La Tour de La Place a depuis longtemp été acquise par la commune de Chignin et 'cristallisée' en l'état, donc sauvée de la ruine. La Tour St Anthelme aussi, et sa sauvegarde vient de se terminer ; je connais bien son site, car un de mes amis à qui j'ai acheté ma 1ère moto tous-chemins en 1981 (ramenée faute d'assurance par la voie romaine passant derrière - un autre sujet, ce genre d'explorations "archéologiques" des ruines et voies locales étant une des motivations d'achat), habitait la villa moderne, parfaitement intégrée au site "Clos St Anthelme". Et déjà en 1980, l'accès au sommet de la tour-chapelle par un escalier à vis auquel il manquait des marches était très risqué. L'ancienne aumônerie devenue une belle petite villa bourgeoise avec piscine, appartient à un co-indivisaire du Clos, lequel se trouve donc désormais diminué de la nue-propriété (au moins) de la tour-chapelle. La commune de Chignin a aussi acquis l'ensemble Boichère-Corraz, le plus ruiné après Verdun. On pourrait d'ailleurs discuter de cette étymologie particulière, gauloise, mais la place manque ici.

La commune entend poursuivre ses démarches d'acquisition, sachant que le prix élevé atteint par le vin local (Chignin AOC) et sa spécialité le Bergeron, ont motivé le retour des vignes partout - emportant destruction de bien des vestiges - juste comme cela était le cas déjà aux XIXe et mi-XXe siècles ; j'ai connu le site devenu entièrement de simples pâturages à vaches, jusqu'à l'écroulement des prix du lait causé par la PAC de l'Europe. Les viticulteurs déjà enrichis par la vogue des sports d'hiver depuis les années 1960, mettant en avant les spécialités culinaires locales accompagnées de vins blancs, se sont alors précipités pour replanter de la vigne, en laissant à peine le temps pour des fouilles d'urgence dont le fruit permet encore aujourd'hui de travailler l'histoire du site.

D'autres découvertes ont eu lieu depuis, pour ajouter à cette masse d'informations dont ne disposaient pas les auteurs classiques ayant publié sur le sujet. J'ai aussi fait un certain nombre de photos et croquis systématiques du site à cette époque (~1985-1986), avant les travaux de nivelage & replantation.

Je ne peux donc que conseiller au Chevalier de s'attabler avec le livre décrit et une bouteille de Chignin bien frais, afin de se pénétrer progressivement du très grand intérêt que présente ce site complexe et finalement, méconnu.


Par ailleurs, et vu la masse de travail incroyable que représentent toutes les visites de monuments et vestiges faites par le Chevalier depuis si longtemps, avec près de 4M de visites totalisées, je lui pose la question : pourquoi n'en fait-il pas une base de données unifiée, plus professionnelle, associée à des MTGs susceptibles d'intéresser les communes & OT concernés, cherchant tous à développer du tourisme intelligent ?
Répondre
L
* Rebonjour messire mon ennemi si valeureux.
* Je réponds en deuxième partie sur votre sujet : Base de Données.
.
* Comme vous le pressentez, cela fait des années (et même des siècles puisque 20ème et 21ème... hihihi) que :
--- Je lis des revues, des ouvrages, des livres, des documents dans les mairies, des fascicules dans les bibliothèques etc.....
--- Je coche sur mes cartes routières les emplacements (parfois théoriques car les cartes IGN au 1/25000 n'étaient pas encore accessibles sur le web et leur prix était trop excessif pour toute la France).
--- Je note dans un carnet papier (au début) puis dans un fichier le résultat de mes lectures et recherches.
--- Je pars en vacances et en week-end pour découvrir, toucher, lécher les bâtiments médiévaux fortifiés.... Parfois après une longue marche et une recherche hasardeuse sur le terrain.
--- Je photographie au début en diapositive puis en numérique les merveilles vues.
.
* Il y a plus de 20 ans, j'ai écrit (lettre ou mail) à :
-- Des propriétaires de sites web sur le moyen âge ou les constructions médiévales.
-- Des associations de sauvegarde régionales ou départementales.
-- Des centres départementaux du patrimoine.
-- Des universités ayant des cours médiévaux.
.
* RIEN.
* En réalité je n'ai eu que 3 réponses sur plus d'une centaine d'envoies :
-- Réponse classique : ""Merci pour votre demande mais nous ne sommes pas intéressés."
-- Réponse hors sujet : "Pour votre inscription, veuillez remplir les documents joints ainsi que les copies de vos diplômes."
-- Réponse polie : "Nous réalisons ce site web pour garder la trace de nos découvertes. Nous n'avons pas encore réfléchi à faire participer d'autres personnes.
.
* Conséquence : J'ai continué tout seul à vivre ma vie de passionné.
.
* Puis, il y a plus de 20 ans, les premières plateformes de blog se créent. Elles étaient faciles à réaliser contrairement à un site web, mais ne possédaient que peu de fonctions.
* Puis en 2005, google-Map est lancé.
==> Tout était prêt pour moi.
.
. J'ai encore une fois envoyé quelques mails (en expliquant mes motivations, mes ressources, la technologie actuelle)........ Mais..... RIEN.
,
* Puisqu'en 2006, personne voulait de mon travail, j'ai donc réalisé seul mes premiers articles chez overblog.
* Après un an, j'ai encore contacté quelques "personnes "en montrant ce que je pouvais apporter et ce que je possédais....... Rien.
.
* Donc, cela fait 16 ans (en réalité dans quelques jours) que j'écris plusieurs articles par mois sur les constructions médiévales fortifiées que j'ai visitées.
* Je ne cherche pas à faire un travail universitaire avec notes en bas de page, référencement des livres etc.....
** Je m'amuse à montrer ce que j'ai vu et mes interprétations. Si un visiteur m'explique mon erreur je corrige ou mets en lien sa documentation.
** Je mets les coordonnées géographiques pour que d'autres en profitent.
** Le classement par département et/ou par type d'architecture spécifique (église, donjon roman...) permet aux passionnés de mieux découvrir.
** Suite à une demande, j'ai ajouté la date de chaque visite (dans la liste de chaque département) ainsi les touristes ou les passionnés peuvent voir l'évolution (suite aux travaux de consolidation) ou la destruction partielle des bâtiments.
.
* Mes (trop) nombreux échecs sur le partage de mes données m'ont appris :
--- Qu'il faut attendre qu'un projet murisse pour qu'il se réalise,
--- Qu'il faut faire ses preuves avant d'être crédible face aux communautés "de sachants".
--- Que je ne peux pas faire bouger les barrières sans qu'il y ait un/des leader(s)... que je ne veux plus être.
.
** Donc je continue mon blog, mes visites sur le terrain, mes plaisirs de marche et photos, mes lectures (dans la limite de mon budget car je ne peux pas acheter toutes les publications).
** Si un jour un vrai projet de centralisation/partage a besoin d'un membre en plus, je pourrais participer.
.
Médicalement votre, messire de Savoie.
L
* Hoooo vous, valeureux ennemi de Mon Dauphiné si parfait (hihihi).... Heureux je suis de vous lire... (oui, cela est vrai... je provoque pour mieux échanger).
A - Il y a 6 articles déjà écrits mais publiés à 3 jours d'intervalle donc sur 2 semaines. Chaque tour a son article.
B - Je suis allé plusieurs fois à Chignin pour bénéficier du panorama et des sentiers...... j'ai vu les consolidations des tours ainsi que la réalisation des panneaux explicatifs. Magnifique et intelligent travail.
C - M'intéressant à toutes les ruines de France, je n'ai pas le temps de tout lire sur chacune et surtout de tout acheter (Le Chevalier n'est point crésus hélas). D'où parfois ma vision/description partielle des bâtiments.
D - Le vin de Chignin.... hic.... je le connais.... hic.
.
* Au plaisir de vous lire encore... hoooo.... messire le Savoisiens.... ;)