15 janvier 2022 6 15 /01 /janvier /2022 08:50

 

 

Département 73 - SAVOIE

 

 

 

 

Pourvu que point d'archer Savoyard me repère

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Chignin est située à 35km au Sud-Ouest d'Albertville (voir cette cité), à 15km au Nord de Pontcharra (voir son château) et à 10km au Sud-Est de Chambéry (voir son château).

 

 

   Coordonnées de la tour de La Place

45° 31' 32" N 06° 00' 00" E
 45.525750°  6.000139°

 

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

Elle est vierge... de feuillage

* Après avoir conquis la tour de Montagny puis la tour du Villard, je me dirige au Sud-Ouest (repère 3 sur la carte) pour attaquer la tour de La Place aussi nommée : Tour des archers.

* Comme ses consœurs, la tour est posée sur une petite butte aplanie.

* Contrairement aux précédentes, la construction est dépourvue de végétation grâce au dynamique travail de l'association de sauvegarde.

 

 

Droite comme un 'I' pour : Irresistible

Rapide analyse

* Cette haute tour a une forme carrée.

* En regardant attentivement l'herbe au sol (puis en m'aidant de la vue satellite), j'ai l'impression de voir les bases enterrées d'un bâtiment accolée. Cette tour n'était donc pas un habitat mais un repli défensif et de guet.

* Bien qu'ayant été arasée, elle montre encore une belle hauteur : Presque 20 mètres.

* Actuellement, elle arbore 3 niveaux sur rez-de-chaussée, mais je pressens qu'un étage (plateforme ?) supplémentaire existait.

* Deux cotés ne montrent ni fenêtre ni porte. Mais avec un peu d'attention il est possible de voir des fentes verticales (archères ?).

* En contournant la construction vers l'Ouest, la troisième façade possède une ouverture à la base. Je pressens que ce fut un effondrement ou un creusement humain car elle ne montre aucun piédroit ni linteau.

* Ce coté me fascine car il montre :

- Plusieurs archères droites.

- Des parements d'angle très bien appareillés.

- De pierres pauvrement équarries avec des consolidations récentes.

* La dernière façade est la plus captivante car elle montre 2 baies sur 2 niveaux.

* Soudain je me pose des milliers (ou presque) de questions :

A - L'entrée était elle en bas avec une fenêtre en haut ?

B - L'ouverture du bas serait récente donc l'entrée principale fut en haut ?

C - L'ouverture basse fut elle l'entrée communiquant avec le logis ?

D - L'ouverture haute fut elle une porte accédant au rempart ?

E - .......

* Je vais donc entrer pour trouver mes réponses.

 

 

 

Savez vous identifier les fonctions de toutes les baies ?

L'intérieur :

Que de trous !

* La paroi a une épaisseur de 2 mètres environ, ne laissant dans la tour qu'une surface presque carrée de 3 mètres de coté : Cette tour ne fut donc pas un logis permanent.

* Les étages sont facilement identifiables par les retraits dans les parois internes.

* La salle basse possède :

- Une baie de lumière carrée à biseaux. Ce fut donc une salle (partiellement) éclairée.

- Une ouverture basse plein cintre (que j'ai utilisée pour pénétrer). Ce fut la vraie porte d'accès.

-- Donc, mon hypothèse A était la bonne.

* Au dessus, l'ouverture fut donc une grande fenêtre dont je ne vois point de coussiège..

* Au sommet, je ressens la présence d'une salle.... disparue.

 

 

La fin est parfois....un début

* Pensant avoir tout vu et tout compris de la tour de La Place, je ressors.

* En prenant un peu de recul pour mieux absorber l'architecture de ce "i" je remarque....

.... une autre butte sur laquelle est posée une autre tour proche d'un arbre.

* Mon aventure Savoyarde continue. Je vais conquérir la tour de Boichère-Corraz.

 

 

 

Le diaporama de la tour est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au 13ème siècle, le Comte de Savoie (voir liste) Amédée IV, en guerre contre le Dauphiné (quelques kilomètres à l'Ouest et au Sud), demande la construction de systèmes défensifs au lieu dit Villard.

* Vers 1240 (les textes étant rares, les historiens supputent cette date), des tours d'habitation et de guet entourées de remparts sont construites.

* Au début du 15ème siècle, la construction est possession de Barthélémy de la Biguerne.

* Au milieu du 15ème siècle, le site est légué par Barthélémy à André de Chignin, son cousin.

* En 1573, la tour (avec son logis ?) est vendue (?) à Claude Nicole, bourgeois de Montmélian. Ce nouveau propriétaire restaure le site puis le modernise. Peu de temps après, son propriétaire prend comme nom : Claude La Place.

* En 1711, durant la guerre de succession d'Espagne, des cavaliers du Saint Empire saccagent la région puis démolissent la tour.

* En 1738, le site partiellement détruit est possession de Joseph-Aynard de La Place.

* Au 19ème siècle, certains témoignages affirment que les 7 tours et une maison forte sont encore visibles.

* Au milieu du 20ème siècle, le dernier étage est notifié en ruine (à vérifier car l'affirmation n'est pas claire).

* Au 20ème siècle, les pierres du rempart et des tours sont récupérées. Ruines informes semble être l'avenir de ces constructions.

* En 1991, comme ses consoeurs, la tour de La Place est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour est libre et gratuite. Bien que l'association de sauvegarde des ruines de Chignin consolident les tours, il est important d'être très vigilant, calme et respectueux à l'intérieur de cette fragile construction médiévale.

 

 

La vidéo de la tour est ici - CLIC

 

 

De gauche à droite : La Place, Boichere-Corraz, Villard et Montagny

 

     

Vers Menu châteaux de Savoie

Partager cet article

commentaires

P
T roisième tour, troisième aspect.
O n sait, on le voit, que rénovée est.
U ne impression d’ancienneté, pourtant,
R avit mon esprit. Oui, au fil du temps,*

D iminué a mon hostilité
E nvers les ennemis de mon passé.

L ‘architecture de leurs constructions
A pris le pas sur ma « détestation » !

P our sûr, mirer archères aida beaucoup.
L ‘attribut défensif d’antan… J’avoue
A voir penchant pour ce simple élément.
C omme consoeurs, fut un guet permanent,
E t joua son rôle contre assaillants.

P arce qu’iceux c’était nous, quelle joie
S avoir qu'on était craint, nous, Dauphinois !
Répondre
L
* Sachant que j'ai attaqué puis possédé ces 3 premières tours en terre du Duché......
....... pouvons nous encore dire qu'elles sont Savoyardes.....
............ puisqu'elles sont miennes maintenant !.... hihihi