26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 07:50

 

 

Département 30 - GARD

 

 

 

 

La forteresse semble neuve... comme au premier jour

Le bourg :

Situation :  (--> le voir sur une carte)

   La commune de Beaucaire est située à 25km à l'Est de Nimes, à 20km au Sud-Ouest d'Avignon et à 15km au Nord d'Alès.

 

  Coordonnées du château :

43° 48' 36" N 04° 38' 39" E
 43.810051°  4.644359°

 

 

Toponymie :  (--> voir initiation)

* Beaucaire a comme origine : Belcaïre (signifiant belle pierre, beau rocher).

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Simon, sors de mon corps !

* Ayant appris que Simon de Montfort a échoué dans sa deuxième conquête du château, je me suis dit :

"Chevalier, toi qui est un Dauphinois, le gratin 🤣 de la puissance, saurais tu faire ce que ce Baron du Nord n'a pas pu ?"

* Heu..... tout seul ?...... heu....

* C'est donc pour accomplir un défi de légende que je me suis rendu en cette cité Royale.

 

 

A saillir et assaillir.... est ce la même définition ?

Le secret d'une conquête

* Que ce soit pour aborder une damoiselle 🙄 ou une forteresse, le secret est : Avoir un plan.

* C'est donc depuis la poche arrière de mon armure que je sors le parchemin me donnant (théoriquement) accès à son cœur :

- A : Entrée principale carrossable, protégée par un ouvrage avancé.

- B : Pont levis (disparu).

- C : Entrée secondaire dans le château (en opposition au B) protégée par 2 tours.

- D : Troisième entrée.

- Entre B et C : Au Sud-Ouest, la basse-cour.

 

 

 

Longer avant d'attaquer

* J'avais supposé que la face Ouest serait la plus facile à attaquer, mais :

- Elle est précédée par une haute paroi rocheuse rendant impossible le travail de sape.

- A l'arrière, un rempart avec crénelage protège les défenseurs.

- Puis, de multiples archères sur plusieurs niveaux doivent harceler l'assaillant.

* Je tente par le coté Nord et Nord-Est, mais :

- L'imposant château surveille le rôdeur.

- Tours et donjon ne permettent pas une approche tranquille.

- De plus, l'ensemble est posé sur un immense et long rocher indestructible.

* Je pensais avoir vu un point faible coté Est, mais :

- La porte que je pensais facilement accessible est positionnée très haute avec une rampe abrupte et surveillée.

* Conclusion : Je vais tenter une approche par la ruse, tel un furtif, comme un fantôme 👻 passe muraille.

 

 

 

Les arbres vont ils s'abattre sur mon heaume lors de mon passage ?

L'intérieur :

Votre Gratin est dans l'assiette...oups....la place

* L'entrée Sud-Ouest n'étant pas gardée, votre Dauphinois monte un escalier moderne pour entrer : Dans un jardin.

- Les Beaucairois savent accueillir..... à moins que cela soit un piège pour me déconcentrer.

* Voila le rempart Ouest si dissuasif avec :

- Ses tours rondes.

- Ses archères droites avec ébrasement (voir vocabulaire).

- Son chemin de ronde posé sur des consoles triples.

 

 

De vieilles rondes "assises" devant l'entrée

* Heu.... point de vulgarité en mon titre, car Chevalier en toutes situations je suis. 🤥

* Les rondes sont des tours défensives ou plutôt les bases des tours avec un parement extérieur parfait. Ce château devait appartenir à des puissants et riches seigneurs.

* Je monte, je monte, je monte.

* La tour-porte n'étant pas gardée, je quitte la basse cour pour entrer dans la haute cour.

Note personnelle :

- Je n'ai vu aucune canonnière, ni bouche à feu, ni arquebusière.

- Je pressens qu'avant la fin du 15ème siècle, la position de ce château ne fut plus stratégique....

..... donc, il n'améliora point ses défenses.

 

Ceci n'est point une bretèche défensive

 

La chapelle castrale

* Avant d'attaquer ce château, je me dois de me faire pardonner pour les "vilaineries" que je vais causer.

* Je cherche donc le bâtiment religieux seigneurial.

* En notre siècle, la chapelle est dédiée à Saint Louis, mais les archéologues supposent qu'elle fut à l'origine certainement attribuée à Saint Michel.

* Ses modillons curieusement intacts, malgré les saccages durant la Révolution Françaises, ont certainement été refaits au 19ème ou 20ème siècle.

* Ses dimensions sont proportionnelles à la qualité du site castral et de ses propriétaire.

* Avec lenteur, je franchis sa porte.

* La haute voûte, la faible lumière, le dallage créent une ambiance... heu..... "ambiancée". 🙄

* Je ne vous dis point ce que j'ai fait 🙏 durant de longues minutes, mais en sortant, je sais que cette forteresse sera mienne.... ou pas.

 

 

Elle est ronde.... comme j'adore !

L'habitat, le confort et la défense partagent l'espace

* En regardant vers le Nord, je vois un long rempart crénelé, mais sans bâtiment accolé ni fondation.

* Ce mur est très instructif car il montre le niveau d'habitation avec ses niches puis l'étage défensif avec ses archères droites.

* En prenant un peu de recul, je vois le puissant donjon polygonal irrégulier, ressemblant à un triangle.

* En un bond, je suis sur le chemin de ronde.

* Lentement j'avance vers cet incroyable et unique donjon.

* Le donjon n'étant pas ouvert au public ce jour, je profite de ce haut du rempart pour :

- Comprendre l'aménagement des bâtiments dans la haute-cour.

- Puis admirer le paysage vers l'infini.

 

 

Voila un triangle....presque triangulaire

 

 

La Fin... est toujours un début

* Au loin, je remarque le château de Tarascon. Je me dois de visiter cette puissante forteresse contrôlant l'autre rive du fleuve.

* Etant un Chevalier impétueux et pressé, je me penche pour sauter par ce coté..... heu.... ou pas.

 

 

Le diaporama du château est ici - clic

 

 

 

Histoire du château :

* Au 9ème siècle, le site, dernier port de haute mer, est possession de l'archevêque d'Arles (voir liste).

* Au 11ème siècle (?), le site est cédé au Comte de Toulouse (voir ce livre).

* Au 12ème siècle (1180 ?), construction du château par le Comte (voir titre de noblesse) de Toulouse. La construction est parfois appelée : Bellicadro.

* En 1216, durant la croisade des Albigeois (voir ce livre), le Comte de Toulouse s'empare du château. Simon de Montfort (voir ce livre), chef de la croisade, réunit une armée royale puis met le siège sur le château. Treize semaines plus tard, le Comte possède toujours cette forteresse. Simon abandonne (voir résumé de cette bataille), mais le château est très meurtri.

* En 1229, suite au traité de Paris, le Languedoc est rattaché au domaine Royal. La forteresse "en ruine" devient Française. Rapidement le roi de France Louis IX (voir liste) demande sa reconstruction pour une raison stratégique (car cette forteresse Française est face à celle de Provence).

* En ce 13ème siècle, aménagement d'une chapelle.

* Au 14ème siècle, à cause de la guerre de Cent Ans, des améliorations défensives sont réalisées comme l'imposant donjon polygonal.

* En 1481, l'annexion de la Provence par Louis XI met fin au rôle militaire de cette forteresse puisque les 2 rives comportant chacun un château (Tarascon et Beaucaire) ne sont plus ennemis.

* Au 16ème siècle, durant les guerres de religion, la ville et le château sont détenus par les Huguenots.

* Au début du 17ème siècle, les taxes et impôts ordonnés par le roi de France Louis XIII (voir liste) écrasent le peuple. Les habitants de Beaucaire demandent le soutien du gouverneur.

* En 1632 (juillet), Henri II de Montmorency, gouverneur du Languedoc, comprend le mécontentement (d'autres raisons agacent ce noble). Il décide de prendre le parti de Gaston d’Orléans, frère du roi Louis XIII. Le complot échoue. Montmorency est décapité à Toulouse. Le roi, certainement conseillé par Richelieu, ordonne la destruction du château de Beaucaire.

* Au 19ème siècle, après la Révolution Française, le site castral est transformé en carrière de pierres.

* En 1875, les ruines sont classées aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les rues et le parking. La visite gratuite des fortifications intérieures est possible,. Veuillez vous renseigner sur les jour et heures d'ouverture.

 

La vidéo du château est ici - clic

 

 

Comme elle est polie gonale... hihihi

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 30

Vers Menu

châteaux du Gard

Partager cet article

commentaires

Pierrote 29/06/2021 13:42

B ien preux est nostre Chevalier ici !
E nsemble est grandiose, et sont ces bâtis
A ussi impressionnants par leur rudesse.
U n exemple d’ancienne forteresse
C omme je les aime ! Sauf que « nette » est
A llure générale.* Amoindrie est
I magination pour me transporter
R apidement dans un lointain passé.
E t pourtant, sont moult d’attributs guerriers

G agnant mon cœur ! Car fut ce site, antan,
A faire pâlir seigneurs et manants !
R egard sur les si nombreuses archères
D onne sentiment qu’était pour la guerre

L a place parée. En eut fort besoin !
A vec le rempart, les tours, donjon, rien
N ‘avait été oublié pour que soit
G ardé bien ce lieu… C’était autrefois…
U ne brèche avez trouvée aujourd’hui
E n ces défenses. Ainsi l’infini,**
D u haut du chemin de ronde, embrassé,
O ui, avez, comme aïeux dans le passé.
C ertes, le paysage a dû changer…

P uissance fut le maître-mot, je pense.
S ut votre article en refléter l’ambiance !

* je veux dire : ce ne sont pas des ruines « dans leur jus », du moins, à mon esprit. Il y a un petit quelque chose d’ôté (ou plutôt de rajouté) qui ne me les fait mie apprécier comme des « ruines vraies », mais je les trouve belles tout de même, par la puissance qu’elles dégagent encore.
** cf. § « L’habitat, le confort et la défense partagent l’espace », dernière phrase du §.

Le Chevalier Dauphinois 29/06/2021 14:28

* Comme vous le savez, je suis un Demi-Dieu.
* J'ai tout (grand, beau, fort, intelligent, subtil, parfait et.... modeste).
* Il ne me manque qu'une seule petite "chose" : Devenir une légende !
* Pour accomplir ce "détail" j'ai décidé de conquérir un château qui ne le fut point pris par l'armée Royale commandée par Simon de Montfort (homme légendaire) durant la croisade des Albigeois.
* Est ce que cette conquête Gardoise fut victorieuse ?....... Suis je entré dans la légende des siècles ?
** Si réponse est positive....... je pourrai montrer des milliers d'églises.... car JE SUIS UNE LÉGENDE ! ! ! ! !

Pierrote 28/06/2021 12:51

Serait-ce le triangle (du donjon) qui vous a fait tourner en bourrique et fait perdre vos moyens ? :
… Il vous tarde tant de montrer un moutier, Ô, Mon Chevalier (pas moi !), que vous écriviez : « Histoire de l’église » !… (je chipote, je chipote, je le sais !)
… Dans l‘historique, vous n’avez mie fini votre phrase « Au XVIe siècle »… Même si ce n’est plus le Moyen-Âge, j’aimerais bien savoir ce qu’il s’est passé… au XVIe siècle !
…. Et, si je ne vous ai pas déjà mis les nerfs en pelote avec mes remarques, idem dans le § « De vieilles rondes « assises » devant l’entrée » : « *La tour-porte n’étant pas gardée, je quitte la basse-cour pour entrer dans »… (le vif du sujet ? la danse ? l’ère sub-atomique ? le lard d’un gros naze de touriste qui ne se bougeait pas et m’empêchait d’avancer ?… !)

Le Chevalier Dauphinois 28/06/2021 14:49

* Honte j'ai !.... Si, si très honte.
* J'ai commencé cet article il y a 3 semaines, puis je l'ai interrompu pour d'autres tâches (que je vous montrerai un jour).
* Mais, la veille de partir en croisade castrale en terre d'Aragon Médiéval (mais en France.... Je vous laisse deviner le département), je me suis souvenu de cet article non terminé.
* Rapidement, trop rapidement, j'ai complété les paragraphes en suivant mes notes prises durant mes lectures de l'année précédente.
* Mais.... je ne me suis point relu...... Erreur ! ! ! ! !
* Je n'ai plus l'âge pour faire plusieurs "choses" en même temps....... 800 ans, est ce vraiment vieux pour un Dauphinois ?