Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 08:50

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

Lécher chaque pierre du rempart va me prendre plusieurs jours

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Sauveterre de Béarn est située à 50km à l'Ouest-Nord-Ouest de Pau (voir son château), à 40km au Sud-Est de Dax (voir son rempart) et à 20km au Sud-Ouest d'Orthez (voir son pont).

 

  Coordonnées du parking :

 

43° 23' 57" N 00° 56' 28" W
 43.399404°  -0.941186°

 

 

 

 

Murs et fortifications

L'extérieur :

L'errance gourmande est aussi un but

* Après avoir visité en ce bourg le pont fortifié (proche de F4), puis l'église défensive (7) et enfin la fascinante tour Monréal (11), je décide de succomber à mon seul et unique péché.

* Je vous ai déjà parlé de cette gourmandise qui récompense mes découvertes (voir un exemple).

* C'est donc un Chevalier "pécheur" et gourmand qui s'approche de cette cité fortifiée à la recherche d'un glacier.

 

 

Chapeau en fer ou heaume en paille ?

* Contrairement à mes autres articles, je ne vais pas montrer chaque détail avec l'explication architecturale.

* Cette prose sera une errance touristique et...... médiévale bien sur, car Chevalier Castellologue Amateur je suis toujours.

 

 

 

L'intérieur :

Une porte vers un voyage dans l'histoire

* Lentement j'avance vers........ une des nombreuses portes médiévales.

* Son nom : Porte du Datter (29).

* Pose de la première pierre : 12ème siècle (certains affirment 11ème, mais je doute).

* Certes, avec les siècles et son arasement, elle n'a plus sa puissance d'antan ni la présence de son pont-levis. Mais avec un peu d'attention il est possible de voir sous le bel arc ogival :

- Son empreinte du verrouillage.

- Son fantôme du chemin de ronde.

 

 

L'arsenal contient il encore de la poudre ?

 

Quand la poudre remplace la flèche

* Dans l'alignement de la porte apparait une curieux bâtiment (30) nommé l'arsenal (ou salpêtrerie).

* Cette construction du 12ème remaniée plusieurs fois servit de stockage pour la poudre à canon et les armes à partir du 15ème siècle, surtout durant les Guerres de Religion.

* Pour mieux comprendre cette construction, je la contourne pour admirer sa face Ouest.

* Je ne saurais point affirmer (sans me tromper) si je vois l'extérieur ou l'intérieur. Mais voici mes supposition après.... au moins.... 30 heures de réflexion et de léchage des pierres : 😝

- Les actuels jardins devant devaient être le fossé défensif.

- Les trous de boulins alignés devaient porter un hourdage (voir vocabulaire).

- Les nombreuses fentes verticales devaient êtres des archères. La particularité :

-- Le large ébrasement est intérieur et extérieur. 😮

 

 

Rempart et vestiges du château de Mon Gastounet


Je sens ton odeur de chasseur et guerrier

* Rapidement je passe devant une maison forte (32) --> clic pour la voir.

* En marchant, je cherche quelques curiosités d'architecture souhaitées par (construite pourMon Gastounet (voir ma rencontre avec ce puissant seigneur en son château de Moncade).

* C'est ainsi qu'au dessus des maisons modernes apparait un mur sombre.

* Cette "muraille" aux pierres jointives, aux parements propres et homogènes sont les restes du château de Gaston III dit Fébus.

- C'est le nom marqué sur le plan, mais en réalité c'est Gaston VII de Béarn qui fut le constructeur.

- Mon Fébus Gastounet n'a fait qu'améliorer les défenses.

* En cherchant les détails sur cette haute paroi, je vois :

- Des archères droites parfois obturées.

- Des ouvertures ave un ébrasement extérieur, pour arme à poudre.

- Des fantômes de fenêtres.

* Son architecture toute en rondeur est difficilement identifiable, mais grâce à un maquettiste génial, je peux le voir.

 

 

Qu'importe sa fonction, le site est 'médiévalement guerrié

 

Les touristiques découvertes

* Soudain, au Nord-Ouest, je vois l'empreinte d'un toit et d'une maison disparue.

* Derrière, une ronde tour m'intrigue.

Ce ne peut pas être une tour défensive ?

* Cette haute construction accrochée un bâtiment, datant de 1640, porte 2 noms :

- Pigeonnier de Coulomme,

- Maison Montpribat.

 

 

Toutes ses ouvertures devaient créer un super courant d'air... Atchoum !

 

La fin

* Je vous laisse ici, devant le magnifique panorama sur le Gave, car il me faut trouver :

- Les vestiges des autres fortifications,

- Le glacier, but de ma venue en ce bourg.

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire du bourg :

* A l'époque protohistorique, une enceinte circulaire est construite sur la petite colline surplombant le gave d'Oloron.

* Vers 1055, sur l'ordre du Vicomte (voir titre de noblesse) d'Oloron, à la tête d'une armée, Loup Brasc récupère la cité détenue par le clergé Dacquois.

* A la fin du 11ème siècle, la Vicomté d'Oloron (donc aussi les terres de Sauveterre) est rattachée à la Vicomté de Béarn.

* A début du 12ème siècle, la cité comporte un château surveillant le pont en bois. L'ensemble fait face à la province de la Soule (voir son principal château) et au Royaume de Navarre.

* Au 12ème siècle, sur la colline, construction d'une église créant autour un petit village.

* Au 13ème siècle, les fortifications sont améliorées par le Vicomte Gaston VII de Béarn.

* En 1290, le 26 avril, Gaston VII de Béarn décède au château.

* Au 14ème siècle, en cette époque de la Guerre de Cent Ans, le Comte de Foix et seigneur de Béarn, Gaston III souhaitant l'indépendance de sa(ses) province(s), réalise de nombreux travaux de fortifications à Sauveterre.

* Au 15ème siècle, Sauveterre a toujours un rôle stratégique face à la Navarre.

* Vers 1462, en son château, Gaston IV de Foix-Béarn accueille le Roi de France (voir liste) Louis XI.

* Au 16ème siècle, entre les guerres de conquête de la Haute Navarre puis les Guerres de Religion, Sauveterre, cité Protestante, souffre.

* En 1569, les Basques, de religion catholique, attaque la cité protestante, l'assiègent, la pillent puis saccagent le château qui ne se relèvera pas.

* En 1620, le Béarn est rattaché au Royaume de France. Sauveterre n'est plus frontière. Le château (?) se transforme en prison.

* Au début du 19ème siècle, entre les contraintes Révolutionnaires puis les défaites Napoléoniennes, les fortifications de Sauveterre souffrent.

* Au 19ème siècle, la commune vend les fossés. De nombreuses maisons sont construites en s'appuyant sur le rempart.

* Fin 19ème et 20ème siècle, plusieurs constructions (portes, château, arsenal, pigeonnier, église, tour etc.....) sont inscrites aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des murs, remparts, portes, maisons fortes et constructions de noble est libre et gratuite depuis les rues du bourg. La visite des intérieurs est interdite.

 

La vidéo des remparts et fortification est ici

 

 

Me voila transporté en Mon Moyen Âge guerrier !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques
Partager cet article

commentaires

P
S uave incursion dans le Moyen-Âge !<br /> A donc, Chevalier, je vous rends hommage.<br /> U ne application telle pour offrir<br /> V ariées défenses du bourg est plaisir,<br /> E videmment pour vous, mais nous aussi !<br /> T ant avez erré pour trouver bâtis<br /> E t leurs détails, surtout, nous ramenant,<br /> R avis, dans l‘Histoire et la vie d’antan !<br /> R evoir maquettes* et évocation**(<br /> E n rouge !) de ces fortifications<br /> <br /> D onne idée de la grande sûreté<br /> E n place pour habitants protéger.<br /> <br /> B ien sûr, j’ai aimé mirer les archères (<br /> E h oui, ces attributs me sont très chers !).<br /> A voir eu d’une porte un aperçu<br /> R edit comme cité fut défendue :<br /> N on, n’étaient mie bienvenus les intrus !<br /> <br /> F orce est de constater qu’a souffert bien<br /> O uvrage d’entrée. Naguère, est certain,<br /> R ehaussé était. Gens d’armes, ainsi,<br /> T enaient en respect, de haut, ennemis.<br /> I maginé j’ai, de Gaston Fébus<br /> F ort castel, par vestiges… C’est un plus !***<br /> I l est vrai qu’autre chose m’a touchée.<br /> C ela, l’aurez peut-être deviné !<br /> A Mon Louis le Onzième, de ses yeux,<br /> T out vu, comme vous, de ce joli lieu !****<br /> I mpression de puissance se dégage<br /> O ù que le regard se pose. Un mirage ?<br /> N enni ! Suffit-il s’imprégner des plans :*****<br /> S ont, lors, images, pans de murs parlants !<br /> <br /> P our sûr, cet article m’a subjuguée !<br /> S avez votre passion « faire passer » !<br /> <br /> * et de nouvelles.<br /> ** sur le plan que vous nous offrez (1ère image).<br /> *** un plus dans la visite des fortifications, puisque son castel était adossé au rempart.<br /> **** s’il a été accueilli au castel, il a bien fallu qu’il entre dans le bourg = qu’il passe une porte - peut-être celle-ci, je me suis dit - et il a donc vu le rempart et sûrement d’autres fortifications.<br /> ***** et des maquettes.
Répondre
L
* La Grande différence entre votre (petit) Louis XI et le(GRAND) chevalier Dauphinois que je suis est......<br /> ........ que l'un n'a pas mangé une glace.<br /> * Nananère, je suis plus mieux bien que le petit roitelet !<br /> ** Nota : Ma muse posée sur l'épaule m'informe que je n'aurais point du vous provoquer sur votre Louis...... Vengeance avec griffureS il va y avoir dans un article prochain sur un (magnifique évidemment) moutier.<br /> ** Vite... où est mon armure double ?