Translation

 

Select your language below

 
 

 

Recherche Dans Ce Site Web

29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 07:50

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

 

Je pressens que le chemin de croix commence ici

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Antoine l'Abbaye est située à 50km à l'Ouest de Grenoble, à 45km au Nord-Est de Valence et à 40km au Sud-Est de Roussillon (voir ses remparts).

 

   Coordonnées du site fortifié :

45° 10' 33" N 05° 12' 56" E
 45.175965°  5.215691°

 

 

 

 

Le site fortifié :

L'extérieur :

Chapeau de paille et heaume s'entremêlent

* Parfois, les sites médiévaux sont en ruine.

* Parfois, les bâtiments du passé sont oubliés.

* Parfois les châteaux sont très modernisés.

* Mais il existe en notre royaume des cités toujours habitées, aménagées mais avec une âme médiévale et une dense histoire.

* Ces sites sont très touristiques, mais en ne regardant que des détails, la rêverie médiévale est possible.

* Voici un exemple en MON Dauphiné.

 

Quelle fascinante façade défensive !

 

L'errance pédestre et de l'histoire

* Je suis dans le faubourg (voir définition).

* Au loin, l'abbaye survole les maisons.

* C'est en marchant dans les ruelles pavées ou cailloutées que cette cité se déguste.

* En levant les yeux, des tours défensives se dévoilent.

* L'ambiance d'un autre temps est présente partout !

* Plus je monte et plus j'approche du ciel.... ce dernier étant la céleste abbaye d'Antoine l'Egyptien.

* Soudain, je me heurte à une façade ensoleillée, magnifique avec ses toits vernissés et défensive avec ses échauguettes (voir vocabulaire).

* N'étant qu'un petit chevalier pèlerin, je ne vais point entrer par cette grande porte pour nobles.

* Je dois redescendre dans une ruelle étroite où des contreforts empiètent sur la voie.

* Je croise l'hôpital des Pauvres, car les Antonins furent Hospitaliers.

 

 

Le bas et le haut symbolisent ils la terre et le ciel ?

 

 

Ai je le droit de franchir cette sainte porte défensive ?

 

Il faut encore monter

* Soudain  (heu... certainement piloté par Antoine d'Egypte 😮 ) par ses rayons me montre le chemin.

* C'est là haut !

* La pente est raide. En m'accrochant à la rampe, je longe le mur aux pierres parfaitement taillées prouvant que ce site fut riche.

* La porte fut certainement défensive, mais les siècles et les reconstructions ont assagi son architecture.

* Avant d'entrer, je vais vous montrer le clou du spectacle.... 🤣

 

 

 

L'intérieur :

L'entrée d'un autre âge

* Je passe avec précaution le double vantail clouté. L'épaisseur de la tour-porte me fait supposer qu'elle fut défensive.

* Depuis le parvis, je regarde cette masse cubique. Elle possède des fentes verticales que je pressens être des ouvertures de tir pour fusil.

 

 

Tourisme historique

* Sur la grande place, je vois une taverne, un musée, un tailleur de pierre et.....

...... Survolant l'ensemble, une sorte de château.

* Cette imposante construction avec des tours aux angles fut l'habitat des religieux, grand cloître, réfectoire, bibliothèque, infirmerie, noviciat, écuries, etc....

* Puis dans l'alignement, un jardin pour plantes médicinales, aromatiques et comestibles.

 

 

Faut il entrer à genoux en ce temple des Antonins ?

 

 

L'imposante église

* Avec ses imposantes fenêtres gothiques, ses arcs boutants puis ses hauts contreforts à larmiers, ses 72 mètres de long, l'église impressionne.

* Je pressens que de nombreuses années il a fallu pour qu'elle soit grande comme.... une cathédrale.

* J'ai hâte de voir ses entrailles.

* Comme pour entrer dans la cité, je ne vais point traverser l'importante porte des nobles avec ses archivoltes sculptées, mais modestement je vais franchir cette porte des humbles.

 

En ce silence, je me sens... heu... petit

 

L'immensité peinte

* Quelle lumière !

* Que de beauté en ses voûtes sur croisée d'ogives !

* Après m'être habitué à cette architecture aérienne, mes yeux se posent sur les peintures.

* Il y en a partout, sur les murs et les plafonds,

* Certaines semblent avoir été peintes "récemment", mais d'autres ont été réalisées lors de la conception du bâtiment.

* Il faut des heures pour déguster ces beautés.

* Ne voulant point vous ennuyer, je vous propose de sortir par le collatéral pendant que je cherche l'escalier menant à l'horloge solaire.

 

 

Le diaporama du site fortifié est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du site fortifié :

* En 1070, Jocelin de Châteauneuf et son beau-frère Guigues Disdier, deux seigneurs Dauphinois, à la fin de la croisade en terre Sainte, apporte les reliques de saint Antoine l'égyptien récupérées à Constantinople.

* En 1130, début de construction de l'abbatiale (il faudra 3 siècles pour la terminer).

* En 1289, le pape (voir liste) confie le site aux chanoines Antonins.

* Au 15ème siècle, un incendie détruit le clocher et la toiture.

* Au 16ème siècle, durant les guerres de religion, la cité abbatiale est attaqués (plusieurs fois) par des armées de Protestants.

* Au 17ème siècle, les bâtiments annexes sont rénovés. Un orgue est aménagé dans l'église.

* En 1777, les bâtiments sont donnés à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

* Au 18ème siècle, des travaux de consolidation et réparation sont réalisés (comme l'escalier...).

* En 1840, Prosper Mérimée demande le classement de l'abbatiale.

* En 1981, le site est classé aux Monuments Historiques.

* En 1993, quelques bâtiments, ruelles, cours sont inscrits aux Monuments Historiques.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de la cité, des ruelles, de l'église et des musées est libre et gratuite. Veuillez vous renseigner sur les heures d'ouverture de certains bâtiments.

 

La vidéo de la cité médiévale est ici - CLIC

 

 

Mon rêve de castellologue est même dessiné dans l'église

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38

Vers Menu

châteaux de l'Isère

Partager cet article

commentaires

P
S i bien de cette cité vous montrez,
A vec images et écrit, qualités !
I nsolite petit bourg Dauphinois
N ‘ayant plus sa renommée d’autrefois.
T ant peu son Ordre est connu aujourd’hui :

A ntonins ? Jamais, d’eux, jamais ouï ! -
N ‘est-ce réponse souvent entendue ? -
T ant pis !... Honneur leur est, ici, rendu.
O ui, sont détails médiévaux bien présents,
I mbriqués, il est vrai, dans plus récents,
N eufs bâtis.* On respire Moyen-Âge
E n déambulant dans ancien village…**

L e « clou du spectacle »… est fort bel !***

A ïeux « ne faisaient mie dans la dentelle » !
B eaucoup d’allées et venues y avait :
B eaucoup de personnes, jadis, voulaient
A voir guérison du vil feu sacré.
Y fut ainsi Antoine vénéré
E n basilique à ses os consacrée…****

I mmense est-elle.***** Aimée je ne l’avais,
S i… gothique ! Un style qui ne me plait.
E videmment, je n’ai boudé peintures :
R eproduits sont vos rêves sur ces murs ! ******
E st-ce jolie fin d’article, pour sûr !

* je le sais, je suis plus indulgente envers un village Dauphinois que je ne le serais envers un autre, d’une autre province… !
** pour une fois que je connais le lieu que vous décrivez ! (normal, direz-vous : tout bon Dauphinois se doit d’avoir visité Saint Antoine l’abbaye !)
*** cf. image du lien « le clou du spectacle », § « Il faut encore monter ».
**** à ses reliques, faudrait-il dire.
***** par rapport au petit village dans lequel elle se trouve… démesurée !
****** cf. i nfo-bule de la dernière image de votre article.
Répondre
L
* Ce bourg mélange les époques, les styles architecturaux, le sabre et son goupillon.
* A Saint Antoine, chacun trouve ce qu'il est venu chercher.
* J'aurai pu montrer les 2 musées, le tailleur de pierre, les façades, l'hospital etc...... mais mon choix du au blog fut orienté.
* Ainsi, j'espère que chacun aura l'envie de visiter cette bourgade Dauphinoise unique.
* Tourisme et médiévalité se marient parfois dans une confusion ordonnée..... ou presque... hihihi.