12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 07:50

 

Le  Versailles  du  Dauphiné  !

 

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

Au dessus de la rivière Isère, la cité de Beauvoir surveille les passants

 

Le site castral :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Beauvoir en Royans est située à 40km à l'Ouest de Grenoble, à 45km au Nord-Est de Valence et à 20km au Sud de Roybon.

 

   Coordonnées du site castral :

45° 07' 19" N 05° 20' 20" E
 45.122111°  5.339139°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Avant propos

* "Le Versailles du Dauphiné !"

* Avec ce qualificatif, vous imaginez qu'étant Dauphinois, je ne suis point objectif devant ce château fascinant.

* Ce n'est point moi qui ai osé comparer ce site unique à celui de Louis de Quatorzième mais les historiens du 19ème siècle.

* Laissez vous emporter dans le luxe médiéval de MA province.

 

 

 

Que voila magnifique fantôme de l'histoire Dauphinoise

L'abrupte paroi

* Après avoir visité le bourg éponyme au Sud du château, je décide de ressortir pour mieux ressentir la beauté de ce palais Delphinal.

* Avec la "falaise" verticale, l'enceinte parait imprenable !

* Diantre, mes ancêtres savaient construire fort et beau et haut et "donjonant". 😎

 

 

La porte qui transporte

* Lentement, je monte la route herbeuse qui serpente de long de la falaise défensive.

* Soudain, une arche immense me sourit.

* Seul un Grand seigneur peut oser construire si entrée si haute avec onze mètres de large.

* Mon Humbert deuxième du nom fut grand !

* Au dessus, un chemin de ronde permettait la liaison entre le château et le jardin Delphinal puis le bourg défensif.

* Je vous sens douter de mon propos. Voici un croquis réalisé par Eric Tasset (voir son livre) montrant cette Grande Arche et son axe de circulation.

* Lentement j'avance........ 

 

 

Quelle entrée....en matière !

 

 

L'intérieur :

La Grande Muraille

* Certes, ce mur ne ressemble pas à son "homonyme" Chinois, mais c'est le nom donné par les historiens du 19ème siècle à cette haute construction.

* Avec ses nombreuses fenêtres mais aussi ses fentes verticales, ses trous de boulin alignés et son crénelage, les fonctions défensives et surtout de confort s'entremêlent.

* Ce long bâtiment Est-Ouest posséda certainement les logements des invités et domestiques. Une imposante salle de réception devait exister au niveau bas.

* Les nombreux étages se devinent sur la façade intérieure.

- Nota :

-- Ce Versailles Dauphinois aurait possédé 1000 fenêtres.

 

 

 

C'est à genou qu'il faut approcher de la chapelle Delphinale

La chapelle

* Certes, il ne reste que le mur du chevet du bâtiment religieux, mais....... quel mur impressionnant !

* Regardez attentivement cette paroi de 20 mètres de haut. Il y a :

- Une grand baie à remplage.

- Les traces d'une voûte à croisée d'ogive.

* Cette construction fut la chapelle du Dauphin.

* Les spécialistes affirment que cette chapelle fut en pur style gothique.

* Le type de pierre utilisée est :

- Le tuf pour les montants.

- La molasse pour l'encadrement des baies.

* Les archéologues "voient" sur la gauche les traces d'une possible loggia réservée aux proches du Dauphin utilisée lors d'un office.

 

 

Entrer au couvent c'est..... bien manger au restaurant

 

 

Le couvent

* Bien que ne faisant pas partie du château Delphinal, tout en étant à l'intérieur des remparts, derrière cette chapelle apparait le couvent des Carmes.

* En notre siècle, les bâtiments religieux, voulus par le Dauphin Humbert II, sont devenus un musée et un restaurant avec salle de conférence.

 

 

L'immensité est...... Dauphinoise !

 

 

L'espace

* Sur les 7,5 hectares du site de Beauvoir, le château en occupe un, ce qui est impressionnant.

* L'ensemble était entouré de 4 tours dont une seule a survécu.

 

 

 

Bien qu'un peu cassé... le donjon est toujours vaillant !

La tour maitresse

* Au bout de l'esplanade, coté Isère, apparait une merveille.

* Voici le symbole du château fort : Le donjon.

* Il n'est pas au centre comme dans les constructions défensives du 12ème siècle. Pour montrer la puissance de son seigneur, pour améliorer la défense coté Ouest, cette puissante tour est en flanquement sur la courtine.

* Ses caractéristiques :

- Sa base est carrée.

- Il a plus de huit mètres de coté.

- Il possède cinq niveaux :

-- Deux sont en dessous de l'actuel niveau de la terrasse herbeuse.

-- Un étage possède une voûte plein cintre (un peu cassée).

-- Les 2 étages supérieurs étaient habitables.

-- L'un d'eux possédait des latrines en encorbellement.

- L'étage supérieur était une plateforme crénelée.

 

 

 

La fin pour vous

* Je pourrai vous montrer toutes les beautés incroyables de ce château magnifique (en toute objectivité 😝 .... même si je suis Dauphinois), mais......

.... tous les bons moments ont une fin.

* Je vous laisse ici pendant que je continue ma découverte des vestiges d'une autre tour au Nord-Ouest.

 

 

Le diaporama du bourg et du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du site castral :

* Au 1er siècle (?), les Romains remarquent la position stratégique de ce site puis installent un poste de surveillance nommé dans les textes : Camp fortifié.

* En 1251, le Dauphin Guigues VII (voir liste) achète (par échange de mandement : Saint André, Rencurel, Rovon et Pont en Royans) le site de Beauvoir (nommé castrum) au Baron (voir titre de noblesse) de Sassenage (voir cette famille). Il fait réaliser des améliorations à la construction existante pour que ce château devienne résidence "Delphinale".

* A partir de 1258, le Dauphin Guigues VII et sa femme résident souvent au château.

* A partir de 1270, la Dauphine Béatrix et son fils, futur Jean Ier, séjournent plusieurs fois à Beauvoir. Mais ce château n'est qu'une des résidences des Dauphins.

* A partir de 1306, le Dauphin Jean II séjourne souvent à Beauvoir. Il fait réaliser des aménagements de confort. Sa comptabilité montre des achats important de vins, nourritures etc....

* Au début du 14ème siècle, le Dauphin Guigues VIII séjourne plusieurs fois au château.

* En 1333, Humbert de la Tour du Pin, Baron de Faucigny, suite au décès de son frère ainé, devient Dauphin du Dauphiné sous le nom d'Humbert II. Ayant été éduqué en Hongrie par son oncle maternel Carobert, puis chez son grand-oncle Robert d'Anjou, à la cour de Naples, ce jeune Dauphin aspire au luxe. Il ne peut pas vivre dans un simple château médiéval. Durant plusieurs années il fait construire de nombreux bâtiments et fait des aménagements luxueux à Beauvoir.

* En 1336, Humbert II installe à Beauvoir le Grand Conseil composé de 14 conseillers.

* En 1338, Humbert II fait réaliser de grandes arcades dans la grande galerie.

* Vers 1340 (?), construction de la chapelle en pur style gothique dédiée à Sainte Catherine.

* Au 14ème siècle, une chapelle/église dédiée à Notre Dame est construite dans le bourg. Elle est réservée aux habitants.

* En 1343, de retour de Croisade, Humbert II fait construire à l'extrémité Nord-Est de son château, le couvent des frères de Notre-Dame du Mont-Carme nommé aussi couvent des Carmes.

Note personnelle :

- Sur certains textes ce couvent est rattaché à l'ordre des Carmes.

- Mais sur d'autres , il est rattaché à l'ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel.

Je ne sais que penser. 🤔

* En 1349, le Dauphiné est transporté au Royaume de France. Humbert II quitte le château. Charles de France, futur roi Charles V devient Dauphin de France..... et du Dauphiné (voir liste).

* En 1351, Beauvoir n'est plus considéré comme "résidence princière". Des entretiens de maçonnerie sont réalisés parfois par des maitres d'oeuvre.

* En 1420, le gouverneur du Dauphiné envisage de résider à Beauvoir avec sa famille. Des travaux de confort sont réalisés.

* Vers 1448, le Dauphin de France Louis, futur roi Louis XI (voir liste des rois), donne la seigneurie à son écuyer.

Note personnelle :

- Les nombreux changements de propriétaires sont préjudiciables à l'entretien du site.

- Leur seul intérêt est la "récupération" des revenus.

* A la fin du 15ème siècle, les maitres d'oeuvre constatent les dégradations importantes des murs et habitats.

* Au 16ème siècle (1560 ?), les guerres de religion enflamment le Dauphiné. L'un des plus féroces combattants, François de Beaumont, Baron des Adrets (voir un de ses châteaux), établit une base militaire dans le château de Beauvoir.

* Durant la deuxième moitié du 16ème siècle, le château est la cible de nombreuses attaques entre armées Catholiques et Protestantes. Il est saccagé trois fois. Lentement les vieux murs se détruisent. Des habitants désertent le bourg.

* Durant les siècles suivants, le site devient carrière de pierres.

* En 1922, les ruines du château sont classées aux Monuments Historiques.

* En 2009, le couvent des Carmes est restauré. Un musée est créé.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. Bien que le site ait été consolidé, le risque est toujours possible. Soyez très prudents avec des enfants.

 

La vidéo du site castral est ici - CLIC

 

 

Le chevet de la chapelle Delphinale regarde la neige fondre lentement... comme sa vie

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38

Vers Menu

châteaux de l'Isère

Partager cet article

commentaires

Pierrote 15/06/2021 18:00

L e Versailles du Dauphiné ce fut !
E t même si splendeur d’antan n’est plus,

V ision de ces vestiges nous conduit
E n des temps que l’on peut dire bénis,
R appelés par chapelle luxueuse :
S ans être adepte de ce lieu, heureuse
A i-je été mirer son raffinement.
I l y eut un couvent, également.
L e nec plus ultra, pour moi, est castel.
L es ruines sont peu, mais belles sont-elles,
E ntourées de ce naturel écrin.*
S urent choisir bonne place Dauphins !

D euxième image conte ma pensée !**
U ne découverte où sont mélangés

D ‘historiques souvenirs et ces pierres
A yant eu illustres hôtes, naguère…***
U ne entrée digne de puissants seigneurs ! (
P uisque la franchir vous avez eu l’heur !****)
H éritage des « standards », trois points sont,
I ncluant logis, chapelle, donjon.
N ul doute que les premiers, jadis, furent
E merveillement par leurs ouvertures !

I mposant, donjon a dû être, ainsi
S urplombant ravines. Fut un abri
E pais et sûr. Son fantôme a gardé
R udesse, même aux trois-quarts éventré.
E ut fonction voir ennemis approcher…*****

N ous avez transportés - pas d’autre mot ! -
O ffrant de nos Dauphins plus bel château !
T ant sont bien dans les errances du temps,
A h oui, ces ruines perdues, oui, vraiment !******

* le Vercors environnant.
** l’info-bulle de la 2e image de l’article : « Que voilà magnifique fantôme de l’histoire Dauphinoise ! »
*** nos Dauphins du Dauphiné, bien sûr, et sans doute Mon Louis ! (il me semble qu’avant de céder ce castel à son écuyer, il y vint)
**** vous, très puissant seigneur des ruines du royaume de France et de Navarre… et d’ailleurs aussi !
***** de très loin, à l’extérieur, et de très près, à l’intérieur puisque c’était l’ultime refuge !
****** c’est de vous, cette phrase qui m’avait moult plu : « ruines perdues dans les errances du temps », et je trouve que cela correspond bien aux ruines de Beauvoir.

Le Chevalier Dauphinois 15/06/2021 18:15

* Pour un Versailles de pierre, il faut évidemment un Versailles de mots.
* Haaa, Ma Pierrote à moi que j'ai (serais je un peu possessif ?) !
* Haaa, ma Dauphinoise si parfaite (comme ce Versailles) ! !
* Haaa, comme vos mots m'emportent loin, très loin, très très loin (mieux que mon destrier ?) ! ! !
* Versailles est évidemment en Dauphiné ! ! ! !
* André Le Nôtre et Louis Le Vau n'ont fait que copier NOTRE Dauphinoise grandeur ! ! ! ! !
* Puisque l'autre, celui du 17ème siècle proche de Paris, est une copie, je propose que la masure de Louis XIV soit nommée ce jour : Le Beauvoir d'Ile de France.